Commentaires en ligne 


2 évaluations
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 SINGLE AU TOP
Attention, je ne porte mon jugement que sur le single "Unisonic" qui est le porte drapeau du mini LP qui lui même, sera l'éclaireur de l'album. Mais quel single ! Mélodieux, bien métal à la Helloween et un refrain dont on ne se débarrasse plus. J'ai commandé le mini album pour mieux juger et je vous tiens au courant ! Mais quelle...
Publié le 13 février 2012 par Reignoux Emmanuel

versus
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Sympathique mise en bouche (3,5/5)
Je ne pense pas exagérer en affirmant que Unisonic est l'un des nouveaux groupes les plus attendus de l'année. L'aspect événementiel de l'arrivée de ce combo dans le paysage métallique est principalement attribué à deux facteurs. Tout d'abord, il marque le retour officiel du légendaire chanteur Michael Kiske...
Publié le 11 février 2012 par Blaster of Muppets


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Sympathique mise en bouche (3,5/5), 11 février 2012
Par 
Blaster of Muppets (Andrésy, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ignition (CD)
Je ne pense pas exagérer en affirmant que Unisonic est l'un des nouveaux groupes les plus attendus de l'année. L'aspect événementiel de l'arrivée de ce combo dans le paysage métallique est principalement attribué à deux facteurs. Tout d'abord, il marque le retour officiel du légendaire chanteur Michael Kiske (ex-Helloween, Place Vendôme et une quantité substantielle de participations à divers projets comme Avantasia pour ne citer que le plus connu) au sein d'un vrai groupe de metal. Le monsieur délaisse donc sa carrière solo au style plus pop-rock ou acoustique, pour revenir au genre qui a fait son succès entre la fin des 80's et le début des 90's. Après avoir boudé la scène hard rock pendant très longtemps, le bougre s'est finalement laissé convaincre de revenir à ce que de nombreux fans attendaient de lui depuis des années. Ensuite, Unisonic compte dans ses rangs un certain Kai Hansen (ex-Helloween, Gamma Ray pour les incultes). La réunion de ces deux anciens acolytes (merci à Tobias Sammet en passant, puisque c'est grâce à la tournée d'Avantasia que ces messieurs se sont retrouvés sur scène), qui ont tout de même participé à quelques-unes des plus belles pages du speed mélodique (avec les fameux Keeper of the Seven Keys Part I & Part II), suscite chez certains fans les attentes les plus folles. Hansen ne faisait pas partie du projet à la base (d'abord constitué de la section rythmique de Pink Cream 69, Dennis Ward et Kosta Zafiriou, et du guitariste Mandy Meyer qui a notamment joué avec Krokus et Gotthard) mais son arrivée fait, en quelque sorte, l'effet d'une cerise posée sur un gâteau déjà assez appétissant. Et voici que, plus d'un an et demi après l'annonce de sa création, ce groupe nous propose enfin un premier EP histoire de nous faire patienter jusqu'à l'album annoncé pour la fin du mois de mars. Allez, c'est l'heure du (premier) bilan.

Première chose, quand je parle d'attentes (un peu plus haut), je fais référence à ceux qui s'emballent de voir deux anciens compères d'Helloween réunis pour la première fois, au sein d'un groupe, depuis plus de vingt ans. Mais évidemment, il serait bien déraisonnable d'attendre de ce nouveau groupe qu'il sonne comme les citrouilles de la grande époque. Unisonic n'est pas Helloween mais un combo constitué de cinq individualités dont certaines viennent plus du hard rock que du speed mélodique. Il faut donc aborder ces nouvelles compositions dans le bon état d'esprit. Une fois l'écoute terminée, un verdict s'impose: Ignition n'est pas révolutionnaire et ne nous met pas de grosse claque, mais il est tout de même très sympathique.

La première piste, chanson qui porte le nom du groupe, est plutôt bien faite et entraînante. Détail amusant, cette compo au tempo enlevé évoque tout de même le spectre Helloween, mais pas celui de l'époque où Kiske et Hansen étaient équipiers. Non, Unisonic sonne beaucoup plus comme une chanson de Pink Bubbles Go Ape (album sorti alors que Kai était déjà parti fonder Gamma Ray) que comme un extrait des fameux Keeper. La ligne de chant de Michael Kiske a un côté plus rock, surtout sur le couplet. C'est simple, efficace, mélodique... sans atteindre des sommets non plus. Disons que le niveau est plus celui d'un bon Kids Of The Century que d'un excellent I'm Alive.
Avec My Sanctuary, le quintet change de style et lorgne vers un style moins power metal mélodique et nettement plus hard rock. Encore une fois, ce n'est pas renversant, mais c'est très bien fait. On est content d'entendre Michael Kiske chanter sur une compo de qualité. Pêchu et à la mélodie agréable, ce titre passera tout seul sur scène.
En troisième position, nous avons le droit à la démo de Souls Alive (titre qui traîne sur le net depuis bien longtemps). Cette chanson, bien produite pour une démo et donc très agréable à écouter, a été composée avant que Kai Hansen ne rejoigne le groupe. Et cela s'entend. Voici encore un titre au style différent, bien qu'il mélange le heavy et le hard rock de façon assez réussie. Les claviers, la mélodie du refrain et les choeurs qui l'accompagnent rappelle plus Place Vendome qu'autre chose. Kiske est impérial et le refrain flatte l'oreille. On n'est toujours pas renversé mais on se laisse faire sans résistance.
La conclusion de cette petite mise en bouche se fait avec une version live de I Want Out, chanson d'Helloween qu'on ne présente plus, jouée par Unisonic lors d'un concert au Japon en octobre dernier. Cela nous donne l'occasion de voir (ou plutôt d'entendre) ce que le groupe donne sur scène. On n'était pas très inquiet, et cela se confirme, avec de tels musiciens, le rendu ne pouvait pas être mauvais. Instrumentalement parlant, tout est évidemment en place. Mais qu'en est-il de de Michael Kiske qui, rappelons-le, n'a pas fait de scène pendant seize ans ? Et bien, franchement, sur le début du premier couplet, j'ai eu un peu peur... la voix ne semble pas très puissante, la mélodie est bien respectée mais on sent que c'est un peu juste et fragile. Mais attention, plus on avance dans la chanson, plus le chanteur gagne en aisance... jusqu'à un final bluffant où il nous épate par sa justesse et sa capacité à monter dans les aigus. Le dernier "Freeeeeee" entonné par le vocaliste est franchement impressionnant. Cool... et rassurant pour la suite.

Voilà, avec Ignition, Unisonic fait plaisir sans transcender. Le talent des différents protagonistes n'est plus à démontrer et l'association de ces vieux briscards donne un ensemble varié (reconnaissons que chacune des compos présentées ici a son propre style) mélangeant avec savoir-faire le power metal mélodique, le heavy et le hard rock. La prise de risque n'est pas énorme mais le boulot est fait consciencieusement et les mélodies développées par le quintet sont plaisantes. C'est sans grande surprise mais pas franchement décevant pour autant. Reste à voir ce que donnera l'album. Retrouverons-nous (au moins) la qualité perçue ici ? Aurons-nous le droit à des chansons plus puissantes ou décoiffantes ? Y aura-t-il davantage de surprises ou d'ambition ? Réponse très bientôt.

Retrouvez cette chronique (et bien d'autres) sur le webzine auxportesdumetal.com
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 SINGLE AU TOP, 13 février 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ignition (CD)
Attention, je ne porte mon jugement que sur le single "Unisonic" qui est le porte drapeau du mini LP qui lui même, sera l'éclaireur de l'album. Mais quel single ! Mélodieux, bien métal à la Helloween et un refrain dont on ne se débarrasse plus. J'ai commandé le mini album pour mieux juger et je vous tiens au courant ! Mais quelle mise en route pour ce duo Kiske/Hansen. N'oublions pas les autres musiciens qui portent cette composition de tout leur talent. Coup de cœur...
Après écoute du mini album en entier, je confirme. Coup de coeur. Le deuxième titre est à tomber aussi. Refrain qui flingue et une version live de "I want out" ENORME. MIchael KISKE est vraiment un chanteur hors pair... Ca donne vraiment envie de découvrir l'album, le vrai !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Ignition
Ignition de Unisonic (CD - 2012)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit