undrgrnd Cliquez ici Toys Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,7 sur 5 étoiles9
3,7 sur 5 étoiles
Format: Téléchargement MP3|Modifier
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Troisième album de Dio, "Sacred Heart" publié en '85, bénéficie lui aussi d'une troisième "Deluxe Edition".
Toujours produit par son leader, "Sacred Heart" marque un certain déclin dans la discographie de Dio. Album à la réputation fm (il y en a), plus inégal (il l'est), avec sa pochette moins impressionnante que sur ses deux prédécesseurs. Il démarre relativement fort avec trois premiers morceaux, le médium "Sacred Heart", le hard "Another Lie" et dans une moindre mesure l'introductif "King Of Rock And Roll" (que Ronnie n'a pas écrit en pensant à Elvis, mais à Ozzy Osbourne). Mais avec les singles "Rock 'n' Roll Children" et (surtout) "Hungry For Heaven", les keyboards prédominent deux morceaux plus commerciaux. Bon ça n'est pas du fm à la Bon Jovi non plus, mais ils apparaissent comme calculés (des concessions au marché d'alors), via la puissante chaîne MTV. "Like The Beat Of A Heart" heavy est plus intéressant, mais "Just Another Day" et "Shoot Shoot", ne laisseront pas de souvenirs impérissables. Plus isolé est "Fallen Angels" un morceau qui a "la force", qui relève le niveau d'une fin d'album moins marquante. Sur le second disque de l'édition, il figure des extraits d'un EP ou de 45 tours publiés en '85 (avec un inédit intéressant "Hide In The Rainbow"), des b-sides live (trois), et un mini-live cette fois officiel, "Intermission" (publié en '86), et qui présente un nouveau guitariste Craig Goldy. Un Goldy qui fera plusieurs allers/retours, remplaçant un Vivian Campbell démissionnaire à vie. Le futur du groupe se composera d'ailleurs de line-up sans cesse remaniés, avec des albums inégaux mais aussi quelques (très bons) sursauts.
En espérant que le reste de la discographie suivra avec cette collection intéressante que sont ces "Deluxe Expanded Edition".
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Il reste sur deux albums ayant pérennisé sa carrière d'icone du hard'n'heavy au sein du Rainbow de Ritchie Blackmore et du Black Sabbath de Tony Iommi, il propose un 3ème album qui, à priori, devrait le sacrer comme une référence plus qu'essentielle dans le petit monde des gentils chevelus tout de cuirs, clous et jeans vêtus, et puis patatra, Ronnie James Dio sort Sacred Heart, pas un mauvais album au demeurant mais loin, trop loin, de ce qu'il vient d'accomplir pour réellement faire la différence.
Peut-être la faute en revient-elle à la propension à essayer, encore et toujours, d'appliquer la même formule, formule qui avait magnifiquement fonctionné sur Holy Diver, très bien sur The Last in Line l'année suivante mais qui, ici, prouve que ses limites sont jointes à celles de l'inspiration du frontman de poche. Parce que, indéniablement, Ronnie James Dio n'est pas aussi inspiré cette fois que les deux précédentes, c'est évident dès The King of Rock and Roll qui, pas mauvais au demeurant, ne vaut pas ses équivalent passés (Stand Up and Shout et We Rock), ni par le tranchant, ni par la mélodie. L'impression est rapidement confirmée par le morceau épique obligatoire qui donne son titre à l'album et qui, une fois encore, n'égale pas, loin s'en faut, ses glorieux devanciers même s'il s'écoute sans déplaisir. C'est confirmé par un single commercial, Rock and Roll Children qui, cette fois, manque de ce charme naïf qui caractérisait Rainbow in the Dark et Mystery.
Ceci dit, un album de Dio même un peu "au radar" vaut plus que la plupart des parutions bas du front de la majorité de ses collègues mais, bon, il n'est pas inutile de situer l'album dans la discographie de son groupe/chanteur. Et le moins que l'on puisse dire c'est qu'il n'y a pas franchement la place la plus recommandée, celle de l'opus qui a tout pour réussir mais échoue tout de même, la faute, donc, à un trop grand soin à ne surtout pas sortir du schéma établi. Parce que, sorti du canon, c'est à une galette de hard'n'heavy plus que correcte à laquelle sera confronté l'auditeur, un album d'un absolu professionnalisme où des instrumentistes et un vocaliste roués à l'exercice remplisse leur mission avec toute l'application et le savoir-faire nécessaire, un album doté de vraies bonnes chansons (King of Rock and Roll, Sacred Heart, Rock and Roll Children, Hungry for Heaven ou Shoot Shoot) qui on surtout le tort d'avoir été devancées par des équivalents plus inspirés. Un album qu'on recommandera mais pas que sur la foi de sa tracklist originelle, un second cd de bonus majoritairement live venant aptement prolonger le plaisir avec quelques vrais classiques du répertoire de Ronnie James (We Rock, Last in Line, Rainbow in the Dark ou un medley partiellement consacré à Ranbow).
Au bout du compte, œuvre perfectible mais plutôt sympathique, d'autant que la voix de Dio, quoi !, Sacred Heart sera surtout conseillé dans sa version Deluxe dans laquelle il aura fière allure dans la collection du chevelu lambda.

CD 1 - Album
1. King of Rock and Roll 3:41
2. Sacred Heart 6:26
3. Another Lie 3:48
4. Rock 'n' Roll Children 4:31
5. Hungry for Heaven 4:09
6. Like the Beat of a Heart 4:19
7. Just Another Day 3:20
8. Fallen Angels 3:58
9. Shoot Shoot 4:17

CD 2 - Bonus Tracks
Dio EP
1. Hide in the Rainbow (Dio EP) 3:57
2. We Rock (Live B-Side) 4:49
3. Last in Line (Live B-Side) 5:19
4. Like the Beat of a Heart (Live B-Side) 5:14
Live in San Diego 1985
Intermission EP
5. King of Rock and Roll 3:41
6. Rainbow in the Dark 4:42
7. Sacred Heart 6:28
8. Time to Burn 4:25
9. Medley: Rock 'n' Roll Children/Long Live Rock 'n' Roll/Man on the Silver Mountain 9:40
10. We Rock 4:58

Ronnie James Dio - vocals
Vivian Campbell - guitars
Jimmy Bain - bass
Vinny Appice - drums
Claude Schnell - keyboards

3,5/5
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 octobre 2010
Pour tout fan de Heavy Metal il y a quelques albums incontournables comme le Number of the Beast d'Iron Maiden, Kings of Metal de Manowar...
Et chez Dio ce n'est pas un classique mais 3 : Holy Diver, Last in Line et Sacred Heart
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 juin 2003
certe,ce n'est pas son meilleur album mais cet opus contient plusieurs classiques(hungry for heaven,rock n' roll chidren) et ronnie chante toujours aussi bien! si vous etes fan de dio,un conseil prenez cet album vous ne serez pas déçu !le dernier bon album avant un long déclin...
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 juillet 2012
"Sacred heart", fut à sa sortie je me souviens une grande déception.
Forcément, Ronnie James Dio venait de sortir sous son nom de groupe deux albums magistraux en tous points remarquables.
En effet, "The last in line" ou "Holy diver" tiennent aisément la comparaison avec les classiques "Heaven & hell" ou "Long live rock'n'roll".
Mais c'est bien connu, lorsqu'on atteint un sommet, c'est difficile de ne pas en redescendre rapidement (bons nombre de groupes en ont fait les frais suite à des albums très réussis).
Cet album de Dio fait donc partie de ces descentes et annonce malheureusement, mais on ne le savait pas encore, un long déclin artistique. (Malgré le très bon sursaut que réprésente "Dream evil").
Avec le recul, bien que différents des deux premiers albums, car possédant une approche bien plus commerciale ("Rock'n'roll children", "Hungry for heaven"), "Sacred Heart" possède tout de même encore de nombreuses qualités en comparaison aux albums qui nous attendent avec un heavy metal de seconde zone.
Dommage simplement que des titres un peu plus dispensables apparaissent, chose inhabituelle jusqu'alors, sur cet album de Dio.
Citons l'anecdotique titre d'ouverture en faux live "King of rock'n'roll, "Another lie" pas très convaincant", ou encore l'insipide "Shoot shoot" qui conclut le disque sur un goût amer.
Quatre étoiles donc, mais de justesse.

Mes titres préférés : "Sacred heart", "Hungry for heaven", "Rock'n'roll children".

Note : 14,5/20
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 mars 2003
Cet album est, à bien des égards, décevants. JRD semble en mal d'inspiration. Même le titre a priori phare de l'album "sacred heart" a du mal à décoller. Seuls quelques titres comme "Rock'n'roll children" parviennent à retenir l'attention . On espére une étincelle tout au lond du CD mais celle-ci ne vient pas. A réserver aux fans de Dio...
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Mais quelle déception, ce "Sacred Heart"! OK, Dio est un des plus grands chanteurs de Hard Rock au monde, "Holy Diver" et "The Last in Line" (ses 2 premiers efforts en solo) sont de véritables classiques du genre, mais ce troisième essai s'avère bien faiblard. J'écris cela parce que j'ai souvent lu qu'après ce disque, Dio entama une longue période de déclin... Je ne peux qu'exprimer mon désaccord, le déclin a déjà bien commencé avec "Sacred Heart"!

Déjà, la pochette avec son petit dragon tout droit sorti d'un Disney semble vouloir nous mettre en garde: "Ce que vous allez entendre est loin d'être aussi impressionnant que ce à quoi vous pourriez vous attendre". Certes, j'admets que "King of Rock'n'Roll", "Sacred Heart" et "Rock'n'Roll Children" sont de bons morceaux. J'ai pris beaucoup de plaisir à les écouter... Et voilà, c'est à peu près tout. Franchement, soyons honnêtes, qui se souvient de chansons comme "Another Lie", "Just Another Day", "Fallen Angels" ou "Shoot Shoot"? Ont-elles déjà été jouées en concert depuis le milieu des années 80? Ont-elles déjà figuré dans les quelques "Best Of" disponibles? Ont-elles été reprises sur un "Tribute to Dio"?
Question rhétorique, me direz-vous. Evidemment, je connais les réponses (négatives) à ces interrogations. Mais il ne s'agit pas d'une injustice comme celles que je me plais à évoquer régulièrement.

Non, "Sacred Heart" est un petit album, pas très convaincant, à la production quelconque, et aux chansons oubliables. Il est plus gentillet, moins épique... pas très inspiré. Rien à voir avec ce que Ronnie James Dio nous a offert au sein de Rainbow, Black Sabbath ou sur ses 2 premiers albums solos.
Il est vrai que "Dream Evil", sorti 2 ans plus tard, ne relèvera pas franchement le niveau. Mais le déclin de Dio tant commenté par beaucoup n'aura finalement pas été si long que ça. En effet, "Lock up the Wolves" (assez mal aimé) sorti en 1990 se montrera, à mes yeux, bien plus convaincant que ses deux prédecesseurs... sans revenir au niveau des débuts, c'est vrai. Par contre, en 1993, "Strange Highways" sera le grand retour de notre nain chantant préféré! Allez, Long Live Dio! Un grand talent, une voix immense, mais quelques albums médiocres aussi... et celui-là en fait incontestablement partie.
1010 commentaires|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 juin 2015
Je suis fan du défunt R.J.D., fan de l'époque Rainbow, fan de l'époque Black Sabbath et fan de l'époque "Dio". Les albums "Holy Diver" et "Last in Line" étaient somptueux. Celui-ci est plutôt décevant, malgré la voix toujours fantastique de Ronnie il manque de dynamisme et surtout de contraste. Même la pochette est plus terne que les précédentes ! Sans doute le moins bon Dio.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 octobre 2013
SUPER GROUPE
JE LE CHERCHER DEPUIS UN MOMENT
VRAIMENT SUR CE SITE ON TROUVE DES BONS TITRES D ALBUMS
JE LE RECOMMANDE
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)