Commentaires en ligne


7 évaluations
5 étoiles:
 (3)
4 étoiles:
 (3)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:
 (1)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 A découvrir
Ambiguë, Toulouse-Lautrec va à la fois à l'encontre et dans le sens de l'image que l'on se fait généralement de l'artiste du début du siècle : à l'encontre, car l'image d'Epinal fait généralement don à l'artiste d'une beauté particulière, romantiquement austère, dont la solitude ne...
Publié le 18 juillet 2009 par Soulier

versus
1 internaute sur 4 a trouvé ce commentaire utile :
1.0 étoiles sur 5 MONTEBOURG, TU VERRAS MONTMARTRE !
Et la Belle Elsa en Valentine la Goulue...Ah ! c'est bô le luc politique...les zartistes de la pelloche sont au chaud...Entre Julie et Elsa, l'intermittent va continuer à profiter...Par Azith, quel bonheur que l'actrice...
Publié il y a 14 mois par FULBERT LE FULMINANT


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 A découvrir, 18 juillet 2009
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lautrec (DVD)
Ambiguë, Toulouse-Lautrec va à la fois à l'encontre et dans le sens de l'image que l'on se fait généralement de l'artiste du début du siècle : à l'encontre, car l'image d'Epinal fait généralement don à l'artiste d'une beauté particulière, romantiquement austère, dont la solitude ne fait qu'éroder petit à petit une santé déjà précaire : Toulouse-Lautrec était éclopé, marchant avec d'énormes béquilles, rieur, hâbleur et on ne peut plus fêtard.
Dans le sens communément émis, parce que dissimulé sous cette carapace à l'extérieur intouchable, semblait ce cacher un homme d'une mélancolie abrasive, d'une instabilité quasi chronique dont alcoolisme latent atteindra son paroxysme de manière étroitement jumelée à son éclosion artistique.
Intéressant de souligner les quelques similitudes existant entre lui et Proust, en particulier cet attachement viscéral qu'ils éprouvèrent tous deux pour leur mère, celles-ci étant peut-être plus à même de comprendre le handicap qui semblait dessiner le contour de ces deux adultes couvés à l'extrême et dont le père, souvent un peu caricatural, se tournait généralement vers l'autre enfant plus robuste et vaillant à souhait.
Ce film retrace cela avec beaucoup de finesse psychologique et nous replonge dans cette fascinante vie parisienne du début du siècle ou le Moulin Rouge était le point d'interjection de toute la richesse que composait alors la société parisienne d'antan.

Ce film retrace également assez bien le chemin quelque peu périlleux qu'emprunta Toulouse-Lautrec à travers cette passion débordante qui fut la sienne pour la peinture et la contestation, une fois ses études entreprises, de l'académisme de son époque ou David et Ingres étaient alors été étudiés comme une sorte de perfection idéalisée dont tout élève peintre devait à tout prix parvenir à se hisser. Naturellement, les sujets grandiloquents, spécifique de l'époque classique, ne semblaient guère inspirer l'artiste, qui préférait au culte démodé napoléonien de David et de ses élèves quelques croustillants portraits pris sur le vif au détour de cuite mémorable, les glapissantes onomatopées de la Goulue en fond sonore. Et c'est en cela que la réalité du peintre exprimé par Régis Royer arrive à nous toucher : Cette voie au sein de laquelle il s'est vautré avec délice, apparemment la plus facile d'accès, contribua à faire éclore un immense talent dont le revers de la médaille - comme c'est quasiment toujours le cas - se matérialisera en une santé déjà précaire dégringolant dramatiquement vers le bas, aidé par les ravages d'une absinthe quasi présente, de bordels fréquentés avec assiduité, et de pénible vie nocturne faite de débauches et d'excès.

L'acteur principal tire toutes ces ambiguïtés à lui avec beaucoup de talent, ne faisant pas du célèbre peintre un guignol d'apparat pour qui la peinture n'aurait été qu'un prétexte occasionnel. Nous pouvons suivre à travers lui la lente déchéance que fut celle de Lautrec ou les sempiternels sourires se changent peu à peu en grimaces, l'optimisme en mélancolie, l'espoir en austérité. Le point culminant sera son entrée en hôpital psychiatrique dont il ne ressortira pas tout à fait indemne.
Les derniers mots de Lautrec à sa mère (« Vous maman...rien que vous... ») ne font que confirmer le talent évident de Royer face à une Anémone pétrit de finesse et de retenue.
Et puis, pour finir, il y a la magnifique Elsa Zylberstein qui, avec le rôle qui est le sien dans le Van Gogh de Pialat, obtient un rôle à sa mesure, tour à tour amoureuse, cruelle, feignant l'indifférence ou la haine avec une grande eslasticité pleine de classe que peu d'actrice peuvent se targuer de posséder. Et puis sa typique gouille de l'époque ne peut que créer un hiatus dès plus fascinant, la rendant de ce fait encore plus charmante.

Assurément, un film d'une grande réussite.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Un pari audacieux, assez réussi, 7 février 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lautrec (DVD)
Le film a l'ambition de retracer la vie de Lautrec, de la naissance à la mort. Une gageure pour un film de 125 minutes, mais le résultat est intéressant, du point de vue biographique, en tout cas. Bien-sûr, il y a de nombreuses scènes "romancées", voire invraisemblables, mais l'ensemble est convaincant et pas dénué d'humour, même si l'acteur qui incarne Lautrec fait un peu trop le pitre à mon goût. Les décors de l'époque, cabarets, maisons closes, sont bien reconstitués et reproduisent fidèlement les lieux fréquentés par l'artiste.
Le plus regrettable est l'oubli pur et simple du travail artistique de Lautrec, qui a pourtant marqué son époque et contribué aux profonds bouleversements qui ont accompagné l'art du IXè siècle. Il aurait été intéressant de jalonner la vie du peintre par quelques vue, même brèves, de ses principales oeuvres, sans tomber pour autant dans l'histoire de l'art, qui n'est pas le propos du réalisateur : à la fin du film, on a une idée assez précise de la vie de Lautrec, mais pas du tout de son travail de peintre et d'illustrateur. De ce point de vue, j'ai trouvé le film un peu frustrant...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Lautrec, 20 décembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lautrec (DVD)
Incontestablement le film à voir pour comprendre les basculements de l'art au XIX ème siècle. Lautrec est presque plus un documentaire qu'une fiction. Passionnant.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Vie de Lautrec, 27 juillet 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lautrec (DVD)
Bien fait
esthetique
jeux des acteurs
les cotes difficiles de le vie de cette epoque bien depeinds
seule la fin manque un peu de plastique
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 souvenirs, 2 mars 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lautrec (DVD)
Dommage que ce film n'ai pas eu plus de succès.
C'est une belle histoire, et une fin géniale.
Ca me fait penser à Frida Calo.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Super, 16 mai 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lautrec (DVD)
Très bonne adaptation, excellemment interprétait. On plonge dans l'univers de cette époque un peu folle et celle de l'artiste.Super film
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 4 a trouvé ce commentaire utile :
1.0 étoiles sur 5 MONTEBOURG, TU VERRAS MONTMARTRE !, 18 février 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lautrec (DVD)
Et la Belle Elsa en Valentine la Goulue...Ah ! c'est bô le luc politique...les zartistes de la pelloche sont au chaud...Entre Julie et Elsa, l'intermittent va continuer à profiter...Par Azith, quel bonheur que l'actrice...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Lautrec
Lautrec de Roger Planchon (DVD - 2012)
EUR 18,00
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit