undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 26 décembre 2005
Cet album ne peut pas être ignoré. Chaque chanson est un hit. Bowie, très inspiré, réussit à allier l'agréssivité des guitares et du sax à des mélodies bien ciselées et une production très léchée. Suffragette City, Starman sont des hymnes que le rock a rarement surpassé. Et tout naturellement quand Sgt Peppers a commencé à vieillir un peu, 'Ziggy Stardust' s'est retrouvé propulsé meilleur album de tous les temps, approximativement de 1984 à 2000. La suprématie de Bowie sur sa carrière, y compris sa renaissance inespérée dans la deuxième partie des années 90 confortant ce jugement. Mais il y a un mais: 'To be played at maximum volume' y a t il écrit sur la pochette. Oui en 1972, au temps des chaînes poussives 2x15w, il fallait ça. Aujourd'hui, le passage sur les soundblasters que nous avons tous révèle bien des faiblesses: la voix de Bowie, excessivement nasillarde (c'est le seul album de Bowie où il chante ainsi, pourquoi ?), le mur de guitares pas toujours délicat (Suffragette city est un peu trop enflé) et le 'concept' s'est dilué dans les brumes du temps... Alors aujourd'hui, de Bowie on préfèrera le plus subtil et plus riche Hunky Dory, qui possèdes autant de perles, mais est moins marqué Glam Rock et donc s'est moins démodé.
Achetez les deux en même temps si vous connaissez mal Bowie...
0Commentaire| 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 juillet 2002
Le son de l'album n'a jamais été aussi bon.Sur le second CD on retrouve quelques titres déjà présent sur l'édition Ryko de 90 plus d'autres morceaux rares de l'époque.Ajouter à tout cela un nouveau mix de l'excellent "Moonage Daydream" et vous aurez un très bel objet dans les mains(et dans la platine).
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 septembre 2012
J'ai acheté cet album que je n'avais pas écouté depuis longtemps, ma surprise fut grande de réecouter cet album avec autant de plaisir, un très bon album du grand Bowie
à acheter sans modération !
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 août 2009
... Et ce "Rise and fall of ziggy stardust and the spiders from mars" en est une! Ou plus globalement en incluant "Hunky dory" et "Aladdin sane", ils forment la trilogie pop du siècle dernier, dont l'influence ne s'est pas tarie. En plein âge d'or du glam rock, commencé un an plus tôt avec l'"Electric warrior" de T-REX, le caméléon BOWIE nous conte ici l'existence trépidante et suicidaire d'un rockeur extra-terrestre! Servi par onze titres aussi réussis les uns que les autres ainsi que par l'accompagnement de musiciens aux talents désormais reconnus, notamment le regretté Mick Ronson, on frôle ici le sans-fautes! De l'intemporelle "Starman" à l'inclassable "Soul love" en passant par le premier hymne punk bien avant l'heure "Suffragette city". 38 minutes de bonheur électrique! La qualité et la richesse de ses chansons tout en se façonnant un look improbable feront de David BOWIE un véritable phénomène médiatique.
En tout cas si il n'y avait qu'un disque à retenir de BOWIE ça serait celui-ci!
9/10*
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 janvier 2014
je n'ai jamais écrit cette chronique en 2014 mais en janvier 2016; sinon, même constatation que pour le hunky dory 2015, à savoir réédition fantastique; on retrouve vraiment ce son années 70 de bowie; pour le disque par lui même, je me contenterai de dire que j'ai toujours préféré hunky et ne changerai pas d'avis, mais bien sur, très bon disque évidemment...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 janvier 2001
Comme l explique la chronique de Jose Ruiz ce disque est un monument de la pop music. je passerai donc sur bowie qui se prend pour ziggy, si sceniquement ca a son importance, ce n est plus le sujet ici... Au dela du concept album au scenario saugrenu digne du 'tommy' des who... il faut reconnaitre que Bowie et sa musique sont exceptionnels... Ce concept album a l interet de donner de l unite... l'alternance de rocks et de ballades est superbement faite.. N y allons pas par 4 chemins si le disque est bon c est qu il y a de bons morceaux, bonnes melodies, bonne instrumentation, bonne interpretation... tout ca, ca s appelle aussi la maturite... comme j ai dit qu il y avait une excellent cohesion ca donne forcement un chef d oeuvre... Bowie est au sommet de son art... si par la suite il innove musicalement plus jamais il n aura des compositions de ce niveau... tout ce qu il compose, et il est tres prolifique a cette epoque, est bon ou genial... et voila le resultat : "five years" (l intro), "soul love", "moonage daydream", "starman" (le single), "lady stardust" (mention), "star","hang on to yourself" et le final : "ziggy stardust", "suffragette city", "rock n roll suicide"... tout va du tres bon au geniallissime... et l ambiance generale du disque : somptueux! bref ce disque est i-n-c-o-n-t-o-u-r-n-a-b-l-e !
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 juillet 2016
Bien sûre, ce n'est pas l'oeuvre que je juge. Ce titre de Bowie est un de ses incontournables. Je l' ai acheté en 1973 et forcément avec le temps et surtout un nombre élevé d'écoutes, mon exemplaire craque. J'ai racheté la version CD en 1990 (avec bonus). Mais avec cette nouvelle tendance pour le vinyle, je fais comme beaucoup j' en rachette. Personnellement, je trouve cette mode plutôt ridicule; aujourd'hui le son de nos CD est parfait, alors abandonner le support CD pour le vignyle ou pire pour le MP3; cela me parait abérrant... Bref, j'ai racheté cette nouvelle réedition vinyle, pour me faire plaisir. au début, je suis ravi mais arrivé à " Starman " mon disque saute. Zut, mon disque est' il rayé, et bien non, je remets un peu de poids, ça recommence, je vois avec l'anti skate, rien à faire; j'ai finalement mis le poids au maxi. Enfin ça passe; mais je vais bousiller, mon vignyle assez vite et mon saphir aussi vite. J'ai eu le même souci avec Aladdin Sane. Je pense que le pressage de ses vinyles est mauvais. Heureusement je peux encore l'écouter en CD.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 septembre 2008
Dans les textes relatifs au mythe d'Aristophane, trois catégories d'êtres humains, et non pas les deux que nous connaissons aujourd'hui, cohabitaient en bonne intelligence. En ce temps là, synthèse du mâle et de la femelle, tant pour le nom que pour la forme, l'androgyne était un genre à part entière.

Ecrite par Bowie, directement inspiré de cette légende, la fable du Ziggy Stardust égaré dans un monde corrompu s'érige en référence à cette singulière vision de la genèse. Cependant, pour que son histoire dépasse l'idée d'une simple fantaisie, c'est à un héros victime de sa propre décadence auquel va s'identifier notre ex Major Tom. Un rocker extra terrestre qui vivra, jusqu'au paroxysme, une histoire qui empruntera autant au vécu de son auteur, qu'à la schizophrénie d'un certain Dorian Gray. Album concept doué d'une force indéniable, The Rise and Fall of Ziggy Stardust and the Spiders from Mars nous permet également de découvrir que lorsque la contre culture s'en mêle, le rock en ressort grandi.

Faisant suite à un Hunky Dory cultivant tous les talents, Ziggy Stardust est l'exemple type de l'album qui embrasse la perfection au travers d'une histoire mettant en scène la plupart des fantômes d'une adolescence en quête de nouveau messie. Servi par des textes au cynisme décapant, un chant défiant le sacré et des guitares cultivant l'essence même du glam rock par une fécondité sans borne, The Rise and Fall dépasse tous les attendus en matière de mélange de climats, comme d'immoralité propre à toute fiction musicale qui se respecte. Sombre messager nous entraînant jusqu'aux marches du suicide d'une superstar éphémère, ce disque brûle encore, même lorsque le verbe s'éteint.

Habité par une outrance d'émotions, Ziggy Stardust est en fait un oiseau de mauvais augure qui n'a de cesse de nous faire basculer dans l'irrationnel. Levant le rideau de ses obsessions sous le crescendo d'un Five Years alarmiste, Bowie jette le trouble, s'y complait, quitte à se mettre en danger lorsque le jeu en vaut l'extase. Les titres s'enchaînent, nous consument par leur capacité naturelle à fabriquer l'étrange, à se jouer des ombres qui s'agitent devant nos yeux pour, en final, nous abandonner sur la corde raide d'un Rock'n'Roll Suicide saisissant. Rebelle à toute entrave, Ziggy est à prendre comme une sorte d'Icare fantasque, dont les ailes démesurées vont accélérer la chute.

Hasard du temps, d'une époque, en sacrifiant son personnage lors du mémorable concert donné le 3 juillet 1973 à l'Hammersmith Odeon de Londres, Bowie fera de celui-ci une icône définitive, tout en conférant à ce disque le statut d'album culte.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 février 2016
J'ai acheté ce CD après le décès de David Bowie, et ce disque contient des pépites de l’immense carrière de Bowie tel que Starman, Ziggy Stardust ou encore, Rock'n'Roll Suicide.

Ce dernier morceau est un très bon titre qui clôture l'album du manière magistrale !

Bref un Super Album pour un Immense Artiste.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 janvier 2006
Ce disque a été enregistré entre le période Glamrock et celle plus Dandy Cool de Bowie. Premier personnage(d'une longue série à suivre), Ziggy Stardust est sans doute le plus intéressant à être sorti du cerveau cynique et torturé de Sir Bowie. Le résultat est un des piliers qui tient le temple Rock 70's. Des songs qui font mouche instantanément comme "Moonage Daydream, Starman, Suffragette City ou encore Rock'n Roll Suicide". La voix de Bowie n'a jamais été aussi splendide et si affirmée que sur ce merveilleux opus. Ceci n'est pas un disque mais un monument à(re)découvrir.
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

13,81 €
13,86 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)