undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux cliquez_ici

Commentaires client

4,4 sur 5 étoiles
164
4,4 sur 5 étoiles
Format: Téléchargement MP3|Modifier
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 5 février 2012
Malgré tout ce qu'on peut entendre ou lire sur la donzelle il faut manifestement s'incliner devant cet album qui, à l'écoute en "aveugle", sans a priori, charme d'entrée et reste gravé dans un coin de sa tête.
La voix sensuelle qui sait être grave ou "teenager" se marie très bien avec tous les styles abordés : néo-rétro 50th jusqu'au trip hop version Portishead voire Goldfrapp.
Après, il est vrai que la différence avec le premier album (quasi disparu depuis) laisse pantois de tant de transformation (réussie) et que sur scène Lana n'est pas très intéressante mais bon... pour le premier point cela montre qu'elle a sut évoluer, s'entourer, absorber l'air du temps et concernant le deuxième point et ses prestations live perso je trouve que c'est un mauvais procès car on écoutera plus cette fille "à la maison" que dans des salles de concerts et d'autre part j'ai toujours plaisir à prendre l'exemple de Gérard Manset considéré comme l'un des tous meilleurs de la chanson française qui n'a jamais fait de live !
Bref, à écouter d'urgence en oubliant tous les préjugés colportés à mon avis plus par jalousie/envie qu'autre chose.
Amicalement
0Commentaire| 47 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Apparemment, cette jeune chanteuse ferait beaucoup parler d'elle. On lui reprocherait ceci ou cela, on la comparerait à celle-ci ou celle-là. Mais n'est-ce pas le "privilège" des stars (que je plains) ? Cela permet de nourrir les journaux, discussions sur internet ou ailleurs.
Peu m'importe. J'ai écouté et je suis plutôt séduit. Le reste...

Si cet album fait tant parler de lui et a attiré tant de monde à lui, c'est sans doute d'ailleurs qu'il y a quelque chose.
Une voix et des intonations assez originales, des titres aux consonances variées, une certaine sensualité qui se dégage. Et une pochette d'album qui me plait bien (couleurs, posture, attitude).
Un mélange de rétro et de moderne, une voix qui évolue dans différents registres, de la lenteur et gravité à des tonalités plus légères et enlevées.
Pour les paroles, je ne saurais en revanche juger ; je ne les écoute jamais, quelle que soit la langue utilisée. Elles seraient, dit-on apparemment l'un des points forts de l'album. A vous d'en juger.

Ensuite, bien sûr certains titres peuvent paraître meilleurs que d'autres. Mais n'est-ce pas le lot commun de la plupart des albums ? Dans l'ensemble, je trouve cette création de bonne facture. Beaucoup de titres sont véritablement séduisants. Un vrai caractère se dégage. Bref, de mon point de vue un bel album, très agréable à l'écoute. Le reste, comme je le disais...
44 commentaires| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 février 2012
25 commentaires déjà sur la belle, plus ou moins positifs. Je comprends que le personne puisse énerver, entre son côté de petite fille capricieuse (annulation de la promo en France suite à une question d'un journaliste qui, c'est sûr, ne "l'aimait pas"!), ses attitudes maniérées, son visage de poupée remodelé, bref, ce côté entièrement fabriqué et pensé (regarder Lana avant Lana, c'est à dire Lizzie Grant, et vous comprendrez). Ensuite, la belle se dit gangsta girl, avec côté Nancy Sinatra. Bon, le père de Lana n'est pas un truand mais homme d'affaires (quoique...) et il allonge les dollars pour la promo de sa fille, et Lana me semble plus la "girl next door" des Américains que la gangsta, même si ses chansons tournent souvent autour de l'alcool... Je ne soutiens pas non plus la comparaison avec Amy Winehouse, vraie gangsta pour le coup. Non, Lana est une poupée de porcelaine, dont la voix est aussi charmeuse que sa moue boudeuse.
Mais... Cet album, que Lana agace ou pas, est très bon. La voix est incroyablement sensuelle, monte, descend, s'enroule sur des mélopées en tous genres, voix grave pour passer en une seconde à une voix de Lolita. C'est un album osé, qui détonne sur ce qu'on entend habituellement à la radio.
Les 3 chansons qui ont fait sa gloire (Born to die, Video games, Blue jeans) ont ce côté David Lynch dont certains ont parlé, mix de voix, de sons, de "cris", un côté retro-soul. Ça, c'est la marque de fabrique de la chanteuse, qu'on retrouvera sur d'autres titres comme Dark paradise, Smmertime sadness... Mais on a aussi quasiment du trip hop avec Off the races, lancinant. Bon, du plus basique aussi avec du rnb, comme sur National Anthem, ou ballade un peu sirupeuse comme Lucky ones, un petit tour en pop avec Lolita... Et l'une des plus belles chansons de l'album, à mes yeux, qui serait parfaite pour la bande annonce d'un James Bond :), Million dollar man.
Cette jeune artiste, (dont on peut retrouver le premier album sur Internet, dit "Nevada" ou encore "Lana del Rey aka Lizzie Grant) a su se transformer pour faire sa musique. On peut même dire qu'elle a du se faire ce look, mi baby doll des années 60, mi vamp pour faire sa musique. Mais elle fait passer des émotions dans ses chansons, et, même si elle ne cartonne pas toujours en live, on ne peut pas lui nier du talent.
Un bon album, solide, qui ne lasse pas. Alors, nouvelle star ou étoile filante ?
0Commentaire| 33 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 février 2016
J’ai commencé dans l’Ultraviolence, continué avec Honeymoon et je viens d’achever ma dégustation de la production de Lana del Rey avec Born to die, dans cet ordre, qui n’est donc pas chronologique, si l’on considère les dates de sortie.
Globalement, j’aime beaucoup ce qu’elle fait, comme dit l’autre, mais je tire de cette audition l’impression que miss del Rey suit une mauvaise pente. Honey, troisième chronologiquement, supporte difficilement le voisinage des deux précédents albums. Tout en restant d’une qualité plus qu’acceptable, c’est (encore) du bon travail, mais fade, uniforme et sans cette personnalité, cette âme, que l’on a découverte avec les deux autres, fascinante dans Born, accrocheuse (de justesse) pour Ultra. C'est platouillasse et comme au bord d’un grand vide, avec Honey. Est-ce parce que miss Lana aurait courageusement décidé de faire fi des canons commerciaux, et tenté d’explorer des formes moins facilement séduisantes, sans trop se soucier des ventes ? Hum, hum ! Wait & see.
Je serai positif : si miss del Rey s’entoure d’auteurs, compositeurs et techniciens aussi inspirés et costauds que ceux qui l’ont aidée à créer Born to die, nul doute que le suivant opus soit passionnant, mais seulement s’il nous offre la synthèse aboutie de ce qui l’aura précédé.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 janvier 2012
---- Critique de la version Deluxe (15 titres)---
Ca y est, le très attendu album de Lana Del Rey est là ... et quelle claque !
Ouverture sur le titre Born To Die, surement le plus abouti et riche morceau de l'album.
On y retrouve aussi Video Games et Blue Jeans qui avaient créé tant de buzz autour de cette artiste.
Au chapitre points faibles
- 4 titres moyens à inécoutables : Off To The Races, Diet Mountain Dew, National Anthem, Lolita
- Un album globalement sur-produit : (Très) Gros son et orchestrations pompier en général, il manque un peu de finesse pour coller à la voix de la demoiselle.
La version "Edition limitée" comporte 3 titres supplémentaires dont le dispensable Lolita.
Reste tout de même 11 (ONZE !) titres bons à excellents et un album que l'on a envie d'écouter et de ré-écouter en continu et qu'on a pas fini d'entendre en 2012.
Alors oui, Lana Del Rey offre des prestations Live peu convaincantes, mais écoutez l'album et vous entendrez une artiste loin des soupçons de produit 100% marketing que ses détracteurs veulent présenter.
Sans aucun doute un album de ceux qui font date ... une future référence.
0Commentaire| 26 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 avril 2012
Avant d'avoir seulement entendu son premier single, la presse m'avait déjà largement abreuvé/soulé de Lana del Rey, dont l'exploit principal largement chroniqué semblait d'avoir eu recours aux injections d'acide hyaluronique dans les lèvres...

Et si Video games n'est pas déplaisant en soi, j'ai vraiment l'impression à chacune de ses écoutes, que la chanteuse est trop gênée par ses lèvres de mérou pour articuler et proposer autre chose qu'une caricature du personnage qu'elle s'est créé. Donc pour moi son cas était réglé.

Jusqu'à ce que je tombe sur le clip de Born to die, et là, choc, la magie a opéré. Les minauderies et les poses un peu ridicules de ses premières prestations, s'intègrent enfin dans un univers vénéneux et personnel, effectivement largement inspiré de certaines icônes hollywoodiennes et d'une nostalgie des fifties que n'aurait pas renié un David Lynch déjà évoqué...

Et en visionnant les rares clips qu'elle ait pour l'instant tournés, j'avoue avoir été touchée par la grâce et l'élégance qui se dégagent de son univers musical et visuel, ainsi que du personnage qu'elle s'est inventé ; jusqu'à être estomaquée par le ballet avec les alligators dans Blue Jeans.

Bien sûr, ses prestations vocales en live sont plutôt médiocres, parfois fausses, mais pas plus qu'une Katy Perry qui subit la même difficulté pour moduler sa voix afin d'en sortir un ensemble fluide et cohérent sur toute une chanson. Probablement un manque de technique vocale.

Et si on passe outre l'image pour ne se concentrer que sur le disque, on y découvre en plus d'une voix profonde, langoureuse et fascinante, un accompagnement musical original est riche.
Cet album nous offre ainsi quelques pépites, certes cernées par du plus banal, mais ô combien agréables à écouter avec un thé et un bon bouquin (je ne parle même pas du chat sur les genoux, vais me faire traiter de vieux machin)...
11 commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 février 2013
Je ne vais pas répéter ce qui a déjà été dit et mieux dit certainement. Comme la plupart d'entre nous, j'ai acheté l'album pour deux ou titres phares, mais je ne m'attendais pas à ce que tout l'album soit du même niveau. Souvent, on achète un album et sorti des titres diffusés sur les médias, le reste de l'album est plutôt moyen, voire médiocre. Avec Born To Die, Lana Del Rey a tapé fort, s'il y a des titres que je trouve moins bien, je n'en trouve aucun mauvais. Les titres "Radio" ou "Million Dollar Man" sont tout simplement des pépites.

Bref l'album tourne en boucle, sur le Mac, sur l'iPhone, dans la voiture, il ne me quitte plus. Je l'ai même acheté à ma Môman =).
11 commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 juin 2016
J'ai toujours tendance à vouloir décrire la musique de Lana en poésie. C'est ce qu'elle nous inspire après tout. Ce premier album (en tant que Lana Del Rey) est aussi incontournable que captivant. Avec des rythmes originaux, une voix qui passe de l'aigu au grave comme si c'était la chose la plus naturelle du monde et des paroles à l'allure cinématographique, on ne peut pas rester indifférents. Cet album nous emporte tout droit dans le monde de Lana avec son esprit un peu ghetto, voire gangster, qui se cache derrière des histoires d'amour à la Bonnie & Clyde.
Je ne saurais dire à quel point j'aime cet album. Il fût pour moi comme une révélation lorsqu'il est sorti. J'avais alors trouvé mon artiste favori; ma muse. C'est donc sans hésitation que je le recommande vivement à ceux qui hésitent encore.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Lana del Rey, c'est une sorte de Barbie 50's qui chante... sauf que cette Barbie-là a du chien.
Après le lancinent Blue Jeans, le nostalgique Video Games ou le voluptueux Carmen, on est complètement conquis car l'atypique Lana nous emmène facilement dans son univers (entre JFK, James Ellroy et le Formica...).
Alors oui, c'est vrai qu'en live, ça le fait un peu moins (quoi que), que la qualité des titres est peut être inégale et qu'il y a quelques effets sur cette jolie voix ; n'empêche que l'album est fort convenable et qu'il se laisse drôlement bien écouter.
0Commentaire| 13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 octobre 2014
Que dire d'autre de cet album à part qu'il est vraiment bon?

Je reconnais avoir longtemps hésité à l'acheter suite à des commentaires ou des avis peu favorables, mais je l'ai quand même fait, tellement envouté par ses tubes.

A travers ses hits "Born to die", "Blue Jeans", "Video Games", "Summertime Sadness", et bien d'autres.. Lana Del Rey nous apporte du glamour, du vintage, de la sensualité. Elle nous envoute avec sa voix de velours et nous planons en écoutant ses textes.
Certes ses écrits ne sont pas une ode à la vie, ni la joie de vivre incarnée, rien que le titre "Born to Die" nous annonce la couleur, mais ses textes parlent d'amour, d'un amour perdu.

Elle touche la corde de la mélancolie qui est en nous, et difficile de ne pas l'être en l'écoutant.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

1,29 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)