Commentaires en ligne


247 évaluations
5 étoiles:
 (145)
4 étoiles:
 (54)
3 étoiles:
 (25)
2 étoiles:
 (14)
1 étoiles:
 (9)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


43 internautes sur 46 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une grande série et un épilogue à couper le souffle ! Une vraie claque !
Comme je l'ai dit dans le commentaire pour le tome 1 Hunger Games est une série intelligente et extrêmement prenante!
Il est clair qu'on ne ressort pas vraiment indemne de cette trilogie qui nous hante en ayant fini la lecture. Je dois avouer que le tome 3 n'est pas mon préféré car il est sans conteste le plus dur des trois romans. C'est...
Publié le 30 novembre 2011 par Léna

versus
7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Pas facile.. pas facile... de digérer ce tome
Comme certains voire bcp d'entre vous, j'ai apprécié les 2 premiers tomes, ai fait abstraction de toute violence et les morts car cela faisait partie du récit, (oui je sais c'est moche de dire cela comme ça mais bon.. je me comprends:-)
Et comme bcp, j'attendais un final............. un final.
Suis déçue, mitigée.
Autant...
Publié le 17 août 2012 par Isa


‹ Précédent | 1 225 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

43 internautes sur 46 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une grande série et un épilogue à couper le souffle ! Une vraie claque !, 30 novembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hunger Games, Tome 3 : La révolte (Broché)
Comme je l'ai dit dans le commentaire pour le tome 1 Hunger Games est une série intelligente et extrêmement prenante!
Il est clair qu'on ne ressort pas vraiment indemne de cette trilogie qui nous hante en ayant fini la lecture. Je dois avouer que le tome 3 n'est pas mon préféré car il est sans conteste le plus dur des trois romans. C'est du young adult et on comprend cette nouvelle catégorie avec ce livre. Hunger games n'est pas une trilogie pour "ado" il faut avoir un minimum de recul pour lire ce livre, à partir de 16 ans je pense. Ce livre est une claque, une claque comme je n'en ai pas eu depuis très très longtemps et je me suis surprise à verser des larmes pendant la lecture.
Hunger games est définitivement l'un des séries les plus intelligentes et philosophiques sur l'homme qui soit (d'autant plus quand on sait qu'elle est adressée à des jeunes adultes).
Ce que j'ai aimé c'est que les personnages sont réellement humain ce ne sont pas des supers héros que rien n'ébranle, comme tout être humain on peut les briser, ils peuvent être lâches et égoïstes aussi parfois. Toutes les causes ne sont pas toujours 100% bonnes et le monde n'est ni tout blanc ni tout noir. Les bonnes intentions ne font pas forcément le bien et toute révolte à un prix pour tout le monde .... Hunger Games ne se passe pas dans un monde idéal loin de là .... comme est celui de notre humanité en fait ...
Je dois bien avouer que quand on referme ce livre il laisse comme un goût amer et pourtant il y a de l'espoir mais on ne peut s'empêcher de se demander si cela sera suffisant ?!
Une superbe série qui me laisse encore toute retournée depuis la fin de ma lecture du tome 3 hier soir . Un conseil: ne vous privez pas de lire un si bonne trilogie!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un véritable tour de force, 2 juillet 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hunger Games, Tome 3 : La révolte (Broché)
« Je m'appelle Katniss Everdeen. J'ai dix-sept ans. J'ai grandi dans le district Douze. Je participais aux Hunger Games. Je me suis sauvée. Le Capitole me hait. Peeta a été fait prisonnier. On suppose qu'il est mort. Il est sûrement mort. Sans doute vaut-il mieux qu'il le soit' »

Cet ouvrage est sombre. Après la révolte, voici venu le temps de la guerre, dans toute son horreur. Il y a beaucoup de morts et de destruction. Que ce soit du côté des rebelles ou de celui du Capitole, la violence est présente tout au long du récit. C'est oppressant. Par moments, il est même difficile de déterminer qui sont finalement les « bons » ou les « méchants », tant la rage qui anime les deux camps est forte. Cet aspect est intéressant.

On pourra également découvrir le mode de vie des habitants du District 13, un endroit où tout est planifié et structuré, et où la discipline règne en maître. Un peu tout ce qui m'horripile en fin de compte'

Les événements font que les personnages principaux changent radicalement, ils évoluent et ne seront plus jamais les mêmes. De ce fait, ils y gagnent en crédibilité et en maturité.

*** spoilers ***

Katniss est détruite. Sous morphine, elle tente de se remettre de ce que les Jeux de la Faim lui ont infligé comme séquelles physiques et morales, sans vraiment y parvenir. Défaitiste et abattue, elle baisse les bras et n'assume plus son rôle de « geai moqueur ». Elle se sent d'autant plus inutile que l'emblème de la rébellion n'a plus vraiment de raison d'être : les rebelles ' avec ou sans elle - marchent vers le Capitole pour l'affronter. Katniss se renferme donc sur elle-même, s'apitoie sur son sort et devient infecte avec son entourage. La vaillante et combative jeune femme que nous connaissions n'est plus. Le changement est intéressant, mais je dois dire aussi que certains passages d'introspection tirent un peu en longueur'

Peeta est métamorphosé lui-aussi. Parfois même, il est carrément effrayant. Mais d'un autre côté, on sent qu'il a plus que jamais besoin du soutien de Katniss. Après tout ce qu'il a fait pour elle, on pourra s'étonner de la manière ingrate dont elle le traite. J'ai parfois ressenti l'envie de lui administrer une bonne paire de claques pour la secouer un peu...

Quant à Gale, il devient un véritable combattant prêt à sacrifier des innocents pour la cause qu'il défend. On le sent s'éloigner petit à petit de Katniss et on comprend que leur amitié d'antan, devenue fragile dernièrement, est à présent en train de se briser à jamais'

Je crois que mon personnage préféré est Cinna, le styliste de Katniss lors des jeux. Bien que ce dernier soit mort, dans ce troisième volume il est très présent dans les pensées de Katniss. On s'aperçoit qu'il avait bien caché son jeu. En effet, il était depuis le début du côté des rebelles, et on pourra découvrir tout ce qu'il avait préparé à l'attention de Katniss pour l'aider dans sa tâche.

J'ai beaucoup aimé cette trilogie, bien qu'elle m'ait laissée un léger arrière goût amer. D'abord, je pense que le sacrifice de certains personnages auxquels on s'était attachés, n'était pas nécessaire (Cinna, Finnick, Prim'). Ensuite, j'ai le sentiment que certains faits ont été résolus un peu trop vite. Par exemple, lorsque Katniss s'effondre devant le Capitole, le rideau tombe, alors qu'on est dans le feu de l'action. Ce n'est qu'à son réveil - et sans autre détail - que l'on apprendra que le Capitole a été vaincu. Et puis, une question reste sans réponse : Pourquoi et comment Katniss a-t-elle été acquittée après avoir tué de sang froid la Présidente Coin ?

*** fin des spoilers ***

En résumé, je dirais d'Hunger Games que c'est une trilogie passionnante, qui devient de plus en plus sombre à chaque tome. A noter que les personnages et les lieux de cette Amérique post-apocalyptique sont très bien travaillés. J'ai apprécié que l'auteure ne termine pas son dernier chapitre sur une note trop guimauve (comme ce fut le cas pour la saga Harry Potter). A mon avis, Suzanne Collins a livré la conclusion la plus adaptée qui soit : une fin, mais pas une « happy end ». Je suis également contente ' soulagée même - que Suzanne Collins ait bouclé cette histoire en 3 tomes, car le concept des Jeux de la Faim, bien qu'intéressant, peut vite devenir répétitif et lassant.

« Hunger Games » est une trilogie que je vous recommande. Cependant, je crois qu'un peu de répit s'impose entre chaque livre, histoire de pouvoir évacuer le stress accumulé après la lecture de chaque pavé. En effet, on subit avec Katniss tout ce qu'elle endure, et c'est lourd, psychologiquement parlant. En même temps, l'auteure réussit là un véritable tour de force.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


58 internautes sur 63 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La fin d'un tout..., 23 mai 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hunger Games, Tome 3 : La révolte (Broché)
Suzanne Collins nous livre là un épilogue d'une qualité irréprochable qui oscille entre finesse et dureté. Katniss est maintenant aux mains des rebelles qui s'apprêtent à prendre les armes contre le capitole et à abolir la tyrannie et le régime de terreur dans lequel il maintient la population depuis de nombreuses générations. Le symbole de la rébellion n'est plus que l'ombre d'elle-même ; ravagée par la capture de Peeta, traumatisée par la destruction du district 12, elle a peu a peu perdu la raison face à tous les évènements qui l'on marqués et on ne peut que la comprendre et compatir.
Manipulée par les rebelles comme un simple instrument, voir un banal trophé, Katniss se trouve complètement impuissante et seule et elle ne peut tenir le coup que dans la conviction de détruire Snow, l'homme à l'origine de toutes ces horreurs.
La révolte couve et le capitole n'hésite plus à massacrer la population pour garder le contrôle mais plus personne ne se laisse faire. Les jeux ont recommencés, mais cette fois, l'arêne n'a plus de limites et s'étend sur tous les districts ainsi qu'au Capitole.
L'auteur ne prend pas de gants : le ton est donné dès le début ; amer, écoeuré, Katniss sait qu'il y a peu d'espoir et elle nous le fait bien comprendre.
La psychologie des personnages est parfaitement exploité et reflété par leur traumatisme. Même les personnages secondaires ne sont pas mis de côté.
Il n'y a aucune place à la joie mais l'ambiance est parfois allégée grâce à des tentatives d'humour de Finnick. La romance n'occupe qu'une tierce place, le roman se concentre exclusivement sur l'action et la psychologie.
D'aiileurs, de nombreux personnages meurent et l'atmosphère est très sombre. On sent que l'auteur souhaitait à tout prix garder une part de réalisme et le résultat est brillant.
Peeta est quasiment absent de ce tome pour mon grand déplaisir et nous avons justement l'occasion d'en apprendre plus sur Gale, de nous attacher à lui.
Et le final, mon dieu, brutal, troublant et pour une fois ce n'est pas ce qu'on pourrait appeler un happy-end, loin de là.
Un roman qui fait réfléchir sur la nature humaine et notre société actuelle.
Il faut lire cette série si ce n'est déjà fait car vous êtes sûr de ne pas sortir indemme de cette lecture tellement elle vous marquera de par sa dureté, dérangera de par son réalisme. Une trilogie sans défauts.

mercy512
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une conclusion poignante et explosive, 4 août 2013
Par 
Manon | Sous Ma Couverture (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hunger Games, tome 3 : La révolte - version française (Format Kindle)
La révolte dans sa globalité

Tout comme la fin du second tome, et le titre VF de ce dernier tome l'annonçaient, ce roman est évidemment centré sur la révolte qui oppose le Capitole et les rebelles. Et ça influe plutôt pas mal sur l'ambiance du roman: cendreux, boueux, froid, dramatique et chaotique. Même les personnages à qui nous sommes les plus attachés nous le font ressentir par leur folie, leur peine. Au fond, j'ai trouvé ce roman très psychologique, parce que la folie envahit chacun de ces héros à qui nous sommes attachés, et avec une lecture intensive, j'ai parfois eu l'impression de sombrer dans la folie moi aussi.
Une première preuve du talent de Suzanne Collins.

Les deux premiers tomes étaient écris au présent, tout comme celui-ci. Mais dans celui-là, il y avait un petit quelque chose supplémentaire. En plus d'énumérer des faits en direct, Katniss nous offre ses pensées immédiatement, en direct, ses réactions, pas seulement avec les dialogues, pas seulement en décrivant sa réaction physique. Mais en réagissant réellement avec nous. Alors soit ce n'était pas le cas dans les tomes précédents, et c'est un point supplémentaire. Soit c'était déjà le cas, mais ça saute beaucoup plus aux yeux dans celui-là, parce que j'ai oublié. C'est un point que j'ai beaucoup aimé, et m'a permis de me rapprocher de l'héroïne, que j'ai toujours trouvé trop froide. Deuxième preuve du talent de Suzanne Collins.

Cependant, j'ai trouvé le début du roman un peu long, avec parfois quelques moments ennuyeux, dû à l'absence de certains qui se fait ressentir, parfois temporairement, parfois définitivement, au point de créer un vide dans mon propre coeur. Cinna est l'exemple le plus flagrant: c'est un personnage que j'avais très envie de revoir - je me disais "Et s'il n'était pas vraiment mort? Et si on lui avait fait croire..." - l'espoir fait vivre!

La révolte dans ses protagonistes

・Katniss, symbole du geai moqueur, fausse solution de la Révolte, mentalement atteinte - je l'ai trouvée plus pure que dans les tomes précédents. Je n'ai absolument aucune idée de pourquoi ou de comment. Tout ce que je sais, c'est que j'ai entièrement compris son comportement dû à son état d'esprit post-Hunger-Games.

・Gale - bourré de haine, et froid comme de la glace, si je l'ai apprécié, c'est uniquement parce qu'il a la protection dans le sang.

・Peeta - m'a brisé le coeur parce que je pensais le retrouver. Je pensais que sa tendresse adoucirait ce tome, et... non. En revanche, il a su dire tout haut à Katniss, ce que je pensais tout bas - ce que je pensais tout bas, puisque je n'ai aucun moyen de contacter Katniss, et de lui dire ce que je pense d'elle - HIGH FIVE PEETA.

・Finnick - j'ai su surmonter mon aversion pour lui, parce que ce tome révèle beaucoup sur lui. J'ai su oublier la tronche de rat de l'acteur, et l'apprécier, en faire mon personnage favori, parce que c'était peut-être celui qui était le plus humain. Il m'a touché et émue par sa vulnérabilité, son être. Et là, tu t'attaches à lui, tu te dis que "Finalement, je l'aime bien ce Finnick". Et -

・Haymitch - a un lien spécial avec Katniss, s'ils ne se supportent pas, ils sont quand même les mêmes. Et j'ai trouvé cette complicité touchante et magique.

Ces personnages là forment un groupe un peu hors du commun: en pleine folie, personne n'est sain d'esprit, mais le sont quand même. C'est un autre point qui m'a plu. Je m'explique: si dans chaque dystopie, on retrouve généralement une révolte, cette révolte est toujours accompagnée d'un héros ou d'une héroïne QUASIMENT sain(e) d'esprit. Et là, non.
Non parce que ce qu'il se passe dans cette dystopie est affreux. C'est de la pure barbarie. Et évidemment qu'on ne sort pas sein d'esprit de ces situations là. Des Hunger Games. De la révolte. De la perte de nos proches. Du sang. Des explosions.
C'est une folie qui s'étend, qui absorbe, et ne te quitte jamais. Et je n'ai jamais rencontré un héros, ou une héroïne avec cette folie là dans les autres dystopies. Que ce soit avant, pendant ou après les rébellions.
Cette folie est normale, est.... saine en fait. Et je me rends compte que si Suzanne a su intégrer cet élément TRÈS important dans sa trilogie, ce n'est pas le cas de tous, et c'est un élément trop souvent oublié à mon goût. Mais ce n'est que maintenant que ça me saute au yeux. (Et si cet élément a été intégré dans d'autres dystopies, c'est sûrement que je ne les ai pas encore lues).
Une troisième preuve du talent de Suzanne Collins.

La révolte dans l'action

Quand on parle de révolte, je sais pas vous, mais moi, la première chose qui me vient en tête, c'est la guerre civile. Et cette guerre, longue à se mettre en place, est intense. Mais genre, VRAIMENT INTENSE. Avec des détails et tout. Parce qu'en suivant Katniss et son désir de vengeance, on suit Katniss au coeur de la guerre.
De façon extrême, et détaillée, ce tome est explosif, enflammé, et destructeur. Une vraie torture, tant au niveau des conséquences de la guerre au sein du roman, qu'au niveau émotionnel du lecteur (le lecteur étant moi-même. Sisi).
Suzanne a su construire son intrigue de façon complexe, pour mieux nous surprendre. Chaque hypothèse est ridicule et pathétique à côté de ce que l'auteur à décidé de faire subir à ses protagonistes. Et à nous-même par la même occasion.
L'action est omniprésente. L'action est là, à chaque fin de phrase. À chaque fin de chapitre. Le suspense m'a maintenu en haleine du début à la fin: Panem est une bombe nucléaire, la conclusion de la trilogie est explosive, même surtout psychologiquement.

Suzanne Collins conclue alors sa trilogie avec un roman poignant, explosif, et émouvant. Je suppose que si elle n'avait pas mis sa poudre de sadisme qu'ont ces auteurs talentueux, le résultat n'aurait pas été aussi bon.
En alternant une narration rapide montrant l'urgence de la situation, et une narration plus calme, entrecoupée de vides, et le tout au présent, Suzanne a su illustrer parfaitement les moments vécus par Katniss. Elle a su nous surprendre, elle a su nous prendre au piège avec nos propres émotions. L'auteur a su me rendre aussi folle que Katniss, et me plonger dans une transe hypnotique provoquée par ses mots et par sa plume.
Suzanne Collins a su déverser son talent et sa passion dans sa plume, pour rendre cette trilogie, et surtout ce dernier roman extraordinaire. Une preuve ultime de son talent.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


33 internautes sur 37 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Si nous brûlons, vous brûlerez avec nous, 22 mai 2011
Par 
alittlematterwhatever - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hunger Games, Tome 3 : La révolte (Broché)
Après un an d'attente, le dernier volume de la trilogie Hunger Games est enfin sorti. Suzanne Collins vous promet un dénouement spectaculaire, digne du plus célèbre des jeux. Mais attention, si vous pensiez être rodé, je préfère vous prévenir : vous n'avez rien vu !

Je m'appelle Katniss Everdeen. J'ai dix-sept ans. J'ai grandi dans le district douze. Je participais aux Hunger Games. Je me suis sauvée. Le capitole me hait. Peeta a été fait prisonnier.

Voilà où nous en étions resté. Katniss a été arrachée à l'arène dans laquelle elle combattait pour la seconde fois et ramenée dans le district Treize. Un vent de révolte souffle sur Panem et Katniss n'a d'autres choix que de vêtir à nouveau le costume de Geai moqueur pour mener le peuple à la victoire et renverser le Capitole.
Au départ, je dois avouer que j'avais un peu peur. Après avoir été l'instrument du Capitole, je craignais que Katniss soit désormais l'instrument des Rebelles. Mais mes doutes ce sont bien vite envolés car une fois de plus, le fort caractère de la jeune fille prend le dessus. Je n'aurais jamais dû croire que quelqu'un pourrait contraindre Katniss Everdeen à faire quoi que ce soit.

Je veux dire aux rebelles que je suis en vie. Je suis là, dans le district huit, où le Capitole vient de bombarder un hôpital rempli d'hommes, de femmes et d'enfants désarmés. Il n'y a pas de survivants. Je veux dire aux gens que si vous croyez un seul instant que le Capitole nous ép argnerait en cas de cessez-le-feu, vous commettez une terrible erreur. Parce que vous savez qui ils sont et de quoi ils sont capables. Voilà de quoi ils sont capables. Voilà pourquoi il faut se battre !

J'ai maintenant fini le livre depuis deux jours et je me sens encore toute bouleversée par ce dernier tome. Après les deux premiers tomes, je pensais avoir compris que Suzanne Collins était sans pitié mais elle nous montre ici que la cruauté humaine ne connaît pas de limite. Il faut dire que le décor est différent. Si les deux premiers tomes nous emmenaient au caeur de l'arène des Hunger Games et ses terribles règles du jeu, il en est autrement ici. En effet, pas d'arène, pas de jeu mais une guerre sans merci où tout est permis pour éliminer son ennemi : Torture, sacrifice, confrontation, explosion, stratagème, coup bas. C'est une guerre médiatique sans précédent qui secoue Panem avec comme figure star : Katniss Everdeen, la fille du feu. Mais il est hors de question pour la jeune fille de ne rester que le visage de la rébellion. Elle veut se battre, défendre ce qui lui est cher, sauver Peeta et surtout, elle veut tuer le Président Snow. Plus que la justice, Katniss réclame vengeance.
Ce tome est l'occasion pour nous de retrouver d'anciens personnages et de les découvrir un peu plus. Gale, qui a un rôle beaucoup plus important, Finnick, Beetee et Johanna, les anciens vainqueurs, Prim qu'on a vu grandir. Mais qui dit nouveau district dit également nouveaux personnages. On découvre ainsi la « Présidente » du district treize et le commandant Boggs, entre autre. Et j'ai aimé tous les personnages. En général, il y en a toujours qui m'agace mais là, Suzanne Collins a même réussi à me faire apprécier Peeta. Il m'exaspérait dans les deux premiers tomes et là je l'ai trouvé marrant et sympathique - Un vrai exploit.
Plus que les personnages, Suzanne Collins cherche à nous montrer un monde en guerre. Une vraie guerre où il n'y a aucune pitié pour les héros, où les Happy-End ont toujours un goût amer. La lecture de ce roman a été une véritable torture psychologique. Tout d'abords, une fois commencé, il est presque impossible de le reposer : chaque fin de chapitre nous incite à vouloir lire la suite. Ensuite, avec ce roman, j'ai presque ressenti chaque sentiment. La colère, l'angoisse, la fatigue, la douleur, l'amour. C'est probablement l'une des lectures les plus dures que j'ai eu. Pourtant, certains livres proposent également un décor de monde en guerre, mais le réalisme de Suzanne Collins était bouleversant. Elle ne nous fait pas de cadeau et nous montre la réalité telle qu'elle est. On observe avec les yeux de Katniss, avec comme elle, l'envie parfois de se cacher dans un placard. Si certain roman me donne du baume au caeur, il n'en est pas de même pour Hunger Games, qui me laisse aux portes du désespoir, un sentiment de gâchis dans le caeur et la certitude de lire un roman plus léger pour évacuer tout ce stress.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 The Hunger Games: books on fire, 14 avril 2014
Par 
Audrey B - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hunger Games, Tome 3 : La révolte (Broché)
Par où commencer?
The Hunger Games pour moi c'est d'abord l'histoire d'un hasard. Un film choisi au hasard pour un rencard (film dont je n'ai pas vu grand chose...). Le livre acheté comme une blague pour l'anniversaire de mon amoureux pour lui rappeler ledit rencard et jamais ouvert pendant plus d'un an.
Une trilogie que je classais dans ma tête au même rang que Twilight, Fifty Shades et autres séries à la mode mais à la qualité douteuse.
Puis un jour à force d'entendre parler de cette série, j’attrape le bouquin et je commence à lire. Double appréhension quand je vois que tout est à la première personne et au présent (généralement c'est pas un signe de grande littérature, la comparaison avec Twilight et Fifty Shades me revient à l'esprit en moins de deux). Et puis finalement, je me laisse prendre. Un chapitre, puis deux... puis tout le bouquin y est passé. Et les deux autres dans la foulée que j'ai vite commandés en reconnaissant les signes de l'addiction. J'ai littéralement tout dévoré.

Alors oui Hunger Games est une série à la mode. Mais la comparaison avec ses précédents s'arrête là. Petit rappel concernant les deux susnommés:
- Fifty Shades of Gray n'est qu'une immonde bouse mal écrite et plate qui ne mérite pas le nom de littérature (oui oui c'est cruel mais c'est comme ça). Pas d'histoire, des personnages improbables et stéréotypés à la limite du supportable, pseudos scènes "torrides" totalement banales et péniblement répétitives. Passez votre chemin!
- Twilight. J'ai adoré pour toutes les mauvaises raisons. Mal écrit, ridicule et mièvre mais du coup tellement drôle. J'ai dévoré les 4 bouquins et les films avec parfois de vraies crises de fou rire.
Point commun entre ces deux "oeuvres": une écriture à la première personne par l'héroïne et ce sera là le seul point commun avec la série de Suzanne Collins.

Car Hunger Games est une série forte et poignante, remarquablement bien écrite (oui oui, même au présent et à la première personne, je n'en reviens toujours pas!). Katniss est une héroïne humaine, si proche de nous. Bien loin d'être niaise, elle se fiche comme d'une guigne d'être apprêtée ou désirable, elle n'hésite pas à dire qu'en plein cœur de la guerre elle n'a pas la tête à penser à quel garçon elle préfère, elle raisonne intelligemment et se pose les bonnes questions. Katniss a ses forces mais également tant de faiblesses. D'ailleurs aucun des personnages de la série n'est tout blanc ou tout noir. On les aime mais on les déteste aussi à certains moments. En gros, des personnages vraiment "vrais", pas des héros inattaquables.

Hunger Games n'est pas non plus à mon sens une série "pour les ados" comme Twilight pouvait l'être. Car l'univers des livres, l'histoire, la plume de Collins sont sombres et dures. Il y a des morts, de l'oppression, de l'injustice, des trahisons, des choix aussi qui choquent et bouleversent. Des héros tuent et sont tués. On est loin du pays des bisounours et des vampires qui scintillent.

Dans la tête de Katniss on est aux premières loges pour comprendre la descente aux enfers d'un être humain forcé à prendre des décisions qui le dépassent, à faire des choix et des sacrifices qui le torturent, à subir et survivre à l'insupportable.

Quand au final, que dire sinon qu'il est exactement ce à quoi je m'attendais. Non on n'a pas la jolie fin que l'on souhaite si fort, mais la fin réaliste et évidente qui s'impose à l'histoire. C'est un final d'une dureté implacable mais c'est le final qu'il fallait. Il restera longtemps gravé dans ma mémoire et j'ai vraiment beaucoup de respect pour l'auteur qui a su mener ses personnages et son histoire jusqu'à cette fin mémorable.

A lire, vraiment.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Les Jeux de la fin, 30 juin 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hunger Games, Tome 3 : La révolte (Broché)
Débarrassons-nous d'avance des points négatifs : oui j'ai remarqué comme beaucoup d'autres les quelques faiblesses de l'écriture, de l'intrigue et de la psychologie des personnages. Oui, ce dernier tome ne répond pas à toutes les questions, oui il présente quelques longueurs. Et je ne parle pas des nombreuses fautes de français impardonnables relevées dans l'édition française.

Mais voilà, les Hunger Games sont captivants. Ce n'est pas seulement qu'après avoir terminé un tome on a immédiatement envie de lire le suivant, c'est aussi et surtout ces fins de chapitres qui ne permettent pas de poser le livre. Suzanne Collins a le don de nous mettre l'eau à la bouche avec des rebondissements. Et là où ça marche vraiment, pour moi en tout cas, c'est que j'ai tellement envie d'avancer dans le livre que je lis naïvement ce qui m'est donné sans me poser de questions et que les rebondissements sont donc, la plupart du temps, inattendus.

Parlons de ce dernier tome, puisque c'est celui que j'ai choisi de commenter. Katniss a beaucoup souffert et hésite à tenir le rôle du geai moqueur que les rebelles, très pressants au demeurant, lui demandent d'endosser. D'aucuns ont été déçus de voir Katniss se faire ainsi mener à la baguette. Personnellement j'ai trouvé que c'était très cohérent : Suzanne Collins ne cherche pas à nous faire croire que Katniss est l'héroïne par excellence. Certes, elle est courageuse, mais dès le début l'auteur nous a montré ses failles et les Jeux l'ont brisée comme ils auraient brisé n'importe qui. Elle est le symbole d'une révolution qui la dépasse totalement, elle qui aspire seulement à protéger sa famille et qui doit faire le deuil de sa vie dans le district douze. De ce point de vue, Suzanne Collins ne ménage ni ses personnages, ni ses lecteurs. En témoignent les morts à la pelle, ou encore le triste sort de Peeta et le basculement de Gale dans un côté plus-rebelle-tu-meurs qui laissent à penser que Katniss ne choisira ni l'un ni l'autre. Qu'on préfère Peeta ou Gale (car tout le monde prend parti, comme je l'ai vu dans les autres commentaires), on apprécie l'honnêteté, la gentillesse, l'affection qu'il a pour Katniss du premier et le courage, la lucidité, le caractère volontaire du deuxième. Bon, j'avoue que j'ai toujours préféré Peeta, allez savoir pourquoi. Le fait est qu'ils souffrent, et nous aussi. C'est d'autant plus dur que, même si c'est un monde qui ne ressemble plus tellement au nôtre, on y sent comme quelque chose de bien réel avec des êtres humains, rien que des êtres humains.

Quant à la fin, c'est toujours le point qui fâche dans ce type d'histoire. Certains ont dit qu'elle était décevante. Certes, il y a une pointe de fatalisme (encore des jeux, ceux de la vie) mais une bonne dose d'espoir, la promesse d'un monde nouveau en somme et d'un peu de bonheur simple.

La lecture de cette trilogie aura été marquante, c'est le moins qu'on puisse dire. Vous auriez tort de vous en priver, même si vous n'êtes plus vraiment un ado. C'est un objet de divertissement et un objet de réflexion. Je n'en demande pas plus à un livre pour me plaire.

Alors, j'ai aimé. Réel ou pas réel ? Réel.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Génial et captivant !!!!, 22 novembre 2011
Par 
Lili (Normandie) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hunger Games, Tome 3 : La révolte (Broché)
C'est ma saga coup de cur, mais ce tome est moins captivant. J'ai tout de même eu du mal à le lâcher. Ce tome possède moins d'action, il joue plus sur les émotions. Une fin moins réussie, je m'attendais un final tout autre. Mais cette saga reste un gros coup de coeur.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Pas facile.. pas facile... de digérer ce tome, 17 août 2012
Par 
Isa "Isa" (Suisse) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hunger Games, Tome 3 : La révolte (Broché)
Comme certains voire bcp d'entre vous, j'ai apprécié les 2 premiers tomes, ai fait abstraction de toute violence et les morts car cela faisait partie du récit, (oui je sais c'est moche de dire cela comme ça mais bon.. je me comprends:-)
Et comme bcp, j'attendais un final............. un final.
Suis déçue, mitigée.
Autant dans les 2 premiers tomes, malgré le dramatique de l'histoire, tout est écrit avec (étonnamment d'ailleurs et c'est un tour de force pour moi)bcp d'énergie, de force, y a rien de vraiment glauque, ce n'est pas triste enfin pas trop car les héros sont forts, se battent et ont de l'espoir, la gnac quoi !
Mais dans ce tome 3, moi non plus je n'ai pas reconnu les personnages, une Katniss distroye, blessée de mille et une manières, manipulée et marionnette, très anonyme... Peeta quasi inexistant et si changé, rien à voir avec le Peeta des 2 premiers tomes(ben oui je sais c'est l'histoire mais cela me dérange) pas d'idylle à l'horizon, un Gale remonté et violent, et le pompon avec Finnick que j'ai adoré dans le tome II.........
Bcp de morts, trop de morts, inutiles, c'est relaté avec froid.... comme si les morts étaient devenus un phénomène "normal" alors que dans les deux premier tomes on pouvait encore imaginer que cela représentait (même si nécessaire dans ce jeu de fous, reconnaissons-le) un très grand problème de conscience et une réalisation de la chance d'être en vie et de cotoyer nos amis vivants... Ici............ Plus personne ne fait cas des morts... Pouf, plus rien, untel est mort, l'autre est mort............. et on passe à autre chose.... Génial
Bref, une fin bâclée, on referme le livre en se disant : Bordel que j'ai de la chance de vivre dans mon monde (et pourtant !!)
C'est tristounet, grisounet, boafounet, ça me fichu un tantinet le blues... même la fin.. elle est boaf......
Bon, je l'ai terminé c'est déjà bien...
Je me dis que c'est toujours difficile de faire des bouquins en plusieurs tomes pour que l'intérêt des lecteurs puissent être maintenus...
Mais voilà quoi..........
Mais globalement, j'ai eu bcp de plaisir dans cette trilogie......... ça décoiffe pas mal quand même, on ne voit pas les heures passées et on se demande à chaque chapitre ce qu'il va advenir de ces héros, de cette situation gouvernementale si désastreuse et cruelle...
On a une fin.......... pas forcément celle que l'on se serait imaginée mais en même temps, ce n'est pas moi l'auteur...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 LA CLAQUE !, 12 décembre 2012
Par 
ccmars - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hunger Games, Tome 3 : La révolte (Broché)
Comme prévu, le dernier opus de cette trilogie respecte le rythme et l'intensité des précédents tomes, les surpassant même dans l'action, les révélations et le suspense.
Un final de haut vol, aucun répit pour le lecteur qui enchaine les pages et les situations, toutes plus dangereuses et dramatiques les unes que les autres.
Katniss sera certes, soutenue mais elle connaîtra à nouveau la perte et la culpabilité de celle-ci. Entre lutte de pouvoirs et manipulations, quel que soit le camps dans lequel on se place, les dirigeants commandes et le peuple subit.
Une trilogie que je ne risque pas d'oublier, encore un très grand merci à Adèle pour cette recommandation.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 225 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit