undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire nav_WSHT16 Cliquez ici Jeux Vidéo cliquez_ici soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles18
4,3 sur 5 étoiles
Format: Téléchargement MP3|Modifier
Prix:9,99 €
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

"Bag Of Bones" est un album de hard-rock mélodique fortement teinté de blues, tel que le pratiquait les groupes issus des 70's, qui ont influencé les membres d'Europe.
Dès l'entame de l'album, les Suédois envoient du lourd. Sur "Riches To Rags", Joey Tempest apparaît très en voix, la rythmique est bien lourde, un orgue Hammond embaume le tout, les riffs de guitares claquent, et John Norum envoie un solo qui déchire (ça ne sera pas le seul). Sur une bonne partie de l'album, le chanteur emmène son groupe sur un terrain carrément blues. Un ton qu'empruntent les "My Woman My Friend", "Doghouse", "Not Supposed To Sing The Blues", ou l'éponyme "Bag Of Bones" (avec en invité Joe Bonamassa à la guitare slide), un guitariste alors au sein des Black Country Communion (également produits par Kevin Shirley). Des titres évoquent Led Zeppelin, comme un "Firebox" à l'ambiance orientale et au solo mélodique, mais c'est sur "Drink And A Smile", que Tempest se rapproche le plus d'un Robert Plant, sans le singer d'ailleurs. L'autre partie de l'album est plus axée hard-rock, avec toujours de très bonnes guitares et un orgue Hammond très présent. Que ce soit sur "Demon Head", et "Mercy You Mercy Me". C'est un slow "Bring It All Home", qui termine cet album toujours sur un ton blues.
"Bag Of Bones" est un bon album d'un Europe au feeling vintage (pas révolutionnaire non plus), à prendre comme un disque qui fera passer un bon moment (qui file très vite), ce qui est toujours bon signe.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 février 2014
Cet album pourrait surprendre les fans de la première heure... C'est un véritable retour aux sources; mais pas aux sources d'Europe, simplement aux sources du rock... Le bon rock des années 70, celui qui a été presque anéanti dans les années 80 par des groupes plus "FM" comme Bon Jovi, ou ... Europe!
Donc oui, l'album peut surprendre, mais il est à écouter avec des oreilles neuves. Les claviers mielleux sont passés aux oubliettes, et les guitares sont plus affutées que jamais. La voix de Joey Tempest a muri et est maintenant taillée pour ce style de musique, oscillant entre le rock, le heavy, et le blues...
Un vrai moment de plaisir!
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 juin 2012
je suis fan de EUROPE depuis the final countdown ,,enfaite ça été mon 1 er groupe de hard-rock, et depuis je les ai toujours apprécier.Je dois dire que lors de leur reformation avec la sortie de START FROM DE DARK, j'ai été un peu déboussolé car j'attendais un album tels que out of this world ou bien prisonners in paradies.Mais j'ai appris a aimer leur nouveau style et je dois dire que depuis la reformation , bags of bones et mon album prefere.Il est orienté 70 voir meme bluesy.C'est étonnant dire que dans les année 80 on disais que EUROPE etait un groupe pour gonzesses aujourd'hui on peu dire qu'il peuvent jouer dans des concentres de biker et rivaliser avec deep purple,,thin lizzy ou ufo.LA voix de joey tempest est toujours aussi sublime et john norum prouve qu'il est un tres tres grand guitariste pour moi dans la trempe de gary moore.
Pour résumer si vous aimer europe achetez cet album vous ne serez pas decu,,,mais attention cela n'as plus rien a voir avec les années 80,,,,a vous de juger.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 avril 2013
Appréciant le groupe Europe depuis le début de leur carrière (et ça remonte à loin déjà !), je peux vous dire que je trouve cet album exceptionnel. Sans doute même le meilleur depuis "The final countdown" qui les a fait connaître au grand public.

Tous les morceaux sont agréables à l'oreille. L'album entier s'écoute facilement en boucle et ce sans aucune fausse note au niveau musical. Chaque morceau est génial.

Des albums comme celui ci nous aimerions en entendre tous les jours... Revenez vite en force avec d'autres albums...

Tout simplement BRAVO pour cet opus très réussi.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Attention, le premier qui me sort qu'il connaît Europe uniquement par le tube intergalactique The Final Countdown et son petit clavier bontempiesque, je le caramélise sur place. Certes oui, Europe a bien écrit ce morceau, oui, ils en ont vendu des millions, mais fichtre non, désolé, ils n'ont pas fait que cela. Ils ont eu une première partie de carrière dans les années 80 avec en point d'orgue ce tube extrait de leur troisième album. Puis ils ont disparu de la circulation pendant treize ans, et soudain réapparu en 2003 pour sortir depuis des albums de fort bonne qualité, avec une régularité métronomique de tris ans, retrouvant au passage leur line-up d'origine avec Joey Tempest au chant, John Norum à la guitare, Mic Michaelis aux claviers (le thème de The Final Countdown, c'est lui les mecs !), Ian Hangland à la batterie et John Levén à la basse. Ce Bag of Bones fait suite au très bon Last Look At Eden sorti en 2009.
Sur cet album, on peu dire qu'il y a une surprise de taille, puisque l'album est clairement orienté blues rock / hard rock. L'ombre de Led Zep plane sur tout l'album. Je pense que les amateurs de Black Country Communion feraient bien d'y jeter une oreille attentive, tant le style s'en approche. D'ailleurs c'est sans surprise qu'on découvre que Kevin Shirley est à la production, c'est aussi lui qui s'occupe de Black Country Communion.

L'album commence par un excellent Riches To Rags, très vintage (late 70s), avec un gros son de guitare/basse appuyé par un orgue Hammond, qui rappelle les grands noms de l'époque tels que Deep Purple ou Led Zeppelin (le jeu de batterie rappelle fortement celui du Gonzo). Le morceau est punchy, la voix de Joey, authentique, le solo de John Norum, torturé, et aussi typé années 70, bref, on sent de suite que l'album va être une bonne cuvée. Pour moi, le morceau suivant vaut à lui seul l'achat du CD, tout simplement. Not Supposed To Sing The Blues est un superbe morceau, typé bluesy, où Joey se sort les tripes. On note des petites percus, type djembé, la voix est vraiment géniale, des chœurs de filles appuient le refrain, le solo de John à la wah-wah est tout aussi inspiré. Ca me rappelle aussi la grande époque de Whitesnake quand ils faisaient encore des morceaux bluesy. Chair de poule garantie !
Toujours très bon, axé autour d'une excellente ligne de basse, Firebox revient vers du style plus hard rock. Du hard rock haut de gamme. On a droit à un petit break très oriental (cithare), qui introduit le solo de guitare, il y a encore pas mal de choeurs qui mettent bien en valeur la voix de Joey. Bag of Bones qui donne le nom à l'album est aussi un morceau très réussi, qui commence en acoustique, avec juste la guitare de John. La voix de Joey est encore énorme, quelle émotion ! Le morceau s'anime puis revient à l'acoustique, doucement accompagné des autres musiciens, notamment d'une superbe basse. John balance un bon solo sur une des sections plus rapides, puis tout se termine en mode acoustique. Ce morceau a de la classe tout simplement. Cerise sur le gâteau, Joe Bonamassa lui-même assure les parties de slide. C'est pas la classe ça ?
Toujours pas de faux pas, et ce n'est pas My Woman My Friend qui va me faire changer d'avis, malgré le morceau bizarre de claviers qui lui sert d'intro (Requiem dure vingt-huit secondes). Le piano d'intro est excellent, plutôt sombre, les riffs qui enquillent derrière, tout aussi sombres, mais tout aussi bons. Encore de bons choeurs sur le refrain, et encore un clavier années 70 (RIP John Lord). Le morceau est plus calme, mid-tempo, et on peut encore dire que Joey y donne tout, c'est d'ailleurs une constante dans cet album. Le piano d'intro revient pour la conclusion, magique. Demon Head attaque avec un gros son d'orgue Hammond et la voix de Joey qui me rappelle pas mal celle de Robert Plant et carrément celle de Ian Astbury (The Cult) sur le final. En parlant de Robert Plant, j'ai l'impression géniale de revenir dans le temps avec ce Drink And A Smile, très folk, qui rappelle Led Zep en grande forme. L'ambiance est subtile, les guitares superbes, slidées, la batterie très minimaliste (claquements de mains et grosse caisse) et le chant magnifique. Un vrai petit bonheur de tout juste deux minutes et vingt secondes.
Doghouse est entre hard rock et blues rock, toujours très réussi, plus rythmé, avec du grand John Norum aux riffs et aux solos. Le chant est encore fort bon, les deux compères sont franchement dans une excellente phase de création. Profitons-en ! Mercy Me Mercy You est probablement le morceau le plus metal de tout l'album, avec un bon gros riff de gratte. On y remarquera un étonnant petit break style Police.
Le dernier morceau de l'album, toujours sans le moindre coup de mou, est une grosse ballade (il y a en a toujours une dans un album de Europe) du nom de Bring It All Home. C'est bien fait, beau piano / basse, bien chanté, refrain crève-coeur et solo tout aussi crève-coeur.

Au final, c'est pour moi la bonne grosse surprise. L'album que je n'attendais pas, et que je recommande absolument aux fans de bon hard rock tendance blues rock, ceux qui ont aimé les deux albums de Black Country Communion, ceux qui aiment Led Zep, les vieux Whitesnake, Deep Purple et le hard rock de la fin des années 70, enfin ceux qui aiment Europe bien sûr. Outre l'achat de cette pépite, je recommande aussi une petite sortie de votre tannière pour le passage de Europe en France, c'est pour l'automne, et ça va probablement être un grand moment de hard rock à ne pas rater.

Retrouvez cette chronique, et bien d'autres, sur notre webzine auxportesdumetal.com
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 mai 2012
Et voilà, deux ans et demi après « Last Look At Eden », EUROPE nous offre un digne successeur avec « Bag Of Bones ».
D'entrée quand l'album démarre avec « Riches to Rags », le ton est donné! Nerveuse, rentre-dedans, bien balancée avec de bons chorus. Cet album est bien la continuation directe de « Last Look At Eden » avec ses sonorités teintées rock des années 70 mais avec un côté moderne. La voix de Joey nerveuse et agressive par moment. Très classe! Dans la même « veine », il y a « Not Supposed To Sing The Blues », le premier single en fait. Je dois bien dire que, rien qu'avec le titre, au moment où je l'avais entendu il y a presque un mois, j'avais eu un peu peur... Du blues... pas du tout mon trip, heureusement ce n'est qu'un titre, et, même si le titre est teinté blues, cela ne me dérange pas du tout. Loin de là, la mélodie et son bon refrain vous trotte dans la tête. Dans ce style à savoir énergique et bien dynamique, il y a « Demon Head ». Très péchue, avec un bon chorus, un super refrain et une mélodie qui vous poursuit. La voix de Joey par moment sest légèrement éraillée et donne un effet très sexy. Quant à « Doghouse », c'est une vieille connaissance puisqu'ils la jouent dans le live du Shepperd Bush Empire sortie en combi CD/DVD en 2011. Bon morceau dynamique, peut-être mieux et surtout plus abouti dans sa version studio définitive! « Mercy You Mercy Me » est un morceau bien vif comme ils savent si bien le faire avec un refrain qui vous rallie à leur cause! Trop bon! Ça va donner en version live! Le refrain est bien martelé par Ian Haugland à la batterie! Petit passage mid-tempo qui laisse place à de belles vocalises de Joey. « Beautiful Disaster » est le bonus de l'édition japonaise. Là aussi un morceau fait pour la scène tout en dynamisme et bonne énergie! Voilà, seul les possesseurs de l'édition japonaise l'auront... et oui, c'est moche... vous savez ce qu'il vous reste à faire...

« Requiem » est un morceau instrumental dans un style presque de musique classique qui ouvre pour la suivante : « My Woman My Friend ». Celle-ci débute en piano/voix un peu bluesy, c'est une ballade pêchue qui sera du plus bel effet en live! Toujours ce son de guitare si reconnaissable! Joey met des effets sublimes dans sa voix.

« Bring It All Home » est la ballade! Superbe, tout en émotion dans la voix légèrement éraillée par moment de Joey. C'est un mix entre « New Love In Town » présente sur le précédent album « Last Look At Eden » de 2009 et « Hero » présente sur « Start From The Dark » de 2004. Les briquets vont « fleurir » lors des futurs concerts!

Et comme à chaque album depuis « Start From The Dark », il y a « l'ovni » de l'album à mon goût. Et pour cet album-ci cela sera « Drink And A Smile ». Surprenant! Dans la voix, les instruments, c'est quoi... de la mandoline? Euh... oui, enfin je crois, et Joey il utilise quoi là pour sa voix? Ça fait bizarre, mais c'est étrangement agréable, une fois de plus EUROPE arrive à me surprendre et ça c'est bon!
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 mai 2012
Voilà un album qui mettra tout le monde d'accord du moins c'est à espérer !

« Bag of Bones » est digne de ses deux prédécesseurs « Secret Society » et « Last Look At Eden » qui sont à recommandés, néanmoins il se distingue par un son plus particulier ainsi que par des morceaux très typés Rock seventies qui filent et défilent les uns après les autres sans anicroches.
L'on peut y voir comme l'aboutissement de la reconquête, il y a comme une humble plénitude qui transparait à leur écoute.
L'application est de taille le groupe assume pleinement et sans complexe ses principales influences Deep Purple, Led Zeppelin, tout comme un autre Black Country Communion pour ne pas le nommer.
Pour une mention particulière « My Woman My Friend » !
Le travail conjoint avec Kevin Shirley qui comme d'illustres de ses prédécesseurs(Martin Birch ou bien Bob Rock pour ne citer qu'eux) à su tirer et parfaire voir transcender les morceaux de cet opus et la participation de Joe Bonamassa à ce projet illustre une certaine connivence ou tout du moins traduit un état d'esprit commun.
C'est un album rock dans son plus simple appareil et n'est ce pas là l'essentiel de ce que l'on attend aujourd'hui de musiciens accomplis et talentueux.
On peut donc affirmer que cet opus est le fruit d'une fructueuse collaboration et ce pour notre plus grand plaisir.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 décembre 2013
Influences des 70's et du blues, l'un des meilleurs album du groupe, qui se bonifie avec l'âge.
Pas de critique pro, juste du ressenti : beaucoup de plaisir, retrouver ces musiciens au travers leurs compos est toujours un moment de grande joie;
Pour les personnes qui identifient Europe à The Final countdown : cela n'a plus rien à voir avec leur période glam/hair ché pas quoi.
C'est du rock, du bon rock et ça se consomme sans modération.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 février 2015
En effet cet album est un peu plus blues que les autres. Moi je retrouve aussi beaucoup de sonorités du hard rock des années 70. En même temps c'est avec cette musique que les membres du groupe ont grandi. En tout cas c'est toujours du Europe. Fan de la première heure, je m'y retrouve. Europe arrive à se renouveller tout en restant Europe. Bravo.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 septembre 2013
Un bon disque de rock avec des accents de Deep Purple ...
J'aime bcp à l'écoute
Etre en revanche patient pour la livraison !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

9,09 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)