Commentaires en ligne


139 évaluations
5 étoiles:
 (59)
4 étoiles:
 (32)
3 étoiles:
 (13)
2 étoiles:
 (10)
1 étoiles:
 (25)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


57 internautes sur 61 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une tuerie, dans tous les sens du terme
J'ai lu avec passion et avidité les tomes du Trône de Fer disponibles (4 en anglais, et 12 en français je crois). Le prochain, la Danse des Dragons, devrait sortir au printemps 2010.

J'ai été émerveillée et captivée par l'histoire. La lecture des 50 à 100 premières pages a été laborieuse, on...
Publié le 23 février 2010 par Lady Lama

versus
317 internautes sur 327 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Comment une mauvaise traduction peut massacrer la lecture
Le grand problème du Trône de Fer est... son traducteur (et son éditeur). J'ai lu les 100 premières pages avant de jeter l'éponge, atterré par le niveau du traducteur. Le style est très mauvais : pour vous donner un exemple, à un moment, un personnage meurt violemment (et est donc au milieu d'une flaque de sang). Le...
Publié le 10 août 2009 par Joktan


‹ Précédent | 1 214 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

317 internautes sur 327 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Comment une mauvaise traduction peut massacrer la lecture, 10 août 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le trône de fer, tome 1 (Poche)
Le grand problème du Trône de Fer est... son traducteur (et son éditeur). J'ai lu les 100 premières pages avant de jeter l'éponge, atterré par le niveau du traducteur. Le style est très mauvais : pour vous donner un exemple, à un moment, un personnage meurt violemment (et est donc au milieu d'une flaque de sang). Le traducteur ne trouve rien de mieux pour décrire la scène que "il nageait dans ses caillots"...

Sérieusement, le livre paraît être très bon. Mais la forme le rend plus qu'illisible. On ne peut pas apprécier de lire un texte traduit par un dictionnaire des synonymes !!

Une des pires traductions que j'ai jamais vues... Si vous êtes anglophone, jetez vous sur la version originale.

Une interview du traducteur.
[...]%2C_traducteur_du_TDF%2C_par_la_Garde_de_Nuit

M. SOLA : Il m'arrive de déplacer un paragraphe pour lui donner sa place logique, éviter un doublet, rectifier une contradiction etc.

Pourquoi avoir traduit direwolf par loup-garou qui a une image très spécifique dans notre société ?

M. SOLA : Faute de mieux. Et parce que le roman se déroule dans une société hors du temps et des références habituelles.

On ne saurait mieux dire, la traduction se résume par l'expression "Faute de mieux". Si vous n'arrivez pas à lire en anglais et que vous aimez la langue française, passez votre chemin...

Je me demande vraiment comment on peut, aujourd'hui, vouloir éditer un tel livre (qui est une référence du genre) et trahir l'œuvre en se disant que ce n'est qu'un objet commercial, que ça se vendra mieux sous un autre titre, qu'un redécoupage des livres s'impose et qu'on se fiche de la qualité de la traduction pourvu que les ventes soient bonnes !!

Lamentable !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


17 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Ca se laisse lire... mais la traduction est à revoir !, 13 février 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le trône de fer, tome 1 (Poche)
J'ai trouvé la première partie très bonne, la seconde un peu fouillis. Beaucoup de personnages apparaissent, et on ne se rappelle pas toujours qui est qui et qui fait quoi. Ce premier tome n'est en fait qu'une grosse introduction aux personnages et au contexte et ne se suffira pas à lui-même, contrairement au premier tome de l'Assassin Royal, par exemple, qui était une histoire à part entière.

Comme d'autres, je regrette également la traduction franchement moyenne : Phrases grammaticalement incorrectes ou n'ayant carrément aucun sens, mots collés... Et j'ai cru comprendre que le traducteur s'était permis de prendre quelques libertés. C'est dommage, car ces erreurs gâchent quelque peu l'immersion.

En conclusion, ce premier tome se laisse lire, mais l'intrigue ne m'a pas plus captivée que ça.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


57 internautes sur 61 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une tuerie, dans tous les sens du terme, 23 février 2010
Par 
Lady Lama (Paris) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le trône de fer, tome 1 (Poche)
J'ai lu avec passion et avidité les tomes du Trône de Fer disponibles (4 en anglais, et 12 en français je crois). Le prochain, la Danse des Dragons, devrait sortir au printemps 2010.

J'ai été émerveillée et captivée par l'histoire. La lecture des 50 à 100 premières pages a été laborieuse, on se demande où on tombe, de quoi on parle, cela paraît très lent... et soudain on se rend compte qu'on est plongé dans l'histoire comme dans un grand huit, avec des rebondissements incroyables, des personnages fascinants et une histoire d'une ambition peu commune.

Tous les tomes adoptent le même principe: des chapitres de 20 à 40 pages chacun, s'attardant sur une personne en particulier. D'un côté cela ralentit l'histoire (pour le dernier tome, j'ai vu 10 personnages en 100 pages, donc peu d'avancement à ce moment-là), d'un autre côté cela permet de creuser la psychologie des personnages, de voir qu'ils sont rarement tous noirs ou tous blancs (sauf certains, comme Cersei de la maison Lannister, et que j'adore détester), et de s'attacher à eux.

L'histoire en elle-même : dans les 7 royaumes, la dynastie des Targayen (animal emblématique: le dragon) a été mise à bas par Robert Barthaneon, qui s'est installé sur le Trône de Fer dominant les 7 royaumes. Sa position paraît instable, Robert étant plus un guerrier qu'un gestionnaire. Les autres Maisons (les plus hauts chevaliers, détenant les plus grands fiefs) voient ses faiblesses et certaines convoitent ce trône. Même en interne Robert est contesté, et sa jolie reine, Cersei, ne rêve que d'une chose, se débarrasser de lui.

Comme dans un jeu de rôle, toutes les familles ont leur rôle à jouer. Cependant deux familles se détachent particulièrement, les Lannister (la reine Cersei, son frère Jaime que j'ai suivi avec passion à partir du tome 3, le frère nain Tyrion, le père) et les Stark, qui apparaissent comme la maison la plus "honorable", avec le père, la mère Catelyn et la fraterie (Robb l'aîné, Bronn, Rikon, Sansa la belle, Arya la rebelle et le bâtard Jon Snow, perçu par beaucoup comme le héro de cette épopée). Une pièce maîtresse est égalemment Daenerys, l'héritière des Targayen et qui prend de plus en plus d'ampleur au fil des tomes.

Le monde décrit est un monde moyen-âgeux, ultra violent, où les tueries, les pillages, les viols et les tortures sont légion. Ce qui n'empêche pas les femmes d'avoir leur mot à dire d'une manière ou d'une autre, par le charme ou l'épée. La magie, quasi inexistante au début, fait peu à peu son apparition, mais apparaît comme un élément noir et menaçant. Le pouvoir des rêves, des prophéties est très présent et conditionne certaines actions. Enfin, et surtout, les liens entre les Maisons et leurs emblèmes (les animaux) apparaissent crédibles et au service de l'histoire (les enfants Stark ont chacun un loup garou qui les protège et reflète leurs personnalités, les Targayens ont vécu avec leurs dragons...).

Pour qui aime l'heroic fantasy, l'épopée du Trône de Fer est un incontournable. Le début est ardu, mais après vous ne lâcherez plus prise.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


55 internautes sur 59 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Martin mérite son excellente réputation, 21 novembre 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le trône de fer, tome 1 (Poche)
Rares sont les livres capables de me captiver en quelques pages. Le Trône de Fer en fait partie.
Sont-ce les descriptions chatoyantes ? La richesse d'une intrigue qui surprend à chaque chapitre ? Le monde médiéval décrit avec une précision que je n'avais jusqu'alors jamais vu en fantasy ? Ou tout simplement la vie qui se dégage des personnage ?
L'intrigue (une famille de nobles plongée malgré elle dans une sordide affaire de complot royal) peut sembler facile au premier abord, mais elle s'étoffe au fur et à mesure que se prononce l'attachement aux personnages, dont la profondeur psychologique n'a rien à envier à ce que j'ai lu de mieux en la matière. Chaque chapitre prend le point de vue d'un personnage différent (une dizaine au total), méthode qui peut en rebuter certains mais qui a des avantages évidents en terme de narration et de compréhension de l'intrigue.
Les petits bémols viennent bien évidemment de la version française, d'une part la traduction qui sent souvent bon le traducteur automatique, d'autre part l'habituel tronçonnage irrégulier de chaque tome, dont Pygmalion est maintenant familier. Mais un autre petit défaut (imputable à GRR Martin celui-là) peut être trouvé dans la trop grande multiplication des personnages dès ce premier tome, ce qui a tendance à perdre le lecteur dans un fatras de noms.
Mais ces légers tracas n'empêchent pas le lecteur assidu de succomber à la dépendance à l'une des meilleures séries de fantasy actuelles.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


31 internautes sur 33 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Une traduction horrible, 21 janvier 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le trône de fer, tome 1 (Poche)
Ayant fait des études d'anglais et ayant lu en partie le livre en VO, je trouve que la traduction française est une honte. Le texte original a été massacré par le traducteur qui a décidé de s'approprier le texte et d'écrire son propre livre. Le texte anglais est beaucoup plus accessible que cette version française et beaucoup plus agréable à lire. J'espère ne plus jamais tomber sur une traduction de ce monsieur et j'ai de la peine pour les lecteurs qui ne peuvent pas lire la version originale et qui devront se contenter de cette horreur (ayez un dictionnaire de français à porté de main.)
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


19 internautes sur 20 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Fautes typographiques, 7 juillet 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le trône de fer, tome 1 (Poche)
Je ne reviendrai pas sur l'excellente saga que nous propose G.R.R. Martin ni sur la piètre traduction que nous impose l'éditeur français.

Je suis par contre particulièrement insatisfait de l'édition du livre en elle-même. L'édition "J'ai lu" est bourrée de fautes typographiques :
- très nombreux espaces oubliés collant 2 mots
- "Jaune" pour "Jaime"
- "souris" pour "sourire" (tome 2)
- ...

Vu le prix de ce livre de poche (pourtant imprimé en Slovaquie), j'estime être en droit d'acheter un livre exempt de fautes que même un simple correcteur orthographique corrige. L'éditeur se fiche de ses lecteurs !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Merci HBO!, 7 juillet 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le trône de fer, tome 1 (Poche)
Après avoir vu la première saison de la série TV sur HBO j'avais hâte de connaitre la suite et j'ai voulu me lancer dans la lecture de la saga. J'ai un peu hésité a commander les 2 premiers tomes car les critiques sur la qualité de la traduction m'ont un peu refroidi. Au final, mis a part la traduction de "direwolf" en "loup-garou" qui est a mon avis inadaptée et quelques autres bricoles , la lecture est passionnante. On découvre l'univers médiéval de MARTIN avec délices et on prend doucement ses repères dans la foule des personnages présents.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 l'Enfer c'est les Autres !, 30 décembre 2013
Par 
Darko "From Hell !" (Bretagne - France depuis 1492) - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le trône de fer, tome 1 (Poche)
Découvert grâce à l'excellente série TV du même nom ("Game of Thrones") et pourtant peu adepte d'héroic fantasy depuis les temps anciens où je lisais Tolkien, je me suis laissé prendre au charme vénéneux de ce premier volume de la saga du "Trône de fer".

Le style n'est pas mauvais, même si l'édition de poche "j'ai lu" comporte un certain nombre de coquilles d'impression du plus mauvais effet (mauvais découpage des mots le plus souvent...). En revanche, rien à dire sur la traduction, sujet sur lequel je suis d'ordinaire assez sensible (pour avoir longtemps eu affaire à des ouvrages professionnels traduits avec les pieds). Je dirais même que pour critiquer cette traduction et recommander la lecture de l'ouvrage en version originale, comme certains l'ont fait, il faut soit posséder un sacré niveau d'anglais, soit être atteint d'un incurable syndrome de snobisme bobo (syndrome qui avait déjà frappé en son temps certains lecteurs de la saga Harry Potter, bien que celle ci fut effectivement plus accessible dans la langue de Shakespeare que celle du Trône de Fer...)

L'intérêt de cette saga, tout comme en son temps celle du Seigneur des Anneaux, réside dans sa capacité, au travers un conte imaginaire, à nous parler des temps présents. Le "Seigneur des Anneaux", écrit par J.R.R Tolkien entre 1937 et 1949, possédait incontestablement un lien avec l'époque sombre qui l'a vu naître, même s'il est peut-être excessif aujourd'hui d'y voir une oeuvre visionnaire, annonciatrice de l'hystérie nazie. L'épopée du Trône de Fer contient également des éléments inquiétants qui ne sont pas sans rappeler l'oeuvre de Tolkien.

Elément central de la saga, le thème du "mur" nous renvoie directement à des expériences historiques passées telles le mur d'Adrien, censé protéger les villes gallo-romaines de (Grande) Bretagne des incursions des barbares du nord, ou la Grande Muraille, ultime protection de la Chine impériale face à la menace mongole; mais également à des expériences plus récentes, à d'autres murs, visibles (mur de Berlin, mur de Cisjordanie...), invisibles (rideau de fer, apartheid,...) ou encore fantasmés (le "mur" de King Kong...), avec toujours la même question : qui a t-il au delà du mur qui nous menace et comment y faire face ?

L'époque actuelle ne manque pas de périls potentiels, qu'ils soient climatiques, démogaphiques, énergétiques, économiques, politiques...et la question qui se pose alors est donc celle ci :

Contre quels périls mortels l'oeuvre de G.R.R Martin entend-elle cette fois ci nous mettre en garde ?

Car une chose est sûre...l'hiver vient !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 TRADUCTION ATROCE, 10 avril 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Trône de Fer (T 01): Le Trône de Fer - Tome 01 (Format Kindle)
J'ai pris juste l'extrait car ayant le Cycle en anglais , je le voulais aussi en français. Heureusement que je ne l'ai pas effectivement acheté ce livre traduit ! La traduction est une honte purement et simplement. L'esprit de l'auteur n'est pas respecté, ses phrases non plus,quand il n'y a pas eu réécriture genre "patte personnelle". Quant au langage, on oscille joyeusement entre du semi littéraire et du mauvais roman de gare le tout dans la même phrase. Le traducteur aurait du se renseigner aussi sur les termes d'habillement en chevalerie. Un exemple, lorsqu'il décrit la tenue d'un chevalier , le traducteur écrit " culotté de noir"....si je ne m'abuse, les " black woolen pants ", dans le texte en anglais sont plutôt des " chausses de laine noire". Et ce n'est pas le pire exemple! C'est un univers imaginaire, certes, mais on est quand même dans un contexte médiéval-fantastique, alors autant en respecter les termes et surtout ceux de l'auteur qui me semble ici trahi. Quel dommage pour ce chef d'oeuvre de R.R.MARTIN. J'ai des amis non anglophones qui veulent découvrir ces livres, c'est simple. c'est moi suis en train de refaire la traduction à partir de l'oeuvre anglaise, ayant la chance d'être presque bilingue, et ça marche! Un conseil, si vous voulez lire ce cycle et que vous vous débrouillez en anglais, n'hésitez pas : prenez le livre en version originale.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un bon début, 20 août 2007
Par 
Lilith Fredon (Restinclières, France) - Voir tous mes commentaires
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Trône de fer, tome 1 : La Glace et le Feu (Broché)
George R. R. Martin a écrit ici une grande saga à un temps indéterminé du Moyen Age. Une lutte pour le fameux trône, occupé autrefois par les seigneurs du Dragon.

Les 100 premières pages furent quelque peu ardues: beaucoup de noms et surtout de relations compliquées à retenir, et je m'y perdais un peu. Du coup, ce fut fastidieux. Mais quand l'aventure débute véritablement, l'histoire prend son rythme, sa dynamique, et j'étais toujours impatience de connaître la suite. Un bon point, à mon sens!

Martin a créé un univers particulier, fait de dragons, de rois chassés, de peuplades sauvages et de seigneurs plus ou moins sanguinaires et ambitieux. Les batârds cotoient les sangs purs. La roublardise et la ruse sont des atouts nécessaires à qui veut survivre dans cet univers impitoyable. Les personnages sont tous contrastés, avec des caractères bien à eux, une psychologie particulière. La petite fille rebelle, l'ancien guerrier farouche devenu roi gras et irreponsable, le Fouché de l'époque, surnommé l'Araignée, etc etc.

Si le style m'a semblé parfois un peu lourd, l'intrigue, vue par des narrateurs différents à chaque chapitre (sans que le lecteur ne soit perdu pour autant!), garde une dynamique qui m'a accrochée.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 214 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit