Commentaires en ligne 


1 Evaluation
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

14 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Des oeuvres importantes méconnues, 4 juillet 2012
Par 
Gérard BEGNI (Toulouse, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hindemith : Quatuors à cordes, Vol.1 - quatuors n° 2 et n° 3 (CD)
Soyons honnêtes: je n'ai ni acquis, ni entendu ce disque, possédant déjà une intégrale Hindemith - Six Quatuors à cordes

Mon message est simplement le suivant. On a fait, bien à tort, à Hindemith la réputation d'un sous-Stravinsky néo-classicisant (les ayatollah du sérialisme, tels Leibowitz, auquels il ne faut surtout pas joindre les trois génies: Schoenberg, Berg, Webern en sont grandement responsables).

Après une période de célébrité, il est devenu une des bâtes à abattre. Beaucoup de mélomanes connaissent le nom de son opéra "Mathis der Mahler", mais qui l'a entendu? Quels concerts affichent la belle suite d'orchestre qu'il en a tirée?

C'est stupide et cela prive les amateurs de l'écoute de musiques originales et de valeur. Il est vrai que les compositions des débuts cherchent un peu leur voie, entre provocation distinguée à la Cocteau et recherche d'une nouvelle syntaxe néotonale (à mon sens un peu tâtonnante, mais n'est-ce pas le propre de la recherche, et les hésitations n'ont-elles pas leur charme propre?). Celles de la fin virent au néo-classicisme, mais elles ne sont ni les unes ni les autres nullement négligeables. De plus, Hindemith ayant une véritable passion du contrepoint ne pouvait que donner son meilleur dans le genre du quatuor.

Connaissant de par mon intégrale ces oeuvres, et sans pouvoir en commenter l'interprétation, je puis simplement affirmer que les quatuors n°2 et 3 enregistrés ici se situent dans une période particulièrement attractive du trajet créateur d'Hindemith. Le langage est moins déconcertant que celui des Viennois ou de Bartôk, mais il est original, de haute tenue et affirme sa cohérence. La forme est intéressante et bien maîtrisée.

Ce disque me paraît donc hautement recommandable.

PS - Amar était le nom d'un quatuor dont Hindemith était l'altiste. Belle preuve de (haute?) fidélité.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien
ARRAY(0xaa15dc6c)

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit