undrgrnd Cliquez ici Baby ValentinB nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

  • Omerta
  • Commentaires client

Commentaires client

4,1 sur 5 étoiles11
4,1 sur 5 étoiles
Format: CDModifier
Prix:17,53 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Derrière la promesse alléchante d'un line-up d'enfer (entre Allen, l'un des meilleurs chanteurs du circuit, et Portnoy, qu'on ne présente plus) et derrière la pochette non-moins alléchante se cache un album puissant, tant au niveau du son très costaud que des interprétations, qui voient la paire susnommée éclabousser cette galette de ses talents, notamment un Allen surprenant sur le premier titre avec cette hargne vocale incroyable. Son compère Portnoy se défoule également derrière ses fûts. Quant à Orlando, eh bien il suit les deux autres avec sa six cordes en faisant de son mieux et n'est pas en reste.

Mais alors pourquoi 2 étoiles me direz-vous ???

Tout simplement car en dépit des points forts listés ci-dessus, ce disque manque cruellement d'inspiration ! Je ne parle pas de déception déplacée par rapport aux influences des "groupes mères" des artistes, puisque le trio avait annoncé un métal absolument pas progressif, et tant mieux (même si les oeuvres de Allen et Portnoy sont excellentes dans ce registre). Non, je parle simplement d'inspiration... vous savez, quoi, le titre dont la mélodie vous reste en tête et vous invite à y revenir (sauf peut-être "Indifferent", et encore c'est bien faible par rapport aux capacités du trio). Et sans cet ingrédient qui me semble indispensable (mais on dirait que je suis le seul à le penser !), le résultat n'est pour moi qu'une alliance de bonnes volontés, une superposition de talents indéniables, un supergroupe, quoi... Mais certainement pas un disque que je ne regrette pas d'avoir acheté, même si ça défouraille sec à tous les étages. Il ira rejoindre les nombreux projets de même accabit sur mon étagère à CD.
22 commentaires5 sur 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 avril 2012
J'aime beaucoup cet album, la voie de russel est vraiment sympa.
La ballade "all on the line" est très sympa.
Quel bonheur d'entendre de nouveau le jeu de Mike PORTNOY dans un contexte plus heavy metal.
Le guitariste fais de beau solos bluesy.
Je ne regrette pas mon achat et c'est une bonne surprise quand même.
Il y a même une reprise de duran duran "Come undome".
Ca ressemble au groupe de zakk, mais les mélodies sont plus heavy metal.
0Commentaire2 sur 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Voici un message d'utilité publique: que ce soit bien clair, Adrenaline Mob n'est pas un groupe de Metal Progressif ! De la même façon que Kai Hansen et Michael Kiske se sont récemment réunis au sein de Unisonic et n'ont pas cherché à faire du Helloween, l'association du chanteur Russell Allen et du batteur Mike Portnoy ne donne absolument pas lieu à un mix Symphony X / Dream Theater. J'insiste sur ce fait dès le départ car cet album essuiera sans doute un certain nombres de critiques à cause de cela... ce qui ne sera pas totalement juste dans la mesure où les protagonistes impliqués dans ce nouveau "supergroupe" (principalement Russell Allen, Mike Portnoy et le guitariste Mike Orlando) n'ont jamais caché leur intention de faire un album de pur Metal, agressif, simple et direct. Omerta n'a donc aucune velléité progressive, il s'agit de gros Heavy Metal bien brut, à l'attitude très "in your face", avec un esprit pas si éloigné que ça du Stoner (à la Black Label Society), et servi par une production moderne. Vous vouliez du lyrisme, des nappes de claviers, de la subtilité ou de la sophistication ? Vous serez gentils de repasser une autre fois.

Alors certes, quand on nous annonce l'alliance de musiciens aussi prestigieux que ceux-là, les attentes sont évidemment nombreuses. Et il y aura forcément des déçus. Parce que Portnoy, Allen et compagnie n'inventent rien. Mais encore une fois, ils le disent eux-mêmes, alors... N'empêche que ce manque d'originalité sera sanctionné par les auditeurs les plus exigeants, c'est comme ça. Maintenant, tout cela ne veut pas dire qu'Omerta n'est pas digne d'intérêt, parce qu'en toute honnêteté, cet album reste sacrément bien fichu, pêchu, accrocheur et donc très agréable. Après, il est tout à fait envisageable que tout le monde n'accroche pas à ce style de Metal.

La technicité sans faille des musiciens est au service d'une musique assez basique et franchement rentre-dedans. L'atout majeur du groupe reste Russell Allen qui, je le rappelle pour ceux qui ne le connaîtraient pas encore, possède une voix fantastique dont il explore pleinement la puissance. On a reproché au monsieur d'être trop en force (ou moins subtil) ces dernières années et ce même reproche pourra être reconduit ici, sauf que cette fois, son chant colle un peu plus au propos. Reste que ce gars est l'un des meilleurs chanteurs du circuit et qu'il est dommage de le voir se limiter de la sorte. Prenons tout de même ce qu'il a à nous offrir, sa voix reste stupéfiante et sa prestation monstrueuse. Mike Orlando balance des riffs efficaces et des soli techniques, rapides et précis. Il en fait parfois des caisses, mais il faut admettre que son jeu est plus que correct. Mike Portnoy possède une frappe puissante et reste technique même si son jeu est logiquement moins alambiqué que dans Dream Theater.

Ce trio a su composer des titres réjouissants et efficaces comme l'excellente Undaunted qui ouvre le bal. Le riff est percutant, la ligne de chant est surpuissante, le solo est supersonique... on s'en prend plein la tête. Psychosane continue dans un registre lourd, moderne et perforant, mais pas avec autant de bonheur que la chanson précédente. Efficace tout de même sans être totalement satisfaisant. Heureusement, Indifferent relève le niveau avec un tempo un peu plus enlevé et une approche plus mélodique. Cette galette n'est pas avare en morceaux velus, les méchantes et rapides Hit The Wall et Down To The Floor sont là pour en attester. Plus surprenant et aventureux, le groupe signe une reprise heavy et pas inintéressante de Come Undone de Duran Duran. Pas mal.

Au milieu de cet océan de testostérone surnagent quelques rares mais salvatrices accalmies comme la ballade All On The Line, au feeling plus rock et à la mélodie très agréable. Cela nous donne aussi l'occasion d'entendre un Russell Allen moins en colère et d'apprécier la pleine mesure de son talent. Dans un registre semblable, Angel Sky vient apporter un peu de quiétude avant l'assaut final nommé Freight Train qui vous écrasera telle une... locomotive (forcément).

Alors soit, Omerta ne marquera pas l'Histoire du Metal et n'est qu'un bon album de Heavy Metal de plus. La production est soignée et les différents participants connaissent leur métier mais l'ensemble manque sans doute un peu d'ambition. Adrenaline Mob ne livre pas un nouveau classique du genre, tout comme il ne brille pas spécialement par son sens de l'innovation. Pour autant, et malgré quelques petites lourdeurs, on passe tout de même un très bon moment et il n'y a assurément pas de quoi crier au scandale. Ce nouveau groupe s'est fait plaisir et nous propose un album énergique et simple, une sorte de plaisir de l'instant, que certains sauront apprécier à sa juste valeur s'ils ne s'attendent pas au disque de l'année.

Retrouvez cette chronique (et bien d'autres) sur le webzine auxportesdumetal.com
0Commentaire4 sur 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 mai 2015
1er album de ce groupe réunissant des pointures de la scène métal
une bombe musicale à tout point de vue
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 janvier 2013
Celles et ceux qui croiraient que Mike Portnoy endosse à nouveau sa casquette de drummer prog à moitié fou se tromperaient lourdement et seraient par conséquent très déçus de cet album. Fortement orienté dans un style que nous qualifierions de "gros métal U.S. ultra rapide", Mike Portnoy participe à un disque "à découper de l'acier", en compagnie du chanteur de Symphony X qui paraît se déchirer la glotte à chaque chanson et d'un guitariste alignant des riffs de gros porc à une vitesse supersonique. Ca cogne, ça joue, ça envoie le bois. Bref, c'est un disque sans concession à écouter à fond du début à la fin. Un bon gros disque sans aucune prise de tête, qui comme le précédent Flying Colors ne révolutionnera en rien la musique, mais un bon album c'est déjà bien non ?
0Commentaire0 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 juin 2012
Génial ! je ne mets pas 20 car je n'apprécie que modérément la dernière chanson. Le chant, parfait, puissant, toujours riche et mélodique. La guitare avec un son que j'aime, technique et mélodique. Le batteur que l'on ne présente plus. Ma très bonne surprise du moment. J'écoute cet album depuis 2 mois sans en écouter d'autres : rare.
Attention ce n'est pas du Dream theater, ni du symphony X, ni du Mike Orlando en guitar héros ; et cette note n'engage que moi : la musique étant tellement subjective.
Je vous le recommande vivement.
0Commentaire1 sur 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 janvier 2013
Pour une entrée en matière c'est une réussite c'est effectivement leur 1er album en tant que groupe réunissant des pointures dans leur domaine en citant bien sur Mike PORTNOY à la batterie et bien sur les autres musiciens, j'ai ecouter l'autre album, toujours avec Mike PORTNOY à la batterie dans l'association de grands musiciens comme l'ex guitariste de DEEP PURPLE, mais j'ai du mal à pénétrer dans ce genre d'atmosphère le fait de faire se rencontrer de trés bons musiciens n'apporte pas toujours les résultats escomptés , mais c'est mon opinion tout simplement En ce qui concerne ADRENALINE j'aime,car c'est pour l'instant mon genre de musique auquel j'adhère ( MEGADETH METALLICA ANTHRAX DREAM-THEATER jOE SATRIANI KILL DEVIL HILL DISTURBED ETC......
0Commentaire0 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 avril 2013
Pour un premier essai c'est réussi mais le groupe se cherche encore musicalement. Les chansons hard mélodique au presque trash. La voix de Russel Allen est méconnaissable par instant. Un grand chanteur sous estimé. Ca bastonne dur derrière avec le père Portnoy, joyeux touche à tout. Niveau riffs, ça envoie sévère par moment. Vite un deuxième essai!!!!
0Commentaire0 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 novembre 2012
Quand des virtuoses comme portnoy, orlando et allen se réunissent, ça donne des riffs puissants et groovy, des solos d'enfer et des passages instrumentaux dans la lignée du métal progressif ou plutôt du power progressif puisqu'on se rapproche plus ici de Symphony X que de Dream Theater.
0Commentaire0 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 avril 2013
Le line up promettait un sacré album et le résultat est des plus convaincant. La section rythmique est à la hauteur, la guitare bien affûtée et la voix envoie du lourd. Bref, c'est du tout bon. Quelques inégalités de qualité entre les morceaux mais vous ferez plaisir à vos cages à miel
0Commentaire0 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

15,80 €
10,00 €
14,51 €