Commentaires en ligne 


2 évaluations
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

35 internautes sur 36 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Heureuse surprise, 28 mai 2012
Par 
Henrard "ivan henrard" (france) - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)    (TOP 50 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Opéra 2012 (CD)
La vogue des compilations engendre souvent le pire comme le meilleur.

Un ami m'ayant fait cadeau de celle-ci, c'est un peu sans conviction que je l'ai écouté, la couverture déjà rappelant un peu les compils hit parades de variétés.

Et pourtant force est de constater après l'écoute que l'on a affaire à un très beau coffret ou les différents protagonistes de cette distribution luxueuse interviennent généralement à bon escient et dans un répertoire varié tant dans les époques que dans les registres.

Le premier CD débute par un programme Rossini: l'ouverture très bien interprétée de Guillaume Tell de Rossini sous la baguette d'Antonio Papano. Puis l'air jouissif du Barbier de Séville "una voce poco fa" par la sensuelle Diana Damrau, très bien.

Joyce Di Donato prend le relais merveilleusement avec "nacqui all'affano" et "ascolta" respectivement tirés de la Cenerentola et d'I Capuletti de Bellini. Elle déploie de périlleuses vocalises dans le premier air et montre ses affinités particulières avec le compositeur italien. Je ne peux que vous conseiller son album Rossini Joyce DiDonato - Colbran, the Muse

Rolando Villazon enchaine avec l'air bouleversant "una furtiva lacrima" de l'elisire d'amore de Donizetti. J'avoue ne pas trop apprécier Villazon, mais dans cet air là il évite d'être trop nasal comme souvent. Et le résultat est très convaincant.

Vient Verdi et la fantastique Nathalie Dessay qui s'y montre très à l'aise avec deux airs extraits de la Traviata : "ah forse è lui" et sempre libera" Dans le premier, elle se montre très profonde dans sa déclamation et rend bien l'atmosphère de méditation douloureuse qui imprègne ce passage. Dans le second elle déploie tout son talent dans d'ébourissantes vocalises jubilatoires où elle semble difficilement égalable.

Vittorio Grigolo s'en tire à merveille dans l'air de Rigoletto "ma dovè" et c'est avec plaisir que l'on écoute son timbre juvénile et franc. J'aime beaucoup et je vous oriente vers cet album solo qui vous charmera j'en suis sur: The Italian Tenor

Le couple vedette Gheorghiu / Alagna qui a enregistré une "Bohême" fabuleuse Puccini : La Bohème Ils nous gratifient de deux airs très émouvants : "o soave fanciulla" et "mi chiamano Mimi". Ces partitions coulent comme du miel dans la gorge de Gheorghiu envoutante à souhait. Alagna que j'aime moins dans d'autres rôles et dans son côté "show bizz" me prend ici aux tripes si je puis me permettre.

Dans l'air de Tosca qui suit, "io vissi d'arte", sans faire oublier la Callas, Gheorghiu séduit et bouleverse sans conteste.

Le dernier morceau du premier CD nous offre la curiosité d'entendre la chinoise Liping Zang dans le superbe air de Madame Butterfly "un bel vedremo". Là je suis un peu moins convaincu mais n'étant pas assez expert dans la musique de Puccini, je n'émettrais pas de critiques particulière, l'impression d'ensemble étant fort honorable.

Changement total d'ambiance, et c'est ce qui fait aussi la qualité de cette compilation, le second CD nous plonge dans l'univers Baroque : A tout seigneur tout honneur, Haendel inaugure le récital : Ouverture orchestrale d'Ariodante par "Il complesso baroco" sous la baguette d'Alan Curtis. Je ne ferais pas le rabat joie mais Alan Curtis semble un peu à la peine. Rien de mauvais tout de même.
Puis le bouleversant "scherza infida" du même opéra, par une Joyce Di Donato à fleur de peau même si l'accompagnement du "complesso baroco" se montre assez indigent et dépouillé.
Sans doute le point faible du coffret.

L'américain David Daniels nous redonne la pêche avec "venti turbini" de Rinaldo aidé par le très bon orchestre de l'âge des lumières. J'en profite pour vous donner une petite référence d'un superbe récital Haendel de Daniels :David Daniels - Haendel Operatic Arias

Richesse et profusion, beauté absolu, "ricorda che sei" du plus bel opéra de Vivaldi, Farnace, avec M.E.Cencic troublant contre ténor propulsé par les riches archets d'I Barochisti" de Diego Fasolis.

Puis l'on arrive à un morceau de choix : le Don Giovanni de Mozart sous la baguette de D.Harding. Autant l'avouer, Harding n'apporte pas grand chose sinon un peu trop de maniérisme musical à ce chef d'oeuvre dont le génie n'en a pas besoin. Pour les solistes dans l'échevelé "fin ch'an dal vino" et le songeur "mi tradi", P.Mattei et V.Gens nous donnent une prestation très honnête.

Un moment de grâce suit, le terzettino de "cosi fan tutte", "soave sia il vento", où s'entrelacent dans une douceur bucolique les voix des trois solistes dans des harmonies célestes. On atteint ici des sommets.

"Parto, parto" extrait de la "Clemenza di tito" nous permet d'admirer le grave de la mezzo Elina garanca accompagné par une superbe clarinette. Une vraie découverte pour moi qui ne connaissait pas la lettone qui m'impressionne par sa présence.

Le grand opéra français vient ensuite avec Manon et surtout les deux airs de Faust "un roi de Thulé" et le célébrissime air des "bijoux". Petit bémol, je suis de ceux dont une mauvaise prononciation du français est un peu rédibitoire. Et Inva Mula malgré son talent n'arrive pas à gommer son accent assez prononcé. Si cela ne vous gêne pas, vous serez séduit par la sensualité de cette belle voix. L'orchestre de Zagreb qui l'accompagne est assez limite.

Le célèbre air des "oiseaux dans la charmille" des "contes d'Hoffmann" est un must puisque c'est Nathalie Dessay qui l'interprète. Dessay est souveraine dans cet air ou la virtuosité et l'humour se mêlent pour créer une magie rarement atteinte.

Place à Wagner ensuite avec le magnifique duo d'amour P.Domingo/D.Voigt de Siegfried. Voila une référence si vous souhaitez continuer à écouter ces deux artistes sublimes dans des duos wagnériens : Duos d'amour - Extraits de Siegfried et Tristan et Isolde

Britten et B.Budd cloturent magnifiquement le disque.

Bref vous l'aurez compris, un très beau coffret qui varient les ambiances, avec des staars au sommet de leur art, dans des airs certes connus, mais tellement bien interprétés ici que l'on aurait tort de se priver de voyager dans le temps et les répertoires avec tant de brio.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 cd operas, 2 octobre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Opéra 2012 (CD)
c etais pour un cadeau ma mere as eté tres contente de le recevoir elle as bien aprecié merci à plus
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Opera 2012
Opera 2012 de Various artists
Acheter l'album MP3EUR 6,09
Ajouter à votre liste d'envies Voir les options d'achat
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit