Commentaires en ligne 


41 évaluations
5 étoiles:
 (26)
4 étoiles:
 (4)
3 étoiles:
 (4)
2 étoiles:
 (4)
1 étoiles:
 (3)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


25 internautes sur 28 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Très impressionnant
Pour le contenu du film, je renvoie au commentaire de Sébastien DURAND. J'entends ajouter que le projet, et la réalisation, de LVT sont impressionnants et méritent le Blu-ray. L'ouverture fera aimer Wagner aux plus récalcitrants : le prélude de Tristan est donné dans son intégralité avec des images proprement...
Publié le 23 janvier 2012 par Jean-pierre Mondeil

versus
5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Un sanwich aux nouilles froides et sans sel
La tranche de pain du dessus du sandwich est de grande qualité gustative : magnifiques images à l'hyper-ralenti sur fond de musique de Wagner (qui ne donne pas envie d'envahir la Pologne ni de détruire un village viet). La tranche du dessous (la fin du film) est succulente également du fait de sa grande qualité esthétique (ah...
Publié il y a 12 mois par Gecko


‹ Précédent | 1 25 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

25 internautes sur 28 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Très impressionnant, 23 janvier 2012
Par 
Jean-pierre Mondeil "JPM" (france) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Melancholia [Blu-ray] (Blu-ray)
Pour le contenu du film, je renvoie au commentaire de Sébastien DURAND. J'entends ajouter que le projet, et la réalisation, de LVT sont impressionnants et méritent le Blu-ray. L'ouverture fera aimer Wagner aux plus récalcitrants : le prélude de Tristan est donné dans son intégralité avec des images proprement sublimes et des ralentis imperceptibles. La première partie, "Justine", est d'une beauté à couper le souffle ; la seconde, "claire" relance l'émotion, comme une vague, pour déferler sur le spectateur dans un climax apocalyptique qui fait frissonner. A cet égard, je me demande pourquoi, LVT n'a pas utilisé le final de Tristan (Wagner y donne la magnifique résolution de l'accord de tension qui animait tout le prélude). Peu importe ! Tel qu'il est, ce final est l'un des plus bouleversants que je connaisse : curieusement, je songe au final d'un autre film de LVT ("Dancer In The Dark") qui, dans un autre registre moins esthétisant, prend aux tripes et vous reste en mémoire pour une vie entière.

Pour ces images de fin du monde et pour cette mise en scène visuelle et sonore, le Blu-ray de "Melancholia" s'impose. L'encodage est d'une précision exceptionnelle.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Quand la Terre est menacée par une autre Planète ..., 31 juillet 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Melancholia [Édition Collector] (DVD)
A mi-chemin entre le fantastique et le rêve dépressif morbide de son héroïne (la géniale Kirsten Dunst) ce film est d'une absolue beauté (qu'on aime ou pas).

Résumé : Tandis que Justine (Kirsten Dunst) se marie et tombe en pleine dépression lors d'une réception organisée par sa sœur (Charlotte Gainsbourg), une énorme planète nommée "Mélancholia" se rapproche inexorablement de la Terre et remplit le ciel de sa présence, sans que rien ne puisse l'arrêter.

Bien évidemment, il s'agit ici, de faire le parallèle entre l'état gravement dépressif de la jeune mariée, qui va d'ailleurs quitter son mari au beau milieu de la réception et se réfugier chez sa sœur, et la mise en péril de la Planète Terre.

A la fois plein de rêve, de poésie, et d'angoisse, ce long métrage qui touche au sublime avec ses images, sa photographie, et le jeu des deux principales interprètes, ne vous laisse pas sortir indemne ...

L'atmosphère très spéciale à la fois belle et morbide, poursuit longtemps le spectateur, avec pour seule déduction : Même s'il est un fichu bonhomme doté d'un sacré caractère, Lars Von Trier est un vrai génie du 7 ème art !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Étrange, inégal, percutant, 10 février 2012
Par 
RB "RB" - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 50 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Melancholia [Édition Collector] (DVD)
J'ai entendu parler de ce film suite à la polémique cannoise, j'en ai ensuite entendu parler par des personnes qui comparaient le film à Another Earth (pourtant mis à part la présence d'une autre planète dans le ciel, les scénarios ne sont pas très proche) et j'ai fini par le visionner.

Dès le départ, je n'ai pas pensé à Another Earth (Original Motion Picture Soundtrack) mais à The Tree of life (Palme d'or - Cannes 2011) en raison des premières minutes de visions oniriques accompagnées de musique classique.

Melancholia est un beau film à l'ambiance particulière, au visuel travaillé, à l'esthétique poussé. L'ambiance est pesante dès les premières images, étranges et angoissantes qui défilent devant nos yeux comme autant de visions sombres et étranges, voire carrément cauchemardesques' la première partie s'oppose au départ à cette atmosphère lourde en nous plongeant dans un événement heureux : le mariage de Justine.

Cependant, on s'aperçoit très vite que quelque chose cloche au niveau du personnage principal et de ses invités qui semblent tous agir de façon assez étrange.
Justine est en fait une jeune femme dépressive qui voit son monde sombrer brutalement dans le chaos, le monde tel qu'il est connu étant soudain menacé par une nouvelle planète, Melancholia.

L'intérêt de ce film est d'aborder de manière extrêmement intimiste une histoire sur la fin de notre monde. Night Shyamalan avait traité de manière intimiste une invasion extraterrestre dans Signes - Édition Spéciale en prenant le contrepied des films du genre. Remplaçant les explosions et les effets spéciaux à gogo par une vision des faits au sein d'une petite communauté en Pennsylvanie, le film traitait de manière intimiste et inquiétante des événements hors du commun.

Lars von Trier de son côté suit le même concept en traitant la thématique du « météorite » (là c'est une planète) de manière totalement nouvelle. Il développe une allégorie de la dépression en corrélation avec la fin du monde. Le personnage de Justine est ainsi en symbiose avec cette planète Melancholia : belle mais infiniment triste lors de son mariage, marquée et perdue à l'aube de l'apocalypse.

En opposition avec le comportement fataliste et mélancolique de Justine, le personnage de Claire joué par Charlotte Gainsbourg réagit aux événements avec la peur et la panique de n'importe quel être lambda. La folie de Justine sera salutaire là où l'optimisme de Claire la fera sombrer.
Même si la trame se déroule lentement, un peu trop parfois (cela vient sans doute de la corrélation entre le spleen de Justine, le spleen général et le nom de la planète Melancholia), j'ai bien aimé ce film même si je n'ai pas été aussi touchée que pour Tree of Life ou Another Earth. Les images des planètes sont superbes et l'interprétation des personnages est formidable.
Un film étrange, inégal mais percutant.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Un sanwich aux nouilles froides et sans sel, 25 août 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Melancholia [Édition Collector] (DVD)
La tranche de pain du dessus du sandwich est de grande qualité gustative : magnifiques images à l'hyper-ralenti sur fond de musique de Wagner (qui ne donne pas envie d'envahir la Pologne ni de détruire un village viet). La tranche du dessous (la fin du film) est succulente également du fait de sa grande qualité esthétique (ah! l'héroïne nue sur la gazon...).
Entre les deux, ça se gâte sérieusement, avec ce salmigondis de n'importe quoi, ces gens hyper-friqués lors d'une noce hyper-friquée dans un hyper-domaine avec son golf à 18 trous, et même 19, au diable l'avarice ! Sa future mariée au comportement aberrant, son pont infranchissable...
Morale de l'histoire : "la terre est mauvaise, la vie est mauvaise...". Plus fort que Schopenhauer et l'Ecclésiate réunis, le Larsouille !
L'essentiel est que le jury de Cannes se pâme devant tant de génie, incompris du grand public, ça va de soi.
Qu'as tu fait de ton talent, le norvégien ?
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 merveilleux film, qualité du dvd pas à la hauteur, 19 août 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Melancholia [Édition Collector] (DVD)
très déçue de ne pouvoir regarder le film sans sous-titres car je ne peux m'empêcher de les lire. Je trouve ça un peu hard vu le prix du dvd et je ne suis pas sûre que la qualité de l'image soit très bonne d'ailleurs.

les bonus sont intéressants mais sans plus sauf la conf de presse qui a fait tant de buzz, que j'ai découverte et constaté comment on fait du bruit pour rien.

Mais le film, je l'ai regardé trois fois de suite. La musique tellement romantique de Wagner m'a totalement fascinée.

C'est surtout la deuxième partie que j'aime.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Apocalypse à domicile, 12 novembre 2011
Par 
Semper Victor "FB" (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 10 COMMENTATEURS)    (COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Melancholia [Édition Collector] (DVD)
Souvent énigmatique (que signifie ce trou n°19 du golf ? ce pont que ni voiture ni chevaux ne peuvent franchir ?), comme tous les films de Lars von Trier, « Melancholia » nous plonge avec ses personnages principaux dans une sorte d'Apocalypse individuelle et à huis-clos.

Tant visuellement que dans le jeu des acteurs (notamment un très suprenante Kirsten Dunst), le film est magnifique. Lars von Trier renoue ici avec ses qualités de grand cinéaste si bien mise en avant dans « Dogville », ou « Dancer in the Dark » en conjuguant une nouvelle fois les talents de réalisateur iconoclaste et de provocateur invétéré.

Notons enfin que « Melancholia » est plus apaisé que les autres films récents de von Trier, ce qui a finalement des conséquences heureuses sur la profondeur du film.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Extraordinaire..., 8 février 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Melancholia [Édition Collector] (DVD)
On connaît Lars von Trier et son cinéma parfois génial, parfois nombriliste, ici, c'est le génie qui parle...
L'ambiance de ce film est particulièrement lourde, mais tout en poésie, l'image est soignée et le propos (pour moi, l'Homme n'a rien à foutre sur cette Terre) tout autant...
Le duo d'actrices est à pleurer (de joie), elles sont merveilleuses avec une mention spéciale pour Kirsten Dunst en fille désabusée qui a amplement mérité sa Palme d'Or.
Je ne sais pas quoi dire de plus... C'est beau, c'est merveilleux, c'est touchant et juste. Et cruel aussi (l'horrible mère jouée à merveille par Charlotte Rampling).
Un chef d’œuvre.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Magnifique, 29 mars 2012
Par 
Stefy - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Melancholia [Édition Collector] (DVD)
Le mal-être de Lars Von Trier s'exprime à plein dans ce film, sous les traits de Kirsten Dunst. Film unique totalement maîtrisé, en deux parties bien distinctes, on se laisse happer par sa poésie, sa thématique très fine et son fatalisme pas surjoué. Un très bon moment de cinéma.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Si tu t'appelles Melancholia...., 2 mars 2012
Par 
Blue Boy (Noisy-le-Grand) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Melancholia [Blu-ray] (Blu-ray)
Malgré un film qui paraissait fort alléchant sur le papier, Lars Von Trier n'a malheureusement pas réussi à retrouver sa créativité d'antan. Cela reste néanmoins une oeuvre majeure, d'autant qu'il s'offre un casting en or massif (Kirsten Dunst, Charlotte Gainsbourg, Kiefer Sutherland, Stellan Skarsgard et son fils). L'histoire, ainsi que son traitement, sont accrocheurs mais le film s'étire un peu trop en longueur.
Les dernières heures de la planète Terre vécues au sein d'une famille dont la fille cadette souffre de troubles psychologiques: Elle torpille son propre mariage ainsi que son emploi avant de tomber en dépression. Sa soeur ainée l'accueille au sein de sa famille pendant qu'une planète s'approche dangereusement de la Terre.
Les premières images qui servent de préambule au film sont d'une beauté à couper le souffle et la musique de Wagner qui les accompagne les magnifie. Ensuite, on suit le film en deux parties, l'une axée sur la soeur cadette, K. Dunst, et l'autre sur l'ainée, C. Gainsbourg.
On alterne entre les moments festifs du mariage et des moments plus intimistes mais le film ne répond malheureusement pas à toutes les questions qu'il soulève.
Porté par des comédiens au top de leur forme, Melancholia n'est pas forcément le film le plus facile d'accès de Lars Von Trier (en-a-t-il déjà fait un ?) mais il mérite qu'on s'y attarde pour apprécier toute la maestria de son auteur.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La fin du Monde racontée à travers deux soeurs, 3 février 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Melancholia [Blu-ray] (Blu-ray)
Depuis que Lars von Trier a appris de sa mère la vérité sur ses origines familiales, c'est-à-dire que le père qui l'avait élevé n'était pas son père biologique, le réalisateur danois a décidé depuis ce jour d'orienter ses films dans une quête à la recherche d'une narration honnête avec des émotions véritables, aspect que sa famille avait toujours condamnées. Commençant avec le “Royaume”, puis par une reconnaissance internationale de “Breaking the Waves” jusqu'à “Antichrist”, tous les films de Lars ont suivis cette quête de la vérité et de cet objectif à bouleverser les spectateurs à travers des histoires qu'ils trouveraient soit plaisantes et enrichissantes, soit déplaisantes et désagréables.

Et c'est exactement ce qui se produit avec “Melancholia” alors que Lars confronte cette fois les règles de genre de la science-fiction et leurs stéréotypes, tout en ajoutant une dimension psychologique humaine. Au lieu de nous conforter avec les habituelles fins du monde racontées à travers les scientifiques, militaires et agences spatiales qui font tout pour empêche qu'une planète entre en collision avec la Terre, Lars a décidé de nous montrer cette fin du monde, ayant lieu le 3 ou 4 juillet, à travers deux soeurs, Claire et Justine. Leur histoire se déroule aux États-Unis, dans la propriété de golf du mari de Claire, John. Parrallèlement, nous entendons des extraits sonores, mais visionnons aussi une introduction spectaculaire, utilisant le prologue de Tristan et Isolde de Wagner; le tout sous des effets visuels impeccables et plus percutants que ce que l'ont voit dans des films hollywoodiens à gros budgets.

Bien que Justine, jouée par Kirsten Dunst qui a gagnée la Palme de la Meilleure actrice, est considérée comme la star de l'histoire, il est évident que Claire, jouée par Charlotte Gainsbourg, est
aussi la star de Melancholia. En effet, bien que leurs vies ont pris des tournures différentes dans leurs succès professionnels et sociaux, je pense que les deux soeurs sont pareilles car, durant
le film, elles se révèlent des êtres très angoissées qui redoutent un avenir chaotique et imprévisible.

De ce film, l'histoire se révèle plus interne qu'explosive et donc, cette fin du monde s'oppose à celle que l'on retrouve dans des films comme Armageddon, dont le concept me semblait plus être une stratégie de promotion pour un vidéo clip d'Aerosmith. Mélancholia est une histoire à 13 millions de dollars qui offre des niveaux de lectures rappelant à la fois « La Comète » d'Hans Christian Andersen, mais aussi un château de contes de fées. Le tout accompagné d'excellentes performances dont Kiefer Sutherland, Alexander Skarsgard, John Hurt, Stellan Skarsgard, Udo Kier, Charlotte Rampling, Brady Corbet et Cameron Spur.

Dans les bonus du film, nous avons plusieurs séquences de qualité, dont un commentaire audio, une discussion des concepts du film avec l'équipe, des storyboards pour le prologue, des entretiens avec les acteurs et Lars, mais aussi deux bonus particulièrement importants pour les fans et le public.

Le premier est un documentaire intitulé Filmbyen, qui nous présente la naissance du complexe cinématographique que Lars von Trier et son producteur ont créée dans Copenhague. C'est un documentaire détaillé, qui nous montre l'atmosphère de travail et le côté créatif véhiculé dans cet endroit.

Quant au deuxième bonus, il s'agit de la conférence de presse de Mélancholia donné au Festival de Cannes en 2011, offerte dans son déroulement complet et avec les interprètes français à l'oreille.

Il est évident que, suite à tout le scandale qui s'est déroulé à Cannes, la présentation complète de cette conférence dans le DVD/Blu-Ray était une façon de montrer au public la conférence de presse dans son intégralité authentique, sans les coupures et détournements que plusieurs journaux et journalistes ont fait face aux propos de Lars et ce pour augmenter leurs chiffres de vente. D'ailleurs, un journal sur Internet dont le nom m'échappe avait même été jusqu'à dire qu'il était devenu Persona non Grata parce qu'il voulait faire un drame pornographique (Nymphomaniac qui est censé sortir cette année avec Charlotte Gainsbourg, qu'il voulait pour le rôle principal). Par ailleurs, je trouve déplorable que la conférence dans le DVD/Blu-Ray n'offre pas une piste sonore sans les interprètes français parce que sans eux, on perçoit mieux l'embuscade sournoise et ignoble que la journaliste Kate Muir, du journal « The Times », a fait à Lars. En effet, dans une question mal formulée comme si elle savait que ce qu'elle disait était inacceptable et bourré de préjugés, Kate Muir insinuait que l'intérêt de Lars pour l'esthétique Nazi était dû à ses origines biologiques allemandes. C'était une "insinuation-question piège" que j'ai constaté au visionnement complet de la conférence en mai 2011 et que d'autres internautes ont constaté aussi dans des forums. Ainsi, devant cette question raciste envers les allemands et insultante envers Lars qui avait été élevé pendant des années dans une culture juive avec sa famille, Lars a répondu des blagues danoises (à prendre au second, second degré) qui lui permettaient de faire ressortir le racisme de cette journaliste pour qui "allemand égale Nazi", blagues que d'autres membres de l'équipe du film et plusieurs internautes ont très bien perçues. Malheureusement, comme Lars a tendance à répondre de façon abstraite par des phrases qui nécessitent une lecture entre les lignes, mais aussi que Lars n'arrivait plus à trouver une phrase-clé pour clore ses blagues dans un punch, certaines personnes n'ont pas compris son humour provocateur et peu conventionnel. Suite à cela, Lars s'est retrouvé banni de ce festival alors que la journaliste s'en est tirée indemne, sans la moindre réprimande ou punition pour l'embuscade qu'elle avait fait, ce qui a terminé la conférence en queue de poisson.

De cette histoire, je dirais que la seule erreur que Lars a fait dans sa carrière, c'était de perdre son temps à donner des conférences de presse à Cannes pour des pourris qui ne méritaient pas de son attention. D'autant plus qu'à chaque fois qu'il a donné des conférences à Cannes, il se faisait insulter, regarder de travers et calomnier sous des noms vraiment ignobles, aussi bien par des opportunistes du milieu du cinéma que des mauvaises graines du journalisme qui n'ont jamais voulu le comprendre, mais qui parlent de lui comme s'ils le connaissait. Personnellement, il aurait mieux valu que Lars donne des séances de questions/réponses à ses fans, qui l'ont toujours respecté et qui auraient établis une vraie discussion, plutôt que les interrogatoires que deviennent les conférences du Festival de Cannes.

Bien entendu, je sais que ce commentaire doit se consacrer au film et que parler de cette conférence peut sembler surprenant. Toutefois, comme la sortie de Melancholia a été troublée par ce scandale qui n'aurait pas dû être là, mais que Cannes a créé et alimenté, et que cette conférence est offert en bonus dans ce DVD/Blu-Ray, je me suis dit qu'il était important de raconter ma perception de la conférence “offerte dans ce produit”, tout comme je me permets dans tous les commentaires que je fais une interprétation et opinion du film, jeu vidéo, série télé ou livre que je commente.

Car depuis cette histoire, j'ai perdu tout respect pour les journalistes, les journaux, mais surtout le minuscule respect que j'avais pour le festival et ses hauts-placés, que je reproche depuis longtemps de savoir peut-être sélectionner des films, mais de ne pas savoir, ou vouloir, discipliner les journalistes qu'ils invitent; journalistes qui se prennent pour des petits rois/petites reines et se permettent tous les coups bas, quitte même à transformer les conférences de presse en procès.

Bref, je boycotte depuis mai 2011 le Festival de Cannes et les journaux qui y sont invités.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 25 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Melancholia [Blu-ray]
Melancholia [Blu-ray] de Lars von Trier (Blu-ray - 2012)
EUR 29,90
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit