Commentaires en ligne


12 évaluations
5 étoiles:
 (8)
4 étoiles:
 (4)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

19 internautes sur 21 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Home, not-so-sweet home, 24 août 2012
Par 
LD (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)    (TOP 50 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Home (Relié)
Même s'il n'est pas en soi très étonnant, un phénomène intéressant frappe plusieurs figures marquantes des lettres américaines. Alors que leurs débuts se sont faits sous le signe d'un style assez flamboyant (chacun le sien), ils vont avec l'âge vers toujours plus d'économie de moyens et d'effets. Philip Roth signe aujourd'hui des titres marqués aussi bien par la brièveté que par une simplicité accrue (Indignation, Nemesis), Cormac McCarthy écrit de plus en plus à l'os (No Country for Old Men, The Road), Toni Morrison explique qu'elle aussi "travaille consciemment et énormément à cela : écrire moins et dire davantage. Ne pas écrire deux pages quand une phrase peut tout contenir. C'est bien plus difficile que de s'étaler. Et c'est ce que je veux désormais. C'est à la fois une envie et une nécessité - j'ai 81 ans, il faut que je fasse vite, donc que j'écrive court!" (Télérama, août 2012).

Ce qu'on avait déjà nettement pu déceler dans son roman précédent, A Mercy, devient éclatant avec Home. Jamais Toni Morrison n'a écrit un livre aussi court et surtout aussi épuré. Dans A Mercy, on retrouvait encore son goût des ruptures (narratives, temporelles, stylistiques). Ici, plus du tout ou presque. C'est ce qui a pu faire dire à certains de ses admirateurs, même lorsqu'ils reconnaissent les grandes qualités de Home, qu'il manque à la fois de substance et de stridences. Je peux dire quant à moi que je fais partie de l'autre catégorie de lecteurs, celle qui trouve que ce roman bref et décanté est une manière de chef-d'oeuvre (pas au sens où il serait une somme mais bien plutôt une version raffinée de son oeuvre). Je souscris tout à fait à ce qui figure en 4ème de couverture de l'édition française, pour une fois bien inspirée de reproduire les critiques américaines (ici celle du New York Times) : "Ce petit roman est une sorte de pierre de Rosette de l'oeuvre de Toni Morrison. Il en contient en essence tous les thèmes qui ont toujours alimenté son écriture. Home est empreint d'une petite musique feutrée semblable à celle d'un quatuor, l'accord parfait entre pur naturalisme et fable."

Cela posé, de trois choses l'une. Si vous n'avez jamais lu de roman de Toni Morrison, pourquoi ne pas commencer par celui-là? Nettement moins complexe que d'autres, il se laissera plus aisément apprivoiser, ce qui ne vous empêchera aucunement de vous diriger vers les autres pour approfondir. Si vous avez déjà lu tout ou partie de ses romans, soit ce que vous aimez chez elle, c'est justement leur complexité et leur style plus ou moins heurté et par moments volontiers poético-poétique - auquel cas ce sera peut-être quitte ou double avec celui-là - soit vous n'avez pas d'attente particulière quant à la forme qu'elle peut adopter, et vous devriez pleinement trouver votre compte à ce roman quintessencié.

Simple par son titre - mais Morrison a toujours aimé les titres ramassés, souvent des noms courts (Beloved, Sula, Jazz, Paradise...) - Home l'est aussi par sa structure. En italiques, un chapitre sur deux est écrit à la 1ère personne, celle de Frank Money, l'ancien combattant de la guerre de Corée (voir présentation de l'éditeur sur la page de l'édition française : Home). L'autre, écrit à la 3ème personne, est consacré à un personnage différent à chaque fois (Frank ; sa soeur Cee qu'enfant il sur-protégeait et qu'il a laissée livrée à elle-même après s'être engagé ; Lenore, la grand-mère qui ne les a jamais aimés ; Lily, la femme que Frank rencontre à Seattle après être rentré de Corée). La seule entaille dans cette alternance signale le moment où tout se renoue. Car si Home est comme son titre l'indique histoire d'un retour - Frank va traverser une bonne partie des Etats-Unis pour retourner dans sa Géorgie natale - il est également le récit d'une guérison, pour la soeur moribonde comme pour le frère revenu dans un état d'indifférence que seuls viennent troubler des éclairs de violence ou d'absence.

La grande réussite de ce roman réside, outre dans la puissance d'évocation de son style, dans le fait que Morrison ne cède jamais à la tentation de trop en dire. Bien que donnant toute sa place à un arrière-plan marqué, en romancière consommée elle traite sans trop en faire ses deux grands sujets (le retour au pays de l'ancien combattant, qui plus est noir dans "une armée intégrée qui est le malheur intégré" ; la condition des femmes noires dans un Etat du Sud ségrégué des années 50) et elle ne se laisse jamais aller au discours (cela n'a pas toujours été intégralement le cas dans certains de ses livres précédents). Quand ses personnages n'ont pour certains que quelques pages pour exister, elle les caractérise et leur donne une épaisseur immédiate. Par ailleurs, alors que son personnage souffre de perdre parfois entièrement le sens des couleurs et de ce fait ne plus voir le monde qu'en noir et blanc, elle réussit quant à elle à soigneusement éviter de le dépeindre en noir et blanc. Certes ses personnages rencontrent sur leur route des êtres malfaisants, mais si Home a bien des aspects de fable, il n'est aucunement une fable naïve identifiant clairement les gentils et les méchants. Notons pour finir que demi-teintes et économie stylistique ne signifient pas que le trait ne soit pas net. Il l'est, ce qui achève de faire de ce livre du grand art.

En vertu de ce que j'ai écrit plus ci-dessus, ce roman est également une bonne porte d'entrée si vous souhaitez lire un de ses ouvrages en anglais, car c'est un des plus faciles d'accès : Home. Dans l'édition française (Home), la traduction de Christine Laferrière m'a semblé bonne, quoique manquant de rythme et de subtilité par moments. Elle trouve toutefois quelques solutions à des problèmes de traduction difficiles, et insère quelques notes de bas de page bienvenues.

Pour un tout autre regard sur la Géorgie à la même époque, celui d'un enfant issu d'une famille de pauvres blancs, ne pas hésiter à acquérir le très beau livre de souvenirs de Harry Crews, A Childhood: The Biography of a Place / Des mules et des hommes : Une enfance, un lieu (voir mon commentaire). Un point commun : la description d'un milieu où les années 30-40 seraient comme il est dit dans Home non pas "ce que les riches appellent la Dépression mais la vie".
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 le meilleur livre de Toni Morrison, 10 juin 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Home (Broché)
J'aimais déjà beaucoup ses livres, durs mais très intéressants et très bien écrits où étaient mêlés des mythes et traditions africaines qui servaient à donner un certain merveilleux à une réalité sordide dont il semble trop difficile de s'extirper. Dans Home, un style épuré, parfaitement maitrisé, où aucun mot n'est de trop et où elle vous invite à observer, découvrir et du coup mieux sentir les sentiments du héros et son tragique destin lors de son retour de la guerre de 40 dans un monde qui malgré ces soldats n'a pas évolué.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Où l'on retrouve tous les thèmes chers à Toni Morrison, 1 novembre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Home (Relié)
Le dernier livre de Toni Morrison nous conduit à travers une Amérique des années 60 moins connue que celle qu'il nous été donnée de voir habituellement. Comme toujours chez l'auteur, c'est un portrait douloureux de la vie de la communauté noire aux États-Unis, mais dénuée de haine, qui fait la trame du livre. Le héros après une enfance de misère et une participation à la guerre de Corée qui l'a complètement perturbé, comme beaucoup, retourne sur les lieux de son enfance pour venir au secours de sa sœur maltraitée.
La langue est très poétique et si l'on est pas bilingue mais que l'on connait un peu l'anglais cela vaut la peine de faire l'effort de lire le livre en V.O.pour savourer le style, quitte à vérifier dans la traduction française quant l'on n'est pas sûr de ne pas faire de contresens.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Home et homme. Retour aux sources et à soi-même, à la maison et à la dignité., 14 août 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Home (Relié)
Roman grave et extrêmement prenant, où l'auteure arrive à exprimer un maximum de choses en un minimum de mots, sur le racisme, la ségrégation, la dignité humaine, le retour aux sources, la fraternité... et sans jamais porter de jugements. Ecrit dans une langue sobre et poétique. Un petit chef d'œuvre!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Magnifique!, 19 avril 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Home (Format Kindle)
Un livre beau et rugueux à la fois. Un chef d'oeuvre d'humanité... c'est le premier livre de Toni Morrison que je lis mais ça ne sera certainement pas le dernier.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 UN BON TEMOIGNAGE DES ANNEES 50 DANS LE SUD DES US, 25 septembre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Home (Format Kindle)
CE TEMOIGNAGE DES ANNEES 50 DANS LE SUD DES US EST POIGNANT ET FAIT PRENDRE LA MESURE DE LA DISCRIMINATION DE CETTE PERIODE.LA PERSONNALITE DES FEMMES DECRITES DANS LE LIVRE LAISSE CEPENDANT POINDRE UN ESPOIR DE JOURS MEILLEURS ET CET ASPECT RESTE VALIDE DE NOS JOURS DANS DE NOMBREUSES CULTURES
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 excellent, 17 mai 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Home (Broché)
On retrouve tout Toni Morrison dans ce court roman très lisible, plus épuré que les précédents, marqué par le poids des souvenirs et de la violence. Un livre hautement recommandable!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 A page turner, 4 janvier 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Home (Relié)
Une belle écriture, une belle histoire qui - après beaucoup d'horreurs (peut-être un peu trop : je pense en particulier aux sévices subis par Cee) -, se termine de manière positive.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Home is where we belong, 26 septembre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Home (Relié)
In a style that is spare, pared down and very much based on the implicit, the novel exposes the black experience of the 50's: a Korean War vet on his return to the US, his sister who becomes an innocent subject of gynecological experimentation, the poverty, the arbitrariness of a white world's power, the solidarity of a people in hard times, sometimes total, sometimes against one's better wishes. Morrisson's protaganists are thrown out of their homes, hate where they are forced to settle and can't wait to get away, only to to be buffeted from place to place always in their search for home.
Written on many level, the novel is not only of black experience at a given time, but of timeless universal human experience.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Satisfait, 29 octobre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Home (Relié)
La livraison a été faite dans les délais. L'état de l'ouvrage irréprochable. Le roman est fidèle à la manière et aux thèmes de Toni Morrisson: il est par conséquent remarquable.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Home
Home de Toni Morrison
EUR 6,99
Ajouter à votre liste d'envies Voir les options d'achat
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit