Commentaires en ligne


4 évaluations
5 étoiles:
 (4)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Suite et fin....d'une légende, 7 mai 2010
Par 
Jean-pascal Guillet "bluegrass and Co" (lot) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 100 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Grievous Angel (CD)
Un an après la parution de "GP", arrive "Grievous Angel", oeuvre posthume puisque son auteur est mort en septembre de l'année précédente, à l'age de 27 ans!. Sa courte existence, son oeuvre en solo ou avec ses groupes (International Submarine Band, Byrds, Flying Burritos), les conditions de sa disparition, ses relations avec les Stones (Wild Horses, Dead Flowers...remember) lui ont conféré le statut de star du country-rock.

Que dire de ce "Grievous Angel" sinon que c'est la suite toute aussi indispensable et brillante du premier album.On y retrouve la belle, que dis-je la superbe Emmilou Harris et les même musiciens que sur "GP".La tonalité de cette oeuvre est sombre, peu avant le début des enregistrements Parsons a été très affecté par la disparition de son ami Clarence White, guitariste des Byrds. Il fait allusion au musicien dans la superbe chanson "In my hour of darkness".
Là aussi 20 perles, dont "Brass Buttons" repris plus tard par Poco (Crazy Eyes), "Love Hurts" et son duo à tomber avec E Harris! et le sublime "In my hour of darkness" qui clôt le disque ou la voix de Linda Ronsdat se joint à celles de Gram et Emmilou!

Il existe une réédition qui regroupe sur le même cd "GP" et "Grievous Angel"
Si comme moi vous etes un amateur éclairé de l'homme et de son oeuvre, procurez vous plutôt "The Complete Reprise Sessions", somptueuse réédition des ces deux opus, augmentée d'un troisième cd de prises alternatives, tout ca dans les pochettes d'époque, accompagné d'un livret fort bien documenté.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 CHRONIQUE DE DANIEL VERMEILLE MAGAZINE ROCK&FOLK, 16 janvier 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Grievous Angel (Album vinyle)
CHRONIQUE DE DANIEL VERMEILLE MAGAZINE ROCK&FOLK AVRIL 1974 N°87 Page 109/110
2°Album 1974 33T Réf : Warner Bros MS 2171 us
On se souvient avec amertume de "G.P.", où l'on voyait Gram Parsons, frêle et fier à la fois, adossé à un énorme camion de transport du Sud des États Unis, un territoire qu'il aurait aimé (et pu) conquérir par la force évocatrice de ses compositions, la tendresse de sa voix ou tout simplement la finesse des traits du visage qui ne semblait pas appartenir à un speed-balls freak .... Gram n'était pas le genre de personnage qui étalait ses sentiments d'une façon banale ou prétentieuse. "Grievous" signifie, selon le contexte "lourd, "douloureux", "grave", "affligeant", "énorme", "atroce", etc ... et chacun de ces adjectifs s'applique à l'esprit de chaque morceau, dont la plupart ont été enregistrés peu de temps avant sa mort.
Gram chante comme un dieu avec Emmylou Harris, et leurs voix entre-mêlées inondent un tel espace, engendrent une telle clarté, qu'il est inutile d'enjoliver le tout d'une production importante. L'instrumentation discrète et variée joue ainsi son vrai rôle dans cette musique qu'on ne peut limiter au qualificatif "country" : prolonger, par un diabolique relais des solistes, l'évocation éthérée de vocaux qui prennent ainsi un côté plus réel, plus palpable..
L'instrumentation est, partout dans ce disque, le parfait véhicule de l'expression du sentiment qui prend une coloration intense, et symétrique d'une face à l'autre. "Return Of The Grievous Angel" est le résumé de la vie illusoire d'un citadin qui se sent attiré par un mode de vie qu'il ne connaît pas parfaitement, mais ressent profondément :

" - Up with the truckers & the kickers & the cowboy angels .../'cause I headed west to grow up with the country across the prairies/'live those days of pain & I saw my devil & I saw my deep blue sea .../& I know just what I'Il have to do ..."

ce qui représente toutes les contradictions qu'engendraient les aspirations de Gram, déchiré entre un "plaisir obligé" et un besoin de communication simple avec n'importe quel genre humain. "I Can't Dance, de Tom Hall, est le premier et meilleur rock où la frustration se prête à quelques traits d'humour bien envoyés dans ce contexte très dur de l'environnement humain, parfaitement bien retracé dans l'instrumentation habile de deux ex-sidemen de Presley : Ronnie Tutt (bt.) et James Burton (gt.). Bernie Leadon , ex-Burrito et actuel Eagle, accentuera la délicatesse déprimante des ballades avec ses guitares, acoustiques ("Return ...") ou électrique ("Hearts On Fire") avec les mêmes harmonies "définitives" en contrechant.
La seconde face éclate comme la foudre avec un enregistrement public au Québec où l'impact vocal (Gram, Emmylou, Phil Kaufman, Jane & Joe Doe et Kim Fowley !) est énorme et prodigieux, tandis que l'instrumentation (Al Perkins et Byron Berline sont également présents) fonce à cent à l'heure, dans une tradition Bluegrass "radicalisée" ...
Les verres se brisent, les gens s'expriment librement et réagissent positivement à chaque phrase de Gram, et Emmylou qui sait faire jaillir l'étincelle à chaque mot-clé.
"Love Hurts", enregistré en studio cette fois, est interprété avec autant de classe que "She", bien qu'écrit par Boudleaux Bryant (un des compositeurs principaux des Everly Brothers pendant leur période nashvillienne). "Las Vegas" est des meilleurs country-rocks actuels, écrit par Gram en collaboration avec Rick Grech. Gram y parle de lui-même avec plus de franchise, racontant à demi-mot comment "Crystal City" l'a accroché :

" - Someday when I'll clean up my mind I'll find a way to switch... First I've spent my mind with the dealer ...
then I spent all my day tryin'to get out of bed .... oh, Las Vegas, ain't no place for a prolo like me !"

"-Un jour, quand j'aurai les idées nettes, je trouverai un moyen de changer ... D'abord j'ai gâché ma tête avec le Dealer, et puis j'ai passé mes journées à essayer de me sortir du lit ... oh, Las Vegas, ce n'est pas une place pour un prolo comme moi !"

Et le disque se termine par "In My Hour Of Darkness", la seule composition signée de Gram & Emmylou qui, curieusement, à laissé sa place à Linda Ronsdadt. Elle donnera un aspect encore plus "looser" à cette ode au Néant qui nous laisse bien songeur après le morceau précédent. Un album bible inspiré de l'expérience d'un homme ; voilà ce que nous a légué Gram "Grievous Angel" Parsons.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Divin., 30 novembre 2010
Par 
jean-claude "les années rock 60/70" (france) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 100 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Grievous Angel (CD)
Permettez-moi de soulever un point à propos de la country-music. Pourquoi ce mouvement né dans les entrailles de l'Amérique rurale n'a-t-il jamais pu jouir d'une popularité à laquelle d'autres tendances musicales ont pu accéder ? Pourquoi a-t-il toujours été marginalisé, diabolisé même par les rockers ? J'ose une explication, j'ai une piste... Les Rosbifs ! Et si c'étaient eux les responsables de cette guéguerre country contre rock ? Eux qui n'avaient rien à leur opposer d'aussi traditionnel. On peut voir les choses sous cet angle, non ? Toujours est-il que la mauvaise image qui collait au country a rebuté plus d'un pékin. Il faut des années pour se faire un nom, cinq minutes suffisent pour une réputation. La country-music avait mauvaise réputation, on lui a fait des mauvais procès et beaucoup se sont détournés d'elle. A tort, avec le recul. A tort, car quand on redécouvre, comme je le fais, des artistes géniaux comme Gram Parsons, on est réellement sous le charme de cette musique. Sa Cosmic Country, comme il le revendique haut et fort, est extraordinaire. Un premier album, G.P, a révélé la grande classe de ce garçon de 25 ans. Son second, Grievous Angel de janvier1974, la confirme et démontre son unicité. Parsons était à nul autre identique. Artistiquement, il nous a laissés de véritables testaments. Consumé par les drogues jusqu'à en crever, Parsons n'a pas pu goûter à la gloire qui lui tendait les bras depuis le début de cette putain d'année 73. Quatre mois après qu'il ait été incinéré dans le désert par son ami et manager Phil Kaufman, est publié son deuxième chef d'aeuvre, compilé à partir des sessions de 1973, qu'il avait produit et sur lequel pointent encore, avec bonheur, Emmylou Harris et les talentueux Al Perkins, Glen D. Hardin, James Burton, ainsi que Bernie Leadon , Kim Fowley, Linda Ronstadt. Disque très proche de son devancier, je ne ferai pas l'injure aux fans de country et de Parsons (et je pense tout particulièrement à Jean-Papa, un breton bercé trop près des enceintes) de décortiquer cette matière divine qui alimente ce legs inestimable. Là haut, au-dessus des nuages, une gueule angélique esquisse un sourire presque gêné : Gram Parsons, un gars de grande classe et une légende, non pas du country, mais du rock.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 2) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 L'étoile filante du Country-Rock, 30 octobre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Grievous Angel (Téléchargement MP3)
Parti bien trop tôt, ses cendres reposent désormais en paix dans le parc de Joshua Tree.Si vous passez par la-bas, une petite pensée pour celui qui a révolutionné le style dans le peu de temps qui lui a été imparti...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Grievous Angel
Grievous Angel de Gram Parsons (CD - 2012)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit