undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

2
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
J.-S. Bach : Sonates et Partitas pour violon
Format: CDModifier
Prix:13,99 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

8 sur 10 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Bien que Nathan Milstein considère lui-même sa version DG des années 1970 comme sa plus aboutie, je fais partie des nombreux auditeurs qui ne sont pas d'accord avec son appréciation. Cette version des années 1950 est de loin la plus aboutie au niveau artistique en tout cas, la qualité sonore étant certes supérieure dans la version DG 20 ans plus tard.

Ici Milstein choisit une option interprétative: celle du mouvement perpétuel et de la cadence implacable (et non celle des inflexions rythmiques, des lignes vocales différenciées ou de la rhéthorique) et il l'exécute comme personne ne l'a jamais fait et comme personne ne pourra probablement le faire: à la perfection!

L'opinion du critique de gramophone figurant sur le dos du CD résume avec talent cette réussite "La brillance naturelle, l'intelligence, la sens des intonations et de la structure rendent cet enregistrement vraiment exceptionnel".

On pourrait ajouter que ce qui frappe le plus c'est l'impression d'intuition, d'instinct naturel qui se dégage de cette prestation irrésistible. Autour de cette pulsation rythmique implacable, les coups d'archets les plus secs ou les légers décalages rythmiques s'intègrent parfaitement et soutiennent la progression dramatique au lieu de faire diversion.

Aussi pour des gens comme moi qui sont un peut réfractaires au son du violon moderne parfois un peu trop lourd, tendu ou épais, le jeu de milstein est extrêmement aérien et plus basé sur la vélocité et la clarté des attaques que sur des vibratos élaborés et des legatos systématiques (ce qui est moins vrai dans la seconde version).

Toutes les qualités exprimées ci-dessus ne suffisent pas à expliquer en quoi elle est supérieure à la seconde. Essayons nous donc au délicat exercice de la critique d'une version adulée par tant de générations et reconnu par Milstein lui-même comme sa meilleure:

En fait, pour moi Milstein a essayé dans sa seconde version de changer son approche interprétative des années 50 pour apporter une dimension rhétorique et théatrale et bien que cette approche permettra d'entendre une variété de couleur (aussi grâce à la prise de son) inédite, elle a perdu de la consistence rythmique et de la magie de la première version. Milstein a certainement compris et intégré sur le tard la dimension rhétorique de l'oeuvre et voulait l'exprimer dans une de ses versions. Le problème est juste à mon avis qu'il ne savait pas encore l'exprimer parfaitement (on ne lui en voudra pas d'avoir essayé tout de même assez brillamment).

Aussi les ralentissements/accélération rythmiques quasi-systematiques combinés avec une plus grande pression sur les cordes du Milstein tardif ont tendance à fatiguer mes oreilles de baroqueux dans cette seconde version. La seule exception est la chaconne qui s'accommode très bien de ce style saccadé et aérien et pour laquelle milstein est un maître absolu (c'est peut-être la raison du succés aussi car beaucoup juge une version uniquement par la chaconne). Mais là encore, la chaconne de la première version n'a rien à envier à celle de la seconde version.

Donc, n'hésitez pas à découvrir cette version, c'est peut-être la meilleure de tous les temps et elle peut aussi être appréciée par des baroqueux comme moi.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 17 mai 2015
Il n'y a pas de fioritures, pas de décoratif. Une belle sonorité, souple et dynamique. C'est le J-S Bach intemporel qui nous accueille.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé


Sonates Et Partitas Pour Violon
Sonates Et Partitas Pour Violon de Arthur Grumiaux (CD - 2006)