undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

3
4,0 sur 5 étoiles
Few Against Many
Format: CDModifier
Prix:20,92 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Gus G. nous l'avait déclaré dans son interview lors du dernier passage de Firewind à Paris : il voulait faire évoluer le son du groupe, proposer un album plus heavy et un peu différent des précédents Allegiance, The Premonition et Days Of Defiance qui, il est vrai, déclinaient plus ou moins la même formule. Voici donc ce Few Against Many, septième album du groupe déjà, et à son écoute il est clair que Gus ne nous avait pas menti... ça ne va pas forcément plaire à tout le monde.

Ne nous emballons pas trop vite, ça reste du Firewind. On reconnait tout à fait le style développé par le groupe depuis quelques années. En revanche, il est vrai que ce Firewind là est plus orienté "guitares". Les claviers sont relégués à l'arrière plan et répondent même parfois aux abonnés absents. Tout comme il est vrai que le groupe semble s'être éloigné d'un certain type de compos : les chansons "single" un peu enjouées aux refrains fédérateurs (à la Tyranny, Mercenary Man, Chariot, Losing Faith...). Vous espérez en trouver une ou deux à partir de la troisième ou la quatrième piste, une fois la salve introductrice heavy de rigueur balancée... n'espérez plus, il n'y en a pas.

En effet, de la rapide Wall Of Sound à la sombre et méchante Another Dimension, en passant par la plus lourde Losing My Mind (dont les premières secondes évoquent un heavy à la Ozzy Osbourne ou à la Black Label Society), il n'y a pas de titres qui sonnent comme les singles habituels du groupe. Les morceaux ne sont évidemment pas dénués de mélodies, mais ils adoptent une posture globalement plus sombre, lourde ou agressive. Et ce n'est pas la chanson titre, placée en troisième position (avec son riff acéré, ses accélérations et sa double grosse caisse très présente), qui viendra contredire ce constat. Quant à Another Dimension, elle se montre assez agressive pour du Firewind, avec une partie de batterie flirtant franchement avec le thrash (voire le death mélodique).

La deuxième moitié de l'album est un peu moins up-tempo et agressive. Elle renoue avec davantage de mélodie et a probablement pour but de rassurer le fan qui serait échaudé par les compos précédentes. On y trouve notamment Glorious qui, sans verser dans le happy metal, nous fait retrouver une facette plus mélodique ou hard rock du groupe. Il y a aussi la ballade Edge Of A Dream (avec la présence du groupe Apocalyptica) assez mélancolique, sur laquelle Apollo Papathanasio (toujours le même chanteur pour le quatrième album consécutif) livre une prestation assez remarquable. Destiny, qui se voit affublée d'un refrain enlevé, mélodique et très catchy, fait également son petit effet. Et alors que Long Gone Tomorrow se montre plus heavy et pas forcément inoubliable, No Heroes No Sinners apporte une conclusion réussie sous la forme d'une mid-tempo où l'aspect et le son heavy du groupe sur cet album se mélangent à la recette plus mélodique d'albums passés.

Que dire d'autre ? Que Gus G. est toujours un excellent guitariste et qu'il semble bien se faire plaisir sur ce Few Against Many. Ah oui, le nouveau batteur Johan Nunez s'acquitte de sa tâche avec les honneurs... on n'en doutait pas. Alors, c'est l'heure de conclure. En privilégiant les grosses guitares et une atmosphère plus sombre, Firewind, sans se renier, a voulu proposer un album un peu différent des précédents et, sans aucun doute, l'un des disques les plus heavy de sa carrière. Few Against Many n'est pas le chef-d'oeuvre de nos amis Grecs (mais ont-ils déjà sorti un vrai chef-d'oeuvre ?) car il manque peut-être parfois d'un peu d'accroche, mais il demeure très bien fait et percutant. C'est une bonne chose que Gus G. et ses amis aient tenu à faire évoluer leur recette et leur son mais des disques comme Forged By Fire ou The Premonition étaient tout de même, à mon sens, légèrement plus marquants.

Retrouvez cette chronique (et bien d'autres) sur le webzine auxportesdumetal.com
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 5 septembre 2012
Un trés bon album de heavy speed assez varié,agréable d'écoute qui jouit d'une trés bonne production.
Sans etre exceptionnel,cet album plaira a coup sur aux amateurs de heavy aux refrains imparables et constamment mélodique.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
0 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 8 juillet 2012
Une fois de plus, le nouvel album de "FIREWIND" est tout simplement Excellent et le digipack est très sympa.Mettez vous le casque sur les oreilles et plongez vous dans les profondeurs de Firewind et écoutez.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Asia
Asia de Asia (CD - 2012)

Cornerstone
Cornerstone de Styx (CD - 2011)

Tons of Sobs
Tons of Sobs de Free (CD - 1999)