Commentaires en ligne 


12 évaluations
5 étoiles:
 (12)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le disque avec la pochette originale, 22 janvier 2011
Par 
DUNCANIDAHO "DUNCANIDAHO" (FRANCE) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Irish Tour '74 (CD)
Il en en effet dommage que les éditions remastérisées des albums de Rory Gallagher ne reproduisent pas les pochettes originales, sauf exception.
Ce live historique fit du musicien irlandais une star, mais pas une star à la David Bowie, simplement un individu comme vous et moi mais doté d'une aura qui touchera tout ceux qui l'on approché ou simplement vu sur scène.
Sans ostentation ni effet de cape, le musicien capte instantément l'attention de SON public et lui attire la sympathie de part l'énergie formidable et la chaleur humaine qu'il produit.
Grand (immense) guitariste, chanteur chaleureux et incroyable showman, Gallagher c'était à l'époque une silhouette juvénile, en jeans et chemise à carreaux, une Stratocaster 1957 en bandoulière, écaillée et au manche noirci par la sueur et le sang du musicien.
Et de cette guitare sortiront les plus beaux chorus et riffs que l'on puisse rêver, quelle virtuosité, quelle énergie, quelle intensité se dégage de chaque chorus dans lequel Rory met toute son âme. : "Tatoo Lady", "Craddle Rock" mais aussi le "I Wonder Who" du maitre Muddy Waters, le "As A Crow Fly" de Tony Joe White.
Porté par une rythmique bondissante et toujours sur le qui vive (Gerry Mac Avoy le fidèle complice, Rod De Ath à la batterie, Lou Martin au piano), l'irlandais nous offre un des lives les plus explosif, les plus jouissif mais aussi les plus profondemment AUTHENTIQUE que nous ait offert le rock.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 A en cramer la Strato., 11 novembre 2010
Par 
JEAN-CLAUDE "les années rock 60/70" (france) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Irish Tour '74 (CD)
Rory Gallagher possède une particularité que d'autres artistes peuvent lui envier, celle de présenter une production discographique exceptionnelle en termes d'albums studio, pour la décennie 70. Par ailleurs, la richesse de l'aeuvre de ce musicien hors norme, trop tôt disparu, intègre également des live de très haut niveau. Live In Europe (1972) est un premier jalon mémorable en matière d'enregistrements pris en concerts. Arrive Irish Tour. Je pensais alors, à l'époque, et objectivement, qu'il était difficile, voire impossible, de faire mieux que le live réalisé en 1972 tant ce dernier a tout du « hors normes ». En 1974, l'Irlande est déchirée et Irish Tour 1974 déboule dans les bacs, avec sa pochette hideuse et simpliste, dans les tons gris (la réédition en CD est rebaptisée Irish Tour, est modifiée dans son contenu et dans sa jaquette faisant apparaître une photo de Rory), qui fait penser, au premier abord, à un soupçonné piratage. Rory Gallagher y est sur ses terres, devant ceux qui l'ont fait, avec ceux qu'il chérit, qu'il n'oubliera jamais, parce que c'est un mec d'une fidélité exemplaire, alors il donne encore plus qu'il ne concède habituellement. Son énergie atteint un paroxysme inégalé devant les gens de Belfast l'ensanglantée (alors en plain chaos politique), de Cork et de Dublin. Il électrise ses fans et les scotche littéralement. Entre reprises (l'acoustique titre de Tony Joe White As The Crow Flies, I Wonder Who de Muddy Waters, Too Much Alcohol de J.B. Hutto) et compos persos (Craddle Rock, Tattoo's Lady, A Million Miles Away, Who's That Coming de Tattoo, Walk On Hot Coals de Blueprint), l'irlandais prend son pied et communique un plaisir incomparable et intense, non seulement au parterre de fidèles réunis lors de ces concerts, mais aussi à l'acquéreur de cette pièce de musée. C'est tout ça, Irish Tour 74, et les britanniques peuvent remercier son troubadour irlandais d'opposer aux live ricains un tel argument. Cet album, vous l'aurez deviné, est un must à propos duquel il faut être vigilant sur les versions rééditées, qui, si elles améliorent le son, proposent un rajout de titres studio prompts à tuer l'ambiance, voire remplacent carrément l'incontournable Just A Little Bit par un fantomatique Maritime. A noter aussi que Stompin' Ground (After Hours) est une jam d'après concert.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Irish Blues, 19 octobre 2012
Par 
jj the boss blues "J J 56 BLUES" (FRANCE) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Irish Tour '74 (CD)
1974 , depuis 5 mois que je me morfond , dans une caserne de la grande métropole de l ' est , fleurant la biére blonde bon marché et le chou .
Heureusement que je cotoie une bande d ' égarés ,dingues de rocks et de blues ( 2 musicos mayennais et un alsaco pur jus anti tout ) qui réussissaient à introduire , dans le dit lieu , des disques de chevelus , à la barbe et au nez , de l ' autorité militaire .
Aprés plusieurs écoutes des STONES , FREE , LED ZEP , DEEP PURPLE , l ' un d ' eux se procure le double IRISH TOUR de RORY GALLAGHER .
Premiére écoute collective , et la BOUM , quelle claque , nous sommes restés pantois , sur la virtuosité d ' un lead guitar , capable , de jouer alternativement du rock blues ( CRADLDE ROCK ) , du chicago blues ( TO MUCH ALCOHOL ) et surtout tenir une salle par des titres acoustiques joués simplement avec une GIBSON MARTIN D 35 . ( AS THE CROW FLIES )
Face à son public irlandais , fan fidéle de sa musique , RORY ne triche pas et joue , titre aprés titre , un des albums méritant d' étre considéré , comme un des plus importants LIVE , de l ' époque .
Aprés une année de purgatoire , je me suis promis d ' acheter ce double 33 t ( promesse tenue )
Par souci de préservation de la gravure de la galette , j ' ai acquis le CD et aussitot la nostalgie du blues , joué et chanté , par cet IRLANDAIS de malheur , m ' assailli jusqua ' l ' écouter plusieurs fois .
Amateur de British blues , ne pas posséder cet album me semblerait une gageure à ne pas commettre !!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 J'y crois pas !, 10 janvier 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : Irish Tour 74 (CD)
Je ne connais pas l'oeuvre complète de Monsieur Gallagher mais ce disque là, je suis volontaire pour être naufragé sur une île déserte rien qu'avec ce plateau et quelques bières pour l'écouter, l'écouter, l'écouter, .....
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 AAAAAhhhhhhhh Rory sur scène !!!!!!!!!, 7 août 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Irish Tour '74 (CD)
Je possédais déjà le vinyle, passage au CD.
I wonder Who'll be your sweet man when I'm gone.

Et "a million miles away" !!! c'est la musique que j'ai programmée pour mon enterrement!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 CHRONIQUE DE HERVE MULLER MAGAZINE ROCK&FOLK, 1 décembre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Irish Tour '74 (CD)
CHRONIQUE DE HERVE MULLER MAGAZINE ROCK&FOLK N°94 NOVEMBRE 1974 page 86
6° album réf 33T polydor 266801 double
Rory fait partie de ces gens dont le véritable élément est la scène; On peut très bien se passer de ses enregistrements en studio (fort bons, au demeurant), et il suffit de posséder ce nouveau double album en public et son "live in Europe" d'il y a deux ans pour avoir l'essentiel de Gallagher, son vrai "best of" d'autant plus qu'on n' trouve aucun doublon et que les seules reprises sur "Irish Tour 74" sont des titres de "Tattoo". Ces derniers mettent clairement en évidence que le studio n'apporte pas grand chose à Rory, mais que par contre en scène il gagne une véritable dimension supplémentaire : sa maîtrise et sa virtuosité sont préservées tout en véhiculant une énergie beaucoup plus intense et débridée. Mais ce nouvel enregistrement "live" est aussi nettement supérieur à "in Europe" et ceci pour deux raisons. Tout d'abord parce que Gallagher a beau être un musicien sans grande audace et assez prévisible, il n'en progresse pas moins de façon constante. La sonorité de son groupe s'est considérablement étoffée depuis deux ans, essentiellement bien sûr grâce à l'apport de l'excellent pianiste Lou Martin, dont la présence laisse une beaucoup plus grande liberté d'action à Rory et à sa guitare. Cela lui permet de pratiquer un jeu plus détendu et d'explorer de nouveaux domaines sonores (la très mélodique intro de "A Million Miles Away" par exemple). Le rock et le blues à l'état brut n'en restent pas moins largement présents, et le seul regret est de ne trouver qu'un seul morceau acoustique (c'est là surtout qu'il faut se reporter à "in Europe"). Ce qui fait la principale supériorité de cet album, cependant, c'est le fait même que la richesse d'un enregistrement en public est directement fonction du "feedback" que les musiciens reçoivent des spectateurs. Or celui-ci, Gallagher l'a réalisé chez lui, en Irlande, où sa popularité n'est égalée que par celle de l'autre enfant du pays, Van Morrison. Le public irlandais est de toute façon connu pour son tempérament explosif, mais le genre de réception qu'il accorde à Rory tient de la démence, en particulier dans les trois villes concernées ici : Cork, sa "hometown", Dublin, la capitale de l'Eire, et Belfast, celle de l'Ulster, où il lui importait particulièrement de jouer, malgré le risque réel que cela comportait. Alors, on imagine l'ambiance...
Voilà pourquoi sur ces deux disques Rory Gallagher donne vraiment le meilleur de lui même, et ça se sent dans chaque sillon. Si vous ne devez avoir qu'un seul de ses albums, c'est celui-ci.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Enfin le "vrai" Irish Tour !, 14 octobre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Irish Tour '74 (CD)
Jusqu'à maintenant, l'album du regretté Rory était édité sans sa légendaire pochette d'origine. Voilà qui est fait et bien fait ! Et comme un bonheur n'arrive jamais seul, le nouveau mixage fait ressortir le côté analogique, rugueux du son de notre irlandais bien aimé. C'était une merveille ; c'est maintenant une double merveille !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 AU SOMMET, 29 août 2012
Par 
XENOPHON - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Irish Tour '74 (CD)
Rory Gallagher au sommet...Incroyablement inspiré, il maîtrise son jeu...sa formation arrache et il joue chez lui...Du blues incandescent...Et en prime une version de "Just a little bit" qui témoigne de son talent, de sa virtuosité et de son goût invétéré pour le Blues-Rock...Un CD superbe !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Parfait, 12 juillet 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Irish Tour '74 (CD)
Tout a été dit dans les autres commentaires auquels je souscris totalement. Pour moi cet "Irish Tour 1974" est sans doute le plus authentique et le plus chaleureux album live de rock jamais édité. Aucun fard ou artifice mais juste un immense feeling au service d'une technique hors du commun !!! En sus, une belle remasterisation qui n'aseptise pas le coté rugueux de la stratocaster de Gallagher.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Made in Irland, 28 novembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Irish Tour '74 (CD)
La référence à Made in Japan de Deep Purple s'impose parce que c'est aussi fort, aussi riche, aussi bon....un grand, grand live.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Irish Tour '74
Irish Tour '74 de Rory Gallagher (CD - 2012)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit