undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

12
4,1 sur 5 étoiles
Are You Experienced
Format: CDModifier
Prix:7,00 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 13 novembre 2014
Ce premier album est celui d’Hendrix chez les Bretons, aussi puissant qu’un uppercut sous potion magique. Flairé par l’Animal Chas Chandler dans le café Wha newyorkais, Hendrix va passer de SDF à SDR (Sex, Drugs and Rock’nroll) en moins de temps qu’il ne faut pour brûler une Stratocaster. Si jeune et pourtant déjà noir, il est rapidement surnommé par les tabloïds « l’homme sauvage de Bornéo » tant sa tenue vestimentaire est novatrice et sa progression dans le monde musical du Swinging London fulgurante. En l’espace de trois mois, Hendrix va jammer avec Cream, faire déplacer les Beatles, les Stones, les Who, Jeff Beck, Jimmy Page, Johnny Hallyday... (cherchez l'intrus), sortir en single Hey Joe, tube instantané, et roder son groupe en première partie du Hallyday national pendant 2 semaines, l’Experience donnant ainsi son tout premier concert à Evreux !. Pour la petite histoire, Decca refusera Hey Joe et Hendrix comme ils avaient refusé les Beatles en 62, voilà, c’était pour la petite histoire.
Le groupe donnera de nombreux concerts en Angleterre pour financer les sessions studio. Les titres de cet album sont enregistrés en discontinu, entre deux concerts.
Noel Redding déclara: « On jouait à Manchester et ensuite on rentrait directement à Londres. On arrivait à trois heures du matin et on enregistrait. Ensuite on allait se coucher à cinq heures et on se levait quelques heures plus tard pour aller à nouveau donner un concert dans le Nord. Et on était de retour à Londres la nuit suivante pour enregistrer encore. C’est comme ça qu’on a fait le premier album ». Are you Experienced, enregistré dès que le groupe avait du temps, produit par Chas Chandler qui y mit toute son énergie et ses économies, sortira le 12 mai 1967 pour atteindre la seconde place des charts, empêché de trôner sur la première marche par Sgt Peppers. Inutile d’en détailler les titres, depuis un demi-siècle tout a été dit, album classé 15ème meilleur album de tous les temps (magazine RollingStone), classé meilleur premier album de tous les temps, indémodable, inusable, éternel comme le sont les diamants.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
James Marshall (ça s’invente pas, un second prénom comme ça …) Hendrix, lorsqu’il est apparu sur la scène musicale anglaise, lui le Ricain expatrié, n’a influencé personne. Il a traumatisé tout le monde. Et pas des troisièmes couteaux ou des gugusses à l’affût du prochain cataplasme branché. Non, Hendrix a foutu le moral dans les chaussettes à tous ceux dont le nom scintillait tout en haut de l’affiche, tous ces dieux de la guitare qui ont vu débarquer un phénomène hors norme.
Hendrix, pour l’éternité, restera comme le plus grand guitariste du rock. Ce qui est déjà pas mal, mais terriblement réducteur. Sans Hendrix, le rock aurait été aussi amusant qu’un blues-rock de Peter Green ou de Clapton de l’époque, un truc à te tirer une balle tellement c’est triste, fade, grisâtre … Hendrix a introduit dans le rock l’urgence, la flamboyance, la frime, l’épate … comme Janis Joplin, et leurs destins seront les mêmes jusqu’au bout …
Hendrix, souvent présenté comme la rock star ultime, comme celui qui a porté à des niveaux jamais vus avant et jamais égalés depuis la sainte trinité sex, drugs & rock’n’roll et le statut de guitar hero ultime, n’avait rien d’une grande gueule, d’un type prêt à tout pour faire parler de lui. Timide et pas sûr de lui, perturbé par un acné qui ne le lâchait pas, se sous-estimant sans cesse alors qu’il avait le monde du rock à ses pieds, éternel insatisfait de sa musique, les témoignages sont nombreux d’un Hendrix dans le doute. Mais il se dégageait de ce type une aura insensée dès qu’il montait sur scène Stratocaster en bandoulière. Hendrix est un showman, mais pas un artiste de cirque. Il ne mettait pas tous les soirs le feu à sa guitare, pas plus qu’il ne jouait tous les soirs avec les dents ou avec sa gratte dans le dos. Même si ce sont ces aspects là que la petite histoire a retenu. Et Hendrix n’a pas donné que des concerts tonitruants, la qualité de certains se voyant plus que perturbée par quelques substances prises en grande quantité.
Aujourd’hui, la discographie de Hendrix est plus que pléthorique. Des centaines de disques officiels live ou en studio paraissent depuis plus de quarante ans, encore plus de compilations. Sans compter les bootlegs, pirates, enregistrements non officiels qui pullulent. Faut faire là-dedans un sacré tri, tout n’est pas du même niveau, et pas seulement question qualité sonore. Un catalogue totalement labyrinthique dans lequel même le fan le plus motivé se perdra. Autant s’en tenir aux enregistrements officiels parus de son vivant. Là, le compte est plus vite fait. Trois disques studio et un live. « Are you experienced » est le premier.
Quand il paraît au printemps 67, le phénomène Hendrix n’est encore qu’une rumeur du Londres branché. Un Londres où il a atterri par défaut. Les States ne voulaient pas de lui. Ou plutôt ceux qui l’employaient aux States ne le gardaient pas longtemps. Hendrix n’était qu’un de ces obscurs accompagnateurs de noms confirmés de la soul ou du rhythm’n’blues (Wilson Pickett, Jackie Wilson, Isley Brothers, …). Généralement aussi vite viré qu’embauché. Little Richard ne supportera pas ce Black flamboyant et séducteur qui lui fait de l’ombre, Sam & Dave le vireront de scène au bout de trois titres ( ! ), et Hendrix ne fera guère de vieux os dans le backing band d’Ike et Tina Turner (le Ike, pourtant pas manchot avec une guitare, avouera n’avoir rien compris à ce type payé pour jouer rythmique et qui partait en solos étranges dès les premières mesures …). L’histoire de Hendrix, tout le monde la connaît (ou devrait). Chas Chandler, ex bassiste des Animals qui le repère dans un club new-yorkais, en fait l’attraction musicale de l’automne 66 du Swingin’ London, l’emmène en France pour une improbable tournée en première partie de Johnny Hallyday, les trois premiers 45T à succès (« Hey Joe », « Purple haze », « The wind cries Mary »), les deux minots (Mitch Mitchell et Noel Redding) recrutés pour bâtir un power trio fortement inspiré par celui qui avait le vent en poupe, Clapton et son Cream …
« Are you experienced » donc. Le premier de ce qui deviendra le Jimi Hendrix Experience (sur la pochette originale, seul figure le nom de Hendrix). Gros succès en Angleterre (seulement devancé par « Sgt Pepper’s … » dans les charts) et aux States, pas rancuniers envers leur exilé pour le coup. Un disque forcément un peu étrange, nous sommes en 67, année psychédélique s’il en fut. Un de ces debut-albums mythiques dont l’Histoire (et les marchands de disques) se délectent. Et bizarrement, alors que l’on n’a retenu que les extravagances en tous genres d’Hendrix, ce premier disque est bien « sage », bien « classique ». Faut dire aussi que l’époque était prolixe en individus et disques bariolés (Doors, Airplane, Floyd, Love, …). En fait, « Are you experienced » est à la croisée des chemins. Entre les croisés du blues (Clapton, Mayall, Fleetwood Mac, …) et les disjonctés déjà cités, auxquels il convient de rajouter les Beatles du Sergent Poivre et les Beach Boys de « Pet sounds ».
Avec « Are you experienced », Hendrix garde les pieds sur Terre, n’est pas encore le musicien barré de « Axis … », le génie cosmique de « Electric Ladyland ». Il sacrifie peu à l’air du temps (alors qu’il est furieusement « à la mode »), propose des titres de structure assez classique et n’assène pas des solos avec trois milliards de notes / seconde toutes les deux mesures.
Il a juste un background que n’ont pas les autres. Ses années de sessionman miteux aux States lui ont confiné un truc que n’auront jamais les pauvres Clapton ou Beck, Hendrix funke et groove. Et çà, il a su le transmettre à Mitchell et Redding qui font plus volontiers dans le chaloupé sautillant (sur l’énorme « Fire », on dirait James Brown sous LSD, « Remember » est un bon vieux rhythm’n’blues des familles) que dans l’artillerie lourde. Même si quant il faut, tout le monde est capable de plomber le tempo (« Foxy Lady », blues-rock et son riff aplatissant en intro). Le plus souvent, Hendrix mélange un peu tout, en dépit du bon sens et des canons sonores de l’époque. Les titres peuvent être fantasques, commencer de façon classique et puis partir « ailleurs » (« Manic depression », « I don’t live today »). Fort logiquement, certains s’adressent aux amateurs de buvards parfumés et tiennent plus de la jam que de l’écriture rigoureuse (« Love or confusion », le quasi instrumental « 3rd stone from the Sun », le manifeste psyché « Are you experienced » avec ses guitares carillonnantes, ses effets de scratch, et cette téléportation sonore cosmique).
Beaucoup plus rarement, Hendrix fait simple, sobre. « May this be love » est mélodique, pop, doux et suave. « Red house » est la leçon de blues donnée aux Anglais. Dans un registre rustique propre au delta-blues, seul morceau du 33T enregistré en mono, Hendrix se réapproprie et réinvente le genre, le titre deviendra un de ses chevaux de bataille de scénique (la tellurique version de vingt minutes à l’Île de Wight est indépassable en matière de blues live).
« Are you experienced » est bien le disque d’un trio, Hendrix laisse s’exprimer et se déchaîner Mitchell et Redding. Qui ont le bon goût de ne pas en faire trop, de tomber dans le risible solo de basse ou de batterie. Et, mais au fait, la guitare d’Hendrix ? Oh certes, il y a bien quelques effets de manche inaccessibles au commun des mortels, mais le disque n’est pas un catalogue démonstratif. Hendrix reste relativement « sérieux », efficace avant tout. Avant de devenir le voyageur de commerce de tous les bidules joués au pied dont il aura parfois tendance à abuser, il se cantonne dans ce premier disque à l’essentiel. De la saturation (pédale fuzz un peu partout, mais à dose raisonnable) et c’est à peu près tout. Pour l’anecdote, la pédale Vox Crybaby ( pédale wah-wah pour le vulgum pecus) qui sera son indélébile marque de fabrique par la suite, n’a pas été utilisée, c’est Clapton le premier qui l’a testée sur disque avec Cream (« Tales of brave Ulyses » sur « Disraeli gears ») …
« Are you experienced » est produit par Chas Chandler, bien aidé par celui qui deviendra le superviseur de tous les disques d’Hendrix (surtout les posthumes officiels), l’ingénieur du son américain Eddie Kramer. Pour celui, honte à lui, qui ne possèderait pas cette pierre angulaire du rock des sixties et du rock en général, choisir les rééditions qui ajoutent aux onze titres originaux les trois indispensables singles et leurs faces B sorties auparavant …
33 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 31 décembre 2011
"JIMI HENDRIX" de BENOIT FELLER (Albin Michel - 1976)
1° Album 1967 33T Réf : Track 2407 010 gb - Barclay 820143 - Polydor 2489 148
.
...Le 16 décembre 1966, l'Experience avait enregistré son premier 45 tours (1), qui devait par ailleurs rester légendaire dans le souvenir de bien des auditeurs : "Hey Joe". Le morceau, écrit plusieurs années auparavant par un Américain nommé Tim Rose, avait été enregistré durant l'été 66 par un groupe californien, The Leaves. L'interprétation qu'en donnait Hendrix laissait toutefois clairement entrevoir l'originalité de l'Experience, les qualités propres à son leader, surtout. Plus que le thème musical même du titre, ou que ses paroles, au demeurant fort belles, deux éléments essentiels accrochaient d'emblée : d'abord la voix, et ensuite la guitare. Cette voix, il est bien malaisé de la décrire. On remarquait immédiatement, à l'écoute du disque, qu'elle sonnait de façon très noire. Mais elle revêtait un timbre tellement personnel, portait des inflexions tellement particulières qu'il était absolument impossible de l'assimiler à celles des chanteurs de blues ou de rythm'n'blues déjà entendues, et encore moins de ne pas la reconnaitre lors d'une audition ultérieure. Disons que, d'entrée de jeu, la voix de Jimi Hendrix apparaissait aussi typée, mémorable que l'étaient celles de Bob Dylan, de John Lennon et de Mick Jagger. Ce talent bien spécifique de chanteur devait d'ailleurs revêtir une importance grandissante par la suite, notamment lors de la publication du premier 33 tours de l'Experience : "Are You Experienced", paru en mai 1967.
.
.
Musicalement, tout n'est pas original dans "Are You Experienced" tant s'en faut. Mais l'important est que l'on pénètre au fil de l'album dans un univers qui n'a lui, par contre, rien de commun. On peut se demander, à quoi tient cette sensation qui ne lâche plus jamais une fois qu'on l'a effleuré d'avoir entendu un rock vital, urgent, qui dans la dureté, la violence, et la tendresse aussi, balaye absolument tout sur son passage. La réponse est que la musique de Jimi Hendrix est bourrée d'énergie et surtout d'émotion, que l'homme cherche à crier quelque chose , et qu'il y réussit, établissant d'un coup une complicité immense avec chacun, par sa manière d'aller droit au coeur, sans détours, de toucher au plus secret, comme s'il voyait dans les êtres.
- "I dont't know where i'm going"."Je ne sais pas où je vais".
Ces mots écrits par Lou Reed ("Heroin") s'appliquent à Jimi Hendrix aussi bien, être perdu en ce monde, qui ne sait guère qu'une chose, c'est qu'il doit tout donner à sa musique, vivre avec elle et la magnifier chaque jour un peu plus, parce qu'il n'y a rien d'autre à faire. Qu'Hendrix ait consacré toute sa personne, toute sa force à sa musique, l'histoire de sa vie en atteste assez. Ceux qui ont vécu avec lui soulignent combien Jimi passait ses journées à s'acharner sur sa guitare pour lui arracher de nouvelles trouvailles, et lui faire exprimer le plus justement possible les sons qui couraient en lui. C'est ainsi qu'il déclara : "J'entends des sonorités dans ma tête, et si je ne parviens pas à les assembler, personne d'autres ne le pourra".
Anecdotiquement, son road manager Gerry Stickells livra un jour qu'il arrivait que Jimi, harassé par son travail, s'endormît avec sa guitare sur le ventre. Les moyens s'accordaient aux fins.
Il ne faut pas s'étonner alors que la musique de Jimi Hendrix soit pétrie de soul, qu'elle écorche et qu'elle saigne, qu'aujourd'hui toujours et pour longtemps, encore, il fasse bon s'y réchauffer. Et quelles que soient les réserves émises par son créateur au sujet de "Are You Eperienced", le disque est extrêmement cohérent, qui restitue à la perfection ce que fut la musique du groupe depuis sa création jusqu'au printemps 1967. Fondamentalement, l'album est doué de quelques caractéristiques bien précises ; c'est d'abord, si on le replace dans l'oeuvre discographique toute entière de Jimi Hendrix, un album très peu sophistiqué ; ce terme n'a ici aucune valeur péjorative. Je l'emploie seulement pour expliquer la différence de nature qui sépare "Are You Experienced" de "Axis : Bold As Love", et plus encore, d' "Electric Ladyland", respectivement second et troisième albums de l'Experience, tous deux marqués par un travail de studio démentiel qui n'existe pas ici. Pour les motifs qui tiennent à la substance même de la musique, d'ailleurs, et aussi parce que "Are You Experienced" fut réalisé à une vitesse voisine de celle de la lumière. Ce qui, dans sa forme, donc, marque l'album, c'est sa simplicité. Tous les morceaux furent enregistrés en une ou deux prises, et l'over-dubbing", ce procédé qui constitue à sur imprimer piste sur piste, et donc Hendrix fera un large usage dans "Electric Ladyland" apparaît très peu. Ensuite, "Are You Experienced" est le disque au sein duquel les racines de Jimi Hendrix sont les plus perceptibles : blues, rock'n'roll s'y côtoient et s'y marient tout en restant fort proches de leurs formes originelles, réunis dans une osmose sonore, un sound bien typé qui n'est finalement pas si éloigné de celui que pouvaient entendre les spectateurs de l'Experience lorsqu'ils se rendaient à un concert du groupe. Les albums suivants diffèrent radicalement sur ce point. Mais surtout, "Are You Experienced" est le disque de l'Experience où la guitare d'Hendrix est la moins prolixe, qui cède plus volontiers aux exigences rythmiques imposées par la restriction des moyens utilisés. Là encore, le processus est diamétralement opposé à celui d' "Electric Ladyland", où les soli de l'instrument structurent l'album entier. Notons encore que "Are You Experienced" resta longtemps l'album de Jimi Hendrix que les Anglais aimèrent le plus sincèrement, sans doute parce que, conçu et enregistré dans leur pays, il incarnait le temps où Hendrix avait été le plus proche d'eux, et ce qu'ils eussent aimés qu'il fût toujours.
.
.
....Un des grands soucis de Jimi Hendrix fut toujours "de faire chanter sa guitare, avec la pureté et la fragilité de la voix humaine". Pour cela, il fallait savoir, du bout des doigts, maîtriser des milliards de kilowatts, et croiser cinq ou six techniques différentes...Cette préoccupation allait marquer le jeu de guitare d'Hendrix jusqu'à sa mort. N'est-ce pas cela la vraie musique ? En ce domaine, une des plus belles réussites de toute sa courte carrière fut un morceau intitulé "The Wind Cries Mary", paru en 45 tours (2), six jours avant "Are You Experienced", le 13 mai 1967. Il s'agit d'une ballade lente que traverse un solo plein d'une émotion contenue, presque cachée. La guitare chante doucement, roule ses notes comme des vagues calmes, et de ce chant si fin, si serein à la surface, naît tout au fond la sensation d'une profonde détresse, trop forte pour se livrer crûment :
.
"Le vent se souviendra-t-il jamais/Des noms qu'il a enfouis dans le passé/Et avec ses béquilles, son vieil âge et sa sagesse/Il chuchote non celui-ci sera le dernier/Et le vent pleure Mary"
.
"The Wind Cries Mary", qui ne figura malheureusement jamais sur un quelconque 33 tours (3), est un des instants les plus forts de la musique tout entière de Jimi Hendrix.
.
(1) face B "Stone Free"
(2) Face B "Highway Child"
(3) on peut retrouver, maintenant, ce titre sur ce CD
22 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
5 sur 6 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Alors je ne sais pas sur quelle réédition je suis tombé mais je n'ai que très rarement écouté une production aussi mauvaise !
Ce commentaire ne porte évidemment pas sur la musique du grand Jimi qui est et reste l'une de mes idoles. J'avais écouté ce disque version vinyle peu de temps après sa sortie et je ne garde absolument pas le souvenir d'un mixage aussi désastreux. La voix du maître ne se reconnait pas d'un titre à l'autre, quand elle n'y parait pas venue d'un autre enregistrement en surexposition, certains morceaux sont hyper saturés dans les aigüs, le son est brouillé, bref on dirait un enregistrement sauvage d'un concert "tribute to..." donné par des débutants dans une salle de comité des fêtes à l'acoustique aléatoire, alors que l'album en VO est un vrai bijou !
Je suis étonné qu'aucun autre commentaire ne dénonce ce massacre, et de plus certains parlent d'un DVD alors que ma version n'en possède pas. Se pourrait-il que je sois tombé sur un exemplaire particulièrement foiré ? Toujours est-il que le CD est parti à la poubelle !
22 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Débarquant de son Amérique natale dans les valises de son manager Chas Chandler (ex-Animals), Jimi Hendrix débute sa carrière en Angleterre en formant le trio Experience, en compagnie des britanniques Noel Redding (basse) et Mitch Mitchell (batterie). Marchant sur les pas de Cream, le groupe publie, dès la fin de 1966, une série de singles fulgurants (puis cet album, en août 1967) et démode instantanément cinq ans de pop anglaise !
Outre la vélocité démoniaque du gaucher guitariste, ses qualités rythmiques en font un créateur de riffs redoutables d'efficacité (FIRE, CAN YOU SEE ME), fusionnant blues et funk en un nouveau langage guitaristique à la flexibilité qui défie toutes les lois en vigueur (FOXY LADY), et dont l'imagination dans l'élaboration de suites d'accords diaboliques est sans limites (MANIC DEPRESSION, I DON'T LIVE TODAY). Le groupe émerveille à chaque instant, par ses capacités à varier rythmes et ambiances dans une fournaise en permanente ébullition, passant du blues le plus étourdissant (RED HOUSE) au psychédélisme proche du free jazz (3RD STONE FROM THE SUN), tout en parvenant à maintenir une intensité de folie du début à la fin du disque. Jimi Hendrix ne vécu certes pas assez longtemps pour devenir inintéressant, mais jamais il ne fût plus flamboyant qu'en 1967, quand il s'attachait à créer des vignettes pop à l'incandescente efficacité. Comme ici.
Tops : MANIC DEPRESSION, FOXY LADY, CAN YOU SEE ME, RED HOUSE, FIRE, I DON'T LIVE TODAY
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 3 janvier 2013
Que dire sur cet extraordinaire compositeur et créateur.
Que du bonheur. le fabuleux son Hendrix - inimitable, irremplacable - Bref, c'est le pied total
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 15 février 2013
Un classique! Jimi Hendrix était vraiment un précursseur, tant au niveau du jeu de guitare qu'au niveau du son !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 27 octobre 2013
Excellent album rien à redire sur la musique en elle aime ni sur la livraison et le travail d'amazon. Par contre merci de préciser lorsque c'est une version remasterisé même si je m'en doutais fortement. D'ailleurs si quelqu'un pourrai m'indiquer où se trouve les albums du jimi hendrix experience en enregistrement original cela m'arrangerai beaucoup car cela n'est jamais précisé sur ce site (sauf pour les beatles). Ce qui me semble assez important d'ailleurs. Merci à amazon de réaliser ces précisions sur les album qui commence a dater.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 11 avril 2014
tout fan de rock qui se respecte se doit davoir cet album de jimi hendrix dans sa collection forcemment inspirateur de nombreux autres artistes par la suite
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 6 février 2014
Album intemporel où il n'y a rien à jeter !!!
Après de multiples écoutes, impossible de s'en lasser !!!
Valeur sûre !!!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Axis: Bold as Love
Axis: Bold as Love de Jimi Hendrix (CD - 2012)

Electric Ladyland
Electric Ladyland de Jimi Hendrix (CD - 2012)