Commentaires en ligne 


52 évaluations
5 étoiles:
 (33)
4 étoiles:
 (12)
3 étoiles:
 (5)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:
 (2)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


13 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 C'est qui le boss ?
Après 2 écoutes pas de doutes le Boss est de retour et il a des choses à dire. Un bel album qui visite un peu toute la musique américaine et une incursion rap plutôt réussie (l'influence de ses enfants?). Un album taillé pour la scène, avec un E street band ménagé mais que l'on retrouvera avec joie pendant la...
Publié le 5 mars 2012 par Jean-philippe Duzer

versus
3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Drôles d'arrangements!
Fan de la première heure, tous les albums du boss on toujours été différents. Rarement 2 sons identiques même les albums plus acoustiques. On peut ne pas avoir aime Working, pas tres ROCK il faut l'admettre mais a l''écoute il passe toujours bien.
Ici c'est encore différent, trop d''électronique a mon gout pour les...
Publié le 13 mars 2012 par Sylus


‹ Précédent | 1 26 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

13 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 C'est qui le boss ?, 5 mars 2012
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Wrecking Ball (Edition Deluxe) (CD)
Après 2 écoutes pas de doutes le Boss est de retour et il a des choses à dire. Un bel album qui visite un peu toute la musique américaine et une incursion rap plutôt réussie (l'influence de ses enfants?). Un album taillé pour la scène, avec un E street band ménagé mais que l'on retrouvera avec joie pendant la tournée. Le Boss se renouvelle et ne vit pas sur son fond de commerce, respect.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


55 internautes sur 59 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Le Boss en 2012, coup de boule ou coup de mou ?, 5 mars 2012
Par 
elvisisalive "Good Old Time" (FRANCE) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Wrecking Ball (Edition Deluxe) (CD)
Trois années se sont (déjà) écoulées depuis la sortie du dernier Springsteen, Working On A Dream. Et le rêve s'est quelque peu brisé pour les fans du Boss puisque l'année dernière, l'indestructible Big Man, le pote de toujours, s'en est allé, laissant le E-Street Band orphelin de son légendaire saxophoniste.

Après Danny décédé en 2008, on peut dire que ça sent de plus en plus le sapin au sein du E-Street Band... accrochez-vous Max, Steve, Gary, Nils, Roy...

Est-ce justement pour les ménager, ou alors est-ce pour marquer une nouvelle rupture, le passage à une nouvelle ère, que Springsteen n'a pas convoqué son groupe historique pour enregistrer ce nouvel opus ? Car oui, Wrecking Ball est l'oeuvre d'un Springsteen sans le E-Street Band, accompagné par une flopée de nouveaux musiciens, dont certains de renommée tels le batteur Matt Chamberlain ou Tom Morello sur 2 titres. Il y a aussi des cordes, des cuivres et un choeur gospel... plus de 50 musiciens et chanteurs au total... Sans compter que le patron est lui-même crédité sur pas moins de 7 instruments en plus du chant...

Mais à vrai dire, le E-Street Band est quand même présent, mais en ordre dispersé sur les 13 titres que compte l'album (11 + 2 bonus tracks). Max, Steven, Patti, Soozie font en effet quelques apparitions et il y a même le sax de Clarence qui résonne sur 2 titres comme un chant du cygne...

Côté musique, on est en terrain connu, comme souvent avec le Boss et c'est aussi pour ça qu'on l'aime. Les compositions, les mélodies sont efficaces, l'album contient son lot d'hymnes springsteeniens qu'on pourra chanter dans les stades à Paris et Montpellier cet été. We Take Care en premier lieu bien sûr, qui ouvre l'album sous les meilleurs auspices, mais aussi Easy Money et Wrecking Ball la chanson titre de l'album.

La ballade Jack Of All Trades commence de manière assez convenue avec cet arpège de piano on ne peut plus banal. L'arrivée d'une trompette et d'un banjo discret donne une toute autre dimension au titre, quasi funéraire. Et le solo de guitare final joué par Tom Morello achève de convaincre que cette chanson n'est finalement pas si banale. L'ex Rage Against the Machine illumine également de son jeu de guitare la ballade suivante, This Depression.

Death To My Hometown nous renvoie à Dublin avec sa mélodie qui n'est pas sans rappeler les traditionnels irlandais et l'escapade des Seeger Sessions en 2006.

En fin d'album, Springsteen recycle Land Of Hope And Dreams, excellente chanson déjà maintes fois entendue en live depuis la fin des 90's et notamment sur le live In New York City de 2000.

Recyclage toujours avec le second et dernier titre bonus qui n'est autre que la version studio d'American Land, chanson écrite par Springsteen à l'occasion de l'album et de la tournée des Seeger Sessions. Toujours sympa d'écouter cette chanson mais elle donne quand-même bien mieux en live et notamment en clôture des concerts du Boss.

Quant aux textes, ils collent à l'actualité de la crise mondiale économique, sociale et politique qui frappe la planète sur laquelle vit le Boss. C'est l'avantage quand on choisit le créneau du rock « concerné » : il y a toujours quelque chose à chroniquer car c'est bien connu, les crises succèdent aux crises. « Concerné » parce qu'il serait un peu présomptueux de qualifier les nouvelles chansons de Springsteen d'« engagées ». Mais lui en demande-t-on plus ?

Les défauts du disque ? Le boom boom de We take Care, c'est clairement pas de la grosse caisse de batterie, c'est de la vilaine boîte à rythme, tout comme sur l'intro de Easy Money. En fait, pratiquement tous les titres contiennent leur lot de boucles électroniques et ça, pour un fan de batterie qui claque et qui fait du barouf, c'est carrément fâcheux.

Mais étonnamment, même en introduisant ces boîtes à rythmes, loops et autres effets « modernes », Springsteen et son nouveau producteur parviennent à donner un côté roots à leur musique. Wrecking Ball sonne même plus rock que Working On A Dream dont le côté pop m'avait passablement agacé.

Il n'y a guère que Rocky Ground pour venir quelque peu gâcher le plaisir de l'écoute du dernier album de Springsteen. Des années durant, j'ai prié pour que mon rocker préféré ne tombe pas dans le panneau du crossover foireux rock/rap. Et ben on y est mes amis ! Carton jaune Monsieur Springsteen ! C'est une greluche qui vient poser son rap à deux balles sur Rocky Ground, une certaine Michelle Moore... pas la blonde à gros nénés des films érotiques mais la black post-ados spécialisée dans le cliché R'n'B US...

A part cette hérésie manifeste et pour conclure, disons que la livraison 2012 du Boss est un assez bon cru, un album de qualité intermédiaire entre Magic et Working On A Dream. Ca reste assez pop, très accessible, bougrement efficace et toujours très honnête...

On attend avec impatience que notre patron à tous vienne fouler les scènes européennes et françaises en particulier, histoire de démontrer qu'à 62 ans passés et après 40 ans de carrière, l'Amérique, c'est encore lui !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


18 internautes sur 19 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Très bon cru, 6 mars 2012
Par 
philb - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Wrecking Ball (Edition Deluxe) (CD)
C'est sans grand enthousiasme que j'ai posé sur ma platine le nouveau Springsteen, après deux albums studio plutôt décevants ("Magic" en 2007 et "Working on a dream" en 2009), bouillie musicale d'où émergeaient deux ou trois bons titres... Et là, quelle claque! Quelque chose a changé au pays du boss. Peut-être le changement de producteur fut-il salvateur? (Bruce a remplacé Brendan O'Brien par Ron Aniello). Toujours est-il que les 11 nouveaux titres (plus deux bonus) sont habillés avec raffinement (folk, gospel, avec un soupçon d'électro, et blues rock avec un son de guitare moins saturé et une batterie moins proche d'un marteau piqueur que sur les albums précédents). Les chansons en sortent grandies, et certaines tutoient même les sommets: "Jack of all trades", bouleversante ballade, n'a rien à envier au "Blind Willie Mc Tell" de Dylan. Avec "Death to my hometown", c'est un gospel saisissant qui n'est pas sans nous rappeler l'humeur des derniers Johnny Cash. "We are alive","Shackled and drawn" et "American land" nous rappellent l'atmosphère folk des "Seeger sessions", le fabuleux album de reprises de 2006. "Swallowed up" nous replonge dans les atmosphères intimistes de "Ghost of Tom Joad", le chef-d'oeuvre de 1995. "You've got it" et "Easy Money" sont des ballades rock plus conventionnelles, mais magnifiquement produites. Bien sûr, les hymnes springsteeniens qui prendront leur pleine mesure en concert sont présents avec "We take care of our own" (chanson d'ouverture) ou "Wrecking ball", deux morceaux plutôt offensifs (sans être assommants) où Springsteen s'émeut du marasme économique dans lequel sombre son pays. C'est peut-être cette rage qui a poussé le Boss à se transcender pour nous proposer son disque le plus intéressant depuis "The Rising" en 2002 (voir ma chronique). La rage, mais aussi la peine d'avoir perdu son alter-ego, Clarence Clemons, pilier du E Street band (le géant saxophoniste qui posait sur la pochette de "Born to run"), décédé l'an dernier d'un accident vasculaire cérébral. Bien sûr, Springsteen lui rend un hommage appuyé, d'abord dans "Land of hope and dreams", chanson que les fans ont déjà entendue en concert (et qui s'achève sur un solo de saxo), et par un texte bouleversant que l'on peut lire à la fin du livret (le disque est d'ailleurs un très bel objet). C'est sans doute parce qu'on n'en attendait rien que le nouveau Bruce Springsteen nous séduit. Preuve que les grands ne meurent jamais...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Une très belle surprise, 7 mars 2012
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Wrecking Ball (Edition Deluxe) (CD)
J'ai découvert Bruce Springsteen avec "The River" en 1981 alors que j'avais 15 ans et ce jour là le monde a changé pour moi. J'ai toujours été passionné par la musique mais en découvrant cet artiste hors du commun j'ai gagné des moments de bonheur. Il m'a accompagné dans les moments difficiles et dans les moments heureux, le fin mot de sa musique est l'émotion.

Après "Working on a dream", que j'ai apprécié, j'avais un peu peur que Springsteen ne poursuive sa route avec Brendan O'Brien comme producteur. Non que les disques sortis avec lui m'aient déplus mais j'avais l'impression qu'il n'avait plus rien à apporter à sa musique. Aujourd'hui, j'écoute pour la 5ème fois son nouvel album "Wrecking Ball" et je suis plus qu'agréablement surpris. Ce n'est plus le Springsteen de "Darkness" ou "Born to run", c'est le Springsteen de 2012, un homme intègre et passionné qui est toujours capable de créer des mélodies et des textes hors du commun...

On tient ici un album magnifique et poignant. A découvrir d'urgence.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 ETERNEL, 6 mars 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Wrecking Ball (Edition Deluxe) (CD)
Enfin il est, ils sont de retour!!!! Et quel retour!!!!!
Imaginez un peu. Homme de 62 ans, 40 ans de carrière et encore capable de me faire chialer tellement ce qu'il représente, ce qu'il est et ce qu'il fait est admirable. Pour certains bruce est seulement le surhomme bodybuildé de born in the usa et le restera.C'est leur droit de penser ça car même les médias se trompent parfois sur lui.
Mais pour tous les fans du monde entier, je vous certifie que l'extraordinaire discographie de bruce springsteen est un chef d'oeuvre d'humanité, de tolérance et d'espoir malgré ce monde pas toujours facile à apprivoiser.
Wrecking Ball est un album qui vous montre la voie d'une musique sincère, de paroles revendicatrices et qui vous enmène comme d'hab avec bruce vers des sommets de pur bonheur. La production est plus "simple" que sur magic et working on a dream et il en ressort une splendide cohésion d'ensemble.
Vous l'aurez compris je peux écouter et réécouter ce splendide album et me dire quand c'est fini: PU...N !!! quel mec formidable ce bruce et vivement de le revoir sur scène pour encore disparaitre dans la joie la plus folle. MERCI pour tout MONSIEUR.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Retour gagnant, 12 mars 2012
Par 
Eminian - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Wrecking Ball (Edition Deluxe) (CD)
Le nouvel album de Bruce Springsteen vient de paraître le 6 mars, son dix-septième pour quarante ans de carrière. En écoute gratuite sur Internet la semaine précédent sa sortie, plus une conférence de presse à Paris, on a mis les grands moyens pour promouvoir le disque. Il faut reconnaître que les deux derniers opus étaient moyens, que ce soit Magic en 2007 ou le très décevant Working On A Dream en 2009.
Au rayon faire-part, si Working On A Dream était dédié à feu Danny Federici, Wrecking Ball est en mémoire de Clarence Clemons, le « Big man » étant décédé en juin dernier, il souffle néanmoins encore sur deux titres de ce CD. Le E-Street Band, l'orchestre du Boss barre-t-il en couilles, car entre les décès et le fait qu'il est peu présent sur ce nouvel album on peut se poser la question. Roy Bittan (piano), Nils Lofgren (guitare) et Garry Tallent (basse) sont absents, Steve Van Zandt (guitare) ne joue que de la mandoline sur un seul titre et Max Weinberg de la batterie sur trois !
Néanmoins, le Boss revient avec un disque qui tient la route, offrant plus de satisfactions que de déceptions. Un disque gorgé de titres qui dans leur majorité sortiront grandis de l'épreuve de la scène, ce que je ne manquerai pas de vérifier puisqu'il sera à Bercy les 4 et 5 juillet prochain. Bien entendu j'ai opté pour la version CD offrant deux titres en bonus, donc treize morceaux. On notera au passage, que certains étaient déjà connus car Springsteen en a déjà donné des versions sur scène, Land Of Hope And Dreams, American Land et Wrecking Ball.
Avec ce nouveau disque Bruce Springsteen, toujours défenseur de la veuve et de l'orphelin et c'est à son honneur, constate amèrement que l'Amérique n'est plus ce qu'elle était, sa voix oscille entre rage et colère rentrée car les motifs d'indignation sont nombreux, argent facile pour les uns mais salaires de misère pour les autres. 'I have spent my life judging the distance between American reality and the American dream' a déclaré récemment Springsteen, le fameux « Rêve Américain » n'est plus qu'une formule usée jusqu'à la corde, alors le Patron offre sa tournée de chansons contestataires.
Rapide survol de ces treize titres. We Take Care Of Our Own est un morceau bien enlevé dans la veine classique du Boss ; Easy Money un titre dans la lignée de ceux qu'il écrit depuis qu'il s'est entiché du violon Irlandais de Soozie Tyrell ; Shackled And Drawn encore un bon morceau avec du violon ; Jack Of All Trades est un titre lent qui débute par un minimaliste piano/voix et se termine sur un solo de guitare de Tom Morello (Pearl Jam), à noter une section de cuivres genre enterrement en Louisiane ; Death To My Hometown pour les amateurs de gigues, tambours martiaux, flûtiaux folkloriques, violon, choeurs celtiques ; This Depression, un morceau lent, faible musicalement ; Wrecking Ball un morceau bien construit avec des progressions paroxystiques qui mettront les fans en folie lorsqu'il sera joué sur scène. Une sacrée patate et comme par hasard c'est Max Weinberg qui joue de la batterie et Clarence Clemons qui prend le solo de sax ! You've Got It guitare acoustique et écho sur la voix de Bruce, ça débute comme une session intime avant que l'orchestre n'entre en douceur pour ensuite affirmer sa puissance, une pedal steel guitar donne un bon goût à la sauce ; Rocky Ground, un titre atypique qui sort du lot dès la première écoute, introduit par la voix de Michelle Moore, présence d'un léger rap au féminin au cœur du morceau, batterie électronique. Un morceau doux et assez joli, mais il ne faudrait pas que ça devienne une habitude ; Land Of Hope And Dreams, introduit par une sorte de gospel dans le lointain, un très bon morceau avec des montées en puissance et Clarence Clemons aux solos de sax, idéalement construit pour la scène ; We Are Alive, banjo, mandoline, pour ce dernier titre du CD simple, Bruce Springsteen conclût par un morceau faible mais sur une note optimiste, « Nous sommes vivants », ce qui somme toute est l'essentiel ! Les deux bonus, Swallowed Up, voix très basse et mortuaire, accompagnement minimaliste, mélodie quasi inexistante, un titre faible. American Land, un morceau sautillant avec tout l'attirail folklorique, violon et tout le bazar des Seeger Sessions. Une note d'espoir, il y aura un trésor pour tous ceux qui seront prêts à travailler dur s'ils s'établissent en terre Américaine.
Bruce Springsteen vient de sortir son meilleur album depuis' un certain temps ! Hauts les cœurs, le Boss n'est pas encore fini.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 "Un boulet de canon", 8 mars 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Wrecking Ball (Edition Deluxe) (CD)
Le titre de cet album le porte et le décrit très bien.
Retrouver Bruce dans un nouvel album à quelques mois de son concert à Paris rien ne pouvais arriver de mieux. J'écris ce commentaire en l'écoutant encore et encore et l'émotion est là.
"Nous nous occupons de notre" propre vie, "l'argent facile" n'existe pas à part avec cette merveilleuse chanson, et personnes ne mettra ces titre "aux fers et ne tireras", moi qui suis une "touche à tout", je reste fidèle au Boss, "des morts dans sa ville natale" dans la notre, il n'y a que bruce pour nous donner autant d'émotions.
"Vous l'avez" pas, achetez-le, c'est un "Rocky qui gémit", et qui le fait bien, et qui nous donne une "terre d'espoir et de rêves", il nous prouve que "nous sommes vivant" avec sa musique et que malgrès qu'on se fasse tous "avaler par les baleines", il nous montre ses valeurs, des vrais valeurs de sa "terre d'amérique" qui met le rêve américain en danger.
Bruce dit dans son livret avec le cd, que Clarence (RIP) n'a pas quitté le E-Street Band quand il est mort. Il le quittera quand nous mourrons.
Pour moi, Le Boss ne sera jamais mort. Malgrè son age avancé sa mort n'est pas envisageable, je me concentre sur cet pur merveille de nouvel album et de son futur concert.
C'est un grand homme, un grand rockeur. Je ne ma lasse pas de sa voix, de ses chansons, et je ne me lassera jamais d'être bercé par ses sons rock, folk, . . .
- Petits détails, les mots entre guillemets sont la traduction des titres des chansons de l'album.
Vive le BOSS, I LOVE BRUCE, I LIKE WRECKING BALL
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 I need your heart, this is my confession, 10 mars 2012
Par 
Mixed up as a milkshake - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Wrecking Ball (Edition Deluxe) (CD)
Ce nouvel album est une bouffée de fraîcheur. J'aurai envie de dire du Bruce classique, et pourtant, le résultat me semble très différent des deux trois derniers albums, grâce notamment à ses sonorités irlandaises, qui rappellent fortement l'album Seeger Sessions. Mélange de musique traditionnelle et de rock électrique très rythmé (faites cracher les enceintes sur "Death To My Hometown" et les toits s'envolent) avec ici et là des effets modernes, des boucles, des sons profonds, pour les morceaux plus doux, les plus vibrants, aux ambiances panoramiques, je pense à "Rocky Ground" (seul petit "problème" pour moi : l'intervention de Michelle Moore, heureusement passagère) ou "This Depression", qui évoque pour moi le meilleur de Springsteen dans les années 90, lorsque ses ballades allaient droit au coeur. "Working On The Dream" était pour moi très décevant (je ne me suis jamais vraiment remis de "Surprise Surprise" et des chansons manquant d'inspiration dans l'ensemble) et là, avec "Wrecking Ball", le Boss remonte la pente sur le plan artistique, et semble habité d'une nouvelle force. La production est très réussie et moins surchargée que les précédentes. Sur le plan émotionnel, on se colle des frissons avec "Jack Of All Trades", son piano, ses trompettes, et ses notes finales infinies ; avec "This Depression" et ses effets aériens, son atmosphère limpide, une flamme dans le froid et le noir, ou encore avec le poignant "Swallowed Up" en bonus track, sorte de chant funèbre, où la voix de Bruce, comme un murmure à l'oreille, donne la chair de poule. La nouvelle version de "Land of Hope and Dreams" est aussi une belle réussite, on reste dans l'émotion et l'énergie, la force de vaincre. Et puis, petit coup de cœur aussi pour "We Are Alive" et son petit côté Johnny Cash. On a l'impression d'assister au générique final d'un western dans lequel le héros, sur son cheval, s'éloignerait à l'horizon dans un couché de soleil, après avoir sauvé une petite ville. C'est un peu ce qu'il est, Bruce, non ? une sorte de cowboy aux bottes éculés, la guitare sur le dos, un héros solitaire prenant la défense du faible, de l'opprimé. Très bonne impression finale, satisfait de ce nouvel opus que j'écoute avec un réel plaisir.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un disque nécessaire de la part de quelqu'un que j'avais un peu oublié, 10 mai 2012
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Wrecking Ball (Edition Deluxe) (CD)
Les fans, les vrais, de Springsteen enragent à propos des enjolivures électroniques,voire hip hop, de "Wrecking Ball". Les critiques hautains raillent le simplisme de la critique springsteenienne d'un Amercian Way of Life qui a abandonné ses enfants au bord de la route en pleine crise économique globale. Les nostalgiques regrettent que les hymnes d'aujourd'hui soient faiblardes par rapport à celles d'avant-hier (oublions "l'hier" peu brillant du Boss...). Moi, qui avait un peu oublié Springsteen, qui n'attendait rien de particulier d'un artiste qui m'avait été essentiel entre 1975 et 1978 (... quand même !), je suis impressionné par la justesse du ton, ni emphatique comme cela a pu être le cas de par le passé, par la solidité de la plupart des chansons qui, si elles ne payent pas de mine au premier abord, s'incrustent efficacement dans notre mémoire, par la forte sincérité des textes (la palme à la conculsion du trés surprenant "Jack of All Trades"). En plus je me réjouis de trouver ça et là des accents irlandais, voire même des réminiscences de mes chers Pogues bien oubliés désormais (comparez "American Land" avec "Sally MacLennane" de la bande à Shane : étonnant, non ?), et d'une manière générale une générosité musicale pas si courante de nos jours. Et puis, le plus important peut-être, n'en déplaise aux fâcheux et aux snobs, c'est que ce genre de pamphlet anti-capitaliste combatif est plus que nécessaire en notre époque résignée.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Springsteen, le retour..., 6 mars 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Wrecking Ball (Edition Deluxe) (CD)
Depuis deux albums, on se disait que les hamburgers étaient bien cuits...et puis ce cd sur la platine,bien sur ni born to run ,ni Darkness ,mais un trés bon moment tout le long du disque(sauf le Rap/Bruce, Laisse ça à d'autre, c'est vraiment pas ton style)-Bref,c'est pas du déjà écouté même si ca sonne Bruce, ça s'eloigne de la pop mieleuse des deux albums précedents.Bref, une trés bonne surprise, vivement Juin qu'on s'eclate encore un coup à l'Arena!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 26 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Wrecking Ball
Wrecking Ball de Bruce Springsteen (CD - 2012)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit