Commentaires en ligne 


7 évaluations
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:
 (3)
3 étoiles:
 (2)
2 étoiles:
 (1)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Un bon album quoi qu'on en dise.
C'est vrai que sur le net et même dans les magazines, c'est le déchainement contre cet album. Mais c'est injustifié. Prenez le temps de l'écouter, vous allez voir, on y trouve de bonne chose. C'est sur, c'est pas un chef d'oeuvre, Running Wild a fait mieux par le passé. Il y a un coté plus hard rock américain comme sur les titres...
Publié le 2 mai 2012 par lycan

versus
2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 hard rock/heavy metal
Non,vraiment,là , avec ce 14 eme album, running wild, ne fait que confirmer ce que nous savions déjà; on ne ranime pas un passé révolu en lui faisant de la respiration artificielle. Quand la passion n'est plus là, que reste-t'il? triste à dire, mais quitte à offrir un retour si mitigé, peut-être aurait-il...
Publié le 25 avril 2012 par Zucchelli


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Un bon album quoi qu'on en dise., 2 mai 2012
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Shadowmaker ltd edition (CD)
C'est vrai que sur le net et même dans les magazines, c'est le déchainement contre cet album. Mais c'est injustifié. Prenez le temps de l'écouter, vous allez voir, on y trouve de bonne chose. C'est sur, c'est pas un chef d'oeuvre, Running Wild a fait mieux par le passé. Il y a un coté plus hard rock américain comme sur les titres me and the boys ou piece of the action. Mais c'est bien fichu, ça reste de la bonne zique.
Un retour sympa!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 nouvelle album reflètant un nouveaux bouste jenèse liés au groupe, 17 février 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Shadowmaker ltd edition (CD)
c'est un super album,trés bien j'èrer par la force métal du groupe.et leur stile particulier a bien étés guarder,c'est du métal de pro parfait quoi.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 hard rock/heavy metal, 25 avril 2012
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Shadowmaker ltd edition (CD)
Non,vraiment,là , avec ce 14 eme album, running wild, ne fait que confirmer ce que nous savions déjà; on ne ranime pas un passé révolu en lui faisant de la respiration artificielle. Quand la passion n'est plus là, que reste-t'il? triste à dire, mais quitte à offrir un retour si mitigé, peut-être aurait-il mieux valu demeurer au séjour des morts....
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Tiens bon la vague et tiens bon le vent, hisse et ho !, 22 avril 2012
Par 
orion (Vinland) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Shadowmaker ltd edition (CD)
Voilà bien un album inattendu. Après sept ans de silence radio et un DVD live en guise d'adieu paru l'année dernière, "The Final Jolly Roger", on n'était loin de se douter que quelques mois plus tard, un nouvel album du groupe allait voir le jour.
"Shadowmaker" est le quatorzième album studio de Running Wild, un des groupes importants de la grande école du Heavy Speed allemand (qui a vu naître également Helloween, Rage, Grave Digger et Blind Guardian). Autant dire qu'il s'agit d'un petit évènement, en tout cas pour ceux qui s'intéressent à ce groupe et plus généralement au Heavy Metal.

Alors, Running Wild, après un petit paquet d'albums dans un style bien balisé (certains diront qu'ils font toujours la même chose), même après une pause de sept ans, peut-il encore surprendre l'auditeur ?
Eh bien pas la peine de faire traîner le suspens, non, Running Wild ne s'est pas mis au Neo ou à l'indus. Mais est-ce ce que vous attendiez de toute façon ? Running Wild, c'est un peu comme AC/DC ou Motörhead, la surprise n'est pas de mise. Et pourtant, je vais utiliser le mot "surprise" (ou "surprenant") deux fois dans cette chronique. Surprenant, non ? (celui là ne compte pas...)
Car, oui, dès les premières mesures de "Piece of the Action", première surprise : un chant chuchoté. Voilà un type de voix jamais entendu chez Running Wild. Mais ça ne dure que la première partie du couplet (et un peu plus loin). Après, on retrouve la voix Rock n'Rolfienne habituelle. Le tempo, lui, est bien dans l'esprit des derniers albums du groupe, le riff qui guide le morceau est simple mais hyper efficace. Et, évidemment, le refrain est complètement estampillé Running Wild. Dans les choeurs, il me semble distinguer une voix féminine. Un excellent morceau, très entraînant, idéal pour ouvrir ce nouveau recueil de titres. Autrement dit, ça démarre sur de très bonnes bases.
Et après, eh bien on est parti pour le festival du riff joyeux, du refrain à reprendre à tue-tête, des cavalcades rythmiques. Running Wild est bien de retour. "Riding on the Tide" est le morceau typique du groupe. Le refrain est excellent. Il me rappelle les meilleurs morceaux de "The Brotherhood". Un bon signe.
Le très introspectif "I Am Who I Am" qui suit va faire plaisir à tout ceux qui voulaient que Running Wild nous refasse des morceaux un peu plus rythmés. Ca faisait longtemps et ça fait du bien. Et là, je ne peux que lâcher un "la vache, le refrain !" Le genre de ceux qu'on fredonne juste après la fin de l'album car ils sont restés ancrés dans votre tête. Sur tout l'album, ceux-ci sont travaillés comme d'habitude mais celui-là tient le haut du pavé. Ce morceau est un pur bonheur. Le titre éponyme est aussi construit sur un tempo assez semblable, on y retrouve les cavalcades rythmiques chères au groupe et un solo qui envoie. Rock n'Rolf nous avait gardé un bon petit paquet de riffs efficaces bien au chaud toutes ces années. Le moins que l'on puisse dire, c'est que c'est la grande forme !
Oui, on est en terrain connu. On retrouve sur "Sailing Fire" les mélodies aux consonances celtiques propres au groupe. Le titre le plus "Pirate Metal" du lot. "Into the Black" avec encore une fois un riff bien sympa et un refrain bien fichu confirme ce retour en grande forme.
Plus surprenant est le morceau "Me and the Boys". Voilà un titre quand même assez différent de ce qu'on l'habitude d'entendre chez Running Wild. Celui-ci sonne comme une sorte d'hymne haut en couleur, leur "We Will Rock You" en quelque sorte.
Je ne vais pas vous faire croire que l'album est génial d'un bout à l'autre. Il y a bien un ou deux morceaux un peu en dessous du reste, comme "Black Shadow" (encore que, plus je l'écoute...) et surtout "Locomotive", morceau un peu trop classique qui n'apporte pas grand chose et dont le refrain est, à mon sens, un peu raté (ou plutôt inexistant). Néanmoins, l'ensemble de l'album s'écoute avec un réel plaisir.
Le dernier titre, "Dracula", est la pièce épique que Running Wild aime nous concocter sur presque chacun de ses albums. Les cloches résonnent, la pluie tombe et nous mettent dans l'ambiance du sujet abordé ici. Un bon morceau, bien Heavy, avec encore les fameuses cavalcades rythmiques, qui clôt l'album sur une note positive.
Le son enfin, qui parfois n'était pas le point fort des albums de Running Wild, il faut bien le dire, est ici irréprochable. Ca pète bien comme il faut. Je ne crois pas que l'on ait déjà aussi bien entendu la basse sur un autre album du groupe.

Alors, c'est vrai, je suis un grand fan du groupe depuis toujours et retrouver Running Wild après sept ans de silence et surtout après sa disparition annoncée l'année dernière est un vrai plaisir qui pourrait fausser mon jugement. Mais, en toute objectivité, cet album est tout simplement bon et je dois même avouer que je ne m'attendais pas à quelque chose d'aussi réussi.
Le capitaine Rock n'Rolf tient toujours aussi bien la barre de son navire dont il est, aujourd'hui, le seul membre d'équipage. Mais il peut compter sur nous pour embarquer avec lui. Le Running Wild n'est pas près de sombrer. Maintenant que le groupe est ressuscité, pourvu que cet album ne soit pas le dernier.

Retrouvez cette chronique (et d'autres) sur le site "auxportesdumetal.com".
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Le retour du pirate, 17 avril 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Shadowmaker ltd edition (CD)
Beaucoup de critiques négatives pour cet album sur le net. Moi, j'aime bien cet album. la production est claire, puissante. Rolf chante bien. Au niveau des compos, pas de révolution. C'est du running wild. Musicalement, c'est basique. Certes, on est loin de Death or Glory ou Black Hand Inn niveau qualité. Sympa quand même. En fait, je crois que je suis nostalgique...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 ROLF IS BACK, 19 avril 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Shadowmaker ltd edition (CD)
Cet album est une bonne suprise avec son lot de morceaux cool : piece of the action, i am who i am, me and the boys, shadowmaker, locomotive.
Rolf chante bien, la production est très bonne.
C'est pas black hannd inn, masquerade ou death glory mais ca reste très correct. Loin en tout cas des dernières productions que le groupe a sorti durant les années 2000.
Welcome back running wild
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 un retour un peu fade mais correct !, 12 août 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Shadowmaker ltd edition (CD)
Le 30 juillet 2009 durant le Wacken, les Allemands de RUNNING WILD emmenés par l'inébranlable Rock n'Rolf Kasparek aux cheveux teintés "prune", nous délivraient en guise d'adieu et après 30 années de bons et loyaux services un concert de bonne facture ma foi, et qui donnera d'ailleurs lieu à un DVD intitulé "The Final Jolly Roger" (2011). Putain, ça fait quand même drôle de voir un groupe avec qui vous avez grandi au son des "Under Jolly Roger", "Raging Fire", "Calico Jack", "Riding The Storm", "Blazon Stone", "Soulless" ou encore "Black Hand Inn" tirer sa révérence. Mine de rien ça vous fout un coup. RUNNING WILD c'est un peu ma jeunesse il faut dire.

En même temps, cette fin de carrière... bah on se dit que c'est pas plus mal vu que le groupe n'avait rien sorti de bien valable depuis...depuis "Masquerade" peut-être ? "Brotherhood" ? Mouais et encore. Par ailleurs les teutons n'avaient rien sorti depuis "Rogues En Vogue" (album en demi-teinte) en 2005. Force était de constater que le navire RUNNING WILD avait donc quelque peu déserté les eaux et finalement, terminer sa carrière sur un DVD mémorable de la trempe de "The Final Jolly Roger", c'était peut-être ce qui pouvait arriver de mieux au père Rock n'Rolf Kasparek. Merci vieux moussaillon et bon vent !

Sauf que voilà ! Rock n'Rolf n'avait pas encore dit son dernier mot et c'est avec une grande surprise que j'ai appris qu'un nouvel album de RUNNING WILD allait débarquer dans les bacs. Un brin content forcément (nostalgie quand tu nous tiens !) mais très curieux de ce que le père Rock n'Rolf (seul maître à bord depuis des lustres mais aidé malgré tout par Peter Jordan) allait bien pouvoir nous offrir. De quoi allait-il être capable ? Inutile de vous dire que je n'attendais pas grand chose de cet album intitulé "Shadowmaker" surtout que la pochette très laide au demeurant dépareille complètement avec les très beaux visuels "pirates" des années 90's ("Blazon Stone" et "Black Hand Inn" en font bien évidemment partie). Fort heureusement, le boitier noir avec l'artwork en argenté et le livret rattrapent quelque peu le coup...

Niveau musique ? Et bien à l'image de la pochette, la musique du père Rock n'Rolf n'a plus grand chose à voir avec les mélodies enchanteresses et si caractéristiques des "Blazon Stone", "Billy The Kid", "Black Hand Inn" ou avec les quelques speederies telles que "Riding The Storm", "Lions Of The Sea" ou encore "Masquerade". Si l'on excepte le fougueux et presque Speed "I Am Who I Am" (sans doute le meilleur titre de l'album d'ailleurs), les compositions du père Rock n'Rolf ne s'apparentent plus qu'à une sorte de Heavy Metal banal flirtant avec le Hard-Rock (du déjà vu néanmoins chez RUNNING WILD) -"Into The Black" en est d'ailleurs la meilleure illustration avec son intro ACDCienne- et qui ne révolutionnera absolument rien. Le rythme s'est ici sensiblement ralenti, entendez par là que "Shadowmaker" est rempli de mid-tempos, pour la plupart catchy et sans fioriture, et les idées neuves sont proches du néant.

Basique est le premier mot qui m'est venu à l'esprit à la première écoute. C'est vous dire la première impression que m'a procuré ce "Shadowmaker" ! Pas encourageant n'est-il pas ? Ceci étant et étrangement (au final), je dois dire que "Shadowmaker" n'est pas si nul qu'il n'y parait. Non. Bien au contraire. Devant la banalité affligeante de l'album, plusieurs titres tirent largement leur épingle du jeu avec des refrains assez fédérateurs : "Piece Of The Action" par exemple qui ouvre énergiquement l'album (belle introduction avec sa rythmique et sa basse en avant), idem pour "Riding On The Tide" ou encore pour l'énergique "Shadowmaker" et le jeu de guitare si caractéristique de Rock n'Rolf, titre qui donne aussi une bonne dose de peps à l'album. Même "Me & The Boys" et son léger coté festif pourrait faire sourire mais il s'inscrit pourtant et parfaitement dans la tradition teutonne. Un refrain niais qui pourra être repris en chœurs et avec succès en concert ("Me & Boys we love that noise").
Le moyen "Locomotive" et ses grattes d'entrée pourront rappeler l'époque de "Port Royal", quant à "Dracula" titre plus sombre avec une introduction pourtant encourageante (guitare sèche, cloches, pluie et orage) s'éternise du long de ses 7 minutes et c'est dans l'ennui le plus profond que nous terminons ce nouvel album. Dommage !

Vous l'aurez compris, il n'y a quand même pas grand chose à se mettre sous la dent sur ce nouvel album de Rock n'Rolf Kasparek alias RUNNING WILD à l'exception de quelques titres basiques, précédemment cités, mais néanmoins fédérateurs et efficaces. "Shadowmaker" reste plutôt agréable à l'écoute, il passe plutôt bien. Mais force est de constater que du coté inspiration, Rock n'Rolf n'a plus grand chose dans les chaussettes.

Sympa sans plus !

Ps : aucun batteur à l'horizon n'est noté dans le livret. Vous en déduirez ce que vous voudrez.

Note : 2,5/5.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Shadowmaker ltd edition
Shadowmaker ltd edition de Running wild (CD - 2012)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit