undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_TPL0516 Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles3
4,7 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 17 avril 2004
Sans être vraiment mélomane, on peut connaître Mascagni si on est cinéphile. En effet, l'"Intermezzo sinfonico" de "Cavlleria Rusticana" est devenu célèbre car très souvent utilisé dans des films comme "Raging Bull" de Scorcese ou "Le Parrain" de Coppola. Comment ne peut-on pas tomber sous le charme de cette musique à la fois apaisante et triste ? C'est cette ambiance qui est celle de cet opéra en 1 acte : Un village de Sicile un jour de Pâques avec passions et vengeances mais aussi douceur...Opéra vériste, ce chef-d'oeuvre de Mascagni nous offre de très beaux morceaux comme l'intermezzzo, le choeur "Gli aranci olezzano", l'air de Santuzza "Voi lo sapete", l'ouverture...
Pasons à l'interprétation : C'est James Levine qui est à la direction et il sait nous faire sentir toute la beauté de cette oeuvre, pleine de nuances et de couleurs. Les interprètes ne sont pas en reste: Placido Domingo est en pleine forme vocale, son Turridu est très bien campé. Moi qui n'ai pas tellements d'affinités avec la voix de Renata Scotto, je dois dire qu'elle a su retenir son vibrato et sa Santuzza est par conséquent très jsute, car elle ne tombe à aucun moment dans la caricature car le rôle de Santuzza est une porte ouverte aux cris et aux hurlements de desespoir, écueil que Scotto a su éviter. Les autres interprètes sont à la hauteur de ces deux stars de l'opéra pour donner un très bon enregistrement de ce chef-d'oeuvre de Mascagni.
0Commentaire|20 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Plusieurs décennies après avoir été enregistré, ce disque vieillit bien et continue de constituer une excellente opportunité pour se procurer ce qui est, pour moi du moins, l'un des plus beaux opéras véristes qui ait jamais été écrit. On ne peut pas dire que Mascagni ait envahi l'espace opératique mais son chef-d'oeuvre "Cavalliera Rusticana" nous arrache des larmes et des frissons par la puissance de son orchestration et la beauté formelle, pure et quasi cristalline de ses arias.

Deux superstars opératiques dominent cette production : Placido Domingo, en pleine possession de ses moyens et au sommet de sa carrière de ténor bel cantiste, incarne un Turiddu à la fois ardent et perdu, victime de circonstances qui finissent par le dépasser et le condamner. Renata Scotto nous éblouit dans son grand air, capable des plus infimes inflexions et nuances, évitant le sur-jeu ou la caricature que le rôle dramatique pourrait encourager. Le reste de la distribution est de très bonne tenue également même si les rôles sont évidemment plus mineurs.

La direction de James Levine est absolument divine. Il sait retenir à la perfection la masse d'un orchestre luxuriant pour le déchaîner ensuite dans les passages sublimes voulus par le compositeur. On sent une réelle fusion entre chanteurs, orchestre et le chef et tout cela sonne de façon fort naturelle. A souligner que malgré l'âge, la prise de son est d'excellent niveau et finit de rendre ce disque véritablement indispensable surtout au prix proposé.
11 commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 mars 2015
Cavalleria Rusticana est le seul opéra qui nous soit parvenu de Sicile quand on sait que l'opéra italien est surtout l'apanage du Nord! Pietro Mascagni nous a légué une oeuvre dramatique, admirable en tous points. Les airs sont inoubliables, le duo "Ah lo Vedi" est parmi les duos les plus marquants de l'histoire de l'opéra, "Voi lo sapete" l'air pour soprano est sublime et l'adieu à la maman "Addio a la madre", air pour ténor, arrache les larmes à tout être humain dont l'attachement séculaire à la maman n'a pas été altéré par les "gadgets" de la vie "moderne" (smarphone, tablette, play station...) Cette version, servie par un superbe Domingo et une Scotto toujours magnifique, les 2 dirigés par James Levine qu'on ne présente plus est à avoir dans sa bibliothèque, d'autant que le prix équivaut à 2 cafés sur l'avenue des Champs-Elysées ou moins...
22 commentaires|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

7,29 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)