undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

29 sur 31 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Quel film remarquable! Quand la technologie et les effets spéciaux renforcent l'intrigue d'un film sans jamais l'écraser -comme c'est trop souvent le cas à Hollywood (voir la navrante adaptation du Tintin de Spielberg, qui oublie la naïveté pour glorifier la surenchère) -on ne peut que crier BRAVO! devant une pareille réussite.
Durant 2 heures, Rupert Sanders nous entraine dans l'univers chevaleresque d'une Blanche Neige réinventée, qui doit effectuer le difficile parcours de son initiation à la vie.
Tout au long de la première demi-heure, l'angoisse est palpable, depuis la fureur de la Reine (sublime Charlize Theron), qui redoute de voir sa beauté et sa puissance démoniaque altérés par la jeune princesse qu'elle a fait captive dans son château, jusqu'à la fuite de celle-ci dans la Forêt obscure et malsaine, avec le soutien du Chasseur, qui aurait dû la ramener au lieu de l'aider à s'enfuir.
La rencontre des 7 nains aurait pu être catastrophique si elle avait été exploitée d'une façon grotesque ou ridicule. Il n'en est rien. Au contraire, chaque personnage est typé de façon originale : coiffures,visages, expressions, démarches, tout les destine à pouvoir s'intégrer à une nature à la fois hostile et protectrice qui les préserve de la furie des hommes.
Le passage à la féérie peut alors déployer sa beauté dans toute la délicatesse de sa faune et de ses petits animaux qui ne sont jamais omniprésents (à l'opposé de l'Alice de Tim Burton) mais parfaitement intégrés à l'histoire.
Le film se termine bien sûr par le triomphe de la bravoure justifiée, avec le combat de la Reine et de Blanche.
Kirsten Stewart affronte avec courage l'évolution d'un personnage complexe qui doit surmonter ses propres angoisses et trouver la force de triompher du Mal qui s'acharne sur elle. Elle est magnifiquement soutenue par Chris Hemsworth, Chasseur ivrogne et mal rasé, qui impose sa virilité avec un charme non dénué d'humour. Et le réalisateur, pour conclure, ne tranche pas entre son chasseur et son prince William (que Blanche connut enfant) qui, normalement, devrait épouser la princesse, une fois celle-ci couronnée. Normalement, mais... à chacun d'imaginer la suite!
22 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
500 PREMIERS RÉVISEURSle 4 décembre 2014
"Blanche-Neige et le chasseur", sorti en 2012 et réalisé par Rupert Sanders (Dont il s'agit ici de sa première et unique réalisation à ce jour), est une nouvelle version plus sombre et plus adulte du conte "Blanche-Neige et les sept nains" des frères Grimm. Ce genre de relecture d'un célèbre conte étant à la mode en ce moment à Hollywood, avec "Alice au pays des merveilles", "Maléfique", "Le chaperon rouge" ou encore "Hansel et Gretel", le film rencontra bien entendu un franc succès lors de sa sortie au cinéma. Le résultat est plutôt satisfaisant, il s'agit-là d'un film d'aventures très réussi, dynamique et impressionnant mais qui n'a strictement rien à voir avec le dessin animé de Walt Disney. Prisonnière depuis plus de dix ans par la reine Ravenna qui est jalouse de sa beauté, Blanche-Neige parvient à s'échapper du château où elle était enfermée. La reine envoie alors un chasseur pour la traquer et la tuer. Ce dernier, et également les sept nains qui sont ici de redoutables guerriers, vont au final aider Blanche-Neige à mettre en place une rébellion pour affronter la reine et ses soldats des ténèbres. L'histoire est très intéressante à suivre et ne manque pas de suspense ni d'émotion. Le film possède des décors et costumes superbes ainsi qu'un rythme soutenu, on ne s'ennuie jamais. Les scènes d'action sont nerveuses et efficaces et les effets spéciaux sont très spectaculaires. Le casting est très bon dans l'ensemble, en particulier la charismatique Charlize Theron, impeccable dans le rôle de la méchante reine Ravenna, et Chris Hemsworth qui s'avère être très performant et drôle dans le rôle du chasseur. Quant à Kristen Stewart, elle s'en sort bien, même si personnellement je n'aurai pas choisi cette actrice pour le rôle de Blanche-Neige. Le reste du casting n'est pas mal non plus, on notera également la présence de Ian Mc Shane, Bob Hoskins et de Nick Frost. Bref, "Blanche-Neige et le chasseur" est une nouvelle version très spectaculaire et réussie du célèbre conte qui ne vous laissera pas le temps de souffler. Un divertissement prenant et efficace, à voir absolument.

Le blu-ray offre une superbe qualité d'image, digne du support HD. Les couleurs sont belles et l'image est très propre et nette. Rien à dire, c'est bien meilleur que le DVD. Au niveau du son, la VF est proposée en 5.1 DTS. Un son de très bonne qualité même si on aurait quand même préféré avoir le 5.1 DTS-HD MA de la VO.

En bref, si vous avez aimé les précédentes adaptations très libres de célèbres contes, alors "Blanche-Neige et le chasseur" devrait également vous plaire. Il s'agit-là d'un film d'aventures épique très éloigné de l'esprit du dessin animé de Disney mais qui s'avère être très impressionnant, sans non plus atteindre le niveau d'un "Seigneur des anneaux" par exemple. Le film contient tout ce qu'il faut pour passer un agréable moment devant la télévision : Une histoire intéressante à suivre et riche en suspense, des décors et costumes superbes, un rythme soutenu, des scènes d'action nerveuses et bien menées, des effets spéciaux spectaculaires, un casting quasiment impeccable, de l'humour et de l'émotion. Un bon divertissement qui comblera les amateurs du genre. Le blu-ray est de bonne qualité. Un achat sûr.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Ce n’est pas la première adaptation filmée du conte de Blanche-Neige. En 1997, Sigourney Weaver prit le risque de jouer la méchante reine dans une version filmée plus sombre et plus intimiste (plus de royaume, mais juste une grande propriété) que le classique de Disney. Le résultat fut intéressant, mais guère inoubliable. Aussi, quand deux nouvelles adaptations en film ont été annoncées simultanément pour 2012, il y avait de quoi avoir des craintes. La première, avec Julia Roberts dans le rôle de la reine, est passée complètement inaperçue il y a deux mois, et apparemment à raison. De jolis décors, mais des personnages fâlots et un humour un peu lourdingue, d’après les critiques, unanimes. Mais les bandes-annonces de l’autre adaptation faisaient plutôt saliver : Kristen Stewart en Blanche-Neige et Charlize Theron en reine, le tout dans une ambiance sombre et rythmée.

Les bandes-annonces n’ont pas menti : c’est sombre, c’est rythmé, il y a de la magie et de la sorcellerie, de beaux combats, etc. Tous les ingrédients d’un bon conte classique y sont présents et utilisés à bon escient. Le scénariste n’a pas jugé utile de réinventer, se réapproprier, déconstruire et refonder le matériau d’origine : il a, au contraire, assumé le trône usurpé par l’épouse traîtresse, la forêt effrayante, les sept nains, la pomme empoisonnée, le baiser magique, tout en virant les aspects trop gentillets de la version Disney : plus de maisonnette champêtre briquée comme un sou neuf, plus de mine de joyaux exploitée par de mignons nabots étonnamment pauvres, plus de Blanche-Neige jolie plante mais sans personnalité. Ici, nous assistons à l’exécution du roi par son épouse dans le lit nuptial, Blanche-Neige envoyée en prison pour de longues années, une reine qui, pour rester somptueusement belle, absorbe et se repaît comme une drogue de la jeunesse de jeunes femmes (allusion à Elisabeth Bathory ?), fournies par un frère soumis et limite incestueux. C’est parfois violent (mais jamais sanglant), parfois effrayant (mais jamais gore). Certainement des libertés ont été prises par rapport au conte d’origine, mais rien n’est décalé ou déplacé. C’est bien vu, c’est du conte classique, ça fait peur, et, évidemment, ça se termine bien.

Les acteurs sont nickels. Stewart campe avec crédibilité la princesse emprisonnée puis rebelle vis-à-vis de sa belle-mère usurpatrice. Charlize Theron est absolument impériale : elle vole le show à tout le monde, par son incarnation de la femme dominatrice, obsédée par le pouvoir (notamment celui de la beauté) et haineuse des hommes. Chris Hemsworth est égal à lui-même (Thor,Avengers) : il assure ce qu’il faut, c’est lisse et professionnel mais sans âme. Quant aux nains, avec un peu d’attention, on y retrouve toute une série de bons acteurs anglais de seconds rôles, tous de qualité. Ils passent sans problèmes pour des nabots grâce à des effets spéciaux parfaitement réussis et des angles de caméra choisis avec beaucoup d’ingéniosité. Le reste des effets visuels est superbe, sauf peut-être pour le miroir qui fait quand même un peu « image de synthèse » mais ça reste acceptable.

Ce film est bien écrit, bien joué, bien réalisé, et pourtant… il manque un petit quelque chose de difficile à cerner, un imperceptible supplément d’âme qui aurait pu en faire un vrai grand film. Peut-être que tout est trop sagement maîtrisé : le réalisateur n’a pas osé ou su insuffler une petite dose de démesure en plus. C’est déjà très (agréablement) étonnant de tomber de nos jours sur un film au classicisme aussi assumé et maîtrisé, mais justement, peut-être que c’est trop maîtrisé.

En conclusion : ça vaut le coup, c’est bien foutu, mais ce n’est pas pour les enfants.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 13 mai 2013
Ce film revisite totalement le mythe de blanche neige! Les effets visuels sont réussis et l'histoire est entrainante. Charlyze Theron joue à merveille son rôle et porte à elle seule le film (preuve, c'est elle sur la jaquette) car avouons que les autres acteurs ne jouent franchement pas bien.
Je ne reviendrai pas sur les performances désastreuses de "Bella" (Twilight) qui ne sait jouer qu'une voire deux expressions de visage ni sur "Thor" (Avengers) qui dans ce film m'a déçu!
Si vous arrivez à faire abstraction des mauvais acteurs, sauf Charlyze Theron, ce film vous plaira probablement car il est à mi-lieu entre le seigneur des anneaux et Alice au pays des merveilles.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
9 sur 11 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Cette nouvelle adaptation du conte des frères Grimm offre une vision sombre et fantastique de Blanche Neige.

Grâce à une photo magnifique et des effets spéciaux discrets, mais réellement efficace pour distiller une ambiance maléfique ou merveilleuse à l'écran, l'univers visuel du film nous transporte dans un monde médiéval de conte de fées cohérent et presque « réaliste » (sic). L'histoire est racontée comme celle d'un combat entre le bien (Blanche Neige, Kirsten Stewart) et le mal (la reine Ravenna, Charlize Theron) plein de symbolisme, arbitré par leurs alliés respectifs, au premier rang desquels Eric le chasseur (Chris Hemsworth, le meilleur acteur du film), la bande de huit nains (oui, 8 ! Mais un d'entre eux va mourir en se sacrifiant pour sauver Blanche Neige), l'affreux frère de Ravenna (Sam Spruell) ou le fidèle William (Sam Claffin). Les combats sont spectaculaires et Blanche Neige en armure séduit autant qu'elle déroute, par rapport à la vision Disney de l'histoire. L'ambiguïté de relations entre Blanche Neige et le chasseur pimente discrètement le scénario qui alterne des scènes poétiques, des scènes angoissantes et des scènes de combat très spectaculaires et bien filmées. Le tout aboutit à un film convaincant, novateur, malgré quelques faiblesses scénaristiques et quelques longueurs.

La version Combo est présentée dans une très belle boîte métallique avec trois disques (DVD, Blu-Ray et disque pour télécharger la copie numérique). Le Blu-ray propose une très bonne qualité d'image, idéale pour apprécier un film de ce type. La version longue (Director's Cut) est appréciable.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 9 décembre 2013
il y a des films que l'on attend avec impatience et pour lesquels on se fait des montagnes alors qu'au final on est décu et il y en a d'autres dont on contraire on attend par forcément et au final ils sr révèlent etre de très bonnes surprises,blanche-neige et le chasseur font partis de ceux-là...

Dés les premières minutes on est frappé par la beauté de la réalisation,la photographie est somptueuse,l'arrivée au pouvoir de la reine est racontée de facon rapide par rapport au reste sans pourtant etre trop brève et après cette intro flamboyante,l'évasion de blanche-neige arrive et l'histoire commence ainsi à se dérouler,d'ailleurs c'est une très bonne idée que d'avoir changer certains éléments du conte original,le rythme est parfait,on ne s'ennuie pas une seconde,un vrai souffle épique parcours le film d'autant que l'interprétation est parfaite,charlize theron arrivant largement en tete,en incarnant cette reine qui cherche la beauté éternelle elle trouve l'un des meilleurs roles de sa carrière,et que dire des effets spéciaux,juste parfait et surtout jamais envahissants,aucune overdose de numérique ici,d'autant que le film a été tourné dans de vrais décors naturels (hein!?le hobbit)...alors tout est-il parfait???allez trouvons-lui un défaut,il aurait fallu une actrice un peu plus charismatique que kristen stewart dans le role principal,non pas qu'elle joue mal attention,mais disons qu'elle assure le minimum syndical sans trop forcer mais ca ne gache en rien la totale réussite du film

Pour le blu-ray,l'image est belle à pleurer et le son fait des meveilles,juste le menu qui est comme tous les autres films universal,disons ce qui est "moche" en plus de spoilé autant qu'une bande-annonce...

bref,une des plus grandes surpises cinématographique qu'il m'ait été donné de voir,foncez vous ne le regretterez pas
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
19 sur 24 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Test effectué du 13 Novembre 2012 sur vidéoprojecteur JVC DLA X3 3D Blanc, écran lumene 2.70 m diagonale, ensemble 5.1 Bowers & Wilking, double subwoofer Velodine CHT -10 Q, platine Blue Ray 3D Pioneer BDP - LX54, ampli Yamaha RX - V1067.

Autant le dire, Blanche Neige et le chasseur est une somme d'heureuses surprises, à commencer par l'écrin

1) Le Blue Ray :

Très beau digipack métallique, laissant transparaître l'ombre maléfique de la Reine au recto, et le pommier rédempteur au verso. Une note celtisante dans le graphisme, en phase avec la tonalité du film.

Prestations techniques extraordinaires, tant sur le plan visuel, que sonore. Image limpide en toutes circonstances, toute en ombres et lumières. Mention spéciale pour la séquence du "prés aux fées" simplement magique, qui rappelle "Legend" de Ridley Scott. Bande son exigeante : pleine d'échos entre les murailles de la forteresse, oppressante dans la forêt, apaisante dans le sanctuaire, furieuse dans la bataille.

Un sans faute technique, à la hauteur du propos.

2) Le film

Beaucoup a été dit. Inutile donc de revenir sur la stupéfiante prestation de Charlize Theron dans le rôle de la Reine, qui la désigne avec la force de l'évidence pour la prochaine cérémonie des Oscars.

Face à sa présence glaçante, Kristen Stewart, toute en fragilité, fait corps avec son personnage de Blanche Neige, sans céder un pouce de présence à l'écran.

Les rôles masculins, plus convenus certes, par contraste, expriment une réalité forte : ce sont les femmes, et non les hommes, qui forgent l'Histoire, la Grande.

Mention spéciales aux effets spéciaux qui prêtent à Bob Hoskins et Ian MacShane les traits des nains, avec un réalisme stupéfiant.

La mise en scène - claire, sans esbroufe, le montage - cohérent et dynamique, les décors - d'une beauté sauvage, les effets spéciaux à quelques exceptions près... tout participe de l'émerveillement.

Mais ce qui stupéfie le plus, est l'équilibre du scénario : les références artistiques et historiques abondent.

Le Seigneur des Anneaux et Jeanne d'Arc bien sûr, mais également le Cid d'Anthony Mann dans la bataille finale qui évoque le siège sous les remparts de SaragosseLe Cid [Blu-ray]. Enfin, la comtesse Elizabeth Bathory, accusée d'avoir assassiné des centaines de jeunes filles pour s'assurer de la beauté éternelle, et dont Julie Delpy a fait un film remarquable La comtesse [Blu-ray].

Les parallèles avec la mystique chrétienne sont également frappants : Notre Père esquissé sur les lèvres de Blanche Neige, résurrection dans le transept de la cathédrale. Force de l'Amour sur la mort. Combat eschatologique, victoire de la Vierge sur la Bête aux sept couronnes...

Ce qui aurait pu aboutir à un infâme patchwork fait ici sens, et renoue avec la symbolique des contes originaux. Il s'agit non pas d'une copie, mais d'un retour aux sources.

En effet, Tolkien a abondamment puisé dans la mythologie nordique et la mystique chrétienne. Charles Perrault, quant à lui, a allié tradition populaire et ésotérisme rosicrucien. Tous ont puisé leurs figures légendaires dans celles de l'Histoire, le mythe de la Table Ronde et la Légende dorée de Jacques de Voragine.

Se trouve une fois de plus illustrée la thématique classique de la nécessaire mort mystique pour renaître à la vraie vie, chère aux franc maçons et à toutes les traditions antiques de la résurrection d'Osiris à la pendaison d'Odin aux branches du frêne universel Yggdrasil.

Force est de reconnaître que le scénario que d'aucun ont critiqué, constitue un modèle d'équilibre et un impressionnant panorama de la symbolique des contes.

Un beau moment de cinéma qui n'a rien a envier à ses grands modèles. Bravo !
44 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 22 août 2014
J'avais apprécié le film à sa sortie en salle, mais le second visionnage m'a moins emballé. C'est agréable de voir l'histoire traitée sur un ton adulte, par contre l'enchainement des scènes est un peu décousu, comme si les personnages traversaient différents niveaux d'un jeu vidéo pas très inspiré. La direction artistique est vraiment très très inspirée par le seigneur des anneaux, et l'abus d'effets numériques n'aide pas l'univers à se forger une identité propre. C'est une sorte de mélange de tout ce qui a marché au ciné ces dernières années... forcément c'est assez efficace, mais aussi terriblement générique et passe partout.
Par contre j'ai adoré le jeu de Charlize Theron, en roue libre totale dans son rôle de super méchante, chacune de ses interventions est un régal!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 10 juin 2013
Un classique bien revisité, même si on connait l'histoire, le film est très prenant. Beau décors et casting pas mal non plus. L'avantage de ce combo pack est qu'on a tous les supports possible pour le visionner et le boitier a un design sympas.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 10 décembre 2012
Conte ou pas, version revue et corrigée.....elle change de la version de W.Disney (absolument charmante pour le monde de l'enfance).
Celle-ci est plus réaliste, dirons-nous, plus dans la lignée des "Donjons et Dragons" que je connais, avec tous les ingrédients "bruts de décoffrage" qu'il faut pour faire un bon divertissement .
Pour Blanche-Neige, un rôle un peu plus étoffé aurait certainement joué en faveur du film et de l'actrice.
Cependant, je maintiens le 5 étoiles, largement mérité à bien des points de vue.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Maléfique
Maléfique de Angelina Jolie (DVD - 2014)
EUR 9,99

La Belle et la Bête [Blu-ray]
La Belle et la Bête [Blu-ray] de Vincent Cassel (Blu-ray - 2014)
EUR 11,99

Le Chaperon Rouge [Blu-ray]
Le Chaperon Rouge [Blu-ray] de Amanda Seyfried (Blu-ray - 2011)
EUR 9,51