undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles12
4,3 sur 5 étoiles
Format: Téléchargement MP3|Modifier
Prix:8,99 €
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Nul autre compositeur Européen n'eut de son vivant une plus grande réputation que celle de Johann Adolf Hasse (1699-1781).
Mais victime des réformes de l'opéra et de l'essor du classicisme, sa musique tomba rapidement dans l'oubli après sa mort.

Quelque deux siècles plus tard, pourquoi nous priver des œuvres de ce maître Allemand fidèle représentant de la musique Italienne qui mena à son apogée l'opéra seria. D'autant que nous avons déja redécouvert sa superbe musique grâce à,William Christie avec l'enregistrement de la "Cleofide" en 1988.

C'est un très beau disque auquel nous convie le jeune roumain Valer Barna Sabadus.

Celui-ci possède outre un nom d'empereur romain, un timbre lunaire, nacré, un peu voilé, sans acidité aucune.
Sa maîtrise technique, impressionnante dans les passages virtuoses dès l'initial "Tu mi disarmi il fianco" s'accompagne d'une sorte de nonchalance souriante, teintée d'ironie.

Il s'avère un merveilleux conteur, qui sublime la partition, se glisse avec poésie dans les méandres du texte, transformant les interminables da capos en voyage incertain. Le "Leon ch'errando vada", malgré des aigus un peu tirés, se fait traversée frémissante et incertaine. Incertitude. Le mot est lâché. Si le chant de Valer Barna-Sabadus nous touche, c'est par son incertaine humanité, sa témérité, sa prise de risque amusée, son relâchement d'une jeunesse pétillante, et son optimisme dans l'adversité. Ecoutez l'un des temps forts du récital, le "Cadra fra poco in cenere" et son menaçant clapotis, la nostalgie des cendres de l'orgueilleuse Carthage, l'altière beauté d'une chant marbrée, d'une transparence ample, comme dissimulé derrière un drapé aux plis changeants (superbes ornements et da capo soit en passant). Ecoutez le moelleux "Ven labbri che Amore", multicolore, plus convenu, mais d'une irrésistible candeur et qui a dû faire chavirer plus d'un cœur...

La Hofkapelle familier de ce répertoire, fait valoir une complicité et une cohérence certaines avec en particulier des cuivres martiaux et des bois pincés. Michael Hofstetter sait capter l'attention de l'auditeur et évite le terrible écueil de l'immobilisme décoratif, ce qui n'est pas rien dans un répertoire de cette nature.

Bref une bonne initiation au monde de Hasse en évitant les écueils de l'ennui.
55 commentaires|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 avril 2012
l'oeuvre de Hasse n'a pas au disque les honneurs qu'elle mérite : faute sans doute à ne pas être non plus au programme des concerts. Et pourtant! Depuis le somptueux "Cleofide" enregistré par Christie il y a plus de deux décennies, on sait que Hasse est bien un compositeur de tout premier plan. Voici à nouveau un CD qui en fait la demonstration radicale. Des extraits de sa Didone (1742, mais représentée à Versailles en 1753, fait rarissime pour un opera seria italien) sont ici splendidement rendus par l'orchestre dirigé par Hofstetter, et portés par la voix d'exception de Valer Barna-Sabadus. Le public des concerts est tombé sous le charme de ce jeune contre ténor à l'expressivité magnifique. Timbre, phrasé, abattage, il a tout pour lui, et nous emporte dans le souvenir somptueux du règne des Castrats. Vraiment, CD indispensable pour tout amateur de Baroque italien : mais tout ceux qui aiment Haendel ou Mozart seront renversés d'entendre celui qui fut leur concurrent ou inspirateur, le maitre de l'opéra seria : Hasse!!!!
11 commentaire|14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
C'est dans L'Altarserse de Vinci que j'ai decouvert pour la premiere fois Valer Barna-Sabadus, et j'avais été séduit par la belle voix pure et cristalline de ce jeune contre-tenor dans son interpretation de Semira.
Ce CD consacré entierement à Hasse est une pure merveille.
Le programme est composé d'extraits de l'opera Didone abbandonata, d'une cantate dans son intégralité "la gelosia", et se clos par un air inclus dans un pastiche de l'artaserse de hasse, attribué à Porpora, ecrit sur mesure pour farinelli.
La voix angelique de Valer Barna-Sabadus fait des merveilles dans les pages elegiaques,fait preuve d'une virtuosité sans failles dans les airs de bravoure, l'aigu est clair precis et brillant,et il nous trasmet une vrai émotion, l'air de Didone abandonata"cadra fra poco in cenere" est une pure merveille.
Une etoile de plus à ajouter au firmament de la musique baroque, quel plaisir d'ecouter ces pages chantées par des voix proches de celles pour qui elles ont eté ecrites, un trés beau disque, on attend la suite avec impatience.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 septembre 2014
J'ai découvert Valer Barna-Sabadus par hasard et je trouve sa voix magnifique ! Cristalline, légère, expressive... je suis sous le charme et je l'écoute les yeux fermés avec un réel bonheur... Quant à Hasse, je ne comprends pas pourquoi il n'a pas la réputation de ses contemporains les plus célèbres car c'est un merveilleux compositeur. L'alliance des deux fait de ce CD un incontournable.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 septembre 2014
J'ai découvert Valer Barna-Sabadus pour l'avoir vu et entendu à la télévision. Je suis enchantée de ce CD. Je recommande à tous ceux qui apprécient l'originalité d'une voix angélique.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 janvier 2013
Formidable artiste au devenir brillant. Cet album caresse l'oreille par la voix, les mélodies et les musiciens... J'ADORE et je le recommande !
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 mai 2016
J'aime beaucoup ce disque et l'artiste auquel nous le devons.
Mon point de vue est forcément partial: il y a là un compositeur dont j'aime la musique (Hasse), un poète dont les textes me laissent plus qu'admirative (Metastasio), et en arrière-plan, discret mais bien palpable, un chanteur qui était leur ami, et dont la voix les a influencés (Farinelli).
Ces trois-là étaient amis, ils croyaient en la noblesse des sentiments, des attitudes, et voyaient la beauté comme une vertu.
Noblesse, beauté et vertu: on les retrouve sur ce beau disque, qui renferme, comme un élixir, ce qui réunissait les trois amis, même si à l'époque où ont été composées "Didone Abbandonata" et "La gelosia", ils étaient séparés, et ne se retrouvaient plus que par courrier interposé.
C'est un bond dans le temps qui est proposé-là, une promenade dans un jardin d'Arcadie.
Et le guide qui conduit la visite est plus qu'à la hauteur de la lourde tâche dont il s'est chargé.
La voix de Valer Sabadus est limpide, légère, douce, et pour reprendre des termes de l'époque, galante et aimable à souhait.
Certains aigus n'évitent certes pas un peu de stridence, parfois, (il faut dire que la difficulté technique est redoutable), mais dans l'ensemble, on a le souffle coupé par la suavité , la stabilité et la pureté de l'émission. L'aria "Cadrà fra poco in cenere" est tout simplement ahurissante, car là, aucune stridence, des "piani" sur les aigus presque irréels: c'est une merveille. Et s'il faut aller chercher les graves, ils sont bien là, d'autres morceaux en témoignent.
C'est dire l'étendue de la palette vocale de Valer Sabadus, les nuances dont il est capable, surtout quand il s'agit d'évoluer dans le registre de la douceur et de l'élégie.
Le dernier morceau du disque "Or la nube procellosa", a été écrit pour Farinelli lui-même, lors de la reprise de l'Artaserse à Londres en 1734. On ne saura bien entendu jamais à quoi pouvait bien ressembler la version originale, mais celle-ci est très émouvante.
A en croire le mot qu'il a fait figurer au début de l'album, il a tenu à faire ce disque pour balayer les préjudices dont la musique du 18ème siècle est encore trop souvent victime: le coup de balai a l'effet d'une brise parfumée. Souhaitons à ce jeune artiste d'accomplir de belles choses.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 mars 2015
Excellent quant au choix du compositeur. Bravo de faire revivre ces musiques oubliées, et la voix du chanteur est exceptionnelle§
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 mai 2012
Magnífica grabación, tanto en lo referente a la interpretación del contratenor como en la de la orquesta acompañante, pero sin duda el mayor valor está en el repertoria seleccionado, por su originalidad que huye de lo trillado del repertorio habitual de este tipo de voces.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 mai 2012
le produit livré est tout à fait conforme à ma demande, rien d'autre à signaler, merci pour tout
B. Taillefer
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)