undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici B01CP0MXG6 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,8 sur 5 étoiles4
4,8 sur 5 étoiles
5 étoiles
3
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Prix:11,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Cette "chronique d'un assassinat" est un portrait de Yann Piat, depuis sa réélection en tant que député du Var en 1986 jusqu'à son assassinat le 25 février 1994.
Cette fiction s'intéresse essentiellement au destin tragique de cette femme déterminée et à son parcours politique atypique.
Cependant l'ensemble reste modéré, c'est à dire sans message politique et sans s'aventurer sur le terrain des complots politiques.

Pourtant, le film montre bien que la députée ne s'était pas fait que des amis en dénonçant les liens entre une partie de l'élite politique locale et la pègre.
D'ailleurs, les élections législatives de 1993 sont un moment fort du film, puisqu'on peut y voir les nombreuses tentatives d'intimidation dont Yann Piat avait fait l'objet.
On nous montre clairement le soutien apporté par Jean Louis Fargette (parrain local exilé en Italie) au candidat Joseph Sercia (bras droit de Maurice Arreckx, président du conseil général), l'arrivée de gros bras pour perturber les meetings de la candidate, les menaces de mort, l'absence de soutien et de protection de la part de la préfecture et du ministère.

Et quand on voit que l'assassinat survient peu de temps après que la députée a annoncé qu'elle briguerait la mairie d'Hyères aux élections de 1995, forcément cela soulève des questions.
Mais le téléfilm s'en tient aux conclusions du procès, et se contente de dépeindre un climat local assez détestable et les liens douteux entre le milieu et certains politiques.

En plus du parcours politique de la député, le téléfilm s'intéresse également l'histoire personnelle de Yann Piat : ses tentatives infructueuses pour renouer contact avec sa mère (qui l'a abandonnée à l'âge de 7 ans), sa relation avec ses filles dont l'aînée sombrait progressivement à cause d'une addiction à la drogue.

Bref, c'est un bien un drame que nous propose Antoine de Caunes, qui ici signe un excellent film.
Il faut également souligner l'excellente performance de Karin Viard, qui est franchement convaincante dans le rôle de Yann Piat.
11 commentaire|10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Antoine de Caunes a pris le pari de retracer le destin de Yann Piat, ancienne député varoise, l'une des rares femmes parlementaires en France à l'époque, assassinée en 1994 à Hyères dans le Var. Il a réalisé avec brio ce téléfilm pour Canal+.

Le 25 février 1994, Yann Piat est exécutée à bout portant par deux tueurs à moto. De ses premières victoires pour le FN en 1986 à son ambition affichée en 1994 de prendre la mairie de Hyères sous la bannière de l’UDF, Yann Piat a des méthodes et un discours qui dérangent à la fois les politiques, les affairistes, et le Milieu… Elle le paiera au prix fort.
Tailleur fuchsia, perruque brune et voix haut perchée, Karin Viard semble d'abord à contre-emploi dans le rôle de la députée du Var. Impression vite dissipée : Karin Viard relève haut la main le défi du téléfilm réalisé par Antoine de Caunes. Une immersion glaçante dans l'univers des politiciens et des voyous, des marchés truqués et autres petits arrangements entre amis qui firent du Var l'un des départements les plus corrompus de France.

Yann Piat, chronique d'un assassinat retrace le destin d'une femme fragile et ambitieuse, fausse candide et vraie battante, engagée dans un combat perdu d'avance contre les combines et les mafias... Ce long-métrage, qui fait souvent penser à un documentaire très bien mené, dresse le portrait de cette femme et les liens étroits entre le monde politique et le milieu varois.

Il est amusant de constater que de Caunes confie tous ses rôles de méchants à des gens comme Jean Benguigui, André Wilms, ou Gérard Meylan. Quasiment des contre-emplois, mais c'est réussi.

De Caunes reste observateur ; on ne verse pas dans le complotisme ni l'angélisme. Chacun se fait vite son opinion. Cette femme, libre et déterminée, n'est pas une enfant de choeur non plus, du moins en politique. Mais elle est obstinée et refuse qu'on lui impose son parcours et ce qu'elle doit penser et faire. La réalisation n'est pas très originale, mais on s'en contente aisément.

Il est également intéressant de l'avoir dépeinte en mère, dépassée par ce rôle qu'elle ne maîtrise pas vraiment, mais aussi en fille d'une mère qui l'a abandonnée à l'âge de 7 ans et qui refuse de renouer le contact.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 décembre 2015
Karine Viard est tout simplement sublime! je l'adore elle est formidable, tellement gentille, abordable et simple... bravo bravo bravo! c'est la meilleure actrice de tous les temps!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 décembre 2012
Une "adaptation" parfois de la réalité pour nourrir la fiction qui se déroule sur un temps réduit de la vie de YP.
Mais l'atmosphère est fidèle à ce qu'elle fut à l'époque et les personnages sont assez bien dépeints.
Karine Viard est un très bon choix de casting.

Un hyérois.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

17,14 €
14,99 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)