undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

3,7 sur 5 étoiles24
3,7 sur 5 étoiles
Format: DVD|Modifier
Prix:18,66 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 1 avril 2013
J'ai réellement dévoré et adoré cette saison. Les scénaristes savent renouveler la série à chaque saison. La famille Botwin déménage à nouveau et tous les personnages évoluent de plus belle. Je suis vraiment épaté par l'évolution des personnages depuis la saison et serais curieux de revoir les premières saisons pour encore mieux m'en rendre compte.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 mai 2012
Sans doute conscients de l'impasse dans laquelle la cinquième saison de "Weeds" - et sa noirceur - avait engagé cette grande série politico-farfelue, les scénaristes remettent une seconde fois les compteurs à zéro dans cette sixième saison, jetant la famille Botwin sur les routes américaines, et faisant un peu feu de tout bois quand il s'agit de confronter nos délinquants à l'Amérique profonde la plus réactionnaire : le résultat est souvent très drôle, les messages politiques "de gauche" de la série sont assénés avec une force contondante (qui peut quand même à l'occasion manquer de finesse, c'est certain...), et on ne peut pas dire qu'on s'ennuie un instant. Reste que ce parti pris de "road movie", d'errance, donne régulièrement l'impression qu'il n'y a plus guère de fil narratif, et on est du coup, soulagé par les épisodes de conclusion, et en particulier, par le dernier, magnifique, qui ramène la fine équipe au coeur du sujet (le trafic de drogues, les choix immoraux et leurs conséquences). Finalement, la pire faiblesse de "Weeds" désormais, c'est le peu de sympathie qu'inspire désormais le personnage de Nancy Botwin, qui a évolué maladroitement au fil des saisons de "bonne mère qui prend les mauvaises décisions" à "mauvaise mère et garce sans scrupules" : c'est clairement moins subtil, mais aussi moins ambigu, et cela nous prive de la richesse de ces dilemmes moraux et éthiques qui faisaient l'audace de la série. Ceci dit, on est quand même très heureux de retrouver Richard Dreyfus, dans un petit rôle à la fois amusant et touchant...
0Commentaire|14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
La saison précédente s’étant terminée sur un sacré coup d’éclat, nous retrouvons donc Nancy, la grande spécialiste des leçons de choses, aux côtés du fruit givré de ses entrailles, qui a quand même tué Pilar, la maîtresse d’Esteban, l’amant mexicain de sa mère et père de son bébé, qui menaçait justement Nancy de faire assassiner ses enfants. Du coup, il ne reste plus à Maman Lion qu’à prendre ses ravissantes jambes à son délicieux cou et de fuir le plus loin possible avec son bébé, ses deux grands fils et Andy la catastrophe. Devenus des hors-la-loi itinérants, sans bagages, ni règles, ils tentent de se volatiliser...

Notre mère aventurière éprise de liberté est toujours aussi démoniaquement belle, mais désormais elle a quand même un peu les boules : sous leur nouveaux noms de Newman, ses affidés et elle partent en direction du Canada, sans toutefois pouvoir en franchir la frontière, à cause du bébé ; obligée de bouger à cause de Papa-Lion, qui la poursuit, la meute se meut alors en direction de Seattle, où ses membres trouvent de petits boulots (plongeur, groom et femme de chambre, le cadet s’occupant du bébé) ; et si Shane ne fait montre d’aucun remords, Andy quant à lui s’éclate comme jamais dans sa nouvelle peau de malandrin nomade, pendant que Silas parle d’aller à la fac, ce qui pourrait toutefois compromettre la cohésion du groupe, qui revient vite à son ordinaire : faire du hash. Mais Nancy, désormais engagée dans le couloir de la mort, ne peut s’empêcher d’être assaillie par le doute : a-t-elle vraiment fait les bons choix ou doit-elle craindre le boomerang karmique : à Emmerdes-City, USA, ça commence à craindre...

Avec aussi (dans 4 épisodes) l’immense, mais désormais méconnaissable Richard Dreyfuss dans le rôle de l’ancien professeur de mathématiques de Nancy, l’homme qui la dépucela en son temps et ne s’en est jamais vraiment remis -comme on le comprend !-.

Devenu un road-movie dans cette nouvelle saison-ce qui prouve la capacité des auteurs à se renouveler-, ‘Weeds 6’ (2010, 13 épisodes de 25mn), plus hardcore que jamais, et dont le générique est toujours encore aussi délectable, continue de frapper là où ça fait du bien. A volant de sa God(es)mobile, la magnifiquement magnifique Mary-Louise Parker (« Cette fille-là, mon vieux, elle est terrible ! ») traverse les Etats-Unis avec sa petite famille de dégénérés tout en rêvant de Capri et d’une vie meilleure. Si le cœur vous prend de l’assister dans sa fuite éperdue, rejoignez-la donc au plus vite !
44 commentaires|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 mars 2013
De retour ENFIN en dvd, cette sixième saison est excellente en tout point, et remonte largement le niveau des deux précédentes, bonnes cela dit mais cette saison 6 me donne pour la première fois quelque chose qui manque beaucoup depuis le début de la série : de l'émotion...parce qu'il faut dire qu'on a un peu de mal à s'attacher aux personnages depuis quelques temps, hors cette saison ils nous montrent de nouvelles facettes de leur personnage.

Ici, les épisodes se suivent et on ne s'ennuit pas une seconde, les intrigues sont passionantes et l'humour y est toujours aussi omniprésente. Les deux derniers épisodes sont excellents et le final nous fait envie de connaitre la suite et de ce qu'il va advenir de la matriarche et sa petite famille.

Je me suis régalé tout au long de cette sixième aventure. Le coffret est magnifique et pour une fois nous avons droit à un menu avec arrêt sur image sur chaque personnage avec une musique reflétant la couleur de la saison...j'adore.

Vivement la saison 7 en dvd...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 octobre 2013
La série et toujours aussi dingue, même si elle semble s'assagir un peu. Aucun regret sur cet achat une fois de plus.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
La saison précédente s’étant terminée sur un sacré coup d’éclat, nous retrouvons donc Nancy, la grande spécialiste des leçons de choses, aux côtés du fruit givré de ses entrailles, qui a quand même tué Pilar, la maîtresse d’Esteban, l’amant mexicain de sa mère et père de son bébé, qui menaçait justement Nancy de faire assassiner ses enfants. Du coup, il ne reste plus à Maman Lion qu’à prendre ses ravissantes jambes à son délicieux cou et de fuir le plus loin possible avec son bébé, ses deux grands fils et Andy la catastrophe. Devenus des hors-la-loi itinérants, sans bagages, ni règles, ils tentent de se volatiliser...

Notre mère aventurière éprise de liberté est toujours aussi démoniaquement belle, mais désormais elle a quand même un peu les boules : sous leur nouveaux noms de Newman, ses affidés et elle partent en direction du Canada, sans toutefois pouvoir en franchir la frontière, à cause du bébé ; obligée de bouger à cause de Papa-Lion, qui la poursuit, la meute se meut alors en direction de Seattle, où ses membres trouvent de petits boulots (plongeur, groom et femme de chambre, le cadet s’occupant du bébé) ; et si Shane ne fait montre d’aucun remords, Andy quant à lui s’éclate comme jamais dans sa nouvelle peau de malandrin nomade, pendant que Silas parle d’aller à la fac, ce qui pourrait toutefois compromettre la cohésion du groupe, qui revient vite à son ordinaire : faire du hash. Mais Nancy, désormais engagée dans le couloir de la mort, ne peut s’empêcher d’être assaillie par le doute : a-t-elle vraiment fait les bons choix ou doit-elle craindre le boomerang karmique : à Emmerdes-City, USA, ça commence à craindre...

Avec aussi (dans 4 épisodes) l’immense, mais désormais méconnaissable Richard Dreyfuss dans le rôle de l’ancien professeur de mathématiques de Nancy, l’homme qui la dépucela en son temps et ne s’en est jamais vraiment remis -comme on le comprend !-.

Devenu un road-movie dans cette nouvelle saison-ce qui prouve la capacité des auteurs à se renouveler-, ‘Weeds 6’ (2010, 13 épisodes de 25mn), plus hardcore que jamais, et dont le générique est toujours encore aussi délectable, continue de frapper là où ça fait du bien. A volant de sa God(es)mobile, la magnifiquement magnifique Mary-Louise Parker (« Cette fille-là, mon vieux, elle est terrible ! ») traverse les Etats-Unis avec sa petite famille de dégénérés tout en rêvant de Capri et d’une vie meilleure. Si le cœur vous prend de l’assister dans sa fuite éperdue, rejoignez-la donc au plus vite !
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 juillet 2013
Avec Weeds, on devient voyeur... On achète toutes les saisons pour voir jusqu'où les scénariste vont pousser le bouchon dans la déchéance des situations et de certains personnages. Cette sixième édition est à la hauteur des précédentes. Je donne un étoile supplémentaire pour l'originalité de l'ensemble de l'oeuvre et la crédibilité de Mary-Louise Parker dans ce rôle hors norme.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 avril 2013
Ah que j'aime cette série!
Même si certains trouve cette saison plus amorale que les autres, moi je dis: "tant mieux"! Car oui, c'est délicieusement amoral, ça change de ces séries aseptisées où tout doit se terminer joyeusement et gentiment.
Vu la fin de cette saison, on peu croire hélas que c'est aussi la dernière.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 septembre 2014
Les DVD sont présents dans là boite.
Par contre la qualité d'impression de la jaquette est pas très bonne, on voit le grain de l'impression comme si c'était imprimmé avec une jet d'encre.
Dans les coffrets des autres saisons, le boitier était à l'intérieur d'une couverture cartonnée, pas pour cette saison malheureusement.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 janvier 2013
Weeds - Saison 6Weeds - Saison 6attention en anglais uniquement sans sous titres !!! Amazone pourrait prevenir avec un logo par exemple si oui ou non il y a soit la langue francaise sur le dvd soit les sous titres, ou alors j ai mal regardé :-)
11 commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)