undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

4
4,8 sur 5 étoiles
5 étoiles
3
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

34 sur 36 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Annoncée à l'automne 2011, cette réédition fort attendue arriva en février dans les stocks. En attendant, l'artiste, le maître, le pape du baroque, Gustav Leonhardt, nous avait quittés. Pour tous ceux qui ne les connaissent pas, ces enregistrements constituent plus que des valeurs sûres, mais des compagnons de route pour la découverte de Bach, de Leonhardt, du clavecin, du baroque, de tout un monde musical et sonore. Chacun de ces disques fut à sa manière une petite révolution lorsque Seon les fit paraître dans les années 1970. Derrière leur apparente insignifiance (on aime tant les oublier !) les suites françaises, les inventions et sinfonias, les transcriptions du CD 4, sont ici jouées, lues, expliquées, dépliées par Leonhardt qui parvient à en montrer avec une éclatante lumière les richesses recélées. Le Concerto italien, la Fantaisie chromatique et fugue, la Toccata en ré majeur, viennent agrémenter ce parcours d'un peu de virtuosité, et pourtant, elles n'ont jamais paru aussi simples, aussi poétiques que sous les doigts de Leonhardt qui, plutôt que l'effet préfère la lisibilité.

Pour ce qui concerne le côté technique, les enregistrements de l'ex label Seon, comme de DHM, sont toujours excellents, des modèles pour l'époque. Certains mélomanes se sont habitués aux enregistrements de musique baroque (et particulièrement de clavecin) qu'on entend depuis une quinzaine d'années : prise de son très proche (au point d'entendre chaque respiration du musicien), compensée par une réverbération généreuse, dynamiques très importantes et parfois un peu artificielles (voir les labels Alpha, Phi, voire Harmonia Mundi depuis 10-15 ans). Ici c'est plus sec, moins flatteur, mais on n'a pas fait mieux en termes de précision sans toutefois aboutir à une aridité trop grande. Le résultat ne manque pas d'une certaine chaleur désormais plus rare. En tout cas, sachant que le clavecin est l'un des instruments les plus difficiles à capter, il n'y a pas de prise de son idéale ni parfaite, mais ici un bon compromis.

Pour conclure, entendre les Bach de Leonhardt, c'est entrevoir quelques instants la rencontre de deux hommes, le compositeur et son « lecteur », de deux passions. C'est entendre un dialogue, un jeu de questions et de réponses, bien plus qu'un parti pris asséné. C'est faire connaissance avec la musique qui se pense et se fait.
66 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
50 PREMIERS REVISEURSle 24 août 2012
Si on veut connaitre l'ensemble des performances de Leonhardt dans Bach, ce coffret est évidemment indispensable car il contient des versions de très haute tenue épuisées jusqu'alors et son prix est très attractif.

Après avoir énoncé cette évidence, il faut de suite reconnaitre que ce n'est pas LE coffret essentiel que l'on peut imaginer pour les raisons suivantes:
- Les interprétations qui ont fait la légende de Leonhardt (Clavier bien tempéré, variations goldberg, art de la fugue) ont principalement été enregistrées chez DHM (elles sont pour la plupart disponibles dans ce coffret)
- Parmi les enregistrements SEON, il manque inexplicablement à l'appel les suites anglaises de 1973 (très réussies et différentes des réenregistrements Virgin) et la version de référence absolue de l'offrande musicale avec Kohnen et les frères Kuijken.
- Pour la plupart des enregistrements présentés ici, je trouve que son élève Bob van Asperen a fait presque systématiquement encore mieux.

Finalement, l'enregistrement phare de ce coffret est avant tout celui des suites francaises à la fois souveraines et orchestrales sur le rutilant clavecin "Taskin" concocté par David Rubio.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Des œuvres reconnues depuis des siècles : Suites françaises, le Concerto italien, etc., avec des oeuvres plus secrètes : les inventions et sinfonias) et des transcriptions réalisées par Gustav Leonhardt lui même. L'interprétation est marquée du sceau de l'évidence, comme toujours avec ce claveciniste, rigoureux mais qui apporte tellement que son enseignement n'est jamais ennnuyeux. Le son est très bon. bref, je suis très content de mon achat.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 14 décembre 2012
Très bonne interprétation d'oeuvres grandioses comme le sont toutes celles de Jean-Sébastien Bach. Je me félicite de cette acquisition. Je ne peux que le recommander.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Gustav Leonhardt plays Bach
Gustav Leonhardt plays Bach de Johann Sebastian Bach (CD - 2012)


Gustav Leonhardt: The Edition
Gustav Leonhardt: The Edition de Divers Artistes (CD - 2008)