Commentaires en ligne 


71 évaluations
5 étoiles:
 (25)
4 étoiles:
 (19)
3 étoiles:
 (18)
2 étoiles:
 (5)
1 étoiles:
 (4)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


40 internautes sur 44 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 HOOVER LE CREATEUR DU FBI
Aprés avoir en 1988 consacré un film à la vie du saxophoniste Charlie Parker. Clint Eastwood se lance dans la biographie d'un homme beaucoup plus complexe puisqu'il s'agit de J Edgar Hoover le fondateur et inamovible directeur pendant 48 ans du FBI. Createur de la police moderne aux Etats-Unis, comme le film nous le montre, grand patriote pour...
Publié le 21 janvier 2012 par Mafalda

versus
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Bien sombre et un peu pâle.
"J. Edgar", Clint Eastwood, VF et VOST, 131 minutes

Dans un camaïeu de gris et de bruns, si sombre qu'on doute quelquefois que le film soit en couleurs, Clint Eastwood va, pense-t-on, nous raconter la vie d'un des hommes les plus puissants de l'histoire américaine, l'homme qui, des années 1920 aux années 1970, a non seulement dirigé...
Publié il y a 17 mois par Roger Dominique Maes


‹ Précédent | 1 28 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

40 internautes sur 44 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 HOOVER LE CREATEUR DU FBI, 21 janvier 2012
Par 
Mafalda "guaglione a napule" (une italienne de Marseille) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : J. Edgar (DVD)
Aprés avoir en 1988 consacré un film à la vie du saxophoniste Charlie Parker. Clint Eastwood se lance dans la biographie d'un homme beaucoup plus complexe puisqu'il s'agit de J Edgar Hoover le fondateur et inamovible directeur pendant 48 ans du FBI. Createur de la police moderne aux Etats-Unis, comme le film nous le montre, grand patriote pour certains ou la pire des crapules, immonde et pervertie pour d'autres.
Un homme qui reste entouré de beaucoup de rumeurs surtout en ce qui conserne sa vie privée et ses relations tres equivoques pour ses detracteurs avec son inséparable second Clyde Tolson l'acteur Armie Hammer dans le film. Homo-sexuel et aimant le travestiment, une simple manipulation du KGB pour ses plus ardents defenseurs. Dans le film en tous les cas ont les voient souvent ensembles, au bureau, au restaurant, en vacance, aux courses. Il n'y a pourtant qu'une scene ou Tolson dit à Hoover qu'il l'aime et l'embrasse dans une bagarre dans une chambre d'hotel c'est quand Hoover dit à son fidele collaborateur qu'il va peut-etre se marier avec l'actrice Dorothy Lamour, il eut aussi une relation avec Lela Rogers la mere de l'actrice Ginger Rogers.
Dans le film Clint Eastwood montre comment avec des retours en arriere qui sont parfois un peu genant Hoover reussi à se maintenir à la tete du FBI sous huits presidents de Coolidge à Nixon. Tenant son monde grace à des dossiers qu'il confectionne sur Eleonor Roosvelt, Kennedy, Martin Luther King ect tous classés avec soin par sa fidéle secretaire Helen Gandy Naomi Watts dans le film.
Eastwood nous montre un homme obsédé par dans un premier temps les attentats bolcheviques qui ont lieu en Amerique en 1919 puis la mise en place d'un systeme sur pour renforcer la securité interieure de son pays. C'est lui qui met en place le systeme comprenant la prise des empreintes digitales, etudie avec minutie les lieux du crime toutes ces methodes nouvelles donnant apres des debuts difficile un coup de fouet à sa carriere.
En deux heures quinze nous voyons la lutte de Hoover contre les gangsters Dillinger notamment, contre les quidnappeurs du bébé du celebre aviateur Charles Lindbergh. Il y a une scene ou l'on peut voir son racisme contre Martin Luther King, son peu d'entrain à combattre la mafia et surtout au debut du film son anti communisme, veritable haine anti bolchevique.
Selon moi ce film est une fresque historique centré sur les trois personnages qui ont le plus compté dans la vie d'Hoover sa mere raciste et homophobe jouée par Judi Dench, Tolson l'ami pour qui Hoover n'avait pas de secrets d'ou leur relation equivoque et Helen Gandy la fidele secretaire qui brulera tous ses dossiers à la mort de son patron.
Grace à de bons maquillages et des prothéses pour vieillir les acteurs, Leonardo Di Caprio incarne un Edgar Hoover trés realiste, passant du jeune et athletique jeune Americain de 1919 au vieillard fatigué devant se faire faire des piqures fortifiantes de la fin du film avant de mourir dans sa chambre un soir en rentrant de travailler.
Un grand film que moi qui me rend rarement au cinema je suis ravie d'etre allée voir. Un film qui peut-etre decrochera l'oscar que selon moi il merite.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


22 internautes sur 25 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Du grand Clint!, 26 février 2012
Par 
Walterjovi - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : J. Edgar (DVD)
Comme un métronome, Clint Eastwood nous livre son film annuel. Et tel un caméléon, il change de sujet. Après avoir affronté la mort de différentes manières dans "Au-Delà" (pour un octogénaire, quoi de plus normal que de s'interroger sur l'avenir?), il nous livre un excellent biopic sur une personnalité hors-norme qui a marqué le vingtième siècle et l'Amérique.
D'emblée, Clint nous offre sa vision de Hoover : un homme pour qui le travail est un sacerdoce, une seconde vie, une épouse et il n'a de cesse de mener à bien son travail en véritable bourreau qu'il est. Déterminé, Hoover sacrifie tout ou presque pour une vie offerte à son métier pour que son pays vive le moins dangereusement possible la menace communiste ou bien pour que le crime organisé disparaisse. Hormis sa mère, Hoover n'a peur de personne et n'aura de cesse d'empiler les dossiers compromettants contre de très nombreuses personnes, politiques ou non (il parait que Richard Nixon, en voyant le contenu de son dossier, s'est penché sur sa corbeille à papier pour vomir).
Homme d'une grande rigidité (ce que Leonardo DiCaprio transcrit très bien), Hoover était aussi, selon les rumeurs, homosexuel. Plutôt que de se pencher ouvertement sur le sujet, il n'y a que de brèves évocations de cette rumeur même si au final, il n'y a pas d'ambiguïté sur le penchant naturel du directeur du FBI tout comme pour son ami Clyde Tolson.
DiCaprio joue à la perfection un homme dévoué à son métier et qui ne souffre aucune faiblesse de la part des gens travaillant pour lui. Les époques sont bien évoquées et le style de Clint Eastwood toujours aussi épuré : pas de chichi, tout à l'essentiel. L'unique reproche que je ferais au film est un montage pas toujours heureux plutôt qu'une vision temporelle linéaire. Mais il est aussi dommage que le pouvoir de Hoover ne soit plus démontré à travers des échanges virulents contre des présidents.
Autrement, Clint Eastwood signe une belle fresque sur un homme qui cachait beaucoup et qui exigeait l'excellence de tout le monde. DiCaprio gagne un peu plus ses galons de grand acteur alors que les discrètes Naomi Watts et Lea Thompson besognent sagement mais sûrement. Un film très réussi mais qui pouvait sûrement l'être davantage!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Bien sombre et un peu pâle., 12 février 2013
Par 
Roger Dominique Maes (Bruxelles) - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)    (TOP 50 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : J. Edgar (DVD)
"J. Edgar", Clint Eastwood, VF et VOST, 131 minutes

Dans un camaïeu de gris et de bruns, si sombre qu'on doute quelquefois que le film soit en couleurs, Clint Eastwood va, pense-t-on, nous raconter la vie d'un des hommes les plus puissants de l'histoire américaine, l'homme qui, des années 1920 aux années 1970, a non seulement dirigé le premier et le plus puissant bureau d'enquêtes criminelles au monde, mais a aussi tenu, comme dans sa main, le monde politique, dont plusieurs présidents des Etats-Unis eux-mêmes, et les médias d'Outre-Atlantique; que nous allons aux côtés de cet homme égocentrique et paranoïaque, mégalomane et manipulateur, traverser et mieux connaître, la prohibition, le gangstérisme, la grande dépression, les bouleversements sociaux nés de la deuxième guerre mondiale, le maccarthysme, la mafia, la lutte pour les droits civiques, les dessous des assassinats de Kennedy et de Martin Luther King, les retombées de la guerre du Vietnam...
Or rien de tout cela, ou si peu ! L'essentiel du film est consacré aux débuts du FBI, avec l'enlèvement de l'enfant Lindberg qui permettra de faire du kidnapping un crime fédéral, et sera l'amorce de la toute-puissance du Bureau et de son patron.
Quant au reste, on en est pour sa faim, jusqu'à ce qu'on pense au titre du film et qu'on réalise qu'on en attendait plus qu'il n'avait prévu de nous donner.
En effet, Clint Eastwood l'a appelé "J. Edgar", et non "J. Edgar Hoover", son but était donc bien de nous peindre l'homme privé, et d'éclairer par lui l'homme publique, comme par transparence... Louable intention qu'il n'a pas pu atteindre. Car cet homme privé dont la vie sentimentale se résume à une mère surprotectrice, un amant platonique et une secrétaire dévouée (si tant est que cette image soit conforme à la réalité), dont le bégaiement et la sexualité mal assumée ont sans doute augmenté le complexe d'infériorité, valait-il qu'on lui consacrât plus de deux heures de film quand, encore une fois, en marge de cette vie médiocre, se déroulaient tant d'événements majeurs de l'histoire du monde, auxquels Hoover, l'homme publique cette fois, obsédé par la menace communiste, mettait la main, et jusqu'au coude ?

Un film un peu occasion manquée, quoiqu'il soit bien construit et très bien joué. On devra encore passer sur les maquillages outranciers qui donnent à Clyde Tolson (Armie Hammer) l'apparence d'un centenaire quand il n'a que la septantaine, et qui n'ont pas réussi à donner à DiCaprio ce faciès androgyne et bouffi de carlin mal démaquillé, si caractéristique et si dérangeant, de tous les portraits de Hoover...
Pour savoir qui fut vraiment l'omnipotent patron du FBI, on reviendra à sa biographie par Anthony Summers, ou, plus ambigu et plein de lacunes, au roman de Marc Dugain, "La Malédiction d'Edgar", prenant la forme de mémoires apocryphes de Clyde Tolson.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


13 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Ombres et lumières, 5 mars 2012
Par 
tabare27 (Suisse) - Voir tous mes commentaires
(TOP 10 COMMENTATEURS)    (COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : J. Edgar (DVD)
Un excellent film de Clint Eastwood, dont le talent se bonifie avec le temps. Il retrace la vie de J.Edgar Hoover, qui organisa , renomma et dora le blason de la police scientifique , le FBI, et qu'il dirigea d'une main de fer durant 48 ans. Tenace, ambitieux, paranoïaque, obsédé, il s'octroyait le droit de faire des écarts à la loi, dans le but d'assurer la sécurité de l'état. Il en voyait des menaces partout. Il manipulait les grands de la société américaine, y compris les présidents, pour arriver à ses fins. Ses échecs étaient rares, mais il y en a eu, comme ce fut le cas de Martin Luther King. Donner des armes à ses collaborateurs, écoutes téléphoniques, quelques uns de ses agissements savamment dosés par le maître du septième art, un portrait tout en finesse et pudeur que sa relation avec sa mère rend un peu plus humain. Un défi pour les acteurs que l'on voit vieillir tout au long de 48 ans, par la magie du maquillage.
On évoque certains évènements du 20ème siècle, comme la disparition du bébé Lindberg, et même si certains aspects de sa personnalité sont absents, d'autres, très marquants sont abordés avec retenue et discrétion, donnant du personnage les facettes les plus importantes.
Un très beau casting dessert l'histoire, Naomi Watts, en Mlle Gandi , la secrétaire fidèle, Tolson personnifié par le très jeune Armie Hammer, qui fut son amour impossible et son bras droit, son ombre en quelque sorte, et Judie Dench interprète la mère. Leonard di Caprio nous livre une interprétation d'anthologie, criant de vérité dans un rôle à sa mesure. En anglais , avec sa voix, il est magistral, car les doublages ne le restituent pas toujours avec fidélité.
Un film remarquable sur ce personnage polémique et vicieux, présenté avec justesse et sans parti pris par le génial Clint Eastwood, à l'aube de sa quatre-vingtième année.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Une part de l'Histoire moderne des États-Unis., 13 septembre 2013
Par 
Jean Humbert "gloup" (france) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : J. Edgar (DVD)
Tout, ou presque, a été écrit parmi les nombreuses critiques ci-contre.
J'insisterai seulement sur le caractère assez impartial d'Eastwood (et du scénariste !). Hoover n'est pas dépeint comme raciste (enfin... pas trop )ni homophobe, ni homosexuel (Tolson, oui, c'est évident, Hoover, c'est peu clair). C'est un infâme manipulateur, truqueur, menteur, fourbe, vantard (pour la bonne cause ? ) On pourrait presque dire que le film ne montre pas tellement l'aspect noir foncé du directeur.
Les rôles sont excellemment joués. La musique, écrite par C. Eastwood lui-même, est superbe. Il est vrai qu'il y a quelques longueurs. Le rythme n'est pas enlevé, mais c'est normal.
J'ai pu lire qu'on se perd dans les trois périodes ! Pas du tout ! Tout est parfaitement clair, il faut suivre, c'est tout.
Sur le même sujet je recommande l'excellent roman ou récit de Marc Dugain : « La malédiction d'Edgar » (Folio). L'auteur va beaucoup plus loin que ce film dans la dénonciation brutale des crimes de ce triste personnage (sur Marilyn Monroe, par exemple, totalement absente du film, comme les Kennedy d'ailleurs - ou presque -).
À voir pour l'Histoire, même si ce n'est pas le meilleur Eastwood.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 RAS, 19 août 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : J. Edgar (DVD)
très bonne interpretation des acteurs. . . . . . histoire à laquelle je n'ai pas forcement adhéré, mais très bien joué
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Le film sur 'Le Plus Grand S... d'Amérique', 16 août 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : J. Edgar (DVD)
La vie publique et privée de J. Edgar Hoover, directeur du FBI ayant servi huit présidents américains pendant près de 50 ans. Deux angles intéressants dans ce film : les valeurs de l'homme, et l'explication de son ascension et de son maintien au pouvoir. Dommage que l'on s'appesantisse un peu trop sur l'affaire Lindbergh, au détriment d'une exploration un peu plus approndie de sa vie personnelle ou de ses relations avec la Mafia. J. Edgar n'en reste pas moins un très bon film, même si le portrait ainsi dressé ne crée pas beaucoup de polémiques...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Bon film, mais..., 7 juillet 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : J. Edgar - Combo DVD + Blu-ray (Blu-ray)
...un peu lent et démonstratif. De + certains aspects de la vie d'Hoover sont passés sous silence. Eastwood le républicain appliquerait il lui même des techniques de désinformation ?
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Très bon, 16 janvier 2013
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : J. Edgar - Combo DVD + Blu-ray (Blu-ray)
DiCaprio, si il fallait pas mettre 20 mots dans ce commentaire j'aurais juste mis le nom de l'acteur. L'histoire de Hoover est simplement incroyable et mérite d'être vue.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Tres bon film, 8 décembre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : J. Edgar - Combo DVD + Blu-ray (Blu-ray)
DiCaprio prouve si il le falait encore que ses une tres tres grans acteur, le film ma ffais passer un tres bon moment
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 28 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

J. Edgar [Blu-ray]
J. Edgar [Blu-ray] de Clint Eastwood (Blu-ray - 2012)
EUR 9,99
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit