undrgrnd Cliquez ici Toys Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles9
4,0 sur 5 étoiles
Format: Format Kindle|Modifier
Prix:11,99 €
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 5 septembre 2012
Le quadrille des maudits est la suite des aventures de François-Claudius, après la valse des gueules cassées et Le bal de l'équarisseur.
Pour ceux qui ne connaissent pas cette excellente série, je vous recommande de les lire avant.
Il faut savoir que Guillaume Pruvost écrit particulièrement bien. Le style est enlevé, très agréable à lire et tient le lecteur en haleine. Les personnages sont attachants, avec une profondeur psychologique supérieure à bien des auteurs.
Je pensais que je n'aimais pas les romans historiques: Guillaume Pruvost m'a convaincu du contraire, je dévore ses romans les uns après les autres !
Revenons au Quadrille plus précisément: parallèlement à l'enquète policière, il y a une autre enquête sur les origines de François-Claudius, qui se décide finalement à renouer avec sa mère. "Malheureusement", cette enquète ne se conclut pas avec le tome et on attend avec impatience la suite.
La fuite d'Elsa, le jeu de chassé-croisé avec son amour de jeunesse, qui est de retour, mettent encore du piment dans l'affaire.
Les titres des chapitres, reprises (ou parodies ?) de titres de cinéma d'époque, sont savoureux.
Comme dans le bal de l'Equarisseur, le bémol est dans la révélation finale, assez peu convaincante à mon goût.
Mais je pardonne aisément cette faiblesse pour tout le plaisir que j'ai eu à lire ce livre.
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 août 2012
Les danses s'enchaînent sur un rythme effréné pour l'enquêteur récurrent de Guillaume Prévost. Succède à la valse et au bal le quadrille, celui des Maudits, du nom d'un ciné-feuilleton policier muet en vogue en 1919.

Guillaume Prévost situe son intrigue dans l'après-guerre et dans un milieu cinématographique qui, ayant perdu de sa superbe, tente de contenter le public par de nouvelles productions captivantes.

Une série de meurtres de femmes blondes, égorgées ou poignardées lors de projections de ciné-feuilletons est de nature à convoquer le clairvoyant limier de la Brigade Criminelle de Paris, François Claudius-Simon.
La tentation opportuniste et ingénieuse de nouer un lien entre les scènes des serials et le modus operandi du ou des criminels se révélera-t-elle judicieuse ? Toutes les pistes sont menées de front, notamment celle, paraissant la plus évidente, mettant les acteurs du cinéma (producteur, comédiens,etc.) face à leurs contradictions, leurs secrets, leurs ressentiments, leur propension à confondre leur personnalité et leurs rôles...

L'auteur imbrique dans son enquête des éléments de la vie personnelle de l'enquêteur Simon, plus nombreux que dans les précédents opus (ses amours, sa filiation), ce qui a pour effet de hâcher un peu trop à mon goût le déroulement de l'enquête, guère nourrie par ces informations qui se révéleront peut-être déterminantes pour la compréhension des intrigues à venir.

Tel un Hercule Poirot qui convie ses suspects à son verdict, Francois Claudius Simon livre ses conclusions à haute voix, rompant avec les conventions du cinéma muet. La machination est mise à nu et peut paraître quelque peu fade, peu crédible ou tout au moins dénuée d'originalité.

Redorer le blason d'un cinéma du début du Xxème siècle et de ses parangons réalisateurs que la majorité des individus, même cinéphiles, ignorent, tel est aussi l'intérêt voué à cette oeuvre divertissante. D'un style enlevé, ce Quadrille des Maudits s'avère être un bon roman d'enquête, dans la lignée de ses aînés.
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 mai 2013
Les personnages sont toujours aussi attachants et l'intrigue très bien menée même si la fin à la Hercule Poirot peut sembler un brin poussive. Le héros traverse le monde du serial à la Feuillade (avec déjà un oeil vers le futur) et c'est un véritable plaisir.
L'auteur donne un peu plus de champ aux personnages en laissant de côté l'aspect très "balisé" des précédents opus (ce qui donnait parfois un parfum de série télé) et en ouvrant le dossier "secret" de François Claudius (qui reste en suspend en attendant la prochaine livraison).

Attention : il faut insister sur le fait que, même si le lecteur n'est jamais perdu, même si l'auteur prend soin de donner les informations nécessaires à la compréhension de ce qui se joue, lire les deux précédents livres se révèle presque indispensable pour prendre un plein plaisir dans celui-ci.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 août 2012
Il y a beaucoup de morts, mais cela fait partie de la logique de l'histoire. Ambiance de l'après 1ère guerre mondiale bien rendue. Belle écriture. L'auteur teint le lecteur en haleine => on lit ce roman très vite ! A RECOMMANDER SANS HESITER.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 mars 2016
Le quadrille des maudits est la suite des aventures de François Simon, Commissaire au "36" (quai des Orfèvres) et rescapé-blessé de la première guerre mondiale... Le décors et les personnages, nés dans le premier opus, "La valse des gueules cassées", nous donnaient déjà le goût pour en apprendre d'avantage, une fois le livre le refermé... Le deuxième volet, "Le bal de l'équarrisseur", relance et étoffe agréablement cet univers esquissé, qui finit de nous suspendre définitivement avec ce "Quadrille des maudits"... J'ai découvert Guillaume Prévost par ses précédents romans polars-historiques... "L'assassin et le prophète" signait déjà une belle originalité pour l'audace à situer un thriller en plein début de l'ère chrétienne, le personnage principal croisant au passage la route d'un certain "Jésus de Nazareth"... Le ton était donné par une écriture de qualité pour dépeindre une époque et des mœurs même lointains, avec des personnages attachants, à la psychologie attrayante... Même si l'on ne sent pas forcément une écriture frisant les "summums" de la littérature, l'empreinte est à ce point agréable pour poursuivre la lecture de cet auteur sur "Les sept crimes de Rome", une enquête haletante en pleine Italie de la renaissance, très habilement menée en faisant intervenir des personnages de la "grande histoire" (Léonard de Vinci), charpentant sympathiquement cet autre roman, là aussi attachant au point de le refermer avec regrets... Apparemment l'auteur s'installe enfin, depuis le début des aventures de François Simon, dans l'univers parisien et français de l'après première guerre mondiale, l'époque reconstituée et décrite par le va et vient de l'enquêteur dans les différents milieux qui ont marqués de leur emprunte cette période stigmatisée par ses plaies et ses envies de renaissances intellectuelles, politiques ou technologiques... Guillaume Prévost avait déjà esquissé la période d'avant 1914/1918 par un autre de ses précédent roman, "Le mystère de la chambre obscure", nous laissant, comme dans tous ces précédents opus, l'impression qu'il y aurait une suite... Ici, les"caractères" sont complètement installés, chacun comportant des zones d'ombre que l'auteur pourra faire évoluer à sa guise au fil des volumes, pour le plus grand plaisir des lecteurs ayant choisis de suivre une belle écriture complètement maitrisée dans ses intrigues et ses univers, en accompagnant la suite des aventures des personnages et en nous faisant revisiter par la même occasion l'histoire du début du vingtième que l'auteur nous distille pièce par pièce dans ses différentes genèses... Du plaisir de lecture, et d'attente pour les suites à venir...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 novembre 2014
Plusieurs jeunes femmes sont assassinées en plein cinéma devant 600 personnes pendant une projection .
Les 2 enquêteurs trouvent un lien avec une série "les maudits" et se retrouvent dans un studio , où les suspects semblent insuspectables .
Il faudra attendre la page 325 , pour voir une progression tangible ; les enquêteurs ayant pris gout au cinéma décident de produire leur propre film .
Sur la route , on côtoiera un demeuré , demeuré sur les lieux d'un crime , puis installé à demeure dans un asile d'aliénés tout en étant retenu par des liens solides .
Un médecin , noctambule , aux rêves opiacés ; une pourvoyeuse de coco sans les noix , une Maud dédoublée et autres personnages pittoresques .
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 mai 2013
Troisième sortie réussie pour l'inspecteur des années 20 : cette fois, la mort rôde dans les salles de cinéma et sur les plateaux de tournage. De vrais personnages, un montage serré, du suspense, le tout dans le décor clair obscur de l'époque. On en redemande !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 août 2013
Auteur inconnu pour moi mais très agréablement surpris, le Paris des années 20 est surprenant car je connais bien des quartiers qui ont disparus exemples le alentours de la gare Montparnasse
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 mai 2013
Très bon livre, captivant
Les livres de cet auteur que je viens de découvrir sont toujours l'occasion de passer un bon moment de lecture
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

12,99 €
9,99 €