undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

2
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Debussy: Complete Piano Works (Coffret 4 CD)
Format: CDModifier
Prix:27,36 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

34 sur 39 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Dans Debussy, on le sait, il y a Walter Gieseking, puis il y a les autres. Il est d'ailleurs étonnant que d'un pianiste allemand soient venus les enregistrements les plus admirables du plus grand compositeur français, mais il fallait peut-être un compatriote de Debussy et Schumann pour donner à cette musique la profondeur méditative qu'on lui refusait jusque là si souvent. De fait, Gieseking fit plus que donner une version qui passe pour référence jusqu'à aujourd'hui dans cette quasi-intégrale enregistrée de 1951 à 1954 par les micros de Walter Legge (il n'y manque que Morceau de concours, Page d'album, Élégie ainsi que les Images oubliées découvertes en 1978). Il fut en effet l'artisan véritable d'une entrée au répertoire le plus fondamental du piano de ces pages admirables.

Dans les Préludes, Gieseking est ainsi insurpassé, d'un style plein de hauteur mais jamais raide, parvenant à caractériser chaque pièce sans jamais tomber dans la caricature impressionniste que Debussy rejetait si clairement. Ainsi Voiles, La Cathédrale engloutie, Ondine, dépassent l'évocation ou le jeu pour être au contraire pensées, chacune, avec un certain poids, une certaine intention rhétorique.
Rendre à Debussy le puissant discours qui structure ses pièces courtes ou longues, voilà bien ce à quoi parvient Gieseking, et c'est ce qui transparaît aussi des pièces courtes, des Images, de L'isle joyeuse, de la Suite bergamasque. Sans compter les Études, finalement trop rarement réussies au disque.
Après Gieseking, donc, tous les autres. Mais son influence sur les générations de pianistes ayant suivi fut un autre de ses accomplissements. Sur ses élèves bien sûr, Albert Ferber seul peut-être à avoir ainsi maîtrisé l'ensemble du corpus debussyste, ou encore Werner Haas, hélas disparu trop tôt. Mais il faut aussi admettre que l'influence de Gieseking toucha aussi Monique Haas et ses superbes Préludes, ou encore Claudio Arrau lui-même, pour qui Debuussy était le complément naturel du répertoire allemand. Seuls peut-être Michelangeli d'une part, et Samson François de l'autre, qui ne terminèrent d'ailleurs pas leurs cycles (le premier par choix, le second par la force des choses...), s'aventurèrent dans d'autres directions esthétiques.

Cette nouvelle réédition est un vrai petit luxe offert par EMI à un prix d'ailleurs tout à fait abordable. Pensez-donc : un vrai petit livre-disque avec un livret richement illustré de photos et de reproductions des vinyles originaux, avec le texte au dos de ces livrets et un nouvel article sur l'interprète et les œuvres. Surtout, il s'agit là de 4 SACD hybrides, donc utilisables sur tout lecteur CD, et d'une nouvelle remasterisation inédite. Destinée au départ au marché japonais cette collection accomplit des prodiges que les collectionneurs habitués au marché nippon connaissent bien. C'est à dire que le bruit (ces enregistrements font leur âge) est réduit au minimum sans toucher aux fréquences importantes, et l'on n'a donc pas du tout l'impression de nettoyage trop prononcé que l'on pouvait détecter dans d'autres rééditions EMI faites de façon plus industrielles (la série Great Recordings of the Century particulièrement). Il s'agit donc ici en tous points d'une nouvelle référence éditoriale pour ces enregistrements historiques.
33 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
9 sur 11 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 12 mai 2012
quelle reussite
encore toutes mes felicitations à EMI pour cette serie de SACD
il faut commencer l'ecoute de cette integrale par la plage 5 du CD 2: et la lune descend sur le temple qui fut pour retrouver le toucher incomparable du pianiste c'est à vous donner des frissons dans le dos mais pour entendre cela il faut imperativement se procurer une platine SACD
22 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé