undrgrnd Cliquez ici Baby NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

14
4,7 sur 5 étoiles
5 étoiles
13
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
1
Le Cheval de Turin
Format: DVDModifier
Prix:15,00 €+2,79 €expédition
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

12 sur 12 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Entrer dans un film de Béla Tarr, c'est accepter de vivre une expérience, de s'inscrire hors du temps. À moins que ce ne soit le contraire : prendre le temps, s'"immerger" dans un univers, évoluer au rythme des personnages, les accompagner incognito, être à leur côté, invisible mais proche, observateur bienveillant.
Très longs plans-séquence en apparence simplissimes mais sublimes, peu de dialogues — chez Bela Tarr les gens sont taiseux —, choix du noir et blanc, le parti-pris esthétique et plus largement cinématographique est fort. Et peu importe le récit (le point de départ peut ici sembler tiré par les cheveux), l'essentiel est dans la forme. Pas que le fond soit sans importance ; il n'est simplement pas dicible.
Résulte un film audacieux, sublime, déconcertant et mémorable, comme chaque film de Béla Tarr que j'ai vu. Le léger ennui qui point par moment s'avère le contrepoint indispensable aux moments d'extase que procure le film.
Enfin, notons ici la révélation d'un grand acteur : Ricsi, le cheval !

Sur le DVD Blaq out de 2012 :
- le film est disponible en VOST uniquement (sous-titres en français et pour personnes sourdes et malentendantes) ;
- en supplément : une « leçon de cinéma », autrement dit un entretien avec Béla Tarr (44 minutes), ainsi que la bande-annonce du film et celle de "Les Harmonies Werckmeister"

(Krik, amazon.fr, 14/11/12)
22 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
9 sur 9 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
500 PREMIERS RÉVISEURSle 19 janvier 2013
Dernier opus annoncé du maître hongrois, dernière merveille cinématographique. Une oeuvre sombre, mais contemplative à l'extrême, et d'une beauté esthétique qui frise la perfection. Beauté de crépuscule, sublimité d'apocalypse, inspirations picturales (on reconnaîtra "les Lamentations sur le Christ mort" de Mantegna), Le Cheval de Turin emporte vos sens dès les premières secondes. Toujours ces plan-séquences délirants et ce noir et blanc immémorial, ces personnages silencieux sur lesquels peut se lire toute la désespérance du monde...

Une tempête qui semble sans fin balaie les plaines, les éléments se déchaînent, et la caméra suit les trois personnages (un père, sa fille, et le cheval de Turin) lutter pour leur survie dans une ambiance de fin du monde. Une musique sérielle - magistrale - composée de violons fatigués accompagne cet éternel retour de la peine chez ces Sisyphe de l'apocalypse. C'est le cheval surtout, plus encore que les humains cadenacés dans leurs mécanismes de survie, qui semble porter toute la souffrance du monde. Celui qui reçut en offrande la pitié sacrificielle du philosophe refuse petit à petit d'avancer, puis de se nourrir, et se rapproche à grands sabots du grand renoncement vital.

En quelle année sommes-nous ? Vers Turin en 1889 ? De nos jours, après une hypothétique fin du monde ? Le cheval qui les accompagne est-il vraiment le même que celui auquel se pendit Nietzsche dans un accès de pitié avant de s'effondrer à Turin en 1889 ? Le cocher qui le battit est-il le père que l'on retrouve tout au long du film ? Bela Tarr ne répondra pas à ces questions et ne donne que très peu de clés. Il livre simplement une vision ultra pessimiste du monde, où la grandeur, la beauté, la noblesse semblent avoir rendu les armes pour laisser la régence de la Terre à ceux "qui touchent, qui accaparent, qui souillent".

"Le Cheval de Turin" est le film testamentaire d'un cinéaste qui sait son art condamné, une imprécation silencieuse et crépusculaire - l'une des plus belles jamais tournées, probablement.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
6 sur 6 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Le Cheval de Turin de Béla Tarr demeure gravé dans mon esprit – et j’oserais presque dire qu’il s’est logé tout au fond de ma chair.

J’ai le sentiment d’avoir mangé cette œuvre cinématographique par les yeux et mon âme continue de s’en nourrir.

Le quotidien de ce cocher, de sa fille et de leur cheval est le récit de la condition de l’homme sur une terre soumise à tous les vents du désastre.

Ce cheval, c’est celui au cou duquel Nietzsche s’est pendu à Turin alors qu’un cocher de fiacre battait l’animal. Il a mouillé le cuir de la bête de ses sanglots, se serrant à elle comme pour ne pas être noyé, emporté dans l’abandon.

Béla Tarr ne nous montre pas cette scène : elle sert de prologue à ce qui va suivre.

Je vois un lien courir entre ce film et Au hasard Balthazar de Robert Bresson : récit de la vie d’un âne qui symbolise à lui seul l’humaine condition, toute sa persévérance et sa fragilité.

Le Cheval de Turin est l’histoire d’une involution, d’une décréation de l’homme et du monde dans lequel celui-ci a vécu jusqu’à présent.

Six jours forment la trame narrative de ce film : on peut y voir le symbole des six jours qu’il fallut à Dieu dans la Bible pour créer toutes choses.

Mais dans cette œuvre, le septième jour ne marquera pas le repos. La soif, la faim, le froid, l’angoisse, la détresse : voilà le pain de ténèbres qui attend ces pauvres créatures.

Béla Tarr nous montre une création aspirée à rebours pour s’anéantir dans l’extinction.

Cette terre battue par la sécheresse et la tempête est abandonnée de tout espoir.
Car tous en sont venus à désespérer de l’Etre.
Et c’est en n’ayant plus foi en lui-même que l’homme signe son propre arrêt de mort.

Les derniers mots que Nietzsche adressa à sa mère avant de sombrer dans le mutisme furent ceux-ci : « Mutter, ich bin dumm » (« Mère, je suis bête »).

Peut-être Nietzsche avait-il senti là tout le poids de la pensée occidentale en lutte destructrice avec elle-même, en désunion profonde ; peut-être a-t-il entrevu la terrible ignorance qui nous cerne tous et l’orgueil démesuré qui nous sauve et qui nous perd ?
Son cerveau était devenu sa croix – et il ne pouvait plus la porter.

Enfin est venu le silence pour tout recouvrir comme un linceul.

Thibault Marconnet
19/01/2014
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
9 sur 10 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 16 août 2012
Je suis ressorti de la salle de cinéma complètement bouleversé après avoir vu ce film.
Déjà très admiratif de l'œuvre de Béla Tarr, que je situe au niveau d'un Tarkovski, ce film est pour moi un achèvement.
À mettre en parallèle des mouvements artistiques "minimalistes" (la musique incroyable signée Vígh Mihály est là pour le rappeler).
Selon le réalisateur, il s'agit de son dernier film. C'est donc tout naturellement qu'il signe là son œuvre ultime.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
8 sur 9 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 4 décembre 2012
J'ai vu ce film dans le cinéma 3 fois ici à Lisbonne. J'aimait bien dejá Bélla Tarr, mais je suis sur que avec ce film (q'uil dit que será son dernier), il à allez au plus lointant limite. Voir ce film est absolument ûne experience intelectuelle, sensorielle, emotionelle et ûne preuve de résistance. La toute premiere fois que je l'ai vu j'ai sortie du cinéma comme si j'etait un peu ivre, encore pas sur d'étre sur la planétte terre, au bien que ce tipe d'experiences humaines limite puissent enconre arrivér. Il s'agit, en fait, d'aler au plus profond des notres limites, et même au delá de ses limites. D'aler tout proche de la mort. D'entrer bien dedans des personages et "partager" leur expeirence limite.
Bélla Tarr, avec ce film, est dejá un des plus importants auteurs de cinéma vivants. Et ce film est son chef d'ouevre eu un des films de ma vie. Vivement récommandé! Un chef d'ouevre. Merci au vendeur et à Amazon.fr pour ce grand trésor!!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 1 juillet 2013
Un film unique en son genre qui fait penser au cinéma du Futoroscope de Poitiers. Belar Tarr sans user de la même technologie réussi le prodige de rendre ses images grises aussi captivantes. C'est une formidable plongée dans une saison morne de l'époque de Nietsche bercée par la musique du vent et la danse des feuilles mortes à laquelle nous invite le réalisateur Hongrois.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
8 sur 9 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 20 juin 2012
Des long plan séquence, pratiquement pas de dialogue, un vent tout le long du film, des images exceptionelles...... Une sensation d être avec ses paysans, une sensation bizarre et étrange;..
Bref pour tout les fan de satantango, allez y sans refléchir...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 11 novembre 2013
Un des plus beaux films que j'ai pu revoir depuis sa sortie en DVD. Film pour cinéphiles qui traite du cinéma au travers de la fiction. Images sublimes.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 23 août 2015
Bon Le cheval de Turin souffle fort sur le grandiose et le fait disparaitre dans ça réalisation écrasante qui perdra sans aucun doute toutes les personnes peux patientes et malheureusement trop joyeuses. Je m'explique... Plans séquences interminables , personnages humain abîmés par la vie sous l'emprise désespérante d'une tempête de sécheresse au bruit permanent ( ça sifflote en fond durant les 2h30 du film , ce bruit devient épouvantable ) ,et ce fameux cheval de Turin qui endure le sommet de l'horreur que seule le fait d'être en vie où plutôt d'être encore envie , laisse à penser que les miracles existent probablement et qu'ils se résument tous dans la conscience qui nous permet de définir l'autre , de le valoriser et qui nous avertie inlassablement du calvaire d'une vie bercée d'illusions au détriment de la présence réelle de ceux et celles qui partagent nos vies . Bel effort si vous l'avez déjà visionné et courage pour les plus curieux d'entre vous . à voir au moins une fois !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 4 janvier 2014
c'est un chef d'oeuvre , mais attention: rythme très lent, des scènes répétitives, une musique envoutante, un parcours vers le néant: sous le charme.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé

Satantango
Satantango de Bela Tarr (DVD - 2006)
EUR 25,00

The Turin Horse [Import anglais]
The Turin Horse [Import anglais] de János Derzsi (DVD - 2012)
EUR 13,29