undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,1 sur 5 étoiles30
4,1 sur 5 étoiles
Format: DVD|Modifier
Prix:16,29 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 6 décembre 2011
Un film humaniste avec de l'émotion, du rire et de la réflexion. Même si tout n'est pas crédible, nous voici devant les oppositions que le pouvoir cherche à créer et à entretenir, oppositions qui n'ont pu naître que parce que s'est imposé, par la manipulation lente et progressive, en une génération, le diktat de l'apparence sur fond d'individualisme. Car l'attachement à l'apparence et à l'individualisme est bon pour le marché ! C'est grâce, ou à cause, d'une agression, que deux mondes vont se rencontrer, et pas toujours se comprendre. Car ces mondes vivent côte à côte sans se regarder. Ici pas de jugement, les torts sont partagés. La solution est peut-être dans le retour au "vivre ensemble" et nous serions sans doute avisés de ne pas juger nos erreurs mais de les comprendre.
0Commentaire|13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Agressés par deux voyous, des retraités tentent de se racheter pour ne pas avoir été sensibles plus tôt à la détresse de leur prochain.

Le film est très bien joué, réalisé, etc., il n'y a rien à redire là-dessus. En revanche, le message qu'il porte, horripilant, est assez caractéristique de ce nouveau christianisme dont les artistes en général se font les apôtres. Un christianisme sans Dieu, dans lequel la culpabilité a été conservée, mais où la charité s'est muée en laxisme. Un christianisme irresponsable, porteur de ce message pernicieux : "Ce n'est pas de ta faute, tu es pauvre donc tu voles", maquillant ainsi en tolérance ce qui relève surtout de la faiblesse et du mépris.

Bien que le générique prétende que le scénario du film s'inspire d'un chant de la Légende des siècles, qu'on se rassure, le lien est lointain : Victor Hugo, constant défenseur de la propriété, ne doit pas être tenu pour responsable d'une intrigue légitimant partiellement le vol et la violence. Cette "belle leçon de générosité", tout comme ce Marseille de pacotille, nous vient avant tout de l'évangile de Saint Robert.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 décembre 2011
J'ai vu le film une première fois et je suis revenue à le revoir une deuxième fois parce qu'il me fait du bien dans mon coeur: il nous montre "les bons gens" dans leur cinquantaine, assez confortables, qui sont confrontés à ceux qui ne vivent pas si confortablement.

Le film remet en cause beaucoup de petites choses que chacun vit chaque jour ou se le demande de temps en temps, et où on peut facilement se retrouver: l'amour toujours fort dans un couple âgé, le désir d'être "juste" même si le protagoniste pourrait se tirer du tir à sort lors d'un licenciement collectif parce qu'il est membre du syndicat, le problème toujours persistant que ce sont les femmes qui s'occupent des enfants quand le mari s'en va - et si on peut leur reprocher si elles ne le font pas, la relation étroite entre deux soeurs, la peur de perdre l'attention des parents si ceux s'occupent d'autres personnes, la question pourquoi on n'a pas poursuivi ses rêves, les moments où on perd le contrôle et fait des actions impensables auparavant, le problème à s'habituer quand on ne travaille plus, l'amitié étroite entre deux hommes et la douleur que cela fait si on ne se parle plus...

On pourra peut-être reprocher au réalisateur d'avoir dessiné son film en noir et blanc, mais comme il m'a profondément ému deux fois et je suis chaque fois reparti en croyant de nouveau qu'il y a de "bons gens" dans ce monde, je donne 5 étoiles.
11 commentaire|14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 mars 2012
Au delà des sentiments (qui, bien que "bons", ne sont pas forcément mièvres), ce film excellent met en évidence plusieurs approches de la "question sociale" : du syndicaliste honnête à celui qui le serait un peu moins, du jeune individualiste confronté à une situation familiale difficile et à une délinquance de fréquentation et de révolte à l'ouvrier "jeune retraité" découvrant une misère sociale qui le pousse à se considérer comme un privilégié ... L'époque ne permet plus une seule approche. Le syndicalisme "réformiste" ou "recentré" - qui n'est donc plus "révolutionnaire"- ne correspond plus à une façon crédible de résister à l'offensive décomplexée du néolibéralisme, et laisse l'individu désemparé, entre délinquance et charité, la solidarité paraissant en panne. Période difficile: le radicalisme a changé de camp, et l'homme, écrasé ou soumis, aura beaucoup de chance (ou de résilience) s'il parvient à conserver ou à finalement faire prévaloir un peu d'humanité. Le film pose un bon diagnostic social, mais ne donne pas la solution...
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 avril 2012
Robert Guédiguian toujours accroché à son territoire géographique,toujours proche du peuple et de la lutte politique.
Et cela donne de beaux films,certes pleins de bons sentiments mais portés par la puissance des convictions et les élans du coeur.Celui-ci est une réussite,un conte bouleversant qui voit Darroussin et Ascaride,victimes d'une agression,prendre en charge deux gamins abandonnés.
33 commentaires|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Bien q'u'ayant perdu son travail, Michel vit heureux avec Marie-Claire. Ces deux-là s''aiment depuis trente ans. Leurs enfants et leurs petits-enfants les comblent. Ils ont des amis très proches. Ils sont fiers de leurs combats syndicaux et politiques. Leurs consciences sont aussi transparentes que leurs regards. Ce bonheur va voler en éclats avec leur porte-fenêtre devant deux jeunes hommes armés et masqués qui les frappent, les attachent, leur arrachent leurs alliances, et s''enfuient avec leurs cartes de crédit' Leur désarroi sera d'autant plus violent lorsqu''ils apprennent que cette brutale agression a été organisée par l''un des jeunes ouvriers licenciés avec Michel.
Eh oui, ce film peut être qualifié de chef-d'oeuvre ! C'est du grand Robert Guédiguian et son quatuor Ariane Ascaride, Jean-Pierre Darroussin, Gerard Meylan et Maryline Canto jouent divinement. Une histoire pleine d'humanité, de sentiments mais aussi de sobriété.
Superbe
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 mai 2014
J'en sors à l'instant. Aaaaah, le bonheur ce film. Le coup de coeur total, ça fait tellement de bien. Onirique et profondément juste. Comment un fait divers peut venir abîmer les valeurs les plus fortes, celles qui semblent immuables. Alors, c'est du cinéma certes et la réalité n'est pas que poésie mais c'est ça, c'est ce genre de cinéma qui a la capacité de tout remettre à l'endroit. La haine et la colère sont plus destructrices qu'elles ne poussent à vivre...
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 juin 2014
,,,,Des personnes qui raisonnent sur les chocs de la vie qui sont troublés par ces imprévus qui vont surgir et se contrarier du choix qu"exige leur décision . Il ne s'agit pas d'une recette de magazine mais d'une mise en action qui se vit dans l'émotion et même parfois, dans l'angoisse.
11 commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 août 2013
... avec des gens authentiques comme, probablement (hélas) on n'en trouve plus guère. C'est du pur Guediguian avec son parti pris politique mais même si on ne partage pas forcément ses idées, on ne peut qu'adhérer. Et la troupe d'acteurs est magnifique.
33 commentaires|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 mai 2015
c'est un des plus beaux films de Robert Guediguian, et nettement meilleur que son précédent "L'armée du crime". Il est mené de main de maître par un couple d'acteurs aussi talentueux que le metteur en scène : Jean-Pierre Darroussin et Ariane Ascaride, qui forment un couple, ensemble depuis plus de 30 ans, qui s'aiment toujours autant et qui font face à toutes les injustices qui se présentent à eux. Ce duo hyper-réaliste nous donne une superbe leçon d'humanité, d'amour, d'émotion et de sensibilité, qui fait que nous nous sentons meilleurs après le visionnage du film.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

89,99 €
16,29 €
13,00 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)