Commentaires en ligne


243 évaluations
5 étoiles:
 (155)
4 étoiles:
 (69)
3 étoiles:
 (11)
2 étoiles:
 (4)
1 étoiles:
 (4)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


340 internautes sur 356 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Comment dire ... Une petite bombe ??? Mais en RAW !!
Son prédécesseur le 3100 avait déjà frappé fort, mais là, Nikon a doté son réflex d'entrée de gamme (si l'on peut dire !) d'un nombre d'atouts particulièrement alléchants ... Nul doute qu'il décidera bon nombre de débutants dans la photo numérique à passer le cap d'un...
Publié le 14 juin 2012 par Kifraag

versus
48 internautes sur 62 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Kit reflex sans objectif ?
Je viens de recevoir l'appareil, très beau et pas de soucis avec le boitier, a priori. Néanmoins, c'est bien un kit reflex qui est vendu et j'ai beau retourner la boite dans tous les sens, pas d'objectif... Suis très déçue, pas de contacts possibles avec Amazon, ma seule possibilité est de renvoyer le colis... Mais moi je veux juste...
Publié le 4 décembre 2012 par oreli_fan


‹ Précédent | 1 225 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

340 internautes sur 356 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Comment dire ... Une petite bombe ??? Mais en RAW !!, 14 juin 2012
Par 
Kifraag "Le Nikoniste fou" (Toulon) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Son prédécesseur le 3100 avait déjà frappé fort, mais là, Nikon a doté son réflex d'entrée de gamme (si l'on peut dire !) d'un nombre d'atouts particulièrement alléchants ... Nul doute qu'il décidera bon nombre de débutants dans la photo numérique à passer le cap d'un compact ou d'un bridge pour s'offrir un reflex sans casser son Livret A, ni sortir d'un stage de 6 mois à la Nikon School pour apprendre à maîtriser son outil. Au delà des performance d'un appareil, il y a le photographe. Amateur, expert ou professionnel, c'est d'abord et avant tout son coup d'oeil, son inventivité et son talent qui feront qu'une photo sera bonne ou non. Il y a ceux qui parlent de leur matériel, et ceux qui s'en servent pour faire des photos.

Mais revenons au D3200. Bon bien sûr, il affiche 24 mégapixels, soit autant que les réflex haut de gamme de la marque jaune ou de la concurrence directe (canon), mais qui sont aussi beaucoup plus onéreux. En soit, il s'agirait là d'un bien piètre argument de vente, (quand on sait que 12 Mpxl suffisent largement pour réaliser de magnifiques tirages en A3 et qu'une télé HD n'affiche qu'une résolution de 1920 x 1080 quelle que soit sa taille) si ce petit bijou ne présentait beaucoup d'autres caractéristiques qui risquent de débaucher plus d'un canoniste. Non, je ne suis pas sectaire ... :-))
Au titre des améliorations, on peut notamment citer un autofocus à 11 points dont la vitesse s'est nettement accrue (en photo comme en vidéo) , un bel écran de 3 pouces hérité du D700 (mais hélas non orientable, dommage !)avec ajustement de la luminosité, une montée en ISO avec un "bruit numérique" bien réduit jusqu'à 1600 ISO, mais un peu plus gênant au delà. (Il monte jusqu'à 6400 ISO, voire une extension à 12800 ISO, mais ces sensibilités m'ont semblé, en pratique, difficilement exploitables sans utiliser un post-traitement du type DXO Optics Pro 7).

Le D 3200 dispose également, en option, d'un module Wi-fi qui lui permet d'être connecté mais seulement avec Android pour le moment. (La version Apple est parait-il en développement) et d'assurer son contrôle à distance par un téléphone ou une tablette, ce qui ouvre des champs d'utilisation entièrement nouveaux.
De nombreuses fonctionnalités créatives sont présentes (sépia , effets miniature, etc ...), mais la vraie nouveauté réside dans le fait que ces modes s'appliquent désormais au format NEF (le RAW de nikon) et donc sans toucher à l'image d'origine. On pourra donc s'amuser à tester toutes ces fantaisies directement sur l'appareil, sans craindre une fausse manip qui serait définitive en format JPG.

Côté vidéo, les cadences de prise de vue en HD sont à 30, 25 ou 24 vues par seconde. En HD 720p, elle monte à 50/60 vps au format .mov, ce qui constitue d'excellentes caractéristiques. Cerise sur le gâteau, le processeur Expeed 3 du D3200 qui assure les flux vidéo est exactement le même que celui des Nikon D4 et Nikon D800. Quand je vous disais alléchant ...

L'ergonomie du D3200 est bonne, et on trouvera sous la main l'essentiel, mais certaines fonctionnalités devront être configurées en passant par le menu de l'appareil. Sur ce point, Nikon nous avait habitué à mieux. La molette supérieure permet le changement de type de prise de vue, et l'accès aux modes P,S,A ou M. Grâce à son mode GUIDE, chacun peut apprendre à son rythme à apprivoiser ce nouveau jouet, grâce à des explications et des illustrations.
Pour l'autonomie, que je n'ai pas encore eu l'occasion de vérifier, Nikon annonce environ 500 déclenchements, ce qui est déjà pas mal.

Du RAW, sinon rien !

Question qualité d'image, il faut signaler un point important avant de "craquer pour le D3200": il existe une différence substantielle entre la qualité des fichiers NEF (le RAW de chez Nikon) du D3200 et les fichiers au format JPEG natif. Une vraie et grande différence. Autant la qualité des NEF est irréprochable et ne souffrira pas de la comparaison avec ceux du D7000 ou même du D300 , autant, il faut le reconnaître, la qualité des JPEG peut être franchement décevante. Cela dit, je maintiens la note à 5 étoiles, car, à priori, si vous passez au réflex, c'est que vous souhaitez en tirer la quintessence...et il vous faudra donc travailler en NEF (RAW), qui conserve toutes les informations de l'image, permet toutes les corrections (notamment celle de la balance des blancs) et surtout des corrections ... réversibles. Le revers de la médaille ? La taille des fichiers, qui viennent flirter avec les 50 Mo par image, 24 Mpxl oblige.
Le stockage des données s'effectue sur une carte SDHC uniquement.
Compte tenu de cette taille d' image importante, il est indispensable de disposer d'une carte d'au moins 16 Go de bonne qualité, et d'un équipement informatique à la hauteur. Attention à disposer d'un espace disque de stockage suffisant en plus d'un processeur rapide ...

Côté finitions par de grande surprise, on a pour son argent : pas de tropicalisation, pas de joints d'étanchéité, pas de structure en alliage de magnésium, mais du polycarbonate etc ... : Nous sommes bien dans de l'entrée de gamme, mais ça ne veut pas dire pour autant que la qualité n'est pas au rendez vous. Il possède un système anti-poussière sur le capteur, et un viseur de type qui offre une couverture de 95%. Les pinailleurs diront encore qu'on aurait préféré un viseur 100%, mais la différence est vraiment minime, et il suffit de considérer que les 5 % que l'on ne voit pas dans le viseur constituent une "réserve d'image". On pourra de toute façon recadrer en post-traitement si besoin.
Pour les connectiques, le Nikon D3200 est équipé un port USB, d'une sortie vidéo, une mini HDMI, d'une pour la télécommande et d'un infrarouge.

Pour le choix de l'objectif, le D3200 est vendu en kit avec le 18-55 VR qui a fait ces preuves mais aux possibilités - somme toute - limitées sur un capteur de 24 Mpxl. On pourra préférer le range du 18-105 mm, mais il souffre tout de même plus face au capteur exigeant du D3200, et il est aussi un peu plus cher. Mais personnellement, j'ai opté pour la focale fixe d'un VOIGTLANDER Color Skopar SL II 20mm F3,5 Asphérique AI-S, (qui cadre donc comme un 30 mm en raison de la taille du capteur), mais qui fait merveille en vidéo car il recadre sans les coins de l'image et n'utilise que le centre de l'objectif. Du côté des autres focales fixes, votre choix devrait naturellement se porter vers les excellents Nikon AF-S DX 35 mm f/1.8G et AF-S 50 mm f/1.8G ou f/1.4G, abordables et aux performances superlatives par rapport au 18-55 ou au 18-105. Il vous faudra juste zoomer avec vos pieds ... Si vraiment vous tenez à disposer d'un bon objectif zoom, alors optez plutôt pour l'AF-S 18-200 f/3.5-5.6G IF ED VR II. Mais évidemment, il vous en coûtera plus cher que le boitier ...
Attention toutefois, il faudra surveiller les premiers tests de l' AF-S DX 18-300 mm f/3.5-5.6G ED VR, qui vient de sortir et qui pourrait bien mettre tout le monde d'accord.

Bref, pour finir, ce "petit" D3200 est une vrai bombe et ravira aussi bien les amateurs éclairés que les semi-pros, voire certains pros, qui eu lieu de sortir leur D800, D700 ou D4 seront ravis de disposer d'un second boitier relativement peu onéreux et performant, et équipé de surcroit de la fonction vidéo.
Ce D3200 est décidément bien parti pour faire un carton.

Amusez-vous bien !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


49 internautes sur 51 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Nikon D3200 : Qui peut le plus peut le moins., 14 décembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Mine de rien, il y a encore peu d’années tous les professionnels de la Terre se seraient battus comme des chiffonniers pour avoir le privilège de posséder un appareil comme le D3200.

Battus d’abord parce que, pour qui possède l’objectif qui va avec (par exemple un modeste Tamron 17-50 mm f/2.8, ou même un simple Nikkor 35mm f/1.8), les 24,2 mégapixels du capteur APS-C permettent une résolution et un piqué sensationnels dont presque personne n’aurait rêvé en numérique il y a à peine 10 ans.

Battus ensuite parce que, pour peu qu’on se serve du vrai viseur optique livré avec, comme c’est de mise pour un vrai reflex, la réactivité et la fluidité de la mise au point et de l’exposition assurées par le processeur haut de gamme Expeed 3 sont tout à fait satisfaisantes. Car qui a couramment besoin de mitrailler un sujet mobile à plus de 4 images par seconde avec un boîtier à 300 euros ?

Battus enfin parce que la forte densité du capteur se traduit paradoxalement par un gain indiscutable en matière de sensibilité et que des images capturées à main levée et sans flash au format JPEG ou RAW deviennent aisément utilisables jusqu’à 1600 ISO et même plus, sans avoir à trop se soucier de problèmes de « grains »

Ajouté à cela le faible encombrement et la légèreté de l’appareil qui, même accompagné d’un modeste objectif 18-55 de kit, donne déjà des images honorables, on comprendra que le petit boîtier ultra light du D3200 a très largement de quoi satisfaire les modestes photographes du dimanche qui sont laissés séduire par ses arguments. Car, vu que qui peut le plus peut le moins, l’appareil dispose d’un précieux mode guide chargé d’initier les néophytes aux arcanes de la température de couleur et de la profondeur de champ, ainsi que de nombreux automatismes qui font de la photographie courante un jeu d’enfant facile pour qui n’a pas envie de préméditer longuement une photo de famille qui doit être prise et réussie sur le spot : Just point and shoot.

Je ne dis rien des bonnes performances du mode video qui permet de filmer plus que correctement en full HD parce qu’en principe un appareil photo est fait pour faire des photos et non des films. Je ne dis rien non plus des gadgets qui permettent d'associer au boitier un module WIFI et GPS parce que ces artifices n'ont rien à voir avec la photographie.

Ainsi il semble que, pour son prix modéré, on n’ait à reprocher au Nikon D3200 que la « petite bête », alors qu’il assure dignement l’essentiel ; et alors que, pourvu qu’on lui associe un objectif idoine et qu’on règle manuellement les paramètres, il ne fera pas du tout mauvaise figure même dans la cour des grands.

Je tiens à signaler la rapidité époustouflante du service Premium de Amazon qui, avec la complicité de Chronopost, s'est permis de me livrer gratuitement le lundi à 10h30 un appareil commandé le samedi précédent a 1h du matin. Du travail de pros !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


58 internautes sur 63 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Comment dire ... Une petite bombe ??? Mais en RAW !!, 14 juin 2012
Par 
Kifraag "Le Nikoniste fou" (Toulon) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Son prédécesseur le 3100 avait déjà frappé fort, mais là, Nikon a doté son réflex d'entrée de gamme (si l'on peut dire !) d'un nombre d'atouts particulièrement alléchants ... Nul doute qu'il décidera bon nombre de débutants dans la photo numérique à passer le cap d'un compact ou d'un bridge pour s'offrir un reflex sans casser son Livret A, ni sortir d'un stage de 6 mois à la Nikon School pour apprendre à maîtriser son outil. Au delà des performance d'un appareil, il y a le photographe. Amateur, expert ou professionnel, c'est d'abord et avant tout son coup d'oeil, son inventivité et son talent qui feront qu'une photo sera bonne ou non. Il y a ceux qui parlent de leur matériel, et ceux qui s'en servent pour faire des photos.

Mais revenons au D3200. Bon bien sûr, il affiche 24 mégapixels, soit autant que les réflex haut de gamme de la marque jaune ou de la concurrence directe (canon), mais qui sont aussi beaucoup plus onéreux. En soit, il s'agirait là d'un bien piètre argument de vente, (quand on sait que 12 Mpxl suffisent largement pour réaliser de magnifiques tirages en A3 et qu'une télé HD n'affiche qu'une résolution de 1920 x 1080 quelle que soit sa taille) si ce petit bijou ne présentait beaucoup d'autres caractéristiques qui risquent de débaucher plus d'un canoniste. Non, je ne suis pas sectaire ... :-))
Au titre des améliorations, on peut notamment citer un autofocus à 11 points dont la vitesse s'est nettement accrue (en photo comme en vidéo) , un bel écran de 3 pouces hérité du D700 (mais hélas non orientable, dommage !)avec ajustement de la luminosité, une montée en ISO avec un "bruit numérique" bien réduit jusqu'à 1600 ISO, mais un peu plus gênant au delà. (Il monte jusqu'à 6400 ISO, voire une extension à 12800 ISO, mais ces sensibilités m'ont semblé, en pratique, difficilement exploitables sans utiliser un post-traitement du type DXO Optics Pro 7).

Le D 3200 dispose également, en option, d'un module Wi-fi qui lui permet d'être connecté mais seulement avec Android pour le moment. (La version Apple est parait-il en développement) et d'assurer son contrôle à distance par un téléphone ou une tablette, ce qui ouvre des champs d'utilisation entièrement nouveaux.
De nombreuses fonctionnalités créatives sont présentes (sépia , effets miniature, etc ...), mais la vraie nouveauté réside dans le fait que ces modes s'appliquent désormais au format NEF (le RAW de nikon) et donc sans toucher à l'image d'origine. On pourra donc s'amuser à tester toutes ces fantaisies directement sur l'appareil, sans craindre une fausse manip qui serait définitive en format JPG.

Côté vidéo, les cadences de prise de vue en HD sont à 30, 25 ou 24 vues par seconde. En HD 720p, elle monte à 50/60 vps au format .mov, ce qui constitue d'excellentes caractéristiques. Cerise sur le gâteau, le processeur Expeed 3 du D3200 qui assure les flux vidéo est exactement le même que celui des Nikon D4 et Nikon D800. Quand je vous disais alléchant ...

L'ergonomie du D3200 est bonne, et on trouvera sous la main l'essentiel, mais certaines fonctionnalités devront être configurées en passant par le menu de l'appareil. Sur ce point, Nikon nous avait habitué à mieux. La molette supérieure permet le changement de type de prise de vue, et l'accès aux modes P,S,A ou M. Grâce à son mode GUIDE, chacun peut apprendre à son rythme à apprivoiser ce nouveau jouet, grâce à des explications et des illustrations.
Pour l'autonomie, que je n'ai pas encore eu l'occasion de vérifier, Nikon annonce environ 500 déclenchements, ce qui est déjà pas mal.

Du RAW, sinon rien !

Question qualité d'image, il faut signaler un point important avant de "craquer pour le D3200": il existe une différence substantielle entre la qualité des fichiers NEF (le RAW de chez Nikon) du D3200 et les fichiers au format JPEG natif. Une vraie et grande différence. Autant la qualité des NEF est irréprochable et ne souffrira pas de la comparaison avec ceux du D7000 ou même du D300 , autant, il faut le reconnaître, la qualité des JPEG peut être franchement décevante. Cela dit, je maintiens la note à 5 étoiles, car, à priori, si vous passez au réflex, c'est que vous souhaitez en tirer la quintessence...et il vous faudra donc travailler en NEF (RAW), qui conserve toutes les informations de l'image, permet toutes les corrections (notamment celle de la balance des blancs) et surtout des corrections ... réversibles. Le revers de la médaille ? La taille des fichiers, qui viennent flirter avec les 50 Mo par image, 24 Mpxl oblige.
Le stockage des données s'effectue sur une carte SDHC uniquement.
Compte tenu de cette taille d' image importante, il est indispensable de disposer d'une carte d'au moins 16 Go de bonne qualité, et d'un équipement informatique à la hauteur. Attention à disposer d'un espace disque de stockage suffisant en plus d'un processeur rapide ...

Côté finitions par de grande surprise, on a pour son argent : pas de tropicalisation, pas de joints d'étanchéité, pas de structure en alliage de magnésium, mais du polycarbonate etc ... : Nous sommes bien dans de l'entrée de gamme, mais ça ne veut pas dire pour autant que la qualité n'est pas au rendez vous. Il possède un système anti-poussière sur le capteur, et un viseur de type qui offre une couverture de 95%. Les pinailleurs diront encore qu'on aurait préféré un viseur 100%, mais la différence est vraiment minime, et il suffit de considérer que les 5 % que l'on ne voit pas dans le viseur constituent une "réserve d'image". On pourra de toute façon recadrer en post-traitement si besoin.
Pour les connectiques, le Nikon D3200 est équipé un port USB, d'une sortie vidéo, une mini HDMI, d'une pour la télécommande et d'un infrarouge.

Pour le choix de l'objectif, le D3200 est vendu en kit avec le 18-55 VR qui a fait ces preuves mais aux possibilités - somme toute - limitées sur un capteur de 24 Mpxl. On pourra préférer le range du 18-105 mm, mais il souffre tout de même plus face au capteur exigeant du D3200, et il est aussi un peu plus cher. Mais personnellement, j'ai opté pour la focale fixe d'un VOIGTLANDER Color Skopar SL II 20mm F3,5 Asphérique AI-S, (qui cadre donc comme un 30 mm en raison de la taille du capteur), mais qui fait merveille en vidéo car il recadre sans les coins de l'image et n'utilise que le centre de l'objectif. Du côté des autres focales fixes, votre choix devrait naturellement se porter vers les excellents Nikon AF-S DX 35 mm f/1.8G et AF-S 50 mm f/1.8G ou f/1.4G, abordables et aux performances superlatives par rapport au 18-55 ou au 18-105. Il vous faudra juste zoomer avec vos pieds ... Si vraiment vous tenez à disposer d'un bon objectif zoom, alors optez plutôt pour l'AF-S 18-200 f/3.5-5.6G IF ED VR II. Mais évidemment, il vous en coûtera plus cher que le boitier ...
Attention toutefois, il faudra surveiller les premiers tests de l' AF-S DX 18-300 mm f/3.5-5.6G ED VR, qui vient de sortir et qui pourrait bien mettre tout le monde d'accord.

Bref, pour finir, ce "petit" D3200 est une vrai bombe et ravira aussi bien les amateurs éclairés que les semi-pros, voire certains pros, qui eu lieu de sortir leur D800, D700 ou D4 seront ravis de disposer d'un second boitier relativement peu onéreux et performant, et équipé de surcroit de la fonction vidéo.
Ce D3200 est décidément bien parti pour faire un carton.

Amusez-vous bien !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Redécouvrir le plaisir de l'argentique, 3 avril 2014
Par 
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Je voulais me mettre à la photo ne trouvant pas satisfaction avec mon appareil bridge. J'ai opté pour ce reflex numérique! Mode automatique , semi automatique ou manuel, tout y est! J'ai pu me replonger dans mes vieux bouquins de photos, et mitrailler et là, oh surprise, j'ai redécouvert de vieilles sensations, celles du bon vieil appareil 24/36, un réel plaisir!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


68 internautes sur 76 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 excellent pour commencer la photo avec un reflex, 24 août 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ayant hésiter entre le Canon 600D, le Sony NEX-5N et le D3200, mon choix s'est tourné vers le D3200. Je me suis renseigné sur pas mal de sites comme erenumrique, lesnumeriques ou encore zone-numerique, ses sites donnaient des avis très favorable de ce reflex amateur alors j'ai sauté le pas. Comme je fais beaucoup de photo en extérieur, je dois dire que cette appareil me bluffe à chaque photo que je prends. L'objectif inclus n'est pas le meilleur, ni le plus nul mais me suffit pour l'utilisation que je veux en faire. Le mode guide est bien réalisé avec des explications claire pour les débutants.
Pour les modes macro il faut des objectifs macro sinon le résultat n'est pas top, ça manque de luminosité.
Sinon la livraison aucun souci c'est un sans faute comme toujours chez Amazon.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Jugez par vous-mêmes, 8 décembre 2013
Il y a trop d'ignorance dans certains commentaires qui répètent seulement ce que dit la presse photo payée par la Pub. Pour vous faire une idée de la valeur de ce réflex, regardez les photos produites dans les samples de dpreview [...]On ne juge bien que par soi-même et vous pourrez apprécier et même comparer les photos de ce Nikon 3200 en jpeg avec ceux d'autres appareils. Perso je les trouve très bonnes...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


26 internautes sur 30 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Vraiment sympa, facile, 1 août 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
On avait oublié le reflex depuis les belles année de l'argentique et du labo photo à la maison pour passer à du pratique ou au "vite fait sorti de la poche".

Suite à un début de contagion familiale et au prix des reflex entrée de gamme on s'est laissé séduire.

Pas de regret, résultat de qualité immédiat. Le pack est super. Pour le moment j'utilise à 80% le 55-200 qui est plus versatile que je ne le pensais. Vive les portraits à faible profondeur de champ.

Le mode auto est plutôt très efficace. Pour le reste je retrouve les habitudes du vieux reflex tout manuel sans trop de difficulté. Le mode rafale fonctionne bien.

Pas (encore ?) convaincu par les réglages prédéfinis (portrait, etc...) mais je ne l'ai jamais été sur quelque appareil que ce soit (c'est peut être mes yeux..).

Même avec mes lunettes à verres progressif (je me posais la question), aucun problème pour se servir du viseur reflex ; je shoote 100% du temps avec.

Voilà....
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


18 internautes sur 21 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un bijou technologique, pour le meilleur et pour le pire, 24 janvier 2013
Pour moi, qui viens de l'époque du numérique avec le tout manuel, où il fallait régler la distance de mise à point au pif et le couple vitesse ouverture de diaphragme en consultant un abaque (Graphique permettant de donner la solution d'un calcul), le tout devant être développé en chambre noire, et qui garde encore le souvenir nostalgique de l'odeur de l'hydroquinone dans les mains, en utilisant cet appareil je me rend compte du chemin parcouru par la technologie.

Je me sens comme un pilote de l'époque des as dans le cockpit d'un Rafale.

Le nouvel amateur n'a pas le soucis d'apprendre la technique photographique, mais il doit apprendre à gérer les automatismes. Ce qui pour certains aspects complique les choses au lieu de les simplifier.

Tenez, par rapport à la mise au point, l’appareil propose quatre modes de réglage, trois angles de capteur et trois modes de mémorisation, ce qui donne trente-six combinaisons. Tout ça pour s'affranchir de la bague qui vous permet de régler en toute liberté la profondeur de champ, tout simplement en choisissant la zone de netteté. Heureusement, la façon existe de revenir à la préhistoire pour faire une mise à point simplement en regardant à travers le viseur et en tournant une bague.

Sans parler des onze collimateurs qui échangent des informations en fonction de la position du sujet et son fond en plus d’une soi disant sécurité qui empêche l’appareil de se déclencher si la mise à point n’est pas correcte (le pilote du Rafale interdit d’éjection en cas de panne parce que le système lui indique que c’est dangereux de sauter sur une mer en pleine tempête). Le pilote infantilisé par les automatismes perd sa vie et le photographe perd la prise photo de sa vie, un OVNI, un accident, un exploit sportif, ou simplement, son chien qui fait une bêtise digne d’être immortalisée, même si c’était un peu flou, la postérité vous l’aurait pardonné.

Heureusement qu'un switch sur l'objectif permet de se passer des avances technologiques et revenir un demi siècle en arrière. La postérité vous sera reconnaissante, de même votre agence de presse, si vous en avez une, et en plus votre créativité prendra un nouvel élan.

Tout ça pour dire que je considère la mise au point automatique comme un faux confort. La mise au point manuelle traditionnelle à travers le viseur est plus rapide, plus sûre et surtout, elle permet de mieux "sentir" le sujet photographié. Je suis certain que l'évolution de l'industrie finira pour exclure cette surcharge de technologie qui alourdit, plus que soulage, le travail du photographe.

Pour prouver encore que le progrès n’a pas que des avantages, le mode vidéo est bridé à des prises maximales de 20 minutes, sans quoi l’appareil serait assimilé à un caméscope et on serait obligé de payer une taxe. Mais qui a dit qu’on ne veut pas payer la taxe ? En plus le robot refuse toute batterie ne portant pas la marque Nikon, ce que vous fera une bonne blague quand vous ne trouverez plus de batteries et que vous devrez jeter l’appareil devenu inutilisable. Mais on sait très bien que vous ne le regretterez pas, car le moment venu, les fabricants auront trouvé une nouvelle astuce pour vous donner envie de vous débarrasser d'un objet devenu obsolète.

Le temporisateur est trop sommaire. A chaque fois qu'on veut faire une prise en auto-declencheur, il faut repasser par le menu pour le réactiver. Même un appareil bas de gamme a un bouton qui permet de garder l'appareil en mode auto-declencheur. A ce égard un accessoire idéal est l'intervallomètre JJC TM à moins de 40 € qui augmente énormément les possibilités de l'appareil. Il sert aussi de déclencheur par câble, même éteint, pour éviter de toucher à l'appareil pendant les prises lentes. Et pour les longues séquences qui dépassent l'autonomie de la batterie, il existe les adaptateurs secteur EH-5B ou EP 5A.

AMBIGUÏTÉS :

Certaines ambigüités existent par rapport à la conservation des réglages en passant d'un mode à l'autre. (ex de mode : Paysage, portrait, etc)

Certains paramètres, une fois réglés, restent invariables pour tous les modes, même si on éteint l'appareil.

D'autres paramètres restent invariables pour un groupe de modes, mais changent en changeant de mode.

Ex groupe de modes :
- Un groupe = Automatique, Manuel, priorité à la vitesse, etc.
- Autre groupe = Scènes = Portrait, paysage, premier plan, etc.

Détail troublant, certains reglages restent programmés en changeant de mode, d'autres reviennent à leur valeur par défaut. Je ne sais pas si c'est possible et comment, de régler la valeur par défaut.

Malheureusement, la complexité est telle que ni le manuel d'utilisation ni aucun ouvrage consulté ne parle pas de cet aspect assez déconcertant et qui exige une longue expérience pour savoir ce qui reste réglé, ce qui passe à sa valeur par défaut et ce qui reste ou pas selon que ça a été réglé sur un menu, sur un bouton ou sous un autre mode.

MON EXPÉRIENCE

- Je préférè la mise au point manuelle à travers le viseur, ça va plus vite et plus sûr et on "sent" mieux le sujet ; sauf si je dois "canarder" rapidement à droite et à gauche différents sujets documentaires. Çà me permet en plus de régler la netteté du viseur à ma vue, m'affranchissant de mes lunettes.

- Je fais la mise à point avec le zoom au maximum pour approcher le sujet, elle est plus précise, et je reviens ensuite à la focale choisie pour mon cadrage.

- Je déclenche la prise toujours à travers le viseur. Ça me permet d'appuyer l'appareil contre le visage m'apportant un troisième point d'appui pour mieux l'immobiliser.

- Je ne suis pas rigoureux sur les reglages de luminosité. Dans certains limites, on peut toujours corriger en post traitement. Mêmes considérations à propos du cadrage. -

-Seul le flou est irréversible. Que ce soit par la mis au point ou par le mouvement. Je leur apporte la plus grande attention.

- Je ne suis pas mon plus strict sur la protection de l'objectif. J'utilise un filtre UV pour le protéger et je garde le bouchon dans la poche jusqu'à la fin de vla séance.

- Jamais, au grand jamais je n’amène l'appareil à la plage. Un grain de sable finit toujours par s'infiltrer et peut faire des dégâts.

Conclusion, une fois les gestes maîtrisés, le D3200 est très amusant à utiliser. Les photos que je réalise avec lui, dépassent mes rêves les plus fous de l'époque glorieuse.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Coup de cœur de mon portefeuille, 28 avril 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Premier reflex et au final il est vraiment très agréable et le mode guide très utile pour apprendre certains effets. Poids contenu. L'objectif montre vite ses limites si vous souhaitez vous éloigner de votre cible. La capacité de la batterie est vraiment correcte et petit plus le chargeur possède une prise US qui permet de ne pas ajouter d'adaptateur.
Bref vrai coup de cœur
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Très bon petit reflex, 8 décembre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Nikon D3200 Appareil photo numérique Reflex 24,2 Mpix Boîtier Nu (Appareils électroniques)
Je m’étonne des avis de ceux qui le critique car il ferait des photos floues, j'ai cru mal lire !! Si c'est pour le laisser en mode automatique, prenez donc un compact, moi il est sur manuel, c'est ça le plaisir ! Bref, associé à un 35mm fixe à ouverture 1,8, c'est parfait !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 225 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Nikon D3200 Appareil photo numérique Reflex 24,2 Mpix Boîtier Nu
EUR 279,80
En stock le 4 mars 2015
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit