undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles267
4,3 sur 5 étoiles
Format: Blu-ray|Modifier
Prix:19,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

"tintinophile"depuis ma plus tendre enfance,j'avoue ne pas avoir accroché à la version de monsieur spielberg dés la premiére scéance.Et pour cause:les gentils deviennent méchants,ou inversement.Une histoire remaniée qui m'a un peu déstabilisé,et puis j'ai acheté le dvd...et là je dois dire que malgré ce remaniement,"le secret de la licorne" version spielberg/jackson est un éxcéllent divertissement.Vous retrouvez ici,les personnages clefs de la fameuse bd.Les dupont et dupond toujours aussi maladroit,le capitaine haddock toujours aussi alcoolo et injurieux, et bien sur le fameux reporter et son fidéle milou toujours aussi risque tous.D'autres personnages fonts leurs apparitions,mais je laisse la surprise à celles et ceux qui ne l'onts pas encore vu.à voir de deux façons:ou vous vous dites que c'est un"indiana jones 5"avec tintin en héro.Ou vous rentrez dans cette nouvelle mouture et vous adorez!!!Moi j'ai gardé la deuxiéme options,et maintenant j'adore!!!Un trés bon scénario,des batailles navales géniales et de l'action non stop pendant 1h40,que je recommande chaudement pour tous les amateurs d'évasions.Maintenant,j'éspére que les jeunes générations lironts les bd,pour découvrir l'original des aventures du reporter en pantalon de golf.Un éxcéllent divertissement,qui appelle une suite.16sur20.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 mars 2013
Il a pu être dit beaucoup de choses sur le Tintin de Steven Spielberg. Il est donc nécessaire de remettre les choses à leur place.

D'emblée, on ne peut que reconnaitre la qualité de l'édition DVD. Belle image, son excellent, menus animés du meilleur effet, un tel point méritait d'être signalé tant certains éditeurs n'attachent que trop peu d'attention à ce genre de petits détails (Warner en tête).

Ensuite, concernant le film lui-même, il est urgent d'intégrer que ce film Tintin est une adaption de la BD, et non une adaptation de la célèbre série animée de 1992. Il ne s'agit donc pas d'une adaptation d'adaptation, et cela a vraisemblablement échappé à plus d'un.

Techniquement irréprochable, ce Tintin l'est assurément. Il en va de même pour l'interprétation des personnages (Andy Serkis bien sûr mais force est de constater que Jamie Bell est un très très bon Tintin) ainsi que de la musique de John Williams.

Le bât blesse toutefois au niveau d'un scénario cafouilleux dans sa deuxième partie, en comparaison à une première heure endiablée.

Néanmoins, l'humour et l'esprit d'Hergé sont malgré tout conservés, et cela se sent au niveau des nombreux gags et péripéties. L'on a pu reprocher à ce Tintin de manquer de réalisme, il ne faut pas oublier que la BD en elle-même occultait souvent cet aspect, même si l'on sentait une nette amélioration sur les derniers albums en date. Il en va de même pour un rythme effréné ainsi que de l'action non stop.

Au final, il faut voir dans cette grosse production une oeuvre extrêmement respectueuse du matériau d'origine, spectaculaire à souhait, mais en aucun cas la comparaison n'est à faire avec la série animée de 1992.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 mars 2012
Je n'ai, hélas, pas eu l'occasion de voir ce film en salle lors de sa sortie, a fortiori, pas en 3 D. D'où une relative frustration mais aussi le plaisir d'apprécier le film eu égard aux albums de Hergé.
Aussi quelques remarques "flash" :

- Générique basé sur les célébrissimes pages de garde des albums : Parfait :
- Première scène avec un dessinateur "de brocante" croquant Tintin, (en fait Hergé), Génial !
Pour l'essentiel du film : je demeure nostalgique, malgré les multiples défauts, aux deux premiers films des années soixante, avec Talbot (et Georges Wilson qui jouait Haddock, dans le premier, Jean Bouise, dans le second).
Ici, c'est la techno en plein. Le problème, c'est que TOUT est filmé en images de synthèses, d'où la désagréable impression de me trouver face à un film d'animation (Impression démentie par la vision de Haddock, Andy Serkis, plus petit que Tintin, Jaimie Bell, ce sont les effets de la motion-capture, chaque acteur retrouve sa taille véritable après ajout des images de synthèse.
mension spéciale à Daniel Craig, parfait en Sakharine - Rackam.
Agréablement surpris de la fin (duel entre les descendants avec des outils modernes, à savoir grues de chantier, entre Haddock et Sakharine).Inutiles scènes de poursuite-fusillade à la fin, d'accord sur ce point avec tout le monde (mais, apparamment, aux U.S.A. on aime cela).
vivement l'apparation de Tournesol, dommage pour les Dupont(d). Leur pif est vraiment trop rond !.

.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 novembre 2011
J'adore Hergé et Tintin. J'adore Spielberg et Peter Jackson. Autant dire que je m'avançais en toute confiance en allant voir un film qui réunit toute cette grande famille.
Il paraît évident que le film en question ne fera jamais l'unanimité. Le puriste tintinophile ne supportera pas la (post)modernité du traitement. L'ado bourrin et le beauf décérébré rigoleront un coup et l'oublieront aussitôt. L'intello téléramaesque persuadé de faire partie de l'élite parce qu'il va de temps en temps au musée, tergiversera un bon quart d'heure sur la trahison faite au matériau originel, qu'il ne connaît pas vraiment puisqu'il persiste à considérer Hergé comme un fasciste et un méchant colonialiste depuis "Tintin au Congo". Le véritable intellectuel élitiste qui ne s'avance jamais au delà d'un film d'art et d'essai serbo-croate esquissera une immonde grimace à la seule idée d'en discuter. Et le citadin des classes moyennes qui n'a jamais lu un Tintin de sa vie, forcément démuni face à une œuvre aussi référentielle, dira du film qu'il est "pas mal", qu'il est "sympa", ou que "c'est pas terrible". Cette hétérogénéité des avis devrait nous mettre un peu la puce à l'oreille : l'adaptation de Steven Spielberg n'est pas si consensuelle qu'on voudrait nous le faire croire...

Si Steven Spielberg a commis quelques faux pas dans sa brillante carrière, notamment à travers un laborieux "Hook", un "Jurassic Park" hautement racoleur et un "Amistad" assez téléphoné, force est de constater que l'élite bien-pensante ne les lui a jamais pardonnés. Il se place donc peut-être dans la lignée des Chaplin et autres Disney, qui auront dû attendre d'être bel et bien morts et enterrés, avant que leur nom passe à la postérité et rejoignent celui d'Hergé pour ce qu'ils furent en réalité : Les grands génies de leur temps, boudés en ce temps là par l'intelligencia pour cause de communion impie avec le grand public.
Pourtant, si l'on excepte les quelques "couacs" somme toute infimes, l'œuvre du créateur de "E.T." est d'une homogénéité remarquable en termes de thématiques : L'enfance, l'Histoire, la patrie, l'absence du père et la famille recomposée reviennent en boucle dans la plus-part de ses films. Impossible, dès lors, de ne pas voir certaines de ces thématiques, la dernière surtout, puissamment ancrées dans l'œuvre du créateur de Tintin, faire partie de l'affiliation naturelle dont a hérité Steven Spielberg. Souvenez-vous qu'Hergé, peu avant son départ, avait lui-même adoubé le cinéaste afin d'adapter les aventures du petit reporter à houppette sur grand écran...
Logique donc, que Spielberg adapte un matériau si lié à lui. Et logique, également, que cette tâche n'incombe à personne d'autre.

Et Peter Jackson dans tout ça ?
L'association a autant de quoi surprendre que réjouir. Si le papa du "Seigneur des Anneaux" version cinéma n'a pas encore eu le temps de démontrer la profondeur de son œuvre comme a pu le faire celui de "Rencontres du troisième type", il a conquis le paysage cinématographique international sur un double terrain : Celui des effets spéciaux avec la création des studios Weta, et celui de la générosité totale en offrant au public une monumentale adaptation de l'œuvre de Tolkien sous la forme d'un film de plus de dix heures. L'adaptation contemporaine de Tintin réclamant tout autant de la technologie dernier-cri en matière d'effets spéciaux que d'une sincérité absolue vis à vis du matériau originel, il est tout à fait logique que Jackson ait été approché pour participer au projet.
Producteur sur le premier chapitre, il réalisera le second, Spielberg et lui de produire et réaliser le troisième, de concert...

De sincérité, il est également question en ce qui concerne la transcription des personnages. Ces figures de papier prennent vie de manière si bluffante (enfin une version live du Capitaine Haddock à la hauteur de sa carrure ! Merci Andy Serkis !), l'humour si particulier d'Hergé est traité avec tant de truculence et les images sont si splendides, qu'il faut être bien chichiteux pour ne pas s'incliner. Je n'en reviens toujours pas de voir ces créations anciennes passées à l'essoreuse de la machine toute puissante de l'ère 3D ressortir avec autant de substance et de nuances. Le pari n'était pourtant pas gagné tant ils ne supportent pas la demi-mesure (le rapport du capitaine avec la bouteille, plutôt délicat, est ici traité avec un humour ravageur !). Allez critiquer le film, après ça !

Quant à la forme proprement dite de ce premier opus, elle est tout simplement impressionnante. Les détracteurs du film les plus farouches n'ont décidément aucune idée du travail de titan effectué pour accoucher d'une mise en forme aussi riche et complexe. Depuis un générique calqué sur celui de "Arrête-moi si tu peux" (même type de musique jazzy et rétro par le même John Williams, compère légendaire de Spielberg, même esthétique bidimensionnelle, ici évidemment riche de sens) en passant par une séquence d'ouverture en forme d'hommage à Hergé, jusqu'à un climax ébouriffant, le spectateur a droit à toute l'étendue de la grammaire cinématographique dans sa fonctionnalité la plus profonde. Non pas grâce à l'effet 3D, finalement inoffensif (un simple effet de relief), mais par la magie de la mise en scène du cinéaste le plus doué de son époque. Ainsi, la séquence d'ouverture dans le petit marché de la Licorne, à elle-seule, est un festival de mise en scène et une succession inouïe d'idées diégétiques : Cadres, sur-cadres, jeux de miroirs, opposition entre dessins 2d et 3d, entre images fixe et mouvement, et probablement bien d'autres choses qui m'ont échappé. Si Hergé lui-même apparaît à l'écran plus vrai que nature, tous ses personnages défilent sous nos yeux ébahis dans une version à la fois modernisée et incroyablement ressemblante à celle des albums originaux !
L'instant d'après, le spectateur se laisse prendre par la main et c'est parti pour la grande aventure. C'est bien simple, on a l'impression de faire un grand tour de montagnes russe de près de deux heures !
Et puis c'est l'occasion pour Steven Spielberg de citer son propre parcours cinématographique, des "Dents de la mer" à "Indiana Jones", histoire de bien signifier qu'avec l'adaptation des aventures de Tintin, la boucle est enfin bouclée...
A l'arrivée et ce malgré les apparences, son cinéma est bien comme les livres d'Hergé : il ne plaît pas à tout le monde (le parti-pris, ça ne pardonne pas), mais il est loin de cette réputation de superficialité que certains aiment colporter. Et il n'est donc pas consensuel...

Parti-pris ? Une bande dessinée adaptée sur grand écran et jouée par de vrais acteurs pour finir par ressembler à la fois à un film et à un dessin-animé en 3D, drôle de choix, quand même ! Mais au final le plus juste qui soit : Cela s'appelle la postmodernité et permet de transposer tous les acquis de notre histoire en une œuvre-somme. De toute façon, désormais, c'est comme ça que ça se passe... Et je reste persuadé qu'Hergé, contrairement à ce que prétend la frange la plus austère de ses fans puristes, aurait adoré ça.

Alors faut-il bouder notre plaisir à la découverte de ce généreux spectacle familial dans la grande tradition du cinéma hollywoodien ? Ne faut-il pas au contraire se féliciter que le projet ait fini par échouer chez des bonhommes comme Steven Spielberg et Peter Jackson ? Bonhommes qui, en pur et simple héritiers d'Hergé et de l'idée d'une grande œuvre de divertissement exigeante dans le fond et la forme, riche de sens et ouverte à tous (de 7 à 77 ans dit-on !), en seront les plus fervents défenseurs ?
Certes, le film n'est pas exempt de défauts : trop speed, trop d'action, trop d'effets "jeu vidéo", trop peu crédible (très bd, en fait). Quant au fait que le scénario ne suive pas la trame des albums originaux, non seulement cette critique est vide de sens (quel intérêt à refaire la même chose ?), mais elle occulte une des plus grandes qualités du métrage : la virtuosité absolue avec laquelle les scénaristes ont su extraire la moelle de plusieurs albums (et de la mythologie tintinesque en général) tout en proposant une histoire originale ! Du coup, le fait que cette première partie se termine sur la fin du "Trésor de Rackham le Rouge" alors que le voyage aura lieu sur le prochain film est un parti-pris très intéressant puisqu'il augure une suite où tout reste possible !
Franchement, malgré les menus défauts bel et bien réels, la générosité, la cohérence et l'honnêteté de l'ensemble finissent par l'emporter. Personnellement, je suis sorti du cinéma enchanté, en me disant que je venais de voir un spectacle de haute volée, élégant, plein d'esprit et définitivement intelligent.
A présent que je l'ai revu en DVD, le film me paraît encore plus réussi. Il véhicule une spontanéité, une fraicheur et une honnêteté artistique assez incroyable pour une superproduction de cette envergure...
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 janvier 2013
Quand j'ai appris qu'une nouvelle adaptation cinematographique de "Tintin" était prévue je dois reconnaitre que j'ai eu peur, très peur même du résultat et c'est d'ailleurs pour ça que j'ai mis un peu de temps avant de voir ce film.
J'aurai peut-être du me rendre compte que c'était Steven Spielberg derrière la caméra, cette homme capable de réaliser "Jurassic Park" et peu de temps après "La liste de Schindler" (passer des dinosaurs à l'holocauste avec la même réussite).
Car son "Tintin" est pour moi une merveille d'action non-stop et de virtuosité...On pourrait presque dire qu'il s'agit du "vrai" "Indiana Jones"4 (de l'aventure et des péripéties filmées et montées avec une perfection bluffante)
Quant à l'utilisation de la performance capture il faut bien reconnaitre qu'il est impossible de retranscrire autrement les dessins et l'univers de Hergé au cinéma (souvenez vous de l'adaptation avec des vrais acteurs qui était assez grotesque).
Et on dit encore une fois bravo monsieur Spielberg...
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Le Tintin de Spielberg est visuellement très réussi. Les images de synthèse et le procédé de « motion capture » s'adaptent admirablement à l'univers d'Hergé.

Pour autant, si le scénario est parvenu à transcrire une grande partie de l'esprit de la bande dessinée, notamment dans le traitement et les attitudes des personnages principaux que sont Tintin, Milou, Haddock ou Dupont et Dupond, ce sont les ajouts que l'on pourrait qualifier « d'Indanajonesques » qui pervertissent un peu le tout. Il y a dans les 1h42 du film au moins trois poursuites ou combats interminables, certes magnifiquement filmés, avec de multiples enchainements ou rebondissements, mais qui, purement visuels, nuisent à l'intensité des habituelles enquêtes de Tintin. Le personnage du « méchant » est également moins convaincant que ne l'étaient les originaux dans les BD.

Le film se révèle tout de même un magnifique hommage au héros de notre enfance, merci à Spielberg pour cela. On attend maintenant impatiemment la suite.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 avril 2012
Je crois que tout est dans le titre de ce commentaire. Steven Spielberg réalise une fois de plus une prouesse technologiques, les images sont plus que réaliste et d'une qualité époustouflante. Certains passage sont tellement ressemblant qu'on a pas l'impression d'être dans un dessin animé mais plutôt dans un vrai film.

Néanmoins, car il y a toujours un, le scénario est un peu léger. Pour les personnes qui comme moi on lu toutes les BD durant leur enfance, vous allez être un peu déçu du scénario qui mélange plusieurs titre d'Hergé, l'action est présente mais je l'ai trouvé un peu longue à se dérouler.

Pour autant j'ai énormément apprécier les différents clin d'œil des différents titres de la série Tintin (coke en stock, ...).

En conclusion je conseille aux néophytes de Tintin d'acheter ce film pour découvrir l'univers du reporter. Si vous avez déjà lu les BD alors ce film ne vous apportera rien de plus que de sublimes images.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Contenu fidèle à l'ambiance des albums et au caractère des personnages de papier. L'intrigue est elle aussi fidèle aux aventures du personnage de Hergé et mêle celles de plusieurs albums. La scène du combat de grue est un ajout des cinéastes, mais s'inscrit parafaitement dans la trame tout en jouant sur le parallèle avec le combat à l'épée que se sont livré les deux ancêtres des protagonistes.

Les scènes d'action sont extrêmement bien rendues, tout comme les transitions entre scènes qui ont été particulièrement travaillées. Quelques morceau d'anthologie comme cette licorne qui surfe sur les sables du désert dans les délires de Hadock ou encore l'arrivée du pirate descendant du mat en feu de son vaisseau pour venir combattre Hadock.

Un très très bon moment à passer en famille. Enfin les aventures de Tintin trouvent une adaptation à l'écran digne de la BD. On attend la suite avec impatience...
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 octobre 2011
Alors le Tintin de Spielberg est il fidèle ou pas a l'oeuvre de Hergé?pour moi difficile a dire y a du pour et du contre mais en générale malgré quelque liberté l'esprit Tintin est bien la.On reconnait tout d'abord bien l'univers de Tintin Bruxelles!le vieux marcher,les rues ,les maison.Puis bien sure l'histoire le secret de la licorne.La quelque liberté on être prise en mélangeant quelque album mais comment ne pas le faire il est impossible de retranscrire un album bd d'une cinquantaine de pages dans une pellicule de 90min.le personnage en lui même.On a l'impression par moment de voir un dessin animer de Indiana Jones!ça bouge beaucoup plus que dans la bd mais la aussi c'est un dessin animer et le but premier est que les enfants puisse apprécier.Au final je pense que Tintin est de retour pour une trilogie et c'est un pure plaisir pour nous les parents de le faire connaitre a nos enfants.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 août 2013
super coffret avec statuette au tarif de 13.68 pour moi je ne sais pas pourquoi mais super affaire et super film !!
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)