undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles2
4,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
0
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Téléchargement MP3Modifier
Prix:10,90 €

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

"Souls of Black", quatrième album studio de Testament, voit le jour en 1990 et sort la veille de la gigantesque tournée du clash of the titans, réunissant outre Testament, Slayer, Megadeth et Suicidal Tendencies. Et si je précise cela, c'est que cet album a un rapport direct avec cet évènement. En effet, il faut savoir qu'il a été composé dans la précipitation (5 semaines) pour pouvoir justement participer à cette tournée (c'était la condition : Pas d'album, pas de tournée !) Et, pour un album bâclé, eh bien, ma foi, il tient plutôt bien la route.
Notez déjà la très belle pochette (la plus belle du groupe ?).
Musicalement, il fallait gérer le succès du précédent album, "Practice what you preach", sans pour autant tomber dans la redite et en essayant de garder la niaque. Même si le succès de ce "Souls of Black" ne sera pas à la hauteur de l'album précédent, des compos tout à fait honnêtes jalonnent ce cd. Petite intro style flamenco et déboulent les hargneux "Face in the sky" et "Falling fast". "Souls of black" est un très bon morceau, bien lourd comme il faut. "Absence of light" est peut-être plus anecdotique et "Love to hate" n'est pas leur plus grosse réussite non plus mais la suite est encore à la hauteur avec "Malpractice", "One man's fate" et surtout la pseudo ballade "The legacy", que je trouve personnellement au moins aussi réussie que "The ballad", sur Practice. Puis on termine sur une note plus agressive avec le très engagé "Seven days of may". Et, comme à son habitude, Alex Skolnick illumine les compos de ses soli mélodiques.
Je pense que mal de groupes de thrash auraient voulu avoir dans leur discographie un album bâclé aussi bon que ce "Souls of black".

La période qui va suivre va être difficile pour bien des groupes de metal (la vague grunge va sévir). Nombreux sont ceux qui vont y laisser des plumes. Testament essaiera de s'adapter avec le plus mélodique "The ritual" (1992) qui va avoir du mal à passer auprès des fans mais reviendra en force en 1994 avec le dévastateur "Low". Ce qui prouve la volonté de ce groupe qu'il ne fallait pas enterrer trop vite...
44 commentaires4 sur 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
VINE VOICEle 9 mai 2011
souls of black est un album parmi les plus réussis de la discographie de testament, il s'inscrit parfaitement dans la première partie de la carrière du groupe: les quatre premiers albums sont indispensables, les autres, euh...
il y a un tri à faire!
proche du point de vue du style pratiqué, on est très proche de the new order et practice what you preach. il y a de très bons morceaux dont le title track, souls of black, et même mon titre préféré de testament, le rageur seven days of may. d'autres compos bien rentre-dedans émaillent ce quatrième album, telles face in the sky et falling fast.
souls of black est donc un bon album de testament qui clôt parfaitement la première période du groupe, celui-ci connaissant par la suite des changements de personnels qui influeront sur la musique du groupe, pour le pire et, heureusement, encore du meilleur.
0Commentaire3 sur 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus