undrgrnd Cliquez ici Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici nav_ss16 Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles65
4,0 sur 5 étoiles
Format: Téléchargement MP3|Modifier
Prix:7,99 €
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 2 avril 2012
Comme la plus-part des gens qui ne connaissent pas cet artiste (un auteur, compositeur et interprète belgo-australien !), je me suis penché sur cet album après avoir été pétrifié de bonheur et saisi d'une attaque de frissons irrésistibles à l'écoute du tube "Somebody that I use to know". Une chanson rare, magique, exceptionnelle, comme on en entend une tous les 10 ans sur les ondes radio.
Alors, soyons clair : Ceux qui veulent se ruer sur cet album en espérant retrouver les mêmes sensations qu'après avoir écouté la chanson en question risquent d'être déçus. "Making Mirrors" (troisième album de Gotye) ne soutient pas la comparaison avec son tube.
Très hétérogène (trop ?), très créatif, l'album s'écoute néanmoins avec plaisir, alignant des compositions tour à tour pop, électro, hétéroclites (roots, tango !) ou totalement expérimentales. Certaines valent franchement le détour, d'autres sont anecdotiques. Au fil des passages, les meilleurs titres gagnent à être réécoutés et finissent par être accrocheurs quand les moins intéressants deviennent agaçants.
Bref, "Making Mirrors" ne fait pas partie de la catégorie "album incontournable avec rien à jeter". Qui plus-est, il est en dessous de l'album précédent (Like Drawning Blood), beaucoup moins inégal. A côté de cela, grâce à la personnalité attachante de son auteur, à sa voix exceptionnelle (extrêmement vaste, avec des pointes plus proche de celles de Roger Hodgson que de Sting, auquel il est sans cesse comparé à tort), à la douceur de l'ensemble (possédant un côté relativement "easy listening") et à son parti-pris non commercial, "Making Mirrors" parvient tout de même à s'élever au dessus de la masse...

Pour le coup, le clip "Somebody that I use to know", très "arty", est une petite merveille. Moi qui ne m'intéresse pas du tout à cette forme de diffusion, je l'ai adoré. On notera également la présence de la chanteuse Kimbra sur ce titre, qui semble avoir beaucoup participé à sa réussite. Le final frissonnant, qui laisse entendre de splendides cœurs comme on pensait ne plus pouvoir en entendre depuis Marvin Gaye, à l'unisson de sa voix et de celle de Gotye, lui incombe à elle aussi...
44 commentaires|26 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Comme (presque) tout le monde, c'est le succès de "Somebody that I used to know" qui m'a fait connaître Gotye et m'a encouragé à plonger dans son univers en écoutant cet album. Et comme presque tout le monde probablement, j'ai été surpris par ce que j'y ai découvert. Que ceux qui attendent des clones du single passent leur chemin, "Making mirrors" est résolument tourné vers la diversité - ce qui est a priori une bonne chose - et peut-être même un peu trop car le CD perd toute unicité. Entre les titres taillés pour la FM, tels que "Eyes wide open" et les essais électro-acoustiques de "State of the art", le grand écart est énorme ! Et au final, on ressort frustré de constater que Wouter alias Gotye n'utilise que trop peu souvent son premier instrument de travail, sa voix, pourtant capable de jouer les caméléons dans bien des registres différents, préférant souvent miser sur des ambiances plus planantes et des effets vocaux assez agaçants. Dommage !
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 décembre 2012
Emballée par le titre phare "Somebody that I used to know", le reste de l'album n'a rien à voir. Peut-être trop créatif pour moi. J'aurais mieux fait d'écouter d'autres extraits avant de l'acheter.
11 commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 mars 2013
Sur la base de son "Somebody I Used To Know" irrésistible comme un retour de Police, en mieux car en plus émotionnel, le Belge Australien Gotye a créé la curiosité de 2012, et on a envie de lui accorder tout le crédit que mérite n'importe quel musicien capable de composer une "scie" planétaire aussi efficace, aussi impeccablement réussie... Mais la vérité est que son "Making Mirrors" tient la route tout seul, sans bienveillance exagérée de notre part : pas tout-à-fait mûre encore, certes, l'écriture de Wouter n'a rien de négligeable, et l'album est une jolie collection de morceaux variés, lumineux, tantôt pop et faciles, tantôt plus expérimentaux et atmosphériques, généralement construits sur des percussions et sur une voix aux intonations "stinguiennes" (... mais pas seulement, heureusement !). On peut déplorer un léger manque de substance à cette musique plus cérébrale qu'émotionnelle (à la différence du hit...), plus ludique que réellement nécessaire, mais cela serait faire un mauvais procès à un musicien visiblement doué et passionné. Souhaitons-lui que "Somebody I Used To Know" n'ait pas été qu'un accident heureux sur son parcours !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 mai 2014
Une déception!!!!!!!
Mise à part son titre phare, et peut-être 2 ou 3 autres chansons, je n'ai pas accroché du tout au reste de l'album.
Très variés, on a parfois l'impression qu'il a écrit certaines de ses chansons a la va-vite juste pour compléter son album.
Vraiment déçu.... et c'est bien dommage!!
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 avril 2012
Un véritable artiste qui va inscrire son nom, certainement pour longtemps, quelque part entre le timbre vocal de Sting et le génie artistique de Peter Gabriel (allez voir les vidéos sur Youtube comme celles de Somebody That I Used To Know ou State Of The Art).
Multi-instrumentiste, compositeur-interprète, Gotye un nouveau prénom qu'il va falloir suivre... de très près pour tous ceux qui s'intéressent à la culture musicale.
Merci pour ces 42 minutes de plaisir auditif et visuel (j'ai acheté le digipack cd+dvd). Patrick
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 mai 2012
Bon album en général, quelques surprises, bonnes et moins bonnes.
Bon : la variété, le mélange des genres,la (les) voie (s), le packaging des vyniles très bon.
Moins bon: l'enregistrement de certaines plages (somebody... particulièrement) est vraiment pas terrible, voir plus.
Est ce fait exprès ? Si oui l'effet n'est pas des meilleurs surtout avec du matos haut de gamme.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 août 2014
Et oui, un scandale de plus dans ce monde de pseudos musicos qui pour faire un tube pompent, pompent et repompent (vous avez dit shadoks ?) sans vergogne, dans le passé de vrais musiciens : Luiz BONFA a composé "Séville" en 1967 : en 5 secondes d'écoute, tout est dit ! Evidemment, les arrangements sont différents et avec des paroles en plus, mais la base mélodique est la même, et ce, sans aucune référence à l'artiste original. !
Merci à la radio FIP, de vrais connaisseurs, qui a passé les 2 à la suite...
Aussi, pas étonnant,,que les autres morceaux soient beaucoup plus faibles !!!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 février 2013
Toute la famille avait été conquise par le clip "somebody that I used to know", du petit dernier de 3 ans à moi-même! Cette édition limitée nous a permi de découvrir les autres morceaux de cet album magnifique tout en profitant des clips vidéo en haute qualité, ce qui nous change de la version "youtube"! En plus, le boitier du double CD est réalisé entièrement en carton et chaque pochette est une véritable oeuvre d'art!

Magnifique acquisition!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 avril 2012
J'abonde en partie dans le sens de Tornado, pour ce qui est du sentiment sur le tube "Somebody that I use to know", qui m'a poussé à l'achat de l'album en mp3, et sur le reste de l'album qui n'est pas forcément ce que l'on attend vis à vis de ce tube, de la comparaison avec Sting et Peter Gabriel, que j'adore aussi, et dont je trouve justifiée la comparaison, et pas du tout dévalorisante, et personnellement j'ajouterais aussi à la liste Phil Collins et David Bowie... !

Pour autant, depuis une semaine d'écoute, en voiture, et dans le lit avec le baladeur, cet album qui laisse perplexe à la première écoute, est devenu mon univers, et les sons de la musique de Gotye trottent dans ma tête continuellement. Ce n'est pas lanscinant ou agaçant, c'est agréable et permet une évasion, douce et salutaire... Je ne connais pas ses précédents albums, mais je m'y intéresserai peut être, et probablement aux futurs !

Sting et Peter Gabriel, c'est exactement ce que j'ai pensé en voyant (entendant) pour la 1ère fois le clip de Gotye, et par la suite j'ai été heureux de savoir que je n'ai pas été le seul à avoir cette référence culturelle. Je recommande fortement cet album à toutes celles et ceusses qui ont cette sensibilité musicale, mais en ayant un esprit ouvert à la nouveauté.
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)