Commentaires en ligne


6 évaluations
5 étoiles:
 (5)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

13 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Rossini par Abbado ? Le coffret-étalon..., 4 mai 2012
Par 
méditos (Toulouse) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Abbado et Rossini : quelle histoire !

Ce coffret très économique, en effet, a évidemment de quoi séduire pour (re)découvrir un moment essentiel dans l'histoire du disque et de l'interprétation rossinienne.

Entre les excès d'un histrionisme bouffe qui trahissait alors la musique de Rossini et l'arrivée d'une génération exceptionnelle d'interprètes capables d'assumer toutes les difficultés virtuoses des partitions écrites -je pense surtout aux ténors, car si Luigi Alva ne démérite pas autant qu'on l'a dit, son chant falsetto paraît désormais bien daté- le Barbier et la Cenerentola par Abbado ont surtout replacé Rossini dans une lignée mozartienne dont le grand gagnant est incontestablement l'orchestre.

Cette rupture est évidemment évidente avec Le Barbier, écho si proche des "Noces" avec un Figaro auquel Herman Prey apporte une malice sans doute trop peu italienne, mais tellement cohérente dans une filiation aussi bien assumée. Trop sage ? Sans doute, à l'image d'une Berganza impeccable musicienne mais assez peu finaude, quand même. Et Alva, bien sûr, qui omet le grand air d'Almaviva au dernier acte, morceau de bravoure alors traditionnellement coupé et que Rockwell Blake sera le 1er à refaire triompher.

Même remarque pour une Cenerentola assez sage, partition cependant beaucoup plus ambivalente que celle du Barbier. Berganza est "corsetée" par Abbado qui la prive de sa note aiguë à la fin de son rondeau : elle le regrette encore... En revanche, les basses bouffes resteront pour jamais de véritables bêtes de scène, avec une vis comica impayable : Dara et Montarsolo, inoubliables !

Le point faible du coffret ? Sans doute l'Italienne, et pour les mêmes raisons. L'orchestre est toujours aussi somptueux, sans doute inégalée, même, mais la distribution n'est vraiment pas sans faille : l'usure vocale de Raimondi, surtout, et Balsa, très honorable mais un cran bien au-dessous de "la" Horne...

Des alternatives existent donc bel et bien pour ces 3 chefs d'oeuvre, oui, et parfois même préférables, me semble-t-il, mais quant à des versions idéales incontestables, cela reste à trouver, surtout pour le Barbier et l'Italienne.

Incontestable, en revanche, est le sommet du coffret avec « Il Viaggio a Reims », résurrection historique et version toujours inégalée (malgré un remake pour Sony) précisément parce qu'Abbado dispose alors d'une équipe vocale idéale qui symbolise l'apogée du Festival de Pesaro. Et cette fois, c'est un vrai feu d'artifice, et dans la fosse, et sur la scène ! Imbattable !!!

Après Abbado, Riccardo Chailly, notamment, prit la relève mais comment ne pas regretter qu'Abbado (et Chailly) ait laissé tout le répertoire seria rossinien à des chefs beaucoup moins inspirés (Scimone, Ferro..) tandis que le 3ème larron de la fête, Ricardo Muti, a contrario, dédaignait le répertoire bouffe pour en rester à Guillaume Tell et La Donna del Lago.

Foin de ces regrets éternels : le legs rossinien d'Abbado reste un étalon auquel toute autre interprétation se doit d'être comparée. C'est dire son importance discographique.

Le coffret se termine d'ailleurs avec les ouvertures par Abbado enregistrées avec l'English Chamber Orchestra, supérieures à mon goût aux versions un peu plus sages des années 1970. Ce choix particulièrement pertinent (et le rapport qualité-prix !) finit par me convaincre de donner les 5 étoiles.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un Rossini raffiné comme jamais !, 8 juillet 2012
Par 
H. PILA "Michel" (Grenoble) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rossini : Quatre opéras comiques (CD)
Ce qui fait la force d'Abbado, c'est justement ce classicisme, ce raffinement si délicat qui, à mon goût, sied si bien aux partitions de Rossini. Si vous voulez du bon gros Rossini, avec des clins d'œil appuyés et toute les grosses ficelles de la farce comique, passez votre chemin, si en revanche vous considérez Rossini comme la quintessence de l'art vocal d'avant le vérisme italien alors ce coffret est pour vous.

En effet Claudio Abbado distille une interprétation certes un tantinet sérieuse mais rend ainsi à ces opéras cette suprême élégance absolument unique et époustouflante. Il est en cela secondé par une palette de chanteurs exceptionnels même si certains ne sont plus au faite de leur art.

Du Barbier de Seville je retiendrais une Bergenza, Rosine enjouée et succulente ainsi qu'un Enzo Dara en un Bartolo inégalable. Alva a hélas fait mieux avant, quant à Prey, il faut aimé son coté un peu décalé. Bergenza encore dans cette Cenerentola est la plus parfaite incarnation des Angelina. Le reste de la troupe est d'un excellent niveau cependant un peu en retrait mais cela cadre parfaitement avec l'interprétation si subtile de Abaddo. C'est d'ailleurs cette direction qui excelle dans l'italienne à Alger puisque la troupe de chanteurs qui l'accompagne est hélas prise sur le tard ce qui enlève toute la fraicheur de cette partition. C'est l'œuvre la moins réussi du coffret, mais entendons nous bien, on reste dans l'excellence.

Enfin pour le voyage a Reins, Abaddo demeure avec cet enregistrement le chef idéal et inégalé à ce jour. Cet enregistrement de 84 est celui de la redécouverte de l'œuvre, elle a en son temps bouleversé la hiérarchie des œuvres de Rossini en redécouvrant cette pépite brulante. Une équipe vocale extraordinaire de Ricciarelli à Raimondi en passant par Dara et Nucci personne n'est à la traine, tout simplement la version définitive de l'œuvre.

Bref ça vaut allégrement ses cinq étoiles, surtout au vu du prix ridicule, impensable il y a quelques années. Et pour le prix, un cd des ouvertures par Abbado et l'Orchestre de chambre de l'Europe vous est offert, donnant une image un peu moins policée que les opéras. Mais encore une fois je trouve que le classicisme de l'interprétation va finalement comme un gant à ce si délicat Rossini. Non ce ne sont pas des Opérettes mais bien des chef-d'œuvres absolus de l'art lyrique.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Petit mais costaud, 2 mai 2012
Par 
Henrard "ivan henrard" (france) - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)    (TOP 50 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rossini : Quatre opéras comiques (CD)
Je ne développerai pas beaucoup les qualités des enregistrements contenus dans le présent coffret puisqu'il s'agit de références qui ont déja été à titre individuel commentés avec enthousiasme par les mélomanes.

Je dirais simplement que voila un coffret qui est une bénédiction pour les amoureux d'une musique qui pétille comme du champagne et servie à merveille par l'italien Claudio Abaddo.

Le coffret est joli, élégant, contient donc quatre opéras comiques sur 9 CD, chacun dans une pochette papier.

Pas de livrets complets mais cela se trouve aujourd'hui sur internet; juste le synopsis des quatres oeuvres.

Tout d'abord le plus connu, "Le barbier de Séville", une vraie référence sous la baguette d'Abaddo et chanté par l'équipe Dara, Berganza et Prey..

Moins célèbre mais à mon avis le plus réussi, "le voyage à Reims" qui recèle des arias absolument formidables, enregistré en 1984 au festival de Pesaro avec un R.Raimondi en pleine forme.

La "Cenerentola" de très bonne tenue et une "Italiana in algeri" très enlévée.

Ce qui frappe dans cet ensemble c'est paradoxalement la somptuosité de l'orchestre qui prime avec Abaddo. Les solistes sont loin de démériter bien sur.

On pourra toutefois aiguiller l'auditeur vers la version suivante Rossini: L'Italiana in Algeri pour l'italiana ou celle-ci Rossini - La Cenerentola pour la Cenerentola mais ce serait vraiment tatillon de notre part que de dire que ces versions seraient vraiment un cran au dessus de celles du présent coffret.

En bref, le prix le côté pratique et l'esthétique du coffret, l'immense qualité de l'ensemble, tout permet de dire que c'est une très belle acquisition pour qui veut savourer la verve comique du grand Rossini.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Très bonne qualité !, 29 novembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rossini : Quatre opéras comiques (CD)
Excellente interprétation et le prix est très raisonnable !
Les magnifiques ouvertures sont sur un CD à part, ce qui permet de les écouter indépendamment des opéras.
C'est un régal ! Je recommande vivement ce coffret !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 L'anti-déprime absolu, 26 juillet 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rossini : Quatre opéras comiques (CD)
C'est pétillant, plein de fraicheur dans une interprétation exceptionnelle et à un prix dérisoire. En plus des quatre opéras le coffret contient un cd avec sept ouvertures.
Devrait être remboursé par la sécurité sociale
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 DG, ..pingre !, 9 mai 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rossini : Quatre opéras comiques (CD)
Que ces quatre enregistrements soient historiques ne fait aucun doute. Mais, Abbado est toujours le même : capable d'une précision inégalable mais avec un zeste de froideur. Pour le reste j'adhère à tous les commentaires qui ont émaillés la parution de ces enregistrements.
Haro sur l'éditeur qui, comme souvent pour rendre "accessible" à tous des œuvres du répertoire aux honnêtes mélomanes, nous prive des livrets. Un demi centimètre de plus sur une étagère, bigre. DG a depuis belle lurette fait son beurre avec ces enregistrements-là.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rossini : Quatre opéras comiques
Rossini : Quatre opéras comiques de Gioachino Rossini (CD - 2012)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit