Commentaires en ligne 


67 évaluations
5 étoiles:
 (43)
4 étoiles:
 (14)
3 étoiles:
 (5)
2 étoiles:
 (3)
1 étoiles:
 (2)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


12 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Trois étoiles pour le son... plus une pour la pochette...
Car oui, le contenant, aussi énigmatique soit-il, est tout à fait délicieux... cette série de clichés vintage à souhait, donne envie d'aller plus loin et notamment de goûter au contenu...

J'y viens au contenu justement... Si l'on en croit le sticker collé sur le CD, El Camino est « l'album le plus attendu de...
Publié le 22 décembre 2011 par elvisisalive

versus
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Keys Keys Bang Bang
Paru tard dans l'année 2011, cet album des Black Keys, qui vient juste après leur chef d'oeuvre 'Brothers', a certainement été classé un peu précipitamment "Album de l'année 2011" par les Inrockuptibles.
Certes, le son se situe dans la continuité de l'album précédent, avec des moments plus "glam...
Publié le 23 mars 2012 par Stan FREDO


‹ Précédent | 1 27 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

12 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Trois étoiles pour le son... plus une pour la pochette..., 22 décembre 2011
Par 
elvisisalive "Good Old Time" (FRANCE) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : El Camino (CD)
Car oui, le contenant, aussi énigmatique soit-il, est tout à fait délicieux... cette série de clichés vintage à souhait, donne envie d'aller plus loin et notamment de goûter au contenu...

J'y viens au contenu justement... Si l'on en croit le sticker collé sur le CD, El Camino est « l'album le plus attendu de l'année », rien que ça... Au-delà du fait qu'un album qui sort en décembre se fait forcément plus attendre qu'un album qui sort en janvier (Ah ah ah !!!), je dois avouer que je n'avais pas d'attente particulière vis-à-vis des Black Keys dont je suivais jusqu'ici la carrière de très loin.

Intrigué par le van de la pochette donc, c'est avec curiosité que j'ai jeté une oreille distraite au contenu d'El Camino, chez mon dealer de disques préféré.

La première impression est bonne : le son est moderne tout en étant vintage, les compo sont efficaces, très mélodiques, immédiates et assez rapidement aliénantes. On est dans la pop-rock musique de qualité, avec de vraies guitares dedans. Les riffs sont accrocheurs, incisifs... Lonely Boy, le premier titre est un single évident avec ses chaeurs féminins répétitifs. Toutes ces qualités donnent un potentiel commercial évident à l'album et c'est sûrement ce que lui reprocheront les fans des Black Keys de la première heure.

L'objet acquis, je l'ai écouté en boucle toute une après-midi, soit une bonne dizaine de fois de suite. Et c'est là que le disque montre son premier signe de faiblesse... l'homogénéité du tout tourne rapidement à l'uniformité. En d'autres termes, après 10 écoutes, tous les titres se ressemblent, impossible de savoir quel est le dernier, quel est le premier.

Au final, El Camino est loin d'être mauvais, il se laisse même écouter avec beaucoup de plaisir mais qu'en sera-t-il dans 6 mois ?

El Camino était peut-être l'album le plus attendu de l'année, mais il ne révolutionne rien.

Au fond, le dernier album des Black Keys n'est-il pas condamné à connaître la même destinée que le van de sa pochette : vieillir, perdre sa valeur et se démoder dans l'indifférence générale...

A écouter en urgence donc, avant qu'il ne soit plus coté à l'argus...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


11 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Mais où j'ai mis mes clés ?, 21 décembre 2011
Par 
Blue Boy (Noisy-le-Grand) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : El Camino (CD)
Plus reserré au niveau du rythme que BROTHERS, EL CAMINO emmene The Black Keys sur le terrain d'un rock plus franc du collier et moins bluesy. Les qualités du groupe se perdent un peu dans ce nouveau son et on sent que c'est la première fois qu'ils font un album pour plaire au public plutôt que de faire une musique qui leur correspond plus.
Pour ma part, le dernier titre MIND ERASER, est le point fort du disque avec son rythme plus lent et un son plus en adéquation avec les précédents albums du groupe.
La présence du producteur "à la mode" Danger Mouse (qui avait déjà pourtant produit leur chef d'oeuvre ultime ATTACK & RELEASE) est le signe que le succès de l'album est attendu au tournant. Le succès du réussi BROTHERS les a propulsé au devant de la scène rock et ils n'ont pas droit à l'erreur.
Ce ne sont pas non plus des vendus, l'album EL CAMINO reste et demeure l'oeuvre des Black Keys et on reconnait tout de même une patte qui leur est propre. L'album semble juste plus "futile" que les précédents. On sent qu'une routine s'installe et ils savaient que quoi qu'il arrive ce ne serait pas leur dernier album vu le succès de BROTHERS.
EL CAMINO, au final, sonne comme un album "entre-deux". Ce n'est pas à mon avis la suite directe du grammy winner BROTHERS mais plutôt une sympathique récréation avant un nouveau chef d'oeuvre de blues.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Ohio, OHIO, braves gens..., 22 décembre 2011
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : El Camino (CD)
Les Black Keys, c'est depuis Attack & Release que ça m'interpelle. Leur son brut de décofr' s'y voit policé par Danger Mouse, l'ingé son de Gnarls Barkley ( Craaaaazy...), Broken Bells, Dark Night of the Soul ou Gorillaz.
Les Keys, ce sont 2 pôtes d'enfance fondus de blues cradingue qu'ils reprennent dans leur sous sol ou leur garage. Et des reprises, ils en ont fait des palettes. Leurs compos, jusqu'à présent, c'était mignon, mais 1 ou 2 titres par album me faisaient tressauter...
Il parait que pour ce Camino, ils se passaient en boucle le Clash ou les Cramps...bonne pioche!
Quasiment aucun solo sur ce skeud, pour ça y'a des Bonamassa ou des Satriani, et je m'en tape joyeusement des cramés du solo...
Ici, ce sont des riffs, une batterie qui cogne, et des compos du tonnerre!
Dès Dead ang Gone, le 2e titre, la batterie croisée Stone Roses I'm The Resurrection/Pretenders Mystery Achievment (Chrissie vient aussi d'un état proche de L'Ohio...) annonce le riff de Roxane aux amphètes.
Little Black Submarines reprend le schéma de Stairway, des couplets d"arpèges aux intonations de Plant, pour vous exploser gentiment en pleine poire à grand renfort de larsen.
LE morceau du disque, c'est Sister, et c'est là qu'on sent la patte de Danger Mouse, un groove fantastique d'une simplicité et d'une efficacité sidérante!
Tout les titres pogottent effrontément, la voix d'Auerbach est d'une rondeur aguichante, sachant monter joliment dans les aigus lors de refrains accrocheurs ( Hell Of A Season, Stop Stop...).
Nova Baby est l'autre sommet du CD, la construction du morceau doit tout à Danger Mouse, nappe d'orgue en intro, riff cisaillant, refrain dansant...et la pulsion sans fard de Patrick Carney pour emballer le tout.
Bon, j'ai mon trio gagnant pour 2011: Miles Kane, Foo Fighters et ce Camino là, qui risque de m'accompagner une bonne partie de l'hiver!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


10 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Stonien, 12 décembre 2011
Par 
lUnstOne "colinB" (france) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : El Camino (CD)
Pour les Black keys, tout a commencé à bouger l'an dernier avec Brothers, le sixième album du groupe. Des vidéos clownesques, une paire de tubes indé, la hype qui s'en mêle et des ventes mondiales qui dépassent le million et demi d'exemplaires. Les Black Keys ont alors franchi un palier. Leur nouvel album, El Camino, pavé d'or, pourrait bien les mener au sommet. Des chansons tubesques, le genre qu'on entendra dans des pubs télé pour des voitures suréquipées et qui rendront les foules folles en concert, il en existe un paquet sur ce disque : du rock'n'roll à l'américaine, sexy, souple et nerveux, ultramélodique et top groovy, avec des guitares sur le grill et des choeurs de filles du Tennessee.
El Camino s'annonce déjà comme un futur classique. L'album sort une semaine après la réédition de l'album Some Girls des Rolling Stones (celui avec Miss You, la la la) et ça tombe assez bien : les deux disques sont de la même veine, gonflée, du rock'n'roll qui fait danser.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 En route pour la gloire ..., 11 mars 2012
Par 
Lester Gangbangs - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : El Camino (CD)
Ils étaient partout, les Black Keys quand ce disque est sorti ... devaient même faire la une de « Jardins et potagers » et de « Tricots et dentelles ». Il faut dire que depuis que Jack White a sabordé ses Stripes, l'horizon s'est quelque peu dégagé pour un nouveau duo guitare-batterie. Même si les Black Keys traînent leur blues craspec depuis une dizaine d'années, avec une audience à chaque fois améliorée.
Mais là, aujourd'hui, avec ce « El Camino », ils ont passé la vitesse supérieure. Faites un peu de place, Arcade Fire, Coldplay, Mumuse, Radiohead et consorts, y'a une nouvelle grosse cylindrée qui va venir vous disputer la tête d'affiche des festivals cet été. Il paraît que les Black Keys, tous les vieux fans vous le diront, c'était mieux avant. Moi j'en sais rien, je connaissais pratiquement rien d'eux. J'avais en mémoire que la bobine de deux types hirsutes, hommes des tavernes mal famées où ils balançaient leurs riffs distordus devant une poignée de fidèles qui en ont vu d'autres, des vrais de vrais, et à qui on ne la fait pas. Crédibilité en plutonium enrichi, Auerbach et Carney ont décidé de passer à autre chose.
Ils sont aussi passés chez le coiffeur, manière d'être plus présentables pour les télés en prime time. Ils pourront après vous raconter que leur évolution s'est faite par hasard, et que le succès, ben non, ils s'y attendaient pas du tout et que ça les surprend ce qui leur arrive et tout ce tapage autour d'eux. Bon, hé, les gars, sérieux, on me la fait pas à moi, y'a des siècles que je l'entends celle-là ...
Bon, et si t'arrêtais de faire ton numéro, toi, et si tu nous en parlais de ce skeud, entends-je ... Il est comment ? Faudrait être d'une sacrée mauvaise foi pour dire qu'il est pas bon, parce que je vais vous avouer, brothers & sisters, des rondelles comme ça il en sort pas des tombereaux chaque année. Y'a rien à dire, c'est bien foutu, soyeux et rugueux en même temps, et si les choses s'emmanchent aussi bien que la maison de disques l'espère, un gros paquet de titres pourraient même cartonner à la radio.
Même s'il a fallu faire quelques menues concessions pour ça. Balayer sous le tapis la poussiéreuse histoire du duo. Le producteur, pas n'importe qui, Danger Mouse, un cador, est parfois présenté maintenant comme le troisième Black Keys. Y'a aussi un type aux synthés, quand même assez discrets, les Keys vont pas nous pondre un revival OMD, deux ou trois nanas créditées aux choeurs. Tout ça déplombe un peu l'ambiance, offre des respirations et des aérations bienvenues dans le mur sonique de base. Parce que de la batterie et de la guitare, on en entend. Mais au lieu de tricoter un mur de feedback tous potards à onze, là, ce coup-ci, ça mélodise, ça couplette, ça refraine, ça poppise ... sous le gros son, y'a de la chansonnette et de la ritournelle. Des trucs qui peuvent fonctionner dans un club ou dans un stade, avec des choeurs genre tribune de hooligans, comme on en trouvait plein sur le dernier Kills. Des titres simples et directs qui fonctionnent à la première écoute, « Lonely boy », « Sister », classiques évidents. Un pompage éhonté du « Stairway to Heaven » de Led Zep, ça s'appelle « Little black submarines », des choses qui ressemblent à de vieilles ganaches power pop comme les Cars (« Nova Baby ») ou les Romantics (« Mind eraser »). Et puis l'essentiel qui ne doit rien à personne, grattes râpeuses en avant, fracas des toms, arrangements mignons, ... Les Black Keys laissent indiscutablement une empreinte sonore qui n'appartient qu'à eux sur ce disque.
Ce « El Camino » va donc cartonner, ça semble inéluctable. Il est fait pour, les rotatives de la presse spécialisée ou pas s'emballent, et le cochon de payant (ou de téléchargeur), semblait n'attendre que ça pour se nettoyer des conduits auditifs encombrés cette année par tout un tas de purges inodores, incolores et sans saveurs (Coldplay, Radiomachin, etc ...). Carney et Auerbach vont pouvoir remiser au musée le vieux Dodge de la pochette qui les trimballait avec leur matos de petite salle pourrie en rade minable. Place maintenant aux convois de semi-remorques et de cars Pullman aménagés, et si ça fonctionne bien, pourquoi pas les mini-jets privés pour aller prêcher la bonne parole et relever les compteurs dans les Arenas des cinq continents.
Il n'empêche, il me semble que si les Stooges survivants et quasi-centenaires passaient un mois en studio, ils sortiraient quelque chose qui déchirerait bien plus sa race que cette dernière galette des Black Keys. Mais bon, faute de grives ....
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Dans la veine... de qualité !, 5 décembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : El Camino (CD)
Encore un album très bien réalisé, des morceaux toujours aussi efficaces et du blues/rock contemporain vraiment réussi ! Des titres comme 'Lonely boy' ou le magnifique 'Little black submarine' vont vous ravir les oreilles, tous les morceaux se retiennent facilement en tête ! Beau son, riffs de gratte signé Auerbach, plus de voix (notamment féminines) et une énergie très positive ! Reste plus qu'à retourner les voir en live !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Keys Keys Bang Bang, 23 mars 2012
Par 
Stan FREDO (BORDEAUX, Aquitaine, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : El Camino (CD)
Paru tard dans l'année 2011, cet album des Black Keys, qui vient juste après leur chef d'oeuvre 'Brothers', a certainement été classé un peu précipitamment "Album de l'année 2011" par les Inrockuptibles.
Certes, le son se situe dans la continuité de l'album précédent, avec des moments plus "glam rock" tels que le titre phare 'Lonely Boy', play-listé par Radio Nova, autant que taillé pour les stades et les rock festivals de l'été 2012.
Mais l'analyse à froid conduit à s'avouer que, malgré sa bonne orientation générale, 'El Camino' se perd en chemin et recèle moins de surprises et moins de pépites que 'Brothers'.
*** et 1/2
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le renouveau du rock, l'évolution d'un garage band, 20 janvier 2012
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : El Camino (CD)
Un disque incroyable de pêche, d'homogénéité et de finesse de bout en bout.
J'avais découvert les Black Keys dans leur débuts "blues" bien gras et avait noté leur évolution vers plus de finesse, de mélodie et d'inventivité dès "Attack and Release". Puis il y a eu "Brothers" et son succès commercial, mais avec encore des titres bien bluesy aussi fabuleux que "She is long one" (on croirait le retour d'un Muddy Waters moderne...)
Et puis cet ovni : leur "Sticky Fingers" à eux (j'aimerais bien que les Stones puisse encore composer comme ça et avec autant d'énergie). Rien à jeter, du tube "Lonely Boy" au final "Mind eraser", un festival de rythmes, de riffs et de mélodies type sixties tout à fait réjouissantes.
Album de l'année 2011-2012.
Où vont ils s'arrêter ? C'est leur évolution que est aussi passionnante à observer : d'ailleurs ils passent de 2 à 5 et plus sur scène.Pas le choix : leurs compositions méritent bien ça.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Excellent, 29 décembre 2011
Par 
J-P (Soustons, France) - Voir tous mes commentaires
Ce commentaire fait référence à cette édition : El Camino (CD)
Une nouvelle fois, excellent album des Black Keys. Ils évoluent mais restent "honnêtes" et on ne saurait leur reprocher.
Des esprits chagrins regrettent les débuts, mais, ne regretteraient-ils pas un album qui ne serait que la copie du précédent, qui aurait pu être la copie du précédent et....
Savourons donc cette galette comme elle doit l'être : volume au max !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


11 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 D'une efficacité à toute épreuve, 7 décembre 2011
Par 
Pol Macqueron "polopicolo" (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : El Camino (CD)
Issu du blues rugueux, les Black Keys déboulent dans El Camino avec une touche de pop qui leur va à ravir.
Les fans de toujours grinceront des dents à l'idée que le groupe se "vendent" à la pop au lieu de rester dans leur son blues, mais on est aussi (et surtout) en droit de se réjouir, d'abord parce que le groupe est vraiment très bon pour signer des mélodies imparables et inoubliables, ce qui convient bien au format pop, ensuite parce que le son du groupe n'est pas complètement perdu et que voilà une bien jolie façon d'initier un public pop au blues, enfin parce que voilà un groupe qui se renouvelle album après album et ose changer de direction et ça fait plaisir.
De Lonely Boy, single surdopé et enivrant, à Mind Eraser, fin d'album en toute beauté, le groupe ne lâche pas les guitares mais a su s'entourer de pianos, de choeurs féminins et grand bien lui en a pris. Une mention toute particulière à Little Black Submarine, à la construction très Stairway to Heaven, ou aux potentiels singles que sont Sister, Gold on Ceiing ou Nova Baby, mais tous les titres mériteraient d'être cités ici.
Les chansons sont merveilleusement écrites et immédiates. Il manque peut-être un peu de l'âme qui faisait du précédent Brothers le meilleur album du groupe, mais il y a ici une efficacité encore plus imparable, qui donne envie de se trémousser sur leurs riffs cradingues. Les arrangements sont bien trouvés et la production de Danger Mouse fait (une fois encore) mouche.
Sans se vendre (loin de là), les Black Keys sont en train de faire un pas de géant vers la notoriété et le grand public. Bientôt sur les radios? Ca nous changerait... Longue vie aux Black Keys!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 27 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien
ARRAY(0xab8acc6c)

Ce produit

El Camino
El Camino de The Black Keys (CD - 2011)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit