undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

4,1 sur 5 étoiles46
4,1 sur 5 étoiles
Format: Format Kindle|Modifier
Prix:12,99 €
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 26 novembre 2006
Matthew Shardlake est un avocat bossu chargé d'enquêter sur le meurtre de Robin Singleton dans un monastère anglais. Le crime est particulièrement sauvage et horrible. De plus un reliquaire a été volé.

J'ai dévoré les quelque cinq cents pages du roman : très bonne enquête, multiples rebondissements, personnages attachants, et style très agréable. L'auteur a su dépeindre une ambiance inquiétante et je me suis même surpris à frissonner à la lecture de quelques pages, ce qui ne m'arrive pourtant jamais !
0Commentaire|36 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Après avoir lu "Le nom de la Rose", je suis souvent resté dubitatif face aux polars se déroulant au Moyen-Age. L'époque tourmantée en Angleterre dans laquelle se déroule l'intringue m'étant assez peu connue, je me dit qu'au pire j'apprendrai un truc.
Et là, une très belle surprise, l'intrigue est bien montée, les personnages avec leurs faiblesses, les fausses pistes très nombreuses, c'est en plus bien écrit et le fond historique bien retranscrit. On se surprend même a greloter de peur et de froid dans l'atmosphère glacée d'un monastère mystérieux et lugubre en plein hiver anglais.

Un excellent polar qui vous transportera. Lecture débridée garantie!
0Commentaire|52 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
1537. Le Roi Henry VIII s'est débarrassé de sa seconde épouse, Anne Boleyn, pour se remarier avec Jane Seymour. Excommunié, il répond à la papauté par l'Acte de Suprématie de novembre 1534 qui fonde l'Eglise anglicane et par lequel il se déclare l'unique Chef Suprême sur terre de l'Église d'Angleterre. Ainsi doté d'un pouvoir absolu, il entame, avec l'aide de son conseiller Thomas Cromwell, le processus de dissolution qui entraîne la destruction des petits monastères et en confisque les biens qui sont sécularisés. Quand la rébellion menace au caeur des monastères plus importants, Cromwell envoie des enquêteurs chargés de recueillir des preuves de tout ce qui pourrait témoigner en leur défaveur afin d'entraîner leur soumission volontaire à la dissolution. Mais dans le lointain Monastère Bénédictin de Scarnsea - un lieu fictionnel planté au bord de la mer dans les marais du Sussex - un enquêteur est décapité dans des circonstances mystérieuses. Cromwell y délègue alors l'avocat bossu Matthew Shardlake, chargé d'enquêter sur les motifs de ce meurtre obscur. Evidemment, la comparaison avec Le Nom de la Rose qui se déroulait deux siècles auparavant, s'impose d'office mais Dissolution est loin d'être un plagiat : doté d'une atmosphère propre typique des romans de détective britanniques ainsi que d'un contexte politique différent et rédigé d'une manière plus fluide, ce livre captive et, même si l'auteur n'a probablement pas l'érudition d'Umberto Eco, il n'en éclaire pas moins une période turbulente finalement assez mal connue de l'histoire de l'Angleterre des Tudor. Au-delà, c'est aussi et surtout l'histoire tragique d'un homme convaincu au départ de la nécessité de la réforme mais dont les motivations spirituelles ne résisteront pas aux multiples révélations qui lui seront faites. Recommandé.
11 commentaire|43 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 juillet 2004
« Dissolution » est un excellent roman historique doublé d'un roman policier de grande qualité. L'Histoire et le romanesque s'entremêlent avec brio, ce qui comblera les lecteurs aimant les fresques historiques et ravira les amateurs d'intrigues bien ficelées.
Sur fond de cette période de grand trouble en Angleterre où les pouvoirs changent de mains, notre héros, Matthew Shardlake, est chargé par Thomas Cromwell d'enquêter sur l'étrange meurtre d'un commissaire du Roi au sein du monastère Bénédictin de Scarnsea. L'enquête sera des plus difficile, car en ce lieu isolé les moines craignent par-dessus tout la dissolution de leur monastère ; s'installe alors la loi du silence. Mais notre héros, grâce à ses qualités d'investigateur hors paires, arrivera à démêler l'écheveau et découvrira l'étonnant vérité attachée à ce lieu mystérieux.
Un style fluide et très agréable, des personnages étonnants, une ambiance glaciale, un suspens omniprésent et un riche contenu historique font de ce roman une lecture prenante, palpitante et intelligente, accessible à tous.
Amis lecteurs, que vous soyez amoureux d'Histoire ou d'Intrigue, vous allez vous régaler.
0Commentaire|13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 avril 2008
Au coeur d'un monastère dans une Angleterre déchirée par ses querelles religieuses.Les réformistes avec à leur tête le cynique Lord Cromwell, vont charger l'avocat M. Sharlake d'une mission : enquêter sur des rumeurs sordides concernant les moines de Scarnsea et les convaincre d'accepter la dissolution de leur monastère contre une pension.Rien ne se déroulera comme prévu et nous voilà au centre d'une affaire qui se compliquera de jour en jour.
J'ai acheté ce livre sans grande conviction, pensant qu'il devait être un peu ennuyeux. A ma grande surprise, j'ai adoré ce livre si passionnant que j'avais du mal à le quitter . Tout y est bien décrit, les lieux, les personnages, l'ambiance. J'avoue qu'à plusieurs reprises j'ai été tenté de lire les dernières pages, tellement l'énigme est bien ficelée et qu'il me tardait de connaître le coupable.J'attaque de pied ferme le deuxième roman "Les larmes du diable" dans lequel l'avocat M.Shardlake est appelé par Cromwell pour une nouvelle enquête.
0Commentaire|11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 octobre 2004
Bien écrit, bien traduit, ce roman policier historique nous plonge dans l'époque de Cromwell et de Henry VIII, au coeur d'un monastère "papiste" occupés par des moines dont l'activité principale ne semble pas être la prière. C'est du bon roman policier et en plus c'est une superbe fresque de l'époque. J'ai vraiment passé un bon moment avec ce bouquin!
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 août 2009
En des temps moyenageux, un sage et son jeune assistant rejoignent un monastère peuplé de frères affreux, sales et méchants pour enquêter sur des crimes odieux. Le Nom de la rose ? Bah non. Parce qu'un même synopsis peut donner lieu à deux oeuvres totalement différentes dans l'écriture, l'étude des personnages ou les ressorts scénaristiques. Et si ce premier volet de la quadrilogie de C.J. Sansom n'est pas, selon moi, le meilleur (polar assez classique sur le fond), il reste captivant. Peut-être parce que Matthew Shardlake est "de son temps", irrésolu, en proie aux doutes, injuste parfois, quand Guillaume de Baskerville, à cause du recul que lui donne Eco, pourrait être un de nos contemporains - et un anachronisme dans un roman historique, bof-bof... Un conseil : jetez-vous d'abord sur Dissolution puis dévorez la suite : Les larmes du diable, Sang royal et Prophétie. Dans l'ordre, parce que s'il s'agit d'histoires distinctes, on suit le destin de certains personnages quand la grande Histoire rencontre la petite.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 juillet 2008
D'accord avec les commentaires précédents. A lire.
Je ne donnerai cependant pas 5 étoiles mais 4, car bien des longueurs pourraient être utilement supprimées.
Le pavé semble être à la mode, 600 pages sinon rien ! Les auteurs seraient-ils payés à la ligne ? Comme A. Gavalda avec ses indigestes Consolantes ?
Rassurez-vous, ce n'est pas le cas ici. Je me répète : à lire.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 mars 2011
XVIe siècle, en pleine Réforme anglaise, un crime sordide est commis dans un monastère. Matthew Shardlake est envoyé par Lord Cromwell pour y mener l'enquête. Ses investigations se déroulent dans un contexte de transition religieuse qui voit les pratiques catholiques jugées responsables des moeurs monastiques dissolues de l'époque. Pour le terrible Cromwell, cela justifie la dissolution de nombreux monastères.
Est-ce justement cette dissolution des moeurs qui est responsable du crime terrible commis dans le monastère de Scarnsea, et qui sera suivi d'ailleurs par plusieurs autres morts violentes ? Ou la raison est-elle à chercher dans les méthodes autoritaires, voire dictatoriales, utilisées par Lord Cromwell ?
C'est ce que devra découvrir Matthew Shardlake, ce bossu dévoué à son maître Cromwell, dont les convictions réformistes très affirmées subiront les coups de butoir de son jeune serviteur Mark et des révélations survenant au gré de son enquête.
A mi-chemin entre le suspense omniprésent des excellents « Les piliers de la terre » et « Un monde sans fin » de Ken Follett et de l'intellectuel « Le nom de la Rose » d'Umberto Eco, « Dissolution » est un très bon thriller historique. Les thèmes de la Réforme anglaise et l'épisode de l'exécution d'Anne Boleyn, une des femmes répudiées du roi Henri VIII, rendent sa lecture très accrocheuse malgré les accrocs d'une traduction en français parfois peu fluide.
11 commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 août 2008
Des crimes dans une abbaye, un enquêteur perspicace...non, ce n'est pas "Le nom de la rose" (il y a juste un petit clin d'oeil de quelques lignes, pour les spécialistes!).
500 pages, on redoute le polar anglo-saxon issu des "écoles d'écriture", bien gnangnan. Eh bien pas du tout, ça se dévore très agréablement, et c'est bien écrit. J'achète le second bouquin de ce type de ce pas!
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

5,77 €
12,99 €
13,99 €