Commentaires en ligne


1 Evaluation
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 L'homme et sa biosphère, 20 février 2012
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Architecture & écologie : Comment partager le monde habité ? (Broché)
L'homme de l'Antiquité vivait en harmonie avec la nature. Cet idéal s'est progressivement effondré sous les coups de boutoir de la modernité. Avec Descartes, le "désenchantement du monde se fait radical. Le monde prend l'apparence d'un pur objet inanimé, dépourvu d'âme, de finalité et de sens, un simple réservoir de ressources que l'homme peut s'approprier à volonté pour devenir "maître et possesseur de la nature". La nature est brutalement livrée au déchaînement de la raison instrumentale et à l'exploitation utilitaire. Avec l'entrée dans l'ère moderne, enfin, qui généralise l'idéologie du progrès et l'axiomatique de l'intérêt, le profit devient la loi universelle. Parallèlement, le dogme de la "main invisible " et de l'harmonie naturelle des intérêts" viennent conforter l'anthropologie individualiste des Lumières. Le pillage et la dévastation de la planète sont rendus possible par le développement de la techno-science. (A.Benoist)

Grégoire Bignier, jeune architecte, pose les termes du problème dans ce brillant et percutant essai. Pour l'auteur, les impératifs écologiques du XXIe siècle conduiront sans doute à la mutation du modèle industriel condition de la croissance actuelle, à un nouveau modèle de l'entropie de la biosphère. C'est ce renversement philosophique que veut illustrer Grégoire Bignier. Une évolution qui aboutira à un changement radical d'architecture.
Dès lors, l'auteur se pose les questions suivantes: "Ou chercher le nouveau paradigme qui accompagnera l'architecture du futur. Peut-on effectuer un retour à la Tradition dans une perspective archéofuturiste? Comment faire d'un bâtiment une partie d'un tout? Comment parvenir à concevoir un élément d'infrastructure "immanent" en interconnexion avec son environnement?

Pour cela, Grégoire Bignier, a identifié trois champs éthiques distincts. Soient:

-Un champ scientifique qui pense principalement la biosphère et les solutions à son évolution en interface avec le développement humain selon une approche systémique.
-Un champ économique qui considère la biosphère en termes d'échanges selon des organisations descriptibles et quantifiables
-Un champ théologique qui questionne en permanence la place de l'homme au sein d'un système, à la fois tangible et spirituel.

A méditer...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Architecture et écologie
Architecture et écologie de Grégoire Bignier
EUR 16,99
Ajouter à votre liste d'envies Voir les options d'achat
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit