undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

  • Tattoo
  • Commentaires client

Commentaires client

8
4,9 sur 5 étoiles
5 étoiles
7
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Tattoo
Format: CDModifier
Prix:7,00 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

6 sur 6 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
La derniere interview de Rory Gallagher (cf Y.T.) montre un Rory obèse, immensément triste, les yeux "tournés vers l'intérieur" espérant sans y croire une seconde pouvoir reprendre la Route. Dead end street. Il meurt l'année suivante. C'était tellement à pleurer que je me suis passé Mississippi Sheiks (version 1979/YT) hier soir puis Cradle Rock ce soir en rentrant du boulot. Hé là ....Miracle des retrouvailles... "The boy is back in town"....L'éternel pyromane reprend la main, se joue des notes comme s'il pleuvait des braises et met tout le monde le c.l par terre.

Ars longa, vita brevis. L'Art est long, la vie est courte. Il faut tellement de temps pour si peu de savoir. De temps à autre, on dégote quelqu'un qui fait en une vingtaine d'années ce que d'autres ne feront jamais leur vie durant, ce pour l'eternité des siècles. L'art du Blues Rock selon Gallagher lui probablement couté jusqu'à la vie (too much alcohol, too much pills)..mais sa trajectoire en poussière d'étoiles persistera tant qu'il y aura des oreilles pour se gaver, des pieds pour bouger, des têtes pour s'agiter et des blueseuses et blueseux pour penser que cette musique est part intégrante de leur vie. Ce type compte parmi les plus exceptionnels. Second de personne...

Long Live Rock
44 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
11 sur 12 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 5 janvier 2010
Après quelques années sur la route avec le groupe "Taste", Rory Gallagher, jean râpé, chemise à carreaux et Fender écaillée série 1961, décide d'entreprendre une carrière solo en 1971.
L'irlandais, né le 2 mars 1949 à Ballyshannon, enchaine alors les tournées en Europe, mais aussi aux États-Unis et même en Australie et arrive rapidement à s'imposer comme l'un des bluesmen blancs les plus performants (mais pas l'un des plus sobres !) du vieux continent.
Cet album "Tattoo" est sorti en novembre 1973 et reste à mon avis certainement le meilleur de ses albums enregistré en studio. Le jeu de guitare magique et incandescent de Rory Gallagher illumine du début à la fin cet album d'une richesse infinie.
"Tattoo" est un disque bourré jusqu'à la gueule de swing, d'énergie brute et de blues, of course!
Du swinguant et élégant "Tattoo Lady", au percutant boogie "Craddle Rock" jusqu'au jazzy "They Don't Make Them Like You Anymore" sans oublier le mélancolique "A Million Miles Away", Rory Gallagher nous balance dans les cages à miel un jeu de guitare époustouflant : fluide, clair, rapide, précis et surtout très inspiré.
Mais lorsque l'Irlandais se met au Blues, alors là c'est le pied total ! L'acoustique "20/20 Vision" est pur régal et le rugueux "Who's That Coming" est un véritable feu d'artifice, avec une intro acoustique, des chorus d'harmonica et un duel final éblouissant entre le piano de Lou Martin et le bottleneck de Rory Gallagher.
L'irlandais nous prouve également qu'il sait aussi parfaitement chanter, en effet, la rage, l'émotion et le feeling sont présents tout au long de cet album.
Malheureusement la Guiness et le whisky auront raison de la santé de l'irlandais et après avoir subi une transplantation du foie, Rory Gallagher décèdera le 14 juin 1995 à London.

Retrouvez ce commentaire et bien d'autres sur Le Déblocnot' : ledeblocnot.blogspot.com
1515 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 8 février 2012
1973 et RORY GALLAGHER nous revient avec un album appelé "Tattoo". Autant le dire tout de suite, c'est un très grand cru! L'album précédent "Blueprint était déjà un chef d'oeuvre (même si on peut dire cela de tous les albums de RORY!), mais là, des classiques! L'album commence avec les très connus "tattoo'd lady" et "cradle rock", et ces morceaux d'anthologie s'enchaînent avec cohérence, quelle hargne, quel feeling, du jamais vu!!!"20:20 vision et "they don't make them like you anymore" sont deux superbes compos à tendance folk rock et ambiance blues pub! Et puis surgit de nulle part "living like a trucker" et sa rythmique infernale, ces interventions de guitares ahurissantes. "sleep on a clothes-line" est géniale avec sa ligne mélodique et que dire de "who's that coming et sa slide guitar incendiaire, encore un classique pour RORY! Puis vient le chef-d'oeuvre "a million miles away" tout en finesse, un grand morceau de blues, taillé sur mesure pour le live comme en témoignera plus tard le "Irish tour 74", c'est divin! Le morceau final "admit it" est grandiose avec sa rythmique presque hard rock, on se rend compte que RORY GALLAGHER, parfois n'en était pas loin tant ces riffs sont efficaces. A noter, l'édition remasterisée, contient deux morceaux supplémentaires "Tucson, arizona" country -rock où RORY nous étonne tant il excelle aussi dans cette discipline puis "just a litle bit" blues-rock entrainant et magnifique. Un album essentiel qu'on ne peut que recommander. Du grand RORY!! comme d'habitude!!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 2 février 2011
Malgré les années, Tattoo reste un album qui a toujours du mal à vivre à l'ombre d'Irish Tour. En effet, difficile de se replonger dans celui-ci après écoute du live, tant la matière qui en fut extraite et proposée en concert transcende l'enregistrement studio. Toutefois, réduire ce disque à un simple rôle de faire-valoir ne serait pas juste. Injuste même. Tout d'abord, parce qu'il confirme définitivement la formation du Rory Gallagher Band qui avait été expérimentée sur Blueprint. Un Blueprint excitant. Ouvert à l'exploration certes, mais qui manquait de cohérence par trop de digressions stylistiques. En second lieu, parce qu'on y trouve bien autre chose qu'une somme de talents au service de l'irlandais. Cette autre chose, on la qualifiera simplement en quelques mots : d'alchimie vers le succès. Car tout est là. Limpide. Les principales compositions sont excellentes. Exécutées de telle sorte qu'elles vivent déjà bien au-delà d'une production un peu terne et d'une guitare moins en avant qu'espérée. En fait, Tattoo est comme un nuage avant la tempête. Il condense son énergie pour mieux nous surprendre demain.

Peut-être que Gallagher a prévu tout cela. Peut-être sait-il que Cradle Rock, Tattoo'd Lady, A Million Miles Away et Who's That Coming vont le propulser à des années lumière du simple guitar hero. A ces suppositions, l'avenir a donné sa réponse. Et quelle réponse. En attendant, en première lecture pourrait-on dire, le soliste nous confirme avec talent tout le bien que l'on pouvait penser de lui. Entre autre, sa qualité de multi instrumentiste. Sa maîtrise des climats. Qu'ils soient sombres à l'envie ou délicats comme sur 20:20 Vision. Dans un tout autre genre, qu'il est également l'écho des anciens. Leur mémoire. A la fois par sa maîtrise de la mandoline et de la National Duolian. Par conséquent, qu'importe le sort lui ayant été jeté par le hasard, Tattoo est un album vivant. Aussi vivant que l'est encore le souvenir de Rory Gallagher. Un homme à part. Un homme aux racines plurielles. Constamment soucieux d'associer tout au long de son œuvre le Shannon et le Mississipi. En résumé, un véritable artiste qui, à l'égal d'un Johnny Winter, a su faire de chaque rencontre avec sa guitare un pur moment de liberté.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 15 novembre 2009
oui, le meilleur des albums studio: million miles away, craddle rock, tatto'd lady, they don't make them you anymore, rien que du bon .tous les styles y sont représentés! eclatez vous avec ce disque et surtout ecoutez les autres ...c'était (c'est toujours) le meilleur
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
7 sur 9 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 5 février 2007
Mon album studio préféré. Compositions bien stucturées solos mélodieux flirtant légèrement avec le jazz vocaux harmonieux rhymique efficace sans avoir besoin d'étre agressive.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Jimi Hendrix, à qui on avait posé la question "Qu'est ce que ça vous fait d'etre considéré comme le meilleur guitariste du monde?" avait répondu "Ce n'est pas à moi qu'il faut poser cette question, mais à Rory Gallagher!"!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 13 avril 2015
On retrouve LE Rory que j'adore, Jimmy Hendricks disait de lui que c'était le meilleur guitariste du monde, à écouter.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Irish Tour '74
Irish Tour '74 de Rory Gallagher (CD - 2012)


Against The Grain
Against The Grain de Rory Gallagher (CD - 2012)