Commentaires en ligne


 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un Resident Evil qui joue dans la démesure sur tous les plans !
Nous revoilà pour un tour dans un nouveau Resident Evil. Après un épisode 4 inoubliable et un 5ème moins inoubliable, on va voir ce que donne ce volet qui aura pas eu de critiques élogieuses par la presse et les joueurs.

En fait, ce Resident Evil 6 est vraiment fait pour les fans. Grande nouveauté de la série, il...
Publié il y a 13 mois par Cultures Passion

versus
6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Meilleur que le 5 mais encore bancal, maladroit
Depuis le départ du créateur Shinji Mikami, Capcom se démène comme il peut pour accoucher de jeux d'action sur les cendres de ce qu'a été Resident Evil.
En résulte des jeux hybrides, boiteux, qui ont encore du mal à trouver leurs marques et à fournir des repères au joueur. Jeux d'action qui veulent...
Publié le 23 octobre 2012 par dom370


‹ Précédent | 1 217 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un Resident Evil qui joue dans la démesure sur tous les plans !, 24 juin 2014
Par 
Cultures Passion - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Resident Evil 6 (Jeu vidéo)
Nous revoilà pour un tour dans un nouveau Resident Evil. Après un épisode 4 inoubliable et un 5ème moins inoubliable, on va voir ce que donne ce volet qui aura pas eu de critiques élogieuses par la presse et les joueurs.

En fait, ce Resident Evil 6 est vraiment fait pour les fans. Grande nouveauté de la série, il est désormais possible de jouer plusieurs campagnes différentes avec différents personnages. Les personnages sont : Leon, Chris, Jake et Ada Wong, en plus de leurs partenaires eux aussi jouables. Autant dire que tout le monde seront aux anges. RE6 est aussi un véritable fourre-tout. Capcom à voulu faire de la démesure puissance 1000. Toutes les campagnes sont variées pour leurs lieux, leurs décors, leurs situations...On voyage beaucoup. Il y à même un paquet d'endroits totalement inédits dans la série tellement il y en à. Comme c'est une grosse production à la Hollywood, ça pète dans tous les sens et beaucoup de scènes sont exagérées. Mais si on veut faire de l'action à tout va, il faut bien que les héros survivent à tout. Vous aurez aussi plein de moyens de déplacements de véhicules. On touche à tout dans cet épisode. Que ce soit des voitures, des motos, des hélicos, des avions, des bateaux, des wagons, des motoneige...Le bestiaire des zombies est lui aussi complet. Que ce soit des petits, des moyens, des gros, des super gros et tous les boss, il y en à une bonne centaine. De quoi n'avoir jamais les mêmes attaques de zombies durant toutes les aventures. Et ça c'est bien. Comme dans les derniers RE, des caisses sont partout et en les cassants, il peut y avoir des munitions, plantes mais aussi des points d'habiletés. À chaque fin de chapitre (5 par aventure), il est possible d'acheter des compétences avec ces points. Comme avoir plus de puissances dans les balles, plus de munitions dans les armes, que les zombies donnent plus d'items lors de leurs morts...Un bon paquet de compétences. Et pour la plupart, elles peuvent avoir plusieurs niveaux. En parlant de plantes juste au dessus, cette fois-ci leurs utilisations n'est plus la même. On ramasse toujours des plantes vertes et rouges mais elles sont représentées comme une sorte de plaquette de médicaments. Si on combine par exemple une plante à une autre, on peut avoir une plaquette entière de 6 plantes au lieu d'en avoir que deux dans les anciens épisodes. Petit plus que j'aime bien, l'interface change sur chacune des campagnes. Leurs couleurs et leurs design. Bon, c'est pas un truc de dingue mais c'est sympa. Le scénario je vous le laisse. Il est classique. Beaucoup de cinématiques.

La durée de vie est longue. Il faut bien entre 20/25 heures pour finir les 4 aventures. Mais ça ne sera pas tout. Il restera encore d'autre modes complets. J'y reviendrai après. Autre nouveauté de la série, on à plus les voix anglaises mais cette fois elles sont en français. Et elles sont mauvaises. Sauf celle d'Ada. Leurs ton de voix ne va pas du tout aux scènes d'actions que font les personnages. Quelle heure de pas pouvoir choisir la langue. Les 4 campagnes se rassemblent. On reviendra dans plusieurs passages qu'on aura déjà fait avec d'autres personnages mais sous un angle différent, forcément. Quand on doit se refaire les mêmes scènes qu'on à déjà fait avant, ça c'est vraiment chiant. Heureusement que ça arrive pas souvent mais quand ça arrive on le regrette. Pour faire un petit résumé des campagnes, voici leurs propres caractéristiques ; Leon : survival. Parfois on à même la bonne sensation de retrouver un vrai survival horror comme le premier épisode. Mais dès la deuxième campagne on rechange de style. Chris : action. Autant d'actions folles que dans un Die Hard, pour vous donner une idée de la chose. Jake : action. Peut-être celle que je préfère. On est dans des paysages enneigées. Oui, oui, on est bien dans un Resident Evil. Et celle d'Ada : action/énigmes. Alors beaucoup d'action au total mais aussi beaucoup d'explorations. L'exploration n'est pas mise de côté, non non. Les armes sont classiques pour la série. Les attaques aux corps à corps sont abusées. Elles sont plus puissantes que les armes. Ah ça vous allez vous en servir. Surtout pour économiser les munitions. Elles ne sont pas rares mais quand même. Sur les sauvegardes, dans les premiers RE (et le 4), il fallait trouver des machines à écrire sinon pas de sauvegarde. Là on à tout le temps des checkpoints et beaucoup de sauvegardes automatiques. Toujours cette envie de vouloir rendre leurs jeux de plus en plus facile. Plein de références à d'autres jeux vidéo (Mirror's Edge), en films (Jurrasik Park) et encore plein d'autres. Un mode coop est aussi là ainsi qu'un mode live. Le mode deux joueurs sur la même console est toujours aussi agréable à faire. À chaque lancement de partie, on nous propose si on veut jouer en étant connecté ou pas. Si on accepte, des joueurs peuvent venir dans notre partie solo. Aucune aide pour notre pomme, non. Ils deviendront des zombies intelligents (en fonction de l'intelligence du joueur). Le jeu est aussi bourré de scripts. Le plus chiant c'est lors des boss. On ne sait jamais si on doit attendre un certain moment pour déclencher un script sans même tiré une seule balle car il y à comme un temps limité invisible ou alors si il faut tiré un certain nombres de balles pour avoir un script qui va nous en remettre sur un autre...C'est agaçant. On débloquera au fur et à mesure des fichiers à lire pour chaque personnages. Ils sont nombreux et nous explique tout sur l'historique de la série. Avec les Dog Tag, c'est comme sur les Call Of Duty avec les emblèmes. On peut faire de la personnalisation pour notre plaque. Tout plein d'objectifs seront demandés avec les trophées pour les débloqués.

Après tout ça, venons en maintenant au dernier mode, mercenaires. Dans ce mode, on à aussi des habiletés. Elles sont routes différentes de la partie solo.
Différentes cartes sont jouables avec les 4 personnages principaux plus un agent qui auront chacun leurs propres armes et objets. La partie sera chronométré en deux minutes. À chaque kill, on obtient des secondes supplémentaires et plus on fait de combos aussi. Ce mode est sympa quelques minutes mais il faut être un accroc des high scores pour ça. On peut aussi y jouer en coop et en live. Amateur d'electro, vous apprécierez les pistes sonores.

Comme vous le voyez, le contenu de ce jeu est incroyable. Et si vous voulez tout faire, vous en aurez pour des centaines d'heures de jeu. Un jeu critiqué mais j'ai eu de très bons moment sur ce sixième volet. Vivement l'annonce du 7 ! Je suis curieux de voir comment ils vont réussir à faire encore plus grand, plus fort, plus varié et plus complet le prochain opus de la licence.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Très bon même si peu effrayant..., 20 mai 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Resident Evil 6 (Jeu vidéo)
Franchement les avis sont tellement contrastés sur cet épisode, que j'ai longtemps hésité à me le procurer. Il est vrai que les textures et certaines séquences ne sont pas toujours d'une qualité constante, pour autant le plaisir de jouer reste entier. Parce que d'abords nous avons là 4 longues campagnes, comme s'il y avait 4 jeux en un seul (avec des inter connexions qui permettent de comprendre mieux l'histoire), et du coups la durée de vie est l'une des plus généreuses de toute la ludothèque Ps3 pour un jeu de cette catégorie. On en a largement pour son argent. Ensuite, les campagnes enchaînent les phases d'action, de tir, de pilotage, de fuite, survival horreur, jusqu'à nous faire partager des séquences géniales parfois époustouflantes qui marquent le joueur. Chaque campagne réserve son lot de surprises et évite l'ennui et l'impression de "déjà-vu". Enfin le jeu propose des missions un peu partout sur le globe. les environnements où se déroulent les scènes d'actions sont relativement variés. Au final, cet opus est très généreux, très correct sur le plan de la réalisation (le meilleur fait oublier le pire) et la variété du programme qu'il propose au joueur promet de longues heures de plaisir et de bons moments de surprise, n'en déplaise aux puristes de la série ! j'ai adoré !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Meilleur que le 5 mais encore bancal, maladroit, 23 octobre 2012
Par 
Amusant:3.0 étoiles sur 5 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Resident Evil 6 (Jeu vidéo)
Depuis le départ du créateur Shinji Mikami, Capcom se démène comme il peut pour accoucher de jeux d'action sur les cendres de ce qu'a été Resident Evil.
En résulte des jeux hybrides, boiteux, qui ont encore du mal à trouver leurs marques et à fournir des repères au joueur. Jeux d'action qui veulent conserver quelques notions de survival, jeux d'horreur cheap qui ne s'assument plus à part entière... le saga a toujours le cul entre deux chaises depuis un certain nombre d'années.

Si Resident Evil 4 fut un choc par le tournant radical qu'il prenait, il avait eu au moins le mérite de le faire avec talent. Mais pour cela, il avait fallu pas moins de 7 moutures avortées avant d'obtenir le résultat qu'on connaît aujourd'hui.
C'est sans doute ce perfectionnisme qui manque à RE6,car l'évidence est sous nos yeux : si on saluera les multiples efforts consentis pour rectifier les grosses faiblesses du volet précédent, on déplorera le fait que les développeurs n'aient pas réussi (ou même cherché) à modeler une oeuvre homogène et inspirée en mariant l'ancien et le nouveau.

Nous aurons donc des campagnes séparées aux climats diamétralement opposés, la première avec Leon qui est plus tournée vers le passé en proposant un semblant d'ambiance et de multiples hommages aux racines de la saga, sans pour autant être un véritable retour aux sources. A contrario, celle de Chris est un ersatz de Gears of War ou Call of Duty, en décalage total avec la campagne précédente. Enfin celle de Jake est une espèce de mélange des deux, mais toujours tournée vers l'action soutenue.
Avec tout ça, Resident Evil est devenu complètement schizophrène, n'osant pas s'affranchir complètement de la charte de la série tout en fournissant désormais des jeux qui ne parviennent plus à satisfaire les puristes de la première heure, depuis un bon moment déjà.

A mon sens, la question n'est plus tellement de savoir si la licence doit effectuer un authentique retour aux sources, ou au contraire foncer tête baissée dans l'action sans concession... Mais plutôt pour Capcom d'arrêter la démago et le goût de la rentabilité, pour au contraire travailler à modeler une oeuvre inspirée et homogène, qui propose un univers et un concept qui s'assument. Tout est là.

Et Resident Evil 6, sans être un mauvais jeu, est assez loin de tout ça. Il essaye de rassembler un public toujours plus vaste sans vraiment s'en donner les moyens. Car pratiquement chaque qualité du titre trouve écho dans un défaut, soit par manque de finition soit par des aberrations de choix de la part des développeurs.
Ainsi, on appréciera le sérieux dépoussiérage de la maniabilité et on s'amusera à taper des sprints, des glissades et à viser en marchant (enfin!), mais tout cela n'a pas forcément fluidifié le gameplay. On a bien du mal à acquérir une aisance totale à cause d'un système de couverture clairement raté, un corps à corps certes jouissif mais pas au point à cause de soucis de distance (il n'est pas rare de taper dans le vide), une roulade au sol bienvenue mais trop sensible (combien de fois me suis-je retrouvé au sol en plein combat sans l'avoir souhaité), et enfin une visée qui n'offre aucune précision.
L'inventaire a été simplifié par rapport à RE5. Après un temps d'adaptation, on y navigue sans problème ce qui est une très bonne chose... mais pourquoi avoir abandonné la customisation des armes, sans doute l'une des seules richesses du nouveau concept de Resident Evil? Et ce ne sont pas les habiletés de ce volet, très honéreuses et peu convaincantes, qui remplaceront ça.
Niveau réalisation, curieusement, si la licence nous avait jusque là habitués à pousser les limites des machines dans leurs derniers retranchements, RE6 ne se pare que d'un graphisme honorable mais pas époustouflant. Le seul mérite qu'on peut lui trouver est son grain, qui rend les environnements plus chaleureux que sur l'épisode précédent.
Pour le scénario, l'attrait principal en revient aux campagnes séparées dont les protagonistes se croisent à un moment de leur parcours, ce qui rappelle avec bonheur les destins parallèles de RE2. Hélas, ce système est aussi synonyme de séquences redondantes, tout cela au service d'une trame globale qui n'offre finalement que très peu d'intérêt et aucun embranchement en fonction de nos actions.
Le plus étonnant et énervant reste quand même cette faculté à nous assommer de cinématiques pour un oui pour un non, souvent pour ne rien dire. Pour un soft se voulant nerveux et sans temps mort, on se retrouve parfois à faire trois pas entre deux cinématiques, ce qui est d'autant plus frustrant que certaines ne peuvent pas se zapper car contenant des QTE. QTE dont on se verra abreuvés jusqu'à l'overdose, par ailleurs. Le rythme se voit donc sans cesse interrompu, grossière erreur pour un descendant de RE4, qui avait su adopter un tempo diabolique qui donnait un goût de reviens-y à la totalité de l'aventure.
Dans le même ordre d'idées, la durée de vie est phénoménale mais le joueur sera constamment trimballé entre séquences réussies et passages laborieux et pénibles, ou encore se verra affublé de redites comme cette séquence à la porte fermée par trois clés/cartes/codes qu'il faut chercher tout en étant poursuivi par des créatures visqueuses, qui nous est servie sur trois campagnes différentes, à peine masquée par des variantes dérisoires.

Enfin, l'ambiance sonore n'a rien d'exceptionnel, ce qui est fort dommage pour un Resident Evil.

En dressant un bilan de ces quelques lignes, on est tenté de se dire que RE6 est un pur navet à éviter à tout prix. Or non, RE6 n'est pas un navet. Il est même meilleur que RE5 et a su apporter les modifications qui nuisaient cruellement à ce dernier. Si Capcom n'a pas su effectuer que de bons choix pour faire de RE6 un épisode super abouti, il n'en reste pas moins un jeu plaisant à jouer, qui sait procurer un bon lot de plaisir et se parer de petits ajouts comme de multiples clins d'oeil à l'attention des cinéphiles, qui reconnaîtront sans mal de bonnes références des années 70 à 90 comme Terminator2, The Thing de Carpenter, Alien La Résurrection, etc...

Un bon jeu, mais pas encore le Resident Evil ultime qui mettra tout le monde d'accord en inventant la formule magique mariant à la perfection l'ancien et du nouveau, ou alors en assumant totalement son orientation TPS avec un gameplay inattaquable... car ce sont les deux seules solutions pour l'avenir de la saga.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


8 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Avis subjectif, 16 novembre 2013
Amusant:4.0 étoiles sur 5 
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Resident Evil 6 (Jeu vidéo)
Pour commencer et planter immédiatement le décor, ce Resident Evil 6 n'est absolument pas un jeu d'horreur, qui fait peur ou un éventuel survival. C'est un bon jeu d'action coopératif avec une ambiance série B horrifique. Si vous le prenez pour autre chose que cela, vous allez être très déçu.

1) Tout ce qu’il y a de génial dans Resident Evil 6 (en commentaire, dans les moindres détails)
2) Tout ce qui m’a déçu (en commentaire, qui aime bien châtie bien !)
3) La synthèse des qualités et des défauts du jeu
4) Ma conclusion personnelle
5) A qui je conseille ce jeu ?
6) La version courte

3) Synthèse

Les +

- La coopération à deux joueurs est sympathique, surtout avec un ami
- La durée de vie avec 4 campagnes dont on choisit l’ordre
- Le retour des zombis
- L’impression d’efforts épiques de tous les personnages à de nombreux moments de chaque campagne, dont chacune est même plutôt bien rythmée
- Les relations conflictuelles entre les différents protagonistes, amenant quelques cinématiques sous tension et les rendant intéressantes
- Le plaisir de retrouver Leon, Chris, Ada et Sherry réunis dans le même Resident Evil, avec leurs destins qui s’entremêlent
- Des nouveaux personnages, Jake, Pierce et Helena, qui ne sont pas aussi transparents que Sheva dans Resident Evil 5, et qui ont leur propre rôle à jouer
- Le côté cinématographique de la série toujours présent, de nombreuses cinématiques grâce aux quatre campagnes, même si certaines sont ennuyantes
- Les animations sont très bonnes et les détails sur les personnages très appréciables
- Le système de cross over, qui permet à quatre joueurs issus de deux campagnes différentes de se retrouver dans une même séquence grâce à la croisée des scénarios et de coopérer ensemble, par exemple face à un même boss
- La possibilité d’autoriser d’autres joueurs à prendre le contrôle des ennemis lors de certaines séquences
- La VF est plutôt bonne
- On peut modifier des éléments du viseur ou l’affichage du Hud
- Depuis une mise à jour, on peut jouer en Vost et même changer la distance de la caméra au personnage, pour plus de lisibilité ou d’immersion au choix
- Les modes de jeux supplémentaires
- Le gameplay pour un jeu d’action à la troisième personne est excellent. Il permet de tirer en courant, d’esquiver, de contre attaquer et de se mettre à couvert très facilement. Tous les mouvements s’enchainent fluidement et l’ensemble est plutôt nerveux.
- L’inventaire très efficace au milieu de l’action mais nécessitant tout de même un petit temps d’adaptation
- Tous les items à ramasser sont en double lorsque l’on joue en ligne avec un autre joueur peu sérieux
- Les très nombreux clins d’œil au cinéma de genre horrifique pour les amateurs du genre
- Les boss ont une mise en scène impressionnante qui donne une dimension épique à chaque combat
- Il y a toujours beaucoup de passages intenses et mémorables dans ce Resident Evil 6, qui sont jouissifs pour ceux qui ont accroché au gameplay général

Les –

- Trop de scènes d’action Die Hardesque qui n’ont pas leur place dans un Resident Evil et qui font too much (sans bien sûr retirer les scènes véritablement épiques du jeu, que tout Resident Evil possède)
- Trop d’action tout le temps dans le gameplay, surtout à cause d’ennemis souvent à la mitraillette et d’un système de corps à corps beaucoup trop puissant
- Les décors sont trop fades et empêchent souvent une bonne immersion
- L’ambiance sonore est trop moyenne quand elle devrait être importante pour nous faire peur
- Trop peu de passages sous tension, face à des créatures qui ont une vraie place dans un Resident Evil, car dangereuses de trop près dans des couloirs étroits, le genre de scène plaisante qui réveille le côté horrifique du jeu
- Il n’y a plus que rarement le stress de rater son coup sur un monstre et de se faire dévorer, ou de compter ses balles et de préparer sa survie. Tout est fait dans cet épisode pour plaire aux joueurs lambda qui veulent de l’action facile et de la mise en scène hollywoodienne, au détriment des véritables gènes de la série
- Le scénario possiblement très intéressant mais malheureusement peu exploité et qui tourne au pur nanar à la fin
- Le ton plus léger donné à l’ensemble à cause du côté nanardesque qui, même s’il s’assume, enterre définitivement le frisson tant attendu par les fans
- Si on regarde bien, l’ensemble du jeu n’est qu’une succession de scènes cultes du cinéma d’horreur et les ennemis ne sont que des copier-coller des anciens Resident Evil ou d’autres jeux
- Chaque campagne qui ne sait proposer un gameplay différent des trois autres et qui finit par proposer des successions de séquences d’action puis de séquences un peu plus stressantes, le tout entrecoupé de boss épiques mais franchement mou et enveloppé dans une mise en scène horrifique, là où encore une fois tout le monde aurait pu en avoir pour son compte en choisissant une campagne particulière (une pour l’horreur, une pour l’action, une pour le stress, une pour le solo)
- Les seules créatures véritablement stressantes sont reprises dans des séquences similaires à la fin de chaque campagne, et on soupire du manque d’inspiration
- Les boss manquent clairement de réactivité et de nervosité pour rendre les affrontement véritablement intenses et exploiter tout le potentiel du gameplay et la coopération entre joueurs
- Le manque de feeling quant à la puissance de la plupart de nos armes
- Le manque également de musique mémorable pour un Resident Evil
- L’impossibilité de partager les items de notre inventaire lorsque l’on joue en ligne avec un ami et que tout est à ramasser en double, ce qui réduit fortement la dimension coopérative, contrairement à Resident Evil 5
- L’impression que Capcom a voulu rendre son jeu trop attirant pour les enfants ou joueurs peu habiles qui aiment les mises en scène à la Call of Duty et Gears of War, en oubliant tous les anciens fans de survival horror
- La promesse de Capcom d’un relatif retour aux sources et de quatre campagnes variées est une promesse en l’air, une fois de plus
- Il n’y a justement aucune véritable prise de risque dans un épisode qui avait énormément de potentiel pour ravir tout le monde, réconcilier les anciens fans et les nouveaux, ainsi que pour instaurer des évènements dramatiques inoubliables
- Les très frustrants bugs de déconnexion qui nous font perdre l’inventaire qui a été utilisé
- Et le pire : les scripts forcés qui plombent l’immersion et parfois le plaisir de jeu

4) Conclusion personnelle

Et si je vous disais que malgré la quantité phénoménale de défauts que j’ai relevé, je suis totalement fan de ce jeu ?

Oui, vous avez bien lu ! Et je vais vous dire pourquoi : je suis fan de l’univers des Resident Evil depuis le début, même si les premiers étaient plus immersifs. Je suis attaché aux personnages et à l’évolution de l’histoire. J’adore les anciens Resident Evil et j’adore les nouveaux. Ils ne visent plus du tout le même public, en grande partie à cause de l’industrie vidéoludique derrière, il faut bien le comprendre. Les premiers sont des survival horror avec des zombis et mutants flippants. Les derniers sont des jeux d’action coopérative à l’ambiance horrifique mais au ton plus léger. Et personnellement, je suis friand des jeux en coopération. Déjà dès le premier, lorsque j’avais dix ans à l’époque (ça remonte !), je rêvais de survivre avec un ami. On a eu Outbreak un peu plus tard. Mais il faut bien avouer que Resident Evil 5 et 6 ont leur propre charme. C’est quand même plus sympa de partager un nouvel opus d’un jeu dont on est fan avec nos proches que tout seul dans son coin. Le revers de la médaille, c’est que le fameux retour aux sources tant espéré, même minime, ne sera pas pour cet épisode.

Maintenant, ce Resident Evil 6 a un gameplay bien fluide et nerveux, que je qualifierais d’exemplaire pour de nombreux jeux, des séquences de coopération prenantes et il réserve des moments déjà cultes. Il a également une très bonne durée de vie et de bonnes interactions entre ses protagonistes.
En revanche, il ajoute autant de défauts que de qualités par rapport aux précédents : soit trop d’action, trop peu de scènes sous tension, un scénario sous exploité qui du coup déçoit, plus vraiment de dimension survival au profit d’une mise en scène hollywoodienne correcte et surtout un manque d’ambition afin de varier le gameplay et de correspondre aux attentes de TOUT le monde. Auxquels j’ajouterais des défauts absolument impardonnables comme les problèmes de déconnexion et surtout les scripts frustrants.

J’ai notifié tous ces défauts car, comme beaucoup, je place énormément d’attente dans chaque nouvel épisode de ma saga préférée. Et, sait-on jamais, un employé de Capcom France pourrait un jour lire ceci et transmettre l’info. Car, si Capcom ne sait pas vraiment où il s’est planté dans l’orientation de cet opus, je pense sincèrement avoir mis le doigt dessus. Et aussi, n’hésitez pas à soutenir mes propos si vous vous reconnaissez dedans, nous n’avons rien à perdre d’autre que ce que la licence a déjà perdu.

Je vais proposer à un ami de se refaire les quatre campagnes, tiens ! Tout ceci m’a donné envie d’y rejouer ;)

5) A qui je conseille ce jeu ?

Pour ceux qui aiment :

- Les jeux en coopération à deux joueurs et scénarisés
- Resident Evil 5 (en prenant en compte les différences avec le 6)
- Dead Space 3
- Les jeux d’action plongés dans une ambiance horrifique légère et avec une mise en scène d’inspiration hollywoodienne
- Les gameplay à la troisième personne fluides et plutôt nerveux, tournés vers l’action sans quelle soit à outrance et les passages plus horrifiques sans approcher le frisson de la peur (de très loin à la Fear, enfin même à la Fear 3)
- Les fans de l’univers Resident Evil et de tous les épisodes
- Les jeux avec une bonne durée de vie
- Le côté cinématographique et les cinématiques
- Les boss épiques et les passages intenses
- Les aventures à boucler en haut mode de difficulté qui apportent une bonne dose de challenge, rare de nos jours et surtout à deux (mode sans espoir)
- Les nombreux clins d’œil au cinéma de genre horrifique
- Les jeux en VF pour ne pas se fatiguer
- Ceux qui aiment bien les films d’animation comme Resident Evil Degeneration et Damnation, bien représentatifs du ton de cet opus
- Surtout pas conseillé aux joueurs qui cherchent un jeu solo survival-horror, allergiques à l’action et atteint du syndrome j’aime pas donc c’est nul

6) La version courte

Resident Evil 6 a un gameplay bien fluide et nerveux, exemplaire pour de nombreux jeux bien qu’encore perfectible, des séquences de coopération prenantes et il réserve des moments déjà cultes, que ce soit des phases de pure action ou de tension plus horrifique. Il a également une très bonne durée de vie, un bon rythme et pas mal d’interactions entre ses protagonistes. Ajoutons à cela une bonne dose de fan service via les nombreux clins d’œil au cinéma du genre et aux autres Resident Evil, jouant notamment sur la sympathique réunion de grands noms de la saga.

En revanche, il ajoute autant de défauts que de qualités par rapport aux précédents : soit trop d’action, trop peu de scènes de suspense, des ennemis pas assez réactifs et nerveux quand il le faudrait. Le scénario est grandement sous exploité et tourne au nanar. Il n’y a plus de dimension survival, au profit d’une mise en scène hollywoodienne correcte, mais je relève surtout un manque d’ambition dans la variation du gameplay et le respect des attentes de tout le monde. Auxquels s’ajoutent des défauts absolument impardonnables comme les problèmes de déconnexion et surtout les scripts maladroits et frustrants.

Je le conseille à ceux qui aiment :

- Les jeux en coopération à deux joueurs et scénarisés
- Resident Evil 5 (en prenant en compte les différences)
- Dead Space 3
- Les jeux d’action plongés dans une ambiance horrifique légère et avec une mise en scène d’inspiration hollywoodienne
- Les gameplay à la troisième personne fluides et plutôt nerveux, tournés vers l’action sans qu’elle soit à outrance et les passages plus horrifiques sans non plus approcher le grand frisson (à la Fear 3)
- Les fans de l’univers Resident Evil
- Les jeux avec une bonne durée de vie
- Le côté cinématographique et les cinématiques
- Les combats épiques contre les boss et les passages intenses
- Les aventures qui proposent un haut mode de difficulté et une bonne dose de challenge, rare de nos jours et surtout à deux (mode sans espoir)
- Les nombreux clins d’œil au cinéma de genre horrifique
- Les jeux en VF pour ne pas se fatiguer
- Ceux qui aiment bien les films d’animation Resident Evil Degeneration et Damnation, bien représentatifs du ton de cet opus
- Surtout pas conseillé aux joueurs qui cherchent un jeu solo survival-horror, allergiques à l’action et atteint du syndrome j’aime pas donc c’est nul
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Décevant à mon goût., 3 novembre 2012
Amusant:3.0 étoiles sur 5 
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Resident Evil 6 (Jeu vidéo)
Pourtant fan des Resident Evil, celui-la m'a déçu. Déjà par le fait qu'il n'y ai non pas une campagne mais 4, et que chacune d'entre elle se termine largement en moins de 8h, certes le jeu a donc tout de même un bonne durée de vie à laquelle vient s'ajouter le mercenaries, mais je trouve que l'on est plus dans l'ambiance d'un resident evil avec une seule longue campagne. Jeu pas encore terminé car il ne me motive pas, je n'ai pas la même envie de connaitre la suite que dans les autres jeux de la saga. Ce n'est pas un mauvais jeu pour autant, je pense qu'il peut plaire, mais on aurait pu s'attendre à beaucoup mieux.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3.0 étoiles sur 5 la peur et l'action se partage, 1 juin 2013
Amusant:4.0 étoiles sur 5 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Resident Evil 6 (Jeu vidéo)
À première vue, RE6 est un jeu qui semble délaisser l'horreur pour l'action mais en réalité, certaines phases de jeu sont dignes de RE4. Le scénario de Léon est orienté survival horror tandis que celui de Chris action.

Le jeu permet d'avoir les voix américaines mais aussi les voix française qu'on a déjà pu entendre dans les films en image de synthèse des dernières années.

Le scénario est malheureusement trop prévisible comme d'habitude et nous apprend peu de chose sur la série.

Divisé en 4 parties, le jeu à une durée de vie très bonne. Il vous faudra environ 4-6h par personnages.

En conclusion, un bien meilleur RE que le 5 qui nous laisse croire à une suite intéressante pour la série.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 horrible à souhait, 21 mars 2013
Par 
Deschamps "jcd13" (france) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Resident Evil 6 (Jeu vidéo)
Il faut se faire une raison : les survival-horror que nous avons connu et qui nous ont fait frissonner ont laissé la place à des jeux d'action 100% pur jus. Cependant j'ai été agréablement surpris par RE6 qui, non seulement propose 3 campagnes differentes avec les non moins célébres Chris, Léon et le petit nouveau Jake et qui en plus propose un système d'habileté très intéressant qui oblige à faire des choix judicieux dans leur selection, donc, même avec des munitions infinies, une santé boostée ou des dégâts importants, votre personnage ne restera jamais "intouchable" ce qui est un plus pour la durée de vie. Les modes chasse à l'homme et mercenaires sont très biens aussi.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Coup de coeur, 6 mars 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Resident Evil 6 (Jeu vidéo)
Je connais Resident Evil depuis tout petit, et bien qu'à l'époque j'étais trop jeune pour faire les jeux, j'ai par la suite joué au 1, au 2, au 4, au 5 et enfin le 6 (pour parler uniquement des épisodes principaux, sinon j'ai fait également ceux sur Wii et le Raccoon City sur PS3). J'ai vraiment adoré le 6. C'est un véritable plaisir de jouer à 3 campagnes différentes en un seul jeu, et quel plaisir de revoir Léon, Chris, Ada et Sherry ! La durée de vie du jeu est énorme et j'ai beaucoup aimé l'histoire. Les modes en ligne permettent de retourner sur le jeu de temps en temps et de bien s'éclater. Accepter l'évolution de la série et vous adorerez cet épisode !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Le survival horror n'a pas survecu, 29 novembre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Resident Evil 6 (Jeu vidéo)
D'abord si vous installez le jeu sur le disque dur de la ps3 et bien ca ne va pas marcher! Mauvais point pour capcom de vouloir sortir le jeu le plus rapidement possible.

RE6 et comme depuis RE4 n'est plus un survival horror. Bien que re4 donnait une nouvelle direction de la serie des re tout en restant sympa, re6 n'arrive pas a sa hauteur pour les raisons suivantes:

Un scenario peu creusé, on est plongés immédiatement dans l'action a dégommer du zombie sans trop savoir pourquoi.

La progression du jeu reste lineaire bien qu ayant la possibilité de faire 3 campagnes differentes.

Des enigmes dignes d'un enfant de 4ans: la porte est fermé? Et si on allait trouver la clé qui est dans la salle juste a coté?

La campagne avec Leon sent un peu le rechauffé Racoon City/Resident Evil 4 et son boss de fin est lourd et grotesque.

Ceci dit cela reste un bon jeu avec une durée de vie convenable, un bestiaire des armes et des decors variés.

Bref ne cherchez pas un jeu qui donne les chocotes mais plutot un jeu d'action ou on doit tuer du zombie et autres creatures.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 Trés bon jeu, 16 janvier 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Resident Evil 6 (Jeu vidéo)
Contrairement à ce que certains disent le jeu est loin d'etre moche, les graphismes ont certes peu ou pas evolués depuis le 5eme opus mais les effets de lumiere ont nettement progressés et rendent le jeu plus beau. Personellement je trouve que le scénario est pas mal trouvé et pour le comprendre entièrement il faut avoir fait les 3 campagnes principales ainsi que la campagne bonus. Aprés certes le jeu ne fait pas vraiment peur mais ca n'empeche en rien au jeu d'etre plaisant surtout à 2 joueurs. Les modes en lignes sont sympathiques mais sans plus.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 217 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Resident Evil 6
Resident Evil 6 de Capcom (PlayStation 3)
EUR 15,77
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit