undrgrnd Cliquez ici Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles111
4,7 sur 5 étoiles
Prix:35,00 €+ 4,50 € expédition
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 3 février 2013
Un univers splendide créé pour tous les amateurs des dessins animés des studios Ghibli (petits et grands enfants) et pour tous les amateurs de RPG japonais grâce au talent de Level-5 qui n'est plus à démontrer. Le rendu graphique est époustouflant de beauté, et l'intérêt du jeu sans équivoque avec les nombreuses quêtes et tâches à effectuer. Enchanteur et incontournable si on aime le jeu vidéo !
0Commentaire|15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 février 2013
je ne suis pas un habitue des rpg , le dernier en date était dragon quest 8 sur ps2
je peux vous dire que le jeu est enorme , une bonne duree ded vie , des graphismes superbes et une histoire super bien ficele
j'ai 32 ans convient a tout sorte de public
0Commentaire|11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 février 2013
toute la magie des animés Ghibli, dans un jeu vidéo! que demander de mieux?!
Pour ma part, étant un grand fan des productions de ce studio, je me suis rué sur ce jeu de level-5, et je ne suis pas déçu!!
des graphismes qui vous plongent dans un véritable animé interactif,
des dialogues en japonais qui augmentent l'immersion;
un système de combat qui demande une attention avec peu de droit à l'erreur: le changement de stratégie ou la mise en défense ne laisse que quelques secondes pour réagir sous peine de prendre un "dérouillée"!!
un jeu qui me laisse un arrière goût de DragonQuest- l'odyssée du roi maudit (jeu sorti il y a qq années sur PS2), et un petit coté Pokémon (pas trop fan mais on s'y fait).
Enfin, une histoire qui vous tiens accroché durant de longues heures (surtout si, comme moi vous n'avez pas peur de "leveler" les perso durant des heures...)
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 avril 2014
Ayant été beaucoup déçu ces dernières années en termes de RPG, notamment à partir du Final Fantasy 12 (je ne parle même pas du 13 et des ses suites...), je me suis lancé dans Ni No Kuni avec l'espoir de retrouver cette magie que j'adore dans les RPG, à la manière d'un FF9.
Je n'ai pas été déçu ! L'univers de Ni No Kuni est somptueux, très coloré, il nous transporte durant de nombreuses heures dans un pays imaginaire où l'on s'y plait beaucoup.

Le travail sur la traduction est titanesque, en terme de quantité mais aussi de qualité puisque c'est truffé de jeux de mots ! Le contenu est très riche, la quête principale est longue (comptez au minimum 30 heures en facile). Il existe également de très nombreuses quêtes annexes, de quoi satisfaire les plus acharnés pendant au moins encore 10 bonnes heures.

Pour le prix il n'y a même pas à hésiter, il faut foncer! Le jeu donne un coup de fouet aux nouveaux RPG beaucoup trop linéaires.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Alors que le JRPG est en sérieux déclin depuis quelques années sur les consoles de dernière génération, entre les titres qui ont du mal à s'exporter hors du territoire japonais et les demi-réussites des séries phare comme Final Fantasy dont le 13ème épisode a relativement déçu les fans avec son système de combat trop révolutionnaire et un effet couloir agaçant, voilà qu'arrive Ni No Kuni en ce début d'année 2013, un véritable bijou du genre.

Le développeur Level 5 a décidé pour ce titre de s'associer au Studio Ghibli, créateurs de ce qui se fait de mieux en matière d'animation japonaise avec en fer de lance Hayao Miyazaki, à qui l'on doit les fameux Princesse Mononoké, Nausicaa de la Vallée du Vent, Mon Voisin Totoro et le Château dans le Ciel entre autres.

Côté scénario, on retrouve l'univers de la magie et de l'enfance cher aux Studio Ghibli. A l'instar d'une Chihiro qui doit sauver ses parents métamorphosés en porcs à cause d'un affreux sortilège, notre jeune héros doit ici secourir sa mère plongée dans un sommeil profond en explorant un univers parallèle peuplé d'étranges créatures. On reconnaît la touche Miyazaki avec des personnages singuliers et attachants, une histoire pleine de poésie et d'émotion et surtout, un univers graphique grandiose. Les décors sont splendides, travaillés avec le plus grand soin et on redécouvre avec plaisir la patte unique du studio nippon avec ses paysages naturels de forêts, de montagnes, de déserts, de plaines, de ciel et de nuages, où le mouvement est aérien, où chaque buisson, chaque brin d'herbe, chaque fleur, chaque chevelure ou chaque vêtement frémit sous l'effet d'une brise légère dans un jeu d'ombre et de lumière enchanteur. Notons que le tout est magistralement orchestré par le compositeur Joe Hisaichi qui a aussi contribué à de nombreuses bandes originales de films issus du Studio Ghibli.

Ni No Kuni est une véritable réussite car il revient aux fondamentaux du RPG tel qu'on l'a connu sur les consoles des années 90 comme la Super Nintendo et on y retrouve le charme de jeux mythiques comme Secret of Mana ou Chrono Trigger. Ce jeu s'inspire également d'autres excellents titres comme la série des Tales of … ou encore Dragon Quest, des jeux qui ont fait leurs preuves en temes de richesse de contenu et de gameplay. Les ingrédients de base sont tous présents : la carte du monde en 3D sur laquelle on peut se déplacer librement, à pied au départ et avec d'autres moyens de transport ensuite, les nombreux villages et leurs habitants à interroger, les énigmes à résoudre, la quête principale et les nombreuses missions annexes, les personnages, les armures et armes à équiper, l'inventaire, les points de vie et de magie …

Comme cela ne suffit pas forcément à faire un bon jeu, Level 5 a intégré un élément imparable à son Ni No Kuni, un système de combat largement inspiré des Pokémon. On retrouve dans le jeu un paquet de bestioles à collectionner, à faire progresser en niveau et à faire évoluer en d'autres créatures plus puissantes. Un détail à ne pas négliger puisque toutes ces mascottes combattront pour vous. Chacune ayant des aptitudes propres, des forces élémentaires qui leur sont associées, vous devez faire des choix stratégiques en fonction des ennemis que vous combattez sur le fameux principe papier/pierre/ciseau. Cela demande beaucoup de concentration car vous pouvez contrôler jusqu'à trois personnages dans votre équipe, chacun ayant à ses ordres trois familiers différents, les combinaisons d'attaque à gérer sont donc nombreuses et complexes. Dans un mélange de combat dynamique en temps réel et au tour à tour avec un déplacement libre sur le champ de bataille, c'est vous qui fixez les règles tactiques de chacun en réglant l'intelligence artificielle sur une action spécifique : ne rien faire, soigner, attaquer de toutes ses forces, utiliser la magie, etc …

Bref ce jeu est un chef d'œuvre vidéoludique rare qui réveillera la nostalgie de n'importe quel trentenaire, l'aspect Pokémon du jeu quant à lui ravira les plus jeunes et l'univers féérique du Studio Ghibli fera l'unanimité chez tous les joueurs. A posséder absolument !
0Commentaire|11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 février 2013
J'ai reçu le jeu ce Lundi 04 , en bonne état RAS de ce coté la. Par les livreurs Adexo (J'aurais préferer La Poste vu qu'eux travail le Samedi mais bon!

Le jeu en lui même est vraiment sublime, les graphismes du Studio Ghibli sont tous simplement extra, peu d'aliasing en plus.
Le jeu est profond et pas vraiment répétitif au bout de 10h de jeu, seul le système de combat est un peu brouillon, manque de stratégie.

J'ai été heureux de voir que j'avais le droit a mon bonus de précommande alors que beaucoup de personne disait qu'il n'y en aurait que très peu, vu qu'il était retiré du site (Information).

Menfin bref, un RPG magnifique qui plaira au néophyte comme au habitué de J-RPG. Si vous aimez les Dragons Quest vous aimerez celui ci!
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 mars 2013
Je vais commencer par ce que j'ai le plus apprécié dans ce jeu, et je pense que globalement ce sera la même chose pour tout le monde : la touche Ghibli.
Être enfin le héros d'une aventure de ce genre est vraiment génial. Les musiques sont fidèles à ce qu'on attendrait de Hisaishi (même si je n'ai pas vraiment trouvé qu'aucun thème était particulièrement mémorable) et mettent dans l'ambiance.
La narration est sympathique, mais le rythme n'est pas constant, c'est un peu dommage, mais l'histoire -quoiqu'assez prévisible- demeure malgré tout très prenante (du moins jusqu'à la fin du troisième quart).

En terme de gameplay : c'est un peu là que le bât blesse. On a là des mécanisme de RPG old school avec un craft facile à assimiler, et le reste des classiques (Auberges pour se reposer, armes vendues qui évoluent en capacité au fil des villes... etc).
Le problème vient des combats qui sont assez brouillon, la faute aux nombreux personnages qui évoluent en même temps sur une arène de combat relativement limitée (gare aux 'collisions' avec un famillier allié qui vous empêchera d'atteindre votre cible...) et surtout mais alors surtout à une IA allié totalement débile.
Qu'on se le dise : les alliés sont non seulement des gouffre à mana, mais en plus il ne savent pas se défendre de manière autonome, ce qui fait que vous allez être constamment derrière eux à vérifier s'il ne leur manque pas de magie ou s'il ne sont pas sur le point de mourir... jusqu'au moment ou vous les laisserez se faire étaler pour finir le combat seul parce que finalement c'est plus facile... un comble. Bref, ils sont littéralement boulets jusqu'à la quasi fin du jeu.
Le dernier quart du jeu est -sans faire de spoil- assez scandaleusement greffé au reste de l'histoire et vraiment pas terrible en termes narratifs. La rupture est très très nette, à tel point qu'on a l'impression de jouer à un autre jeu, ou de commencer une autre histoire... Assez déroutant. Normal me direz-vous, cette partie n'était pas sur la version DS (dont la version PS3 est le remake), mais le problème c'est que ça ne s'arrête pas là. Les deux derniers (le dernier seulement ?) sort d'Oliver devient tellement puissant que les familiers sont inutiles pour tuer le boss final (personnellement j'ai spammé ce sort jusqu'à ce que le boss meure) : en gros achetez tout le café que vous pouvez pour vous assurer des recharge de mana au besoin, et la victoire est à vous sans utiliser qui que ce soit.
En bref : pas un mauvais jeu, mais il est surtout sauvé par le fait qu'on joue une aventure Ghibli. Sans ça, je ne suis pas certain que le jeu aurait été aussi attrayant.
11 commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 juillet 2014
Offert pour ma copine qui raffole des Miyazaki, c'était un beau cadeau vraisemblablement !
Les dessins sont impeccables, très propres et magnifiques à regarder. Des séquences de dessins animés façon Studios Ghibli ponctuent la partie. On remarque tout particulièrement que le design adopté est le bon quand on se rend compte que les personnages version "dessin animé" et version "jeu" sont extrêmement fidèles, si c'en est identiques.
Les musiques sont superbes (Joe Hisaishi aux commandes ! tout s'explique ! C'est le monsieur qui réalise les musiques des films Ghibli). Chaque région possède son empreinte notamment grâce à sa musique. Je me suis surpris à chantonner les airs du jeu même après avoir posé la manette !
Les combats, pour ce que j'en ai vu, ont l'air complexes et pas forcément faciles à maîtriser, mais je pense que cela rajoute une plus-value au jeu. On regrettera simplement l'AI de nos compagnons qui n'est pas tout le temps au point.
Dernière remarque tout à fait personnelle : j'ai trouvé tout de même que tout était beaucoup scripté, surtout en début de partie, au point que j'avais parfois l'impression de regarder un film (action passive) plus que de jouer à un jeu (action "active"). Mais je crois que cela est inhérent aux J-RPG. Soyez assurés qu'il y a de quoi jouer ici, et de quoi explorer...

à recommander donc !!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Ça fait genre 15 ans que je joue aux jeux vidéo et Ni No Kuni est l'un des jeux dont j'ai le plus adoré être dans son univers. Ce jeu, il faut à tout prix l'avoir dans sa collection de jeux ! Et quand on sait que c'est par les gens qui ont fait aussi le très très grand et inoubliable "Dragon Quest VIII" et que en plus il y à là l'équipe du studio Ghibli, on sait tout de suite qu'on va avoir quelque chose de dingue. Et c'est bien le cas, oh que oui ! 

Premier bon point en lançant la galette dans la console, il est possible de choisir entre le doublage anglais ou japonais. Juste au passage, nous avons le droit à un vrai manuel dans la boite avec beaucoup de pages et tout en couleur. Ça fait plaisir, surtout aujourd'hui. L'introduction va vous mettre directement dans le ton du jeu. Elle est belle, touchante, poétique. On découvre les premiers grands éléments de ce jeu comme les cinématiques créées par Ghibli. On est vraiment comme dans un film d'animation. On découvre l'histoire qui est celle du fils, Oliver, qui va devoir accomplir une grande aventure pour sauver sa mère entre deux mondes, le sien et un autre, accompagné du mignon Lumi qui est attachant, drôle et qui à une belle bouille qui sera avec nous pour toujours. Les habitants de ces deux mondes sont tous liés. Par exemple Oliver aura son autre "lui" dans l'autre monde mais sous une autre forme d'apparence. Si la personne meurt dans un des deux mondes, son semblable mourra aussi. On découvrira aussi la ville du début. On est déjà aux anges car on le sait, on le voit, on le sent que l'aventure de Ni No Kuni va être épique et qu'il va être un grand J-RPG ! On peut parler à tous les habitants. Et de ce côté d'ailleurs, j'ai rarement vu un jeu aussi bavard que lui. Je me demande combien de temps il aura fallut pour traduire en intégralité tous les textes (discussions, menus et autres choses qu'on y reviendra après) car franchement, c'est impressionnant ! Pour le nombre de dialogues ça peut même être un gros manque de rythme pour certains. Pour ma part pas de problème car les textes sont vraiment bon à lire et comme il y à beaucoup d'humour malgré le contexte de l'histoire, c'est un régal. Après la première heure de jeu, on part dans l'autre monde et nous voilà dans cet univers magnifique. La world map est jouable comme dans les anciens RPG, en 3D. On pourra y voyager avec des moyens de transports. On combattra les mobs en les voyant. Les combats ne sont pas au tour par tour mais en temps réel. On bouge dans une zone en forme de cercle. Au début j'ai eu du mal avec ce fonctionnement. Trop brouillon. Mais après ça va mieux. Durant l'aventure, on formera un groupe avec d'autres personnages. Lors des combats, on pourra choisir à n'importe quel moment celui qu'on souhaite prendre le contrôle. Ils auront des familiers avec eux, au nombre de 3 chacun. Et ça c'est l'une des grosses particularités du jeu. On pourra adopter absolument n'importe quel mob du jeu, une fois le mob battu et on aura le choix de le garder avec nous ou pas. Quand on sait qu'il y à 400 mobs, imaginez les possibilités. Surtout qu'ils auront tous plusieurs formes d'évolutions pour être encore plus puissant et avoir de nouveaux pouvoirs.  Pendant les affrontements, si un de nos personnage humain meurt, il emmènera avec lui ses familiers à la défaite. Chacun des humains ont leurs propres barres de vies mais la difficulté est que les familiers ont la même barre de vie et de magie que leurs maîtres. Si l'humain perd 50 PV, ses 3 familiers perdront eux aussi 50 PV et inversement. On peut donner des ordres à chacun des personnages. On aura accès à la ménagerie dans le menu pour donner à manger plein de nourritures différentes avec leurs propres caractéristiques en puissance pour augmenter comme leurs points d'attaque, de magie, de défense, de précision...Un vrai plaisir de voir nos compagnons grandir, tels des " Tamagotchi". 

La magie est aussi bien présente. Elle m'a beaucoup fait penser au jeu "Okami" car on à des sorts comme pour accélérer la croissance des plantes, faire remonter un objet dans le temps pour lui rendre toute sa splendeur, construire des ponts, parler aux animaux et aux plantes et plein plein d'autres. Un magicien sans son grimoire ne serait pas un vrai magicien. Eh bien oui, Oliver à un grimoire. Et chose incroyable, il se compose de 300 pages et toutes les pages ont étés traduites dans notre belle langue ! Les pages sont illustrées, colorées, des chapitres sur l'univers, les armes, les familiers, les boss et j'en passe. Il y aura des quêtes annexes qui se serviront de ce grimoire comme lire un des contes et on aura après une question à propos de notre lecture. Il est possible de faire des zoom. Rien que sur ça la traduction à dû être longue alors imaginez avec tout le reste...L'alchimie est présente pour se créer plein de recettes de provisions, d'armes, d'armures et d'accessoires. Encore un autre des gros aspects du titre : les fragments de cœurs. On peut en absorber comme des fragments d'enthousiasmes, la bonté, le courage, l'assurance...Un PNJ manque de courage ? Prenez le courage d'un autre PNJ qui en à de trop en lui parlant et une fois acquis, revenez au PNJ non courageux pour lui donner son manque. Les quêtes annexes sont nombreuses. Une centaine entre des quêtes de PNJ et les quêtes de chasses aux mobs. En accomplissant des quêtes, on gagne des tampons qui s'ajoutent sur des Cartes du Mérite (en plus des récompenses comme de l'argent et des items). Comme des cartes de fidélité en fait et on à des prix comme pourvoir sauter et plein d'autres prix. Le nombre d'items est aussi impressionnant. En gros, le contenu de ce jeu est monstre. Les menus sont super beaux, clairs et facile d'utilisation. La bande son est un délice pour les oreilles. J'arrêtais pas de chantonné plusieurs morceaux. Il y à un grand nombre d'environnements différents et plusieurs villes avec chacune leurs propres ambiances. Les boss sont très réussis dans leurs façon de les combattre avec les tactiques à prendre et les attaques qu'ils ont. Il faut bien les apprendre et tout ce passera bien. La difficulté est moyenne. Pas insurmontable du tout. Ce que j'ai pas trop aimé ce sont les méchants de l'histoire. Pour des méchants, leurs designs ne font pas du tout peur. Un des points qui m'a énervé c'est pendant les combats, par moments il y à des orbes jaunes qui viennent et lorsque qu'on la récupère avant qu'elle s'en va et qu'on l'utilise, ça fait un temps fou à faire le sort et pendant ce temps les boss peuvent vous toucher alors que vous vous ne pouvez plus rien faire tant que le sort n'a pas été utiliser. Pareil pour les lancer de sorts. Ça fait un temps fou à se mettre et quand le boss, lui, lance un sort au même moment, comme il n'est pas possible d'annuler le sort et que ça mets 20 ans, eh bien le boss à tout le temps de nous avoir. J'ai perdu d'ailleurs à cause de ça 5 fois au tout dernier boss. Super rageant ! Quelle débilité d'avoir mis ce temps de latence qui est exaspérant ! À part ça, le jeu est bourré à craqué de bonnes idées et de séquences originales. Vous allez être surpris(e)s un bon nombre de fois ! Je vous ai écrit beaucoup de choses, n'est-ce pas ? Eh bien il vous restera bien plus à découvrir. Ma partie à durée 44h. Et il me reste encore des tonnes de choses à accomplir pour les différents pourcentages du jeu. 

J'avais qu'un souhait : que le jeu dure le plus longtemps possible. Quand on arrive avec un souhait comme ça, c'est que ce n'est pas n'importe quel jeu auquel on à à faire ! Ni No Kuni se bonifie en avançant petit à petit. Il est d'une grande richesse. On va de révélations en surprises tout au long de cette inoubliable aventure. ÇA c'est du jeu vidéo comme je l'aime ! Ni No Kuni est en quelque sorte le Dragon Quest VIII de la Playstation 3 comme il y à pas eu de DQ lors de cette génération sur cette console. Moi qui voulait retourner dans un univers magique comme dernièrement avec Eternal Sonata, c'est chose faite. Il faut un Ni No Kuni 2 !!!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 mars 2013
Véritable petite oeuvre entre jeu et dessin animé, voici un jeu excellent style RPG à la sauce Tottoresque.
Ce jeu est agréable, magnifique visuellement, très facile pour un RPG, ceux pour qui Final Fantasy 7 reste le RPG de référence le trouveront forcément trop court et manquant d'enrichissement, mais il reste un excellent titre avec bons nombres de choses à réaliser pour atteindre la fin et conquérir tous les trophées.
ce qui m'a le plus fait plaisir dans ce jeu et qui m'amène à vous le conseiller pour faire avec vos enfants, c'est que pour une fois on est plutot gentil dans ce jeu, tout est mignon, drole et superbement mis en musique. l'aventure est légère et le ton est vraiment à l'apaisement... Ca fait du bien de ne pas combattre un virus dans un monde post apocalyptique en éclatant régulièrement la tête des différents protagonistes à coup d'armes fulgurantes et autres objets contondants.
Un peu de douceur avec des couleurs agréables dans des univers riches et variés, une jolie histoire qui plaira au plus jeunes comme au plus grands ponctuées de sombres évènements venant un peu contraster tout ça.
Très belle aventure qui vous donnera assez facilement envie d'aller chercher le platine tant on souhaite rester dans l'univers de ce jeu.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Avez-vous des questions ? Obtenez des réponses rapides d'autres clients.

Veuillez vous assurer que vous avez saisi une question valable. Vous pouvez publier votre question directement ou la modifier par la suite.
Veuillez vous assurer que vous avez saisi une donnée valide.
Voir toutes les 2 questions avec réponses.


Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)