undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,6 sur 5 étoiles
366
4,6 sur 5 étoiles
Format: Format Kindle|Modifier
Prix:9,99 €
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Affichage de 1-10 sur 26 commentaires(3 étoiles). Afficher tous les commentaires
le 20 septembre 2011
Le succès de 'The Help' se comprend lors de sa lecture: la romancière maîtrise sa technique narrative en construisant chaque chapitre comme un épisode précis, et la variation des points de vue des trois femmes, qui correspond à ce goût du moment pour la polyphonie, donne au récit un dynamisme. La lecture est agréable et prenante, même si les qualités proprement littéraires du roman demeurent limitées: les personnages sont réduits à des types (Miss Skeeter, l'intello blanche au grand coeur, Aibileen la nounou noire elle aussi au grand coeur qui dissimule un écrivain, Minny la forte tête qui cache un coeur tendre, etc) et la peinture du Jackson des années 60 est somme toute conventionnelle. Pour quiconque connaît le Mississippi ou le sud des Etats-Unis, les descriptions des ambiances sous les porches ou des plats de poulet frit relèvent du poncif. Et pourtant, comme dans un bon film d'Hollywood, le tout fonctionne. 'The Help' a le mérite de proposer une vision (certes parfois réductrice et naïve) d'une page d'histoire contemporaine des Etats-Unis qui est souvent méconnue ou tue, grâce à des outils narratifs bien huilés, sans surprise mais efficaces.
0Commentaire| 28 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 janvier 2013
un bon roman pour sensibiliser à la cause des noirs d'amerique de cette époque. Cela reste toutefois un roman ce qui rend sa lecture facile mais le coté historique est amoindri. Ma fille de 14 ans a adoré, elle a ensuite acheté le DVD tiré du livre qui est d'ailleurs assez fidèle
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 novembre 2014
un livre facile à lire, mais qui je pense édulcore beaucoup le quotidien des afro-américains dans le Sud des Etats-Unis au temps de la discrimination raciale. Les mésaventures qui leur arrivent ne sont pas bien méchantes somme toute, la réalité était bien pire (lynchages et assasssinats...=
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 mars 2011
J'ai passé un très bon moment à la lecture de ce roman. Je mets trois étoiles pour la fin un peu trop "abrupte". C'est un peu dommage.
Sinon, la réalité évoquée est forcément intéressante: les relations entre les Noirs et les Blancs dans les année 60. On a du mal à croire que c'était il y a si peu de temps...
Bref, c'est un bon roman, à vos lectures!
0Commentaire| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
A Jackson, Mississipi, entre 1962 et 1964, Skeeter, jeune fille blanche de bonne famille, entreprend d'écrire un livre de témoignages de bonnes noires, afin de révéler leurs conditions de vie réelles et leurs relations avec leurs patronnes. Elle noue des liens avec quelques unes d'entre elles pour mener à bien son projet.
Premier roman devenu rapidement best-seller, adapté au cinéma, la couleur des sentiments a remporté l'adhésion d'un très grand nombre de lectrices, dont celles du magazine ELLE qui lui ont décerné leur grand prix 2011.

La trame choisie - alternance des points de vue des personnages principaux, Aibileen, Minny et Skeeter - fonctionne bien, avec le revers attendu : l'intrigue est ultra prévisible, et malgré la vraie densité des personnages, tout comme la galerie de personnages secondaires qui gravitent autour, on n'évite pas une histoire cousue de fil blanc, qui n'est jamais loin du mélo un peu mielleux.
C'est agréable à lire, bien sûr, mais ça reste très superficiel sur le fond historique, tout juste le Ku Klux Klan et Martin Luther King sont-ils cités une fois ou deux, mais sans aucun développement, même romanesque, pourtant sur un tel sujet il y avait matière donner un peu de sérieux à l'ouvrage ? A trop développer toujours le même exemple (l'interdiction pour le personnel noir d'utiliser les toilettes de leurs patronnes blanches), et à attendre indéfiniment ce qu'ont bien pu commettre Minnie et Constantine, on finit par s'enliser dans un roman répétitif qui tourne un peu en rond. Trop pétri de bons sentiments, on obtient un solide roman de détente, mais qui perd toute force lorsqu'il s'agit d'évoquer le ségrégationnisme ou les engagements des intégrationnistes.
L'exercice de style façon jolie romance avec clichés forcés m'a laissée en dehors de toute émotion, point de sourire ou de larmes pour ma part, malgré quelques scènes cocasses qui donnent un peu de peps à l'ouvrage.
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 décembre 2011
Tout d'abord je n'ai pas lu le livre en Français mais en anglais. Je ferai donc + de commentaires sur l'histoire que sur l'écriture. Une note toutefois, si vous pouvez le lire en VO, n'hésitez pas, il est écrit avec l'accent du Sud qui donne vraiment beaucoup de cachet et qui, en ce qui me concerne, a beaucoup contribué à mon avis positif sur le livre.

L'histoire donc. Nous suivons 3 personnages principaux. Skeeter, jeune femme blanche et rebelle (entendez par là qu'elle a fini ses études et ne compte pas se marier) dans le Mississipi des années 60. Aibileen, qui a élevé maint et maint enfants blanc en leur portant souvent bien plus d'attention et d'amour que leurs propres parents. Elle a perdu son fils récemment et est résignée quant à sa condition et les droits des noirs dans le Mississipi. Résignée n'est pas vraiment ce qui caractérise Minny. Elle est forte, rebelle elle aussi, elle a la langue bien pendue, partout sauf dans sa propre maison.
Les 3 premiers chapitres (enfin TRES longs chapitres) entrent en profondeur dans la vie et le personnalité de nos 3 protagonistes avant leur rencontre... Et là il faut bien le dire j'ai failli lâcher. M'enfin quand même, BEST SELLER, on y retourne. Puis nos 3 femmes se rencontrent, s'apprivoisent et se battent ensemble pour faire connaître leur situation et celles des centaines de bonnes qui élèvent ces petits enfants blancs, qui les aiment comme (voir plus) que leur mère jusqu'au jour où ils découvrent (grossièrement) que les noirs c'est différents. Il est beaucoup question, lorsque Aibileen parle de "ses" petits, de ce moment où elle a vu tout changer dans leurs yeux. Les influences néfastes qu'elle a vu prendre place autour d'eux, les maîtresses d'école racistes, les parents des copains d'école etc.
Bref, j'ai adoré le sujet.
Le suspens en revanche est mal amené et les révélations très décevantes. Ah oui que l'on a hâte de savoir quelle est cette chose HORRIBLE qu'à fait Minny, et pourquoi Constantine est partie.

Ceci étant dit j'ai quand même terminé le livre autour de 4h du mat', ce qui en dit long sur le côté captivant.

Le livre pour quand? Pour le week-end. Le début est trop lent pour vous garder intéressée par séances de 20 minutes (pour ceux qui comme moi lisent dans les transports) et la 2ème moitié est trop captivante pour pouvoir vous arrêter en cours de route...
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 août 2011
Si je me contente de décrire ce que j'ai ressenti, je dirais que j'ai trouvé le tout plat. Je n'ai ressenti aucune émotion en lisant ce roman (sauf peut-être dans la jolie relation mère-fille qui est l'aspect que j'ai trouvé le plus réussi), j'ai un peu souri mais j'ai aussi trouvé que certains passages n'étaient pas du tout crédibles. Je ne pense pas qu'on puisse manger la gâteau concocté par Minny pour Miss Hilly sans y déceler un goût, voire une odeur étrange et franchement, cet épisode ne m'a pas fait rire. Miss Leefloft, dont la fissure présente sur la table du salon est décrite dans le livre de témoignages, ne reconnaît pas son histoire alors que tout le monde sait que c'est celui de sa domestique. Miss Hilly incarne le mal à elle seule et du coup, on a l'impression que sans elle, les autres femmes blanches ne sont que des "suiveuses", plus humaines et presque prêtes à accepter le changement amorcé par les droits civiques. Celia semble se prendre d'amitié pour Minny mais si elle était acceptée par ses pairs (ce qui est impossible puisqu'elle vient d'un milieu défavorisé), serait-elle vraiment prête à s'asseoir à la même table que sa domestique? Kathryn Stockett intitule ses remerciements "too little, too late". Je suis plutôt d'accord, ce roman vient trop tard et n'est pas assez profond. Et quand, en quatrième de couverture, Marian Keyes écrit que ce roman est courageux, j'aimerais bien qu'on m'explique en quoi il est courageux d'écrire ce type de roman dans les années 2010.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 octobre 2011
Ce livre au titre malheureusement mal traduit (originellement "The help") aborde, sous trois points de vue, l'existence des domestiques noires dans le Sud des Etats-Unis dans les années 50-60. Il mêle approche romanesque, volonté de description sociologique et historique, de façon agréable et bien menée. Le style d'écriture, tel que rendu par la traduction, n'est pas exceptionnellement littéraire, mais se lit aisément. J'aurais apprécie que certains aspects soient plus approfondis, comme la relation des domestiques avec les enfants, non pas factuellement, mais quant à ce qui suscitait leur attachement réciproque ; l'attitude des patronnes blanches est bien montrée, et l'auteure, qui parle de ce qu'elle a connu enfant, a fait un travail de distanciation tout à fait intéressant. La façon dont sont décrites les relations familiales d'une des auteures (Skeeter), son émancipation, témoigne d'une vraie finesse psychologique.
Au final, un livre intéressant et plaisant.
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 mars 2013
Très plaisant et agréable à lire, touchant et souvent drôle, cet ouvrage m'a plu; cependant je ne peux m'empêcher de trouver la fin de l'histoire... bâclée!
Je me demande si d'autres lecteurs ont eu la même impression?
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 octobre 2011
Je ne suis vraiment pas aussi emballée que les autres commentaires. J'ai ceci dit apprécié cette oeuvre colossale et bien écrite, son élan humain et ses personnages attachants. Oui, mais ... je n'ai pas réussi à entrer dans l'histoire. J'ai été parasitée par les clichés trop présents, même s'ils constituent la force-même du livre. Je trouve qu'il y a trop de répétitions et de lenteur, qu'on tourne en rond, et qu'on s'essoufle rapidement à la lecture.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

2,60 €
9,99 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)