Commentaires en ligne


94 évaluations
5 étoiles:
 (61)
4 étoiles:
 (14)
3 étoiles:
 (9)
2 étoiles:
 (2)
1 étoiles:
 (8)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


46 internautes sur 47 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un véritable succès!!....
Moi qui suit une passionnée d'histoire et qui adore tout ce qui se rattache à l'histoire sur l'empire Romain je dois dire qu'une série sur le mythique Spartacus ne pouvait que m'intriguer.
Et quelle surprise !

L'histoire de Spartacus (Andy Withfield - Gabriel un soldat de Thrace (ancienne région partagée entre : la...
Publié le 28 avril 2011 par Samsam

versus
14 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Spartacus : Blood... série tv de Starz en blu-ray
Ce commentaire concerne l'édition américaine.

Il ne s'agit pas d'une série télévisée HBO, mais de la chaine Starz (Blade, Camelot).
La production est très (bien) inspirée par le style graphique du film les 300 de Zack Snyder, qui lui-même décalquait à l'écran le style de la bd...
Publié le 15 mai 2011 par Sicé


‹ Précédent | 1 210 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

46 internautes sur 47 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un véritable succès!!...., 28 avril 2011
Par 
Samsam "samsam" (france) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 100 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Spartacus: Blood and Sand [Import anglais] (DVD)
Moi qui suit une passionnée d'histoire et qui adore tout ce qui se rattache à l'histoire sur l'empire Romain je dois dire qu'une série sur le mythique Spartacus ne pouvait que m'intriguer.
Et quelle surprise !

L'histoire de Spartacus (Andy Withfield - Gabriel un soldat de Thrace (ancienne région partagée entre : la Grèce, la Bulgarie et la Turquie) qui après avoir été trahi sera capturé ainsi que sa femme Sura (Erin Cummings) par les romains sur ordre de Glaber (Craig Parker) le commandant de la légion romaine.
Alors que lui sera envoyé à Capoue, petite ville romaine pour mourir dans l'arène en combattant plusieurs gladiateurs, elle sera vendue.
Mais Spartacus vaincra dans l'arène et sera alors envoyé dans le « Ludus » école de gladiateurs appartenant à Batiatus (John Hannah) et à sa femme Lucretia (Lucy Lawless).
Batiatus, qui est un citoyen de Capoue et qui a des ambitions politiques démesurées va voir en Spartacus le moyen de pouvoir enfin les réaliser.
Sauf que Spartacus est têtu, fier intransigeant et refuse de se plier à la discipline de fer enseignée par Doctore (Peter Mensah) l'entraîneur du Ludus.
Batiatus lui proposera alors le seul deal capable de le rattacher à lui : il lui garantira le retour de sa femme : Sura en contrepartie d'une soumission totale et de victoires dans l'arène.
Et voila comment va naître Spartacus, l'homme libre devenu esclave, l'esclave devenu gladiateur et le gladiateur qui s'opposera à un empire et qui sera l'un des plus grand gladiateur de l'histoire avant de devenir une légende vivante.
Mais son parcours ne sera pas sans embûches, et sera au contraire semé de trahisons, de mensonges, de souffrance, de sang et de corruption...

Voila une série exceptionnelle !
Une fois commencée vous aurez du mal à vous en détacher tellement elle est prenante, passionnante, pleine de surprises et de retournements de situation.
Les graphismes sont magnifiques puisque calqués sur le célèbre film « 300 ».
Les acteurs sont tous exceptionnels dans l'interprétation de leur rôle avec une mention spéciale pour John Hannah (Batiatus) et Lucy Lawless (Lucretias) connue pour avoir interprété la célèbre « Xena princesse guerrière » qui sont excellents et très réalistes dans leur rôle respectif !
Et que dire de notre Spartacus : Andy Withfield, acteur Australien vu dans le très bon Gabriel qui interprète à merveille un Spartacus, sombre, taciturne, puissant et si fier mais qui reste très humain de par ses faiblesses.
Le reste des acteurs interprétant les gladiateurs sont aussi très bons en particulier l'ennemi attitré de Spartacus dans le Ludus à savoir : Crixus (Manu Bennett).
Vous l'aurez compris cette série m'a totalement séduite et j'attends la suite avec impatience !
Par contre je déconseille cette série aux moins de 16 ans puisqu'elle est très violente et comporte également des scènes très explicites.

PS: Ce coffret ne dispose ni de la langue ni de sous titres en français.

Malheureusement j'ai appris la mort brutale de l'acteur:Andy whitfield (Spartacus) le 11 Septembre 2011!
Une nouvelle qui m'attriste et une pensée pour sa famille!
Andy Whitfield, laisse derrière lui sa femme et ses deux enfants, et une carrière cinématographique des plus prometteuse.
Le rôle de Spartacus pour la 3ème saison sera apparemment repris par: Liam McIntyre.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


46 internautes sur 53 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un véritable succès!!...., 5 décembre 2011
Par 
Samsam "samsam" (france) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 100 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Spartacus : Le sang des Gladiateurs - L'intégrale de la Série (DVD)
Moi qui suit une passionnée d'histoire et qui adore tout ce qui se rattache à l'histoire sur l'empire Romain je dois dire qu'une série sur le mythique Spartacus ne pouvait que m'intriguer.
Et quelle surprise !

L'histoire de Spartacus (Andy Withfield - Gabriel un soldat de Thrace (ancienne région partagée entre : la Grèce, la Bulgarie et la Turquie) qui après avoir été trahi sera capturé ainsi que sa femme Sura (Erin Cummings) par les romains sur ordre de Glaber (Craig Parker) le commandant de la légion romaine.
Alors que lui sera envoyé à Capoue, petite ville romaine pour mourir dans l'arène en combattant plusieurs gladiateurs, elle sera vendue.
Mais Spartacus vaincra dans l'arène et sera alors envoyé dans le « Ludus » école de gladiateurs appartenant à Batiatus (John Hannah) et à sa femme Lucretia (Lucy Lawless).
Batiatus, qui est un citoyen de Capoue et qui a des ambitions politiques démesurées va voir en Spartacus le moyen de pouvoir enfin les réaliser.
Sauf que Spartacus est têtu, fier intransigeant et refuse de se plier à la discipline de fer enseignée par Doctore (Peter Mensah) l'entraîneur du Ludus.
Batiatus lui proposera alors le seul deal capable de le rattacher à lui : il lui garantira le retour de sa femme : Sura en contrepartie d'une soumission totale et de victoires dans l'arène.
Et voila comment va naître Spartacus, l'homme libre devenu esclave, l'esclave devenu gladiateur et le gladiateur qui s'opposera à un empire et qui sera l'un des plus grand gladiateur de l'histoire avant de devenir une légende vivante.
Mais son parcours ne sera pas sans embûches, et sera au contraire semé de trahisons, de mensonges, de souffrance, de sang et de corruption...

Voila une série exceptionnelle !
Une fois commencée vous aurez du mal à vous en détacher tellement elle est prenante, passionnante, pleine de surprises et de retournements de situation.
Les graphismes sont magnifiques puisque calqués sur le célèbre film « 300 ».
Les acteurs sont tous exceptionnels dans l'interprétation de leur rôle avec une mention spéciale pour John Hannah (Batiatus) et Lucy Lawless (Lucretias) connue pour avoir interprété la célèbre « Xena princesse guerrière » qui sont excellents et très réalistes dans leur rôle respectif !
Et que dire de notre Spartacus : Andy Withfield, acteur Australien vu dans le très bon Gabriel qui interprète à merveille un Spartacus, sombre, taciturne, puissant et si fier mais qui reste très humain de par ses faiblesses.
Le reste des acteurs interprétant les gladiateurs sont aussi très bons en particulier l'ennemi attitré de Spartacus dans le Ludus à savoir : Crixus (Manu Bennett).
Vous l'aurez compris cette série m'a totalement séduite et j'attends la suite avec impatience !
Par contre je déconseille cette série aux moins de 16 ans puisqu'elle est très violente et comporte également des scènes très explicites.

Malheureusement j'ai appris la mort brutale de l'acteur:Andy whitfield (Spartacus) le 11 Septembre 2011!
Une nouvelle qui m'attriste et une pensée pour sa famille!
Andy Whitfield, laisse derrière lui sa femme et ses deux enfants, et une carrière cinématographique des plus prometteuse.
Le rôle de Spartacus pour la 3ème saison est repris par: Liam McIntyre.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


14 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Spartacus : Blood... série tv de Starz en blu-ray, 15 mai 2011
Par 
Sicé - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Spartacus: Blood & Sand-Series 1 [Blu-ray] [Import anglais] (Blu-ray)
Ce commentaire concerne l'édition américaine.

Il ne s'agit pas d'une série télévisée HBO, mais de la chaine Starz (Blade, Camelot).
La production est très (bien) inspirée par le style graphique du film les 300 de Zack Snyder, qui lui-même décalquait à l'écran le style de la bd d'origine.

Visuellement, Spartacus est une très grande réussite. Certains passages sont simplement extraordinaires de beauté (en particulier la scène où des personnages se masquent pour incarner des dieux). Pour les autres, il faudra bien supporter la viande (parfois hachée). Le plus étonnant est l'existence d'un scénario digne de ce nom, et d'acteurs relativement crédibles dans leur rôle, sans qu'on ne puisse non plus avoir envie de leur décerner l'Oscar. Lucy Lawless (autrefois Xena) est notamment somptueuse à tous points de vue.

C'est de la belle ouvrage, éhontément racoleur dans le genre. Si HBO (et bien d'autres avant elle) utilisait le prétexte historique et culturel pour nous abreuver de cruauté et de destins aussi sordides que spectaculaires, Starz s'en embarrasse à peine - et là où on ne peut s'empêcher d'applaudir, c'est que la production (donc la chaîne) va jusqu'au bout de son idée : plus ça avance, plus ça saigne - à ne pas laisser traîner dans votre lecteur - et à impérativement garder hors de la vue des enfants et de toute personne un peu sensible.

Image 1080p et son Dolby True HD 5.1 des blu-rays américains superbes. Les douze épisodes sont répartis en quatre disques. Un seul épisode sur le quatrième disque, le reste étant consacré à de nombreux reportages bonus. Sous-titrage anglais et espagnol.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


10 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Version CENSUREE, 27 octobre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Spartacus: Le Sang Des Gladiateurs - Saison 1 (DVD)
Tout d'abord, je veux que ce soit claire pour tout le monde: si j'ai mis une étoile c'est pour cette édition et ce coffret, pas pour la série qui en mérite au moins 6.
En effet il s'agit d'une réédition de la saison 1.
Pourquoi faire une réédition d'une série que est sortie il y à quelques mois à peine avec avec les mêmes bonus et un boitier beaucoup moins cool me direz-vous?
Tout simplement parce-que la censure n'avais pas pu mettre ses griffes et son long nez crochu et plein de verrues sur la précédente édition.
Mais nom d'un chien c'est quoi cette manie de censurer toutes les séries interdites aux moins de 16 ans?!
Ya pas besoin, puisqu'elles sont INTERDITES AUX MOINS DE 16 ANS!!

J'ai passé des heures sur internet à chercher quelles étaient les différences entre les différentes versions puisqu'Amazon est pas fichu de le préciser.
Un bon conseil: prenez l'autre édition moins chère et plus belle mais surtout NON CENSUREE (21,99 euros). Ou patientez jusqu'au 7 novembre pour vous acheter l'intégrale des 2 saison (34,99 euros).
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 GIGANTISSIME , TALENTUEUX, UN PEPLUM D'UNE TRÈS RARE RÉALITÉ SUR LES MOEURS DE L'EPOQUE !!!, 24 février 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Spartacus : Le sang des Gladiateurs - L'intégrale de la Série (DVD)
Spartacus ( et toutes ses spin-off ) est la seule série qui me fait trembler. Nous connaissons par avance le destin tragique de l'initiateur de la révolte des esclaves romains désormais connue de tous et cela entraîne un qui-vive permanent. Les scénaristes parviennent avec succès à nous tenir en haleine en jouant sur cette atmosphère perpétuellement tendue et pesante. A cela s'ajoute des décors et une réalisation très proches du 300 de Snyder qui plaira au fans de ce même film. Les côtés sanglant et animal (fonds de commerce de la chaîne Starz) de la série s'accordent tout à fait à l'époque et aux épreuves traversées par le soulèvement des esclaves. Série géniale et prenante. Petits bémols : des dialogues parfois simplistes et un changement d'acteur principal suite au triste destin d'Andy Whitfield (remplacer à partir de la saison 2 par Liam McIntyre).

Spartacus : Le Sang des gladiateurs ( Spartacus: Blood and Sand ) est le nom de la première saison de la série télévisée américaine Spartacus créée par Steven S. DeKnight sur la vie du gladiateur Spartacus et diffusée entre le 22 janvier et le 16 avril 2010 sur Starz. Robert Tapert et Sam Raimi en sont les producteurs délégués.

En France, la saison a été diffusée à partir du 2 octobre 2010 sur la chaîne payante Orange Cinéchoc et depuis le 17 novembre 2011 sur la chaîne gratuite W9. Elle est distribuée en Blu-ray et DVD depuis le 1er février 2012. Au Québec, elle est diffusée depuis le 1er octobre 2011 sur la chaîne Cinépop.

L'acteur principal, Andy Whitfield, est décédé le 11 septembre 2011 des suites d'un lymphome non hodgkinien5, ce qui avait conduit à repousser, en mars 2010, le tournage de la deuxième saison. Il a été remplacé par Liam McIntyre pour la suite de la série.

Synopsis :

L'histoire commence en 74 av. J.-C. avec un Thrace au nom inconnu, participant à la guerre contre les Gètes en tant qu'auxiliaire placé sous le commandement du légat romain Glaber. Lorsque qu'un compagnon d'arme et lui-même sont envoyés en éclaireurs et signalent à ce dernier que les Gètes font marche vers l'ouest, en direction des villages thraces, il décide de diriger son armée vers l'est pour affronter les forces du roi Mithridate VI du Pont plutôt que d'intercepter l'ennemi. Le Thrace, se sentant trahi, soulève une mutinerie contre Glaber, et parvient à revenir à temps pour sauver sa femme, Sura, d'un groupe de Gètes. Il est toutefois incapable de sauver son village et décide de s'enfuir avec son épouse. Glaber les capture le lendemain et le Thrace est condamné à mourir dans l'arène pour incitation à la désertion parmi les auxiliaires.

Sura est quant à elle condamnée à l'esclavage. Le Thrace, avec un groupe d'autres déserteurs, est transporté jusqu'à Capoue en Italie. Ils y sont exhibés lors d'une fête organisée par le sénateur Albinus, beau-père du légat Glaber. Parmi les invités, il y a les lanistes rivaux Solonius et Batiatus qui sont, tous deux, propriétaires d'un ludus de gladiateurs.

Lors des jeux du lendemain, Glaber envoie le Thrace dans l'arène contre quatre des Gladiateurs de Solonius pour y être exécuté. À la surprise générale, il tue ses adversaires et gagne les faveurs de la foule, qui demande que sa vie soit épargnée. Alors que Glaber exige la mort du Thrace, Albinus pour ne pas irriter la foule, change la peine de mort du détenu en esclavage. Voyant les compétences du Thrace et sa popularité, Batiatus propose de l'acheter pour le former dans son Ludus. Puisque personne ne connaît le vrai nom du prisonnier, Batiatus lui donne le nom de « Spartacus » , car il s'est battu comme le féroce roi Spartacus du Bosphore Cimmérien ( -438 à -431 ). Le nouveau Spartacus rejoint le ludus, sous la tutelle du Doctore. Suite à son arrivée, il se lie d'amitié avec Varro, un Romain qui s'est vendu en esclavage afin de payer ses dettes.

Au Ludus, il est constamment malmené par les gladiateurs confirmés, notamment par Crixus le Gaulois invaincu, et Barca le Carthaginois. Bien vite, Glaber vient voir Spartacus et l'informe que Sura a été vendue comme esclave à un commerçant Syrien après avoir été violée par ses hommes. Le légat lui donne le morceau de tissu que la femme de Spartacus portait autour de sa cuisse comme preuve de son amour, et déclare qu'il ne cherche plus la mort du gladiateur, mais tient plutôt à le voir souffrir.

Batiatus, incapable de maîtriser Spartacus pendant ses premiers jours de formation, découvre peu à peu comment il pourrait le faire obéir et le persuade de se battre pour son amour et la liberté de Sura. Sur ce, Spartacus passe son examen final et devient un gladiateur. La marque de Batiatus lui est apposée au fer rouge et il prête le serment du gladiateur, le Sacramentum Gladiatorum.

Distribution et personnages

John Hannah (VF : Georges Caudron) : Quintus Lentulus Batiatus
Manu Bennett (VF : Gilles Morvan) : Crixus
Lucy Lawless (VF : Céline Monsarrat) : Lucretia
Andy Whitfield (VF : Adrien Antoine) : Spartacus
Nick Tarabay (VF : Vincent Ropion) : Ashur
Peter Mensah (VF : Thierry Desroses) : Doctore Œnomaüs
Viva Bianca (VF : Élisa Bourreau) : Ilithyia
Lesley-Ann Brandt (VF : Flora Kaprielian) : Naevia
Jai Courtney (VF : Tanguy Goasdoué) : Varro
David Austin : Medicus
Siaosi Fonua : Hamilcar
Craig Walsh Wrightson (VF : Jean Barney) : Solonius
Erin Cummings (VF : Laurence Bréheret) : Sura
Daniel Feuerriegel (VF : Charles Borg) : Agron
Antonio Te Maioha (VF : Antoine Tomé) : Barca
Janine Burchett : Domitia
Ande Cunningham : Duro
Raicho Vasilev : Gnaeus
Lliam Powell : Numerius Calavius
Eka Darville (VF : Christophe Canel) : Pietros
Brooke Williams (VF : Bénédicte Bosc) : Aurelia
John Bach (VF : Pierre Dourlens) : Magistrat Titus11 Calavius
Katrina Law : Mira
Ioane King : Rhaskos
Mark Mitchinson : Aulus
Mia Pistorius : Aemilia
Tania Nolan : Caecillia
Craig Parker (VF : Xavier Fagnon) : Claudius Glaber
Tim Foley : Hector
Karlos Drinkwater : Kerza
Brooke Harmon : Licinia Crassa, cousine de Crassus
Matthew Chamberlain : Ovidius.
Les personnages suivants sont encore en vie à la fin de la première saison : Crixus, Lucretia, Spartacus, Ashur, Œnomaüs, Ilithyia, Naevia, Medicus, Agron, Aurelia, Mira, Rhaskos et Glaber. Seuls les personnages de Batiatus, Crixus, Glaber, Licinia, Œnomaüs et Spartacus sont historiques.

Tournage :

La première saison a été tournée au studio Mount Wellington à Auckland en Nouvelle-Zélande. Le tournage de la deuxième saison devait commencer en mars 2010 en Nouvelle-Zélande. Il a été suspendu suite au diagnostic d'un lymphome non-hodgkinien chez l'acteur principal, Andy Whitfield. En juin, l'état de santé d'Andy Whitfield s'améliore. Les producteurs prévoient alors de débuter le tournage de la saison 2 en octobre 2010.

Casting:

En septembre 2010, l'état de santé d'Andy Whitfield se dégrade à nouveau. Il est contraint de quitter la série. Les dirigeants de la chaîne Starz décident de lui chercher un remplaçant. Wentworth Miller, qui a exprimé son intérêt pour le rôle, fut brièvement pressenti comme le nouveau Spartacus, mais cette candidature ne sembla pas convaincre les dirigeants de la chaîne, qui auraient de leur côté approché les acteurs Stephen Amell, Aiden Turner et Liam McIntyre, pour finalement retenir le dernier.

Fiche technique :

Titre français : Spartacus : Le Sang des gladiateurs
Titre original : Spartacus: Blood and Sand
Créateur : Steven S. DeKnight.
Réalisation : Grady Hall, Michael Hurst, Rick Jacobson, Chris Martin-Jones, Glenn Standring, Jesse Warn et Rowan Woods.
Scénario : Tracy Bellomo, Andrew Chambliss, Steven S. DeKnight, Dan Filie, Brent Fletcher, Aaron Helbing, Todd Helbing, Daniel Knauf, Miranda Kwok et Patricia Wells.
Musique : Joseph LoDuca.
Production : Steven S. DeKnight, Joshua Donen, Paul Grinder, Grady Hall, Daniel Knauf, Charles Knight, Aaron Lam, Keith MacKenzie, Sam Raimi, Chloe Smith et Robert Tapert.
Société de production : Starz Production
Format : Couleur - 1,78 : 1
Pays d'origine : États-Unis
Langue d'origine : Anglaise
Genre : Péplum
Durée : 60 minutes
Version française réalisée par :
Société de doublage : Audiophase
Direction artistique : Régis Reuilhac

Liste des épisodes :

1 Le Serpent rouge (The Red Serpent) ;
2 Sacramentum Gladiatorum ;
3 Légendes (Legends) ;
4 L'Enfer des fosses (The Thing In The Pit) ;
5 Jeux d'ombre (Shadow Games) ;
6 Les Choses délicates (Delicate Things) ;
7 Tragique destin (Great And Unfortunate Things) ;
8 La Marque de la fraternité (Mark Of The Brotherhood) ;
9 Catin (Whore) ;
10 Faveurs (Party Favors) ;
11 Vieilles blessures (Old Wounds) ;
12 Révélations (Revelations) ;
13 Tuez-les tous (Kill Them All),

Audiences :

À la télévision française, Spartacus : Le Sang des gladiateurs réunit en moyenne 922 000 téléspectateurs sur la chaine W9 le jeudi 17 novembre 2011 pour les trois premiers épisodes remaniés et 500 000 pour les épisodes dans leur version intégrale. La semaine suivante, le jeudi 24 novembre 2011, Spartacus est suivi par 820 000 téléspectateurs pour le premier épisode, 760 000 pour le second et 700 000 pour le troisième. Le jeudi 8 décembre 2011, la série attire en moyenne 527 000 téléspectateurs. La dernière semaine, le jeudi 15 décembre 2011, la série rassemble un million de personnes pour le premier épisode et une moyenne de 910 000 téléspectateurs pour les deux épisodes.

DVD/Blu-Ray en France[:

Spartacus : Le sang des gladiateurs - Coffret intégral de la Saison 1 sortie le 1er février 2012 en DVD et Blu-Ray.

Spartacus : Le sang des gladiateurs - Coffret intégral de la Saison 1 sortie le 1er septembre 2012 en DVD.

Spartacus : Le sang des gladiateurs - Les Dieux de l'arène - Coffret sortie le 7 novembre 2012 en DVD et Blu-Ray.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 « Tuez les tous ! », 16 décembre 2011
Par 
Semper Victor "FB" (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 10 COMMENTATEURS)    (COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Spartacus : Le sang des Gladiateurs - L'intégrale de la Série (DVD)
« Spartacus » est une série assez atypique. Elle n'a pas les prétentions historiques qu'ont pu avoir « Rome », « Deadwood » ou « Band of Brothers », car elle s'inscrit plus généralement dans un esprit « bandes dessinées » pour adultes, avec un soin particulier quant à l'esthétisme de la photo et de nombreux effets « ralentis » ou « arrêts sur image », qui rappellent la vision que l'on a en regardant une case d'une page de BD.

Les 3 premiers épisodes déroutent quelque peu avec leurs scènes de combats parfois « gore » et quelques scènes de sexe (qui n'ont néanmoins rien de scabreuses). Spartacus est-elle pour autant une série uniquement racoleuse ? Certainement pas, car au fil des épisodes, les personnages prennent de l'épaisseur, tout comme l'intrigue qui est bien construite. Le scénario fouille avec une certaine acuité le tréfonds des âmes humaines, les ressorts qui font que, malgré tout, chacun essaye de vivre et de survivre pour atteindre ses propres objectifs : la gloire, la liberté, la foi, le pouvoir, l'amour... On s'attache ainsi aux personnages et à leur complexité que les scènes de combats, parfois un peu répétitives (mais c'est l'univers des gladiateurs qui le veut), ne font jamais oublier. La progression du scénario et l'intensité des épisodes est assez linéaire. Elle culmine avec un épisode final, « Tuez les tous ! », vraiment très réussi (avec ses flashs back).

Parmi les acteurs, quelques figures se détachent, au premier rang d'entre elles John Hannah (Batiatus). Andy Whitfield (Spartacus, malheureusement précocement décédé depuis), Peter Mensah (Doctore), Viva Bianca (Llithya) et Jay Courtnay (Varro). « Spartacus » est finalement une série intéressante, autant pour ses qualités d'action que pour l'intérêt de ses personnages. Si elle n'est absolument pas historique (au sens documentaire) elle possède un certain réalisme qui fait que l'on y croit et que l'on se passionne pour l'histoire, assez universelle, qu'elle nous raconte.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Une série superbe portée avant tout par un scénario brillant, 24 août 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Spartacus : Le sang des Gladiateurs - L'intégrale de la Série (DVD)
Ne vous laissez pas tromper par les premiers épisodes dont le démarrage est un peu lent. Dans les épisodes suivants se noue une intrigue remarquable, les manigances des personnages et les événements s'entremêlent. J'ai une profonde admiration pour les scénaristes de cette série.
A cette histoire extrêmement bien écrite s'ajoutent la performance des acteurs et les nombreuses cascades des scènes de combats, mais à mon sens c'est avant tout le scénario qui tient en haleine le spectateur.
Le choix a été fait de privilégier les décors numériques aux décors naturels, ce qui donne parfois un côté un peu kitsch et proche de l'esthétique du film "300" dont je ne suis pas une grande admiratrice, mais encore une fois la série a tellement d'immenses qualités par ailleurs que je l'ai regardée avec beaucoup de plaisir.
Andy Whitfield crève l'écran par son jeu et son charisme. La mort tragique de l'acteur après le tournage de la saison 1 donne une résonance particulière à la série, une sorte de parallélisme inversé avec la fiction. En effet, contrairement à Andy Whitfield, Spartacus survit toujours, et c'est son entourage qui périt autour de lui.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 trop ..., 1 décembre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Spartacus: Le Sang Des Gladiateurs - Saison 1 (DVD)
Bon pour ma part j'ai eu du mal à accrocher, tout d'abord trop d'éclaboussures de sang pour les combats sur l'écran, pas que ça me rebute mais je trouve ça ridicule, certains effets spéciaux sont tout bonnement catastrophiques. Il me semble qu'à la fin ça s'arrange niveau éclaboussures et effets mais bon c'est trop tard c'est ancré dans mon esprit.
L'histoire quand à elle est bonne, ça m'a du moins permis de faire abstraction de ce qui est dit juste avant.

Voilà, au final pas d'achat d'autres saisons pour moi. Ca m'a bien calmé.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


18 internautes sur 23 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 A réserver à ceux qui ont le coeur bien accroché, 23 décembre 2011
Par 
Bruno Bartolotta (Nice, France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Spartacus : le sang des Gladiateurs - Saison 1 [Blu-ray] (Blu-ray)
Avant d'expliquer les raisons de mon 5 étoiles, le papa que je suis doit mettre en garde des parents de bien faire attention à ce que cette série ne soit pas vue par des enfants de moins de 18ans ...

"Spartacus : blood and sand" pousse la violence et la luxure vers des extrémités rarement égalées à la télévision. Le sang et les scènes de corps mutilés et déchiquetés sont extrêmement présents dans chacun des épisodes ainsi que les scènes d'orgies et de luxure. Les deux éléments font partie intégrante de l'esthétique du film comme une toile de fond au drame qui nous est raconté.

Ceux que cela ne rebute pas découvriront une série vraiment à part qui revisite l'histoire de Spartacus. Personnage réel qui serait né vers -100 avant JC, il fut vraisemblablement un combattant Thrace, vendu comme esclave et enrolé comme gladiateur qui se rebellera et conduira à une révolte massive de tous les esclaves Romains. Entre -73 et -71, Spartacus fédèrera une armée de plusieurs dizaines de milliers d'esclaves qui pendant deux ans tiendront tête aux puissantes armées Romaines avant qu'ils ne soient massacrés.

La série garde les lieux et les personnages historiques mais elle rajoute des protagonistes pour pimenter l'intrigue et des passages semblent faux comme le sort de sa femme ou encore les conditions de la capture de Spartacus qui semblent être mal connus. Mais son propos n'est pas de rester fidèle à la réalité historique. Cette première saison se centre sur la vie des esclaves, qui ne vaut rien et dont l'unique objet est de satisfaire aux caprices de leurs maîtres, une aristocratie Romaine portée vers l'intrigue et la luxure.

Les gladiateurs sont des esclaves régis par un code d'honneur et dont la vie consiste à récolter la gloire dans une arène où ils s'étripent pour la plus grande richesse de leurs maîtres. Officiant dans une discipline musclée qui galvanise les foules les gladiateurs éveillent les appétits des femmes et font l'objet de toutes les manipulations de leurs maîtres tant les prestations de ces esclaves ont une influence sur leurs renommées et leurs bourses.

Spartacus débarque dans cet univers, pris comme gladiateur dans le but qu'il meure dans l'arène, Il connaitra une ascension au sommet. Mais son parcours sera particulièrement violent, rien ne sera épargné à cet homme qui décidément refuse de crever. Mu par un amour puis par un désir de vengeance, cette première saison nous mène de sa captivité jusqu'au démarrage de la rébellion, en treize épisodes d'une heure.

"Blood and sand", c'est une série à l'esthétique unique et choquante qui raconte l'histoire révoltante et particulièrement dure d'un surhomme qui fascina en leurs temps un Karl Marx ou un Ché Guevara et qui, plus de deux mille ans plus tard, continue à fasciner ! Une série sur le sujet comme je n'en avais jamais vu, très originale et que je recommande à ceux qui ont le coeur bien bien accroché !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 A voir et revoir, 25 avril 2012
Par 
Jacques de Schryver (Strasbourg, Al France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Spartacus : Le sang des Gladiateurs - L'intégrale de la Série (DVD)
Rien que pour le plaisir des combats, ce DVD est à voir et à revoir. Cependant il comporte une analyse profonde et juste de la société romaine, à cheval sur un amour absolu de la puissance et du pouvoir,et un début de déclin social. Certaines scènes sont d'un réalisme très cru, montrant une sexualité naturelle et sans tabous.

Spartacus, Thrace de naissance, -107 à -71, devient esclave avant d'être vendu aux arènes de Capoue où il est entrainé pour les jeux du Cirque. En -73 à son initiative débute la révolte des gladiateurs, qui se transforme en révolte des esclaves. Spartacus vainquit les romains à plusieurs reprises, grâce à son sens tactique, avant d'être trahi, capturé et crucifié.

Cette magnifique série ne connaît pas un instant d'ennui. Épisode après épisode on ressent l'amour des romains pour le pouvoir total. Politique, vie sociale, entrainement des gladiateurs, tout semble juste, pesé, équilibré. Les scènes sont bien filmées et rappellent 'Les 300' dans leurs meilleurs moments. Une épopée à voir et à revoir ! Tout est bon, passionnant, profond, depuis les scènes de la vie quotidienne jusqu'aux combats, en passant par la mentalité des gladiateur et leurs relations parfois avec les femmes romaines qui en raffolent.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 210 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Spartacus : Le sang des Gladiateurs - L'intégrale de la Série
EUR 33,08
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit