Commentaires en ligne 


15 évaluations
5 étoiles:
 (10)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:
 (2)
1 étoiles:
 (1)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


31 internautes sur 31 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Inégalable
Cinq religieuses d''un couvent sont envoyées en mission à Mopu au Népal, dans un ancien harem transformé en dispensaire afin de soigner les enfants de la région, un endroit totalement isolé en haute montagne où elles sont contraintes de vivre en recluses. Là un aventurier anglais va cristalliser les fantasmes de ces...
Publié le 22 juillet 2006 par Catherine TURQUE

versus
3.0 étoiles sur 5 joli film, daté mais instructif.
Des côtés factices, mais ils sont inhérents à l'époque du tournage. L'esthétisme vibre entre sagesse et lyrisme.
Cela donne surtout envie de découvrir le livre.
Publié il y a 2 mois par athéna


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

31 internautes sur 31 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Inégalable, 22 juillet 2006
Par 
Catherine TURQUE (France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Narcisse noir [Édition Collector] (DVD)
Cinq religieuses d''un couvent sont envoyées en mission à Mopu au Népal, dans un ancien harem transformé en dispensaire afin de soigner les enfants de la région, un endroit totalement isolé en haute montagne où elles sont contraintes de vivre en recluses. Là un aventurier anglais va cristalliser les fantasmes de ces femmes frustrées. Les désirs, les rivalités et les tensions vont s''exacerber en un crescendo d''une puissante intensité dramatique jusqu''à une explosion de violence et de folie meurtrière d''une modernité stupéfiante (on a du mal à croire que LE NARCISSE NOIR date de 1947 et il est difficile de voir ensuite des réalisations de cette époque sans les trouver bien désuètes !) . Ce film d''une grande sensualité est construit sur le réveil des sens des nonnes dans un lieu qui leur rappelle en permanence qu''il fut un somptueux palais du sexe, et sur leur vaine lutte pour préserver leur idéal de spiritualité contre les aspirations de leurs cœurs passionnés et de leurs corps tourmentés . LE NARCISSE NOIR a été entièrement tourné en décors artificiels qui permettent à Michael Powell et à Cardiff, son génial directeur de la photographie, de maîtriser chaque plan comme un peintre est maître de sa toile. Il en résulte une œuvre d''une perfection formelle absolue dans les couleurs, les lumières, le moindre souffle d''air, mais cette quintessence de la beauté , loin d''être froide comme le marbre, est constamment vibrante et flamboyante. Powell a entièrement recréé un univers imaginaire , celui d''une Inde lointaine et onirique , mais actualisée par des femmes fortement individualisées, avec des caractères intenses et photographiées d''une façon très moderne, audacieuse, originale . On ne remerciera jamais assez tous les responsables de la restauration hallucinante de ce chef d''œuvre pour un DVD coffret d''une exceptionnelle qualité , porté par l''admiration de Scorcese et de Tavernier. Bonus très instructifs pour les cinéphiles.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


16 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Une plastique étonnante, inquiétante, des couleurs chatoyantes, un récit versatile, 6 avril 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le narcisse noir [Blu-ray] [Édition Collector] (Blu-ray)
Une étrangeté assez fascinante que ce "Narcisse noir"
On est tout d'abord stupéfait, dés les première images de la présence des visages et des matières. Le travail de l'image est si particulier, si poussé, que l'aspect film disparaît pour nous donner une impression de présence quasi palpable. L'effet "3D" est saisissant. Certaines scène apparaissent comme une vue directe sur un théâtre dont la toile de projection serait comme une fenêtre. Les visages et les corps sont des sculpture hiératiques mais néanmoins animées. On est subjugué, entre admiration et inquiétude. Les visage "emmaillotés" des religieuse sont presque ceux de cadavres, ... mais qui vivraient... avec une envoûtante, surréaliste présence.
Les couleurs et les décors sont travaillés à l'extrême avec une sensibilité très particulière passant d'un réalisme si magnifié qu'il en devient artificiel, à un orientalisme de fantaisie chatoyant et ironique, pour finir par une atmosphère angoissante de cauchemar aux images d'une modernité et d'un expressionnisme qui tranche avec le reste du film.
L'histoire ne semble que prétexte à ces images, elle semble presque en décalage, à la fois assez anodine et pourtant lourde de tensions, mais auxquelles il n'est pas toujours aisé de s'identifier, dans toute la première partie du film en tout cas. Ce qui renforce le caractère étrange de l'objet. Sans compter l'humour et une certaine folie qui viennent saupoudrer l'ensemble de la composition.

Une expérience à vivre en tout cas, et même à revivre pour s'y acclimater.

La qualité techniques est renversante. Le film est de 1947. Cela nous fait revoir de fond en comble nos critères, à priori, sur la technique de l'époque que l'on découvre superbe! Inédite même à l'heure actuelle dans ses textures quasi palpables. Un petit défaut tout de même, auquel on s'habitue: la colorimétrie varie et "clignote" de loin en loin pendant le film. Mais cette variation est "absorbée" par la qualité générale.

Attention toutefois, ce film ne plaira pas à tout le monde. C'est avant toute chose une expérience de cinéma plutôt que prétexte à une histoire rondement menée.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


9 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Film: 10/10. Technique: 9/10. Bonus: 7/10., 23 juillet 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le narcisse noir [Blu-ray] [Édition Collector] (Blu-ray)
Déjà sorti en DVD en France en 2006 (Collection Institut Lumière) puis en Blu-Ray en Angleterre en 2008 (ITV) et aux Etats Unis en 2010 (Criterion), Black Narcissus nous revient chez nous par le biais de Carlotta. L'éditeur est apparemment décidé à proposer en HD les plus célèbres travaux du duo Powell/Pressburger, comme nous le confirme la récente galette du monumental The Red Shoes (1948) et l'arrivée, d'ici la fin de l'année, du non moins cultissime The Life and Death of Colonel Blimp (1943).

Réalisé seulement un an avant leur plus grand chef-d'œuvre, Black Narcissus surprend. Pour qui le découvrira aujourd'hui, le choc sera terrible. N'ayant rien perdu de sa puissance, le film fait preuve d'une richesse infinie, d'une beauté insurpassable et d'un avant-gardisme réjouissant. Tourné en technicolor et en studio, ce drame, aux accents de récit fantastique et d'épouvante, fait montre d'une force picturale tout simplement divine. Presque jamais nous ne doutons de l'existence de ces décors montagneux (de la peinture sur verre, bien sûr), ou de ces temples à la représentation poétique. De surcroit, le travail de Jack Cardiff à la photographie, d'abord assez traditionnel, mais ensuite extrême dans la façon de présenter les couleurs, participe grandement à cette réussite esthétique totale, à la limite de l'expressionnisme.

Le film raconte l'histoire de nonnes qui, dans un climat exotique et plus particulièrement dans un temple fantomatique, se détournent de leur foi, jusqu'à, pour l'une d'entre elles, la renier. Souvenirs, tensions sensuelles, désirs de femme refont surface et bouleversent leur quotidien. La mission de la jeune sœur Clodagh (extraordinaire Deborah Kerr) se transforme ainsi en véritable enfer, là où le film devient un spectacle musical et visuel percutant et terrorisant. A ce titre, le final de ce sommet du cinéma de sensations reste tout simplement l'un des moments les plus fascinants qu'ait proposé le cinéma classique.

Vous l'aurez compris, Black Narcissus est un film parfait, une réussite inestimable, qu'il est indispensable de redécouvrir en blu-ray dans cette nouvelle édition quasi irréprochable techniquement. En sus d'un master époustouflant, net et précis (on pourrait croire que les couleurs sortent de l'écran), et de bandes sons remplissant leur contrat, les gens de Carlotta nous proposent quelques bonus particulièrement enrichissants. Si le documentaire rétrospectif sur la production, parsemé de témoignages, se regarde sans déplaisir, mais n'apprend pas grand chose, l'entretien exclusif avec le directeur de la photographie, Darius Khondji (Seven, Minuit à Paris), devrait titiller la curiosité de plus d'un d'entre vous. Son analyse du film laisse vite place, pour notre plus grand plaisir, à une longue déclaration d'amour au technicolor, dont il essaye de retrouver le rendu avec les procédés numériques.
Une bande-annonce et une galerie de photos viennent clore cette très belle édition, qui, si elle n'est pas non plus complète au point de devenir un modèle de contenu documentaire, laisse présager le meilleur pour la ressortie du Colonel Blimp. Si vous n'avez jamais vu Black Narcissus, n'attendez plus, c'est le moment.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Excellent, 7 avril 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Narcisse noir [Édition Collector] (DVD)
Un chef d'œuvre du cinéma britannique fait par quelques uns des grands maîtres de ce pays, Michael Powell (et dans une certaine mesure Emeric Pressburger) et Jack Cardiff. Ce dernier, ici à la prise de vue, fut l'un des plus grands photographes de tous les temps.

Ce film n'a pas besoin d'être présenté. On a dit et redit que ce film est un lieu de jeu entre les contraires :

-entre chasteté et volupté : un ancien harem d'un roitelet indien devient un dispensaire pour enfants, géré par des religieuses britanniques. On dirait que la volupté du passé de ces lieux est encore présente, essayant de charmer la chasteté qui essaie avec peine de la remplacer,

-entre la pâleur des visages des nonnes, et le maquillage en rouge et noir de l'une d'entre elles qui, enflammée par le désir sexuel, se rend "belle" pour rejoindre un homme charmant qui, par malheur pour elle, est fasciné par une autre religieuse au sujet de qui on ne peut ni parler avec certitude de la chasteté entière, ni "l'accuser" de volupté quelque peu qu'elle soit,

-entre la simplicité et la clarté des lieux de vie des religieuses, et la complexité et l'obscurité des couloirs que la jeune femme rebelle traverse,

-entre le dispensaire perché dans les montagnes de l'Himalaya et la plaine où il y a cet homme-là, charmant et charmeur, qui déroute ces femmes du "chemin du Seigneur",

***

Les performances remarquables des acteurs (ce qui est une évidence quand il s'agit des acteurs britanniques), et particulièrement celle de Deborah Kerr, se superposent à la beauté visuelle et l'ambivalence narrative du film, pour en faire un chef d'œuvre sans conteste.

Le Voyeur
The Girl on a Motorcycle
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Au bord du précipice, 3 décembre 2012
Par 
Mr. Daniel Zehnacker "Rimbaud "Dan" F... - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le narcisse noir [Édition Collector] (DVD)
Impossible, lorsque l'on voit ce film pour la première fois, de croire qu'il n'a pas été tourné en Inde, où se passe l'action, mais entièrement dans les studios de Pinewood, avec du carton et du plâtre (seuls, quelques extérieurs, seront filmés du côté de Brighton).
Né de l'imagination flamboyante de Michael Powell, et de la rigueur scénaristique de son complice Emeric Pressburger, ce conte fantastique explore toutes les conventions des Mille et Nuits, sans jamais tomber dans l'absurde. Pourtant, tous les éléments du mélo romantique sont distillés à la manière du parfum vénéneux (Le Narcisse Noir) que le jeune fils du Général (Sabu) semble projeter dans la salle de classe où il est venu s'installer, vêtu de soie et couvert de bijoux.
Deborah Kerr incarne une soeur Clodagh glaciale, que sa Supérieure envoie brutalement et sans espoir ("Vous ne réussirez pas, lui assène-t-elle en pleine figure, car vous nêtes pas prête!" )dans l'ancien harem de Mopu, au pied de l'Himalaya, pour y diriger une école et un dispensaire. Elle devra y affronter un vent insistant, et des souvenirs personnels qui finiront par la destabiliser. Autrefois rejetée par son fiancé en Irlande, sa vocation de nonne ressemblera plutôt à un coup de tête sans grande inspiration religieuse.
Mais tout, dans ce film, semble échapper à la réalité pour trouver son élan dans le seul imaginaire. Le vieux Général, qui a fait don de cet ancien palais aux nonnes, est un général d'opérette, monté sur son poney. Son fils, qui veut devenir cultivé en suivant les cours de l'école, finira par s'enfuir avec une gamine perverse (l'étonnante Jean Simmons) qui vole et le séduit lascivement. Dans le rôle-clé de l'Anglais implanté aux Indes, M. Dean (David Farrar) promène ses cuisses nues devant les nonnes, tout en sachant cyniquement qu'il finira par rendre folle l'une d'entre elles : Soeur Ruth (Kathleen Byron) qui se défroquera pour lui. Mais lorsqu'elle ira chez lui, la nuit, en robe rouge éclatante, elle se fera sèchement repousser ("Je n'aime personne!" lui criera-t-il au visage). La tragédie pourra alors s'accomplir, et soeur Clodagh pourra confier, en partant: "Je n'ai pas su arrêter le vent" à un M.Dean qui, malgré ses airs supérieurs de faux sex-symbole, comprendra enfin qu'il vient de perdre une véritable amie.
Restauré de façon extraordinaire, ce film n'est pas seulement un enchantement des yeux, il est aussi un subtil mélange de poèsie et de questionnement sur les vertus et les méfaits du colonialisme.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Extraordinaire !, 20 février 2010
Par 
M. Guillaume (Paris) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Narcisse noir [Édition Collector] (DVD)
Magnifique histoire, troublante, hallucinante, tournée dans des décors fabuleux. L'action se passe dans l'Himalaya (des nonnes s'installent dans un ancien palais perché sur un piton rocheux, pour créer un dispensaire et une école) mais le film est tourné en studio en Angleterre, avec décors réels et peintures sur verre. La lumière rappelle celle des toiles de Vermeer. Beauté énorme ! Scorsese, Coppola, Tavernier adorent ce film aussi ! De plus, le coffret collector est une merveille.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 restauration !! 4 sur 5, 22 juin 2012
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le narcisse noir [Blu-ray] [Édition Collector] (Blu-ray)
tres beau travail de restauration!on a vu nettement pire... ne croyez pas ceux qui dise le contraire. j'ai vu ce B-R et les plans moyens et gros plans son a coupé le souffle!avec des grains tres tres fins normal ce film a été tourné avec pellicule argentique 35mm. donc donne un certain charme au film,et n'empêche pas d'avoir des contours d'une finesse incroyable!! loin tres tres loin devant le DVD. qu'on ce le dise une fois pour toute. la preuve j'ai le B-R autant en emporte le vent,et bien la restauration et quasiment la même a quelque chose pres.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Il y a DVD et DVD, 8 avril 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Narcisse noir [Édition Collector] (DVD)
Le Narcisse noir est un des films les plus passionnants de l'œuvre de Powell. Il en donne toute la mesure. La mesure de ses singularités. La première qualité de Powell est d'avoir toujours respecté son public. D'avoir été ambitieux pour lui. Son engagement total dans des projets hors norme reste la marque de ce grand monsieur et confère sa valeur à l'œuvre cinématographique qu'il laisse en héritage.
Cela ferait déjà beaucoup.
Mais ce n'est presque que la moitié du plaisir que procure ce coffret DVD qui constitue en terme de travail éditorial une référence absolue. Dans un boitier d'une sobriété magnifique, un livret qui ne l'est pas moins, dans la forme comme sur le fond (tiré en partie des mémoires de Powell éditées par la même maison).
Le film : qualité d'image juste exceptionnelle. Un piqué qui ferait passer votre vieux tube cathodique pour un appareil haute définition. Valorisant le travail légendaire du chef opérateur. Le technicolor : sublimé.
Les bonus sont ce que devraient être chaque fois les bonus. Et ce qu'ils sont rarement. Passionnants.
Intervenants : Tavernier, Scorcesse, amis du maître. Thelma Shoonmaker, dernière femme de Michael et "accessoirement" monteuse légendaire de Sir ... Scorcesse.
Un must absolu. Les coffrets complets ne l'étant pas moins.
A offrir. Y compris à soi-même.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3.0 étoiles sur 5 joli film, daté mais instructif., 31 mai 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le narcisse noir [Édition Collector] (DVD)
Des côtés factices, mais ils sont inhérents à l'époque du tournage. L'esthétisme vibre entre sagesse et lyrisme.
Cela donne surtout envie de découvrir le livre.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Une merveille, 16 octobre 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Narcisse noir [Édition Collector] (DVD)
C'est une découverte car nous ne connaissions pas ces réalisateurs ; quelle lacune ! C'est un chef d'oeuvre du cinema, tant par la distribution que par une réalisation au sommet. L'étonnement et l'admiration fut à son comble en apprenant dans les bonus que tout avait été tourné en studio ! Un très très grand film.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Le narcisse noir [Édition Collector]
Le narcisse noir [Édition Collector] de Emeric Pressburger (DVD - 2012)
EUR 11,49
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit