undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles224
4,0 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Quel film remarquable! Quand la technologie et les effets spéciaux renforcent l'intrigue d'un film sans jamais l'écraser -comme c'est trop souvent le cas à Hollywood (voir la navrante adaptation du Tintin de Spielberg, qui oublie la naïveté pour glorifier la surenchère) -on ne peut que crier BRAVO! devant une pareille réussite.
Durant 2 heures, Rupert Sanders nous entraine dans l'univers chevaleresque d'une Blanche Neige réinventée, qui doit effectuer le difficile parcours de son initiation à la vie.
Tout au long de la première demi-heure, l'angoisse est palpable, depuis la fureur de la Reine (sublime Charlize Theron), qui redoute de voir sa beauté et sa puissance démoniaque altérés par la jeune princesse qu'elle a fait captive dans son château, jusqu'à la fuite de celle-ci dans la Forêt obscure et malsaine, avec le soutien du Chasseur, qui aurait dû la ramener au lieu de l'aider à s'enfuir.
La rencontre des 7 nains aurait pu être catastrophique si elle avait été exploitée d'une façon grotesque ou ridicule. Il n'en est rien. Au contraire, chaque personnage est typé de façon originale : coiffures,visages, expressions, démarches, tout les destine à pouvoir s'intégrer à une nature à la fois hostile et protectrice qui les préserve de la furie des hommes.
Le passage à la féérie peut alors déployer sa beauté dans toute la délicatesse de sa faune et de ses petits animaux qui ne sont jamais omniprésents (à l'opposé de l'Alice de Tim Burton) mais parfaitement intégrés à l'histoire.
Le film se termine bien sûr par le triomphe de la bravoure justifiée, avec le combat de la Reine et de Blanche.
Kirsten Stewart affronte avec courage l'évolution d'un personnage complexe qui doit surmonter ses propres angoisses et trouver la force de triompher du Mal qui s'acharne sur elle. Elle est magnifiquement soutenue par Chris Hemsworth, Chasseur ivrogne et mal rasé, qui impose sa virilité avec un charme non dénué d'humour. Et le réalisateur, pour conclure, ne tranche pas entre son chasseur et son prince William (que Blanche connut enfant) qui, normalement, devrait épouser la princesse, une fois celle-ci couronnée. Normalement, mais... à chacun d'imaginer la suite!
22 commentaires|31 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 4 décembre 2014
"Blanche-Neige et le chasseur", sorti en 2012 et réalisé par Rupert Sanders (Dont il s'agit ici de sa première et unique réalisation à ce jour), est une nouvelle version plus sombre et plus adulte du conte "Blanche-Neige et les sept nains" des frères Grimm. Ce genre de relecture d'un célèbre conte étant à la mode en ce moment à Hollywood, avec "Alice au pays des merveilles", "Maléfique", "Le chaperon rouge" ou encore "Hansel et Gretel", le film rencontra bien entendu un franc succès lors de sa sortie au cinéma. Le résultat est plutôt satisfaisant, il s'agit-là d'un film d'aventures très réussi, dynamique et impressionnant mais qui n'a strictement rien à voir avec le dessin animé de Walt Disney. Prisonnière depuis plus de dix ans par la reine Ravenna qui est jalouse de sa beauté, Blanche-Neige parvient à s'échapper du château où elle était enfermée. La reine envoie alors un chasseur pour la traquer et la tuer. Ce dernier, et également les sept nains qui sont ici de redoutables guerriers, vont au final aider Blanche-Neige à mettre en place une rébellion pour affronter la reine et ses soldats des ténèbres. L'histoire est très intéressante à suivre et ne manque pas de suspense ni d'émotion. Le film possède des décors et costumes superbes ainsi qu'un rythme soutenu, on ne s'ennuie jamais. Les scènes d'action sont nerveuses et efficaces et les effets spéciaux sont très spectaculaires. Le casting est très bon dans l'ensemble, en particulier la charismatique Charlize Theron, impeccable dans le rôle de la méchante reine Ravenna, et Chris Hemsworth qui s'avère être très performant et drôle dans le rôle du chasseur. Quant à Kristen Stewart, elle s'en sort bien, même si personnellement je n'aurai pas choisi cette actrice pour le rôle de Blanche-Neige. Le reste du casting n'est pas mal non plus, on notera également la présence de Ian Mc Shane, Bob Hoskins et de Nick Frost. Bref, "Blanche-Neige et le chasseur" est une nouvelle version très spectaculaire et réussie du célèbre conte qui ne vous laissera pas le temps de souffler. Un divertissement prenant et efficace, à voir absolument.

Le blu-ray offre une superbe qualité d'image, digne du support HD. Les couleurs sont belles et l'image est très propre et nette. Rien à dire, c'est bien meilleur que le DVD. Au niveau du son, la VF est proposée en 5.1 DTS. Un son de très bonne qualité même si on aurait quand même préféré avoir le 5.1 DTS-HD MA de la VO.

En bref, si vous avez aimé les précédentes adaptations très libres de célèbres contes, alors "Blanche-Neige et le chasseur" devrait également vous plaire. Il s'agit-là d'un film d'aventures épique très éloigné de l'esprit du dessin animé de Disney mais qui s'avère être très impressionnant, sans non plus atteindre le niveau d'un "Seigneur des anneaux" par exemple. Le film contient tout ce qu'il faut pour passer un agréable moment devant la télévision : Une histoire intéressante à suivre et riche en suspense, des décors et costumes superbes, un rythme soutenu, des scènes d'action nerveuses et bien menées, des effets spéciaux spectaculaires, un casting quasiment impeccable, de l'humour et de l'émotion. Un bon divertissement qui comblera les amateurs du genre. Le blu-ray est de bonne qualité. Un achat sûr.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Cette nouvelle adaptation du conte des frères Grimm offre une vision sombre et fantastique de Blanche Neige.

Grâce à une photo magnifique et des effets spéciaux discrets, mais réellement efficace pour distiller une ambiance maléfique ou merveilleuse à l'écran, l'univers visuel du film nous transporte dans un monde médiéval de conte de fées cohérent et presque « réaliste » (sic). L'histoire est racontée comme celle d'un combat entre le bien (Blanche Neige, Kirsten Stewart) et le mal (la reine Ravenna, Charlize Theron) plein de symbolisme, arbitré par leurs alliés respectifs, au premier rang desquels Eric le chasseur (Chris Hemsworth, le meilleur acteur du film), la bande de huit nains (oui, 8 ! Mais un d'entre eux va mourir en se sacrifiant pour sauver Blanche Neige), l'affreux frère de Ravenna (Sam Spruell) ou le fidèle William (Sam Claffin). Les combats sont spectaculaires et Blanche Neige en armure séduit autant qu'elle déroute, par rapport à la vision Disney de l'histoire. L'ambiguïté de relations entre Blanche Neige et le chasseur pimente discrètement le scénario qui alterne des scènes poétiques, des scènes angoissantes et des scènes de combat très spectaculaires et bien filmées. Le tout aboutit à un film convaincant, novateur, malgré quelques faiblesses scénaristiques et quelques longueurs.

La version Combo est présentée dans une très belle boîte métallique avec trois disques (DVD, Blu-Ray et disque pour télécharger la copie numérique). Le Blu-ray propose une très bonne qualité d'image, idéale pour apprécier un film de ce type. La version longue (Director's Cut) est appréciable.
0Commentaire|11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 octobre 2015
Poussée par les commentaires positifs qui paraissaient à propos de ce film, j'ai eu envie de me faire ma propre opinion et j'ai décidé de le voir, sans a priori. Le résultat n'est vraiment pas à la hauteur de ce que j'espérais. Que l'on revisite un conte, oui ! Que l'on veuille sortir du système Disney, pourquoi pas ? Mais encore faut-il avoir quelque chose à dire. Or, ce qui manque singulièrement à ce film, c'est un message, une vision, un "fond", en fait. Tout est dans la forme : les images sont belles, les effets techniques rendent bien, mais aujourd'hui, nous savons que tout est à peu près possible au cinéma. Mais s'il n'y a pas d'histoire, à quoi cette avalanche d'effets spéciaux sert-elle ? Blanche-Neige est bien moins belle que la méchante reine et on a du mal à croire que cette dernière puisse prendre ombrage de la soi disant "beauté" de la jeune fille. Quant à sa "bonté", aucun de ses actes ne la met spécialement en valeur. L'histoire d'amour avec le chasseur n'est absolument pas convaincante, quant à la scène de bataille finale, ce n'est plus Blanche-Neige qu'elle nous donne à voir, mais Jeanne d'Arc ! Seule Charlize Théron campe un personnage complexe, torturé par l'inéluctable vieillesse qui marque ses traits. Mais même là, l'histoire du "pacte" qui semble avoir été conclu quand elle était jeune pour lui conserver cette beauté n'est pas très claire. La résurrection de Blanche-Neige nous laisse de glace et du point de vue de l'émotion, ce film se place dans la catégorie "puissance zéro" ! Bref, si vous aimez les effets spéciaux "pour" les effets spéciaux et si vous aimez Charlize Théron, ce film vous plaira...les 15 minutes où apparaît cette actrice ! C'est toujours ça ...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 septembre 2015
In an age where “originality” is the Hollywood buzz word, many critics of the recent Snow White and the Huntsman have focused on where the film has failed: the liquid metal magic mirror comes straight from Terminator 2; the battle-ready dwarves wondered in off the set of Lord of the Rings; Kristen Stewart (who plays the princess) is no “fairest of them all,” but an ordinary girl; the evil queen, unlikely hero, and innocent young beauty form the same old worn out backbone of every Disney fairy tale we have ever seen. It is little surprise that Snow White stands little chance against the superhero fantasies, science fiction gore, and raunchy teen comedies that dominate the big screen. But whether we want it or not, Snow White gives us exactly what we need – a classic fairy tale in which good wins out against all odds.

In spite of its lukewarm reception by critics, the makers of Snow White and the Huntsman got many things right, beginning with the sinister, spiteful, and darkly seductive queen played by Charlize Theron. Her appearance alone is well worth the ticket price. Representing the unchecked absolute evil that lurks in the bottom of every human heart, she personifies the depravity and vanity of self-destruction.

Despair and darkness permeate the film from start to finish as we see the queen suck the life out of anyone who stands in her way, until the only glimmer of hope we find is in a young woman whose beauty is not limited to her fair and delicate features, but extends to the moral purity and innocence that paint her as a vivid contrast against a backdrop of evil.

It is rare that Hollywood depicts true love, but again, the makers of Snow White and the Huntsman succeeded by introducing something unexpected: a rogue drunken huntsman whose hard heart is melted by the goodness of the woman he is sent to destroy. Even with the eventual arrival of the handsome prince, there are no silly love triangles and no fits of jealousy to make us role our eyes. A truly beautiful and surprising love story develops that flies in the face of the conventional.

This film will offer you no typical jolly little dwarves, no singing squirrels, and no comic relief. In its place you will watch desolation and anguish escalade until man, dwarf, and fantastic creature are finally redeemed by their lovely and virtuous messiah as she becomes their symbol of hope. Poisoned apples, life-restoring kisses, and happy ends are all to be found in this rendition of the classic tale. But what sets this film apart from so many other recent works is that it speaks to us in allegory, reminding us of a very real tale in which a very real savior is resurrected, defeating the life destroying evil that plagues the earth. It paints a beautiful and grotesque story we all need to hear one more time.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Ce n’est pas la première adaptation filmée du conte de Blanche-Neige. En 1997, Sigourney Weaver prit le risque de jouer la méchante reine dans une version filmée plus sombre et plus intimiste (plus de royaume, mais juste une grande propriété) que le classique de Disney. Le résultat fut intéressant, mais guère inoubliable. Aussi, quand deux nouvelles adaptations en film ont été annoncées simultanément pour 2012, il y avait de quoi avoir des craintes. La première, avec Julia Roberts dans le rôle de la reine, est passée complètement inaperçue il y a deux mois, et apparemment à raison. De jolis décors, mais des personnages fâlots et un humour un peu lourdingue, d’après les critiques, unanimes. Mais les bandes-annonces de l’autre adaptation faisaient plutôt saliver : Kristen Stewart en Blanche-Neige et Charlize Theron en reine, le tout dans une ambiance sombre et rythmée.

Les bandes-annonces n’ont pas menti : c’est sombre, c’est rythmé, il y a de la magie et de la sorcellerie, de beaux combats, etc. Tous les ingrédients d’un bon conte classique y sont présents et utilisés à bon escient. Le scénariste n’a pas jugé utile de réinventer, se réapproprier, déconstruire et refonder le matériau d’origine : il a, au contraire, assumé le trône usurpé par l’épouse traîtresse, la forêt effrayante, les sept nains, la pomme empoisonnée, le baiser magique, tout en virant les aspects trop gentillets de la version Disney : plus de maisonnette champêtre briquée comme un sou neuf, plus de mine de joyaux exploitée par de mignons nabots étonnamment pauvres, plus de Blanche-Neige jolie plante mais sans personnalité. Ici, nous assistons à l’exécution du roi par son épouse dans le lit nuptial, Blanche-Neige envoyée en prison pour de longues années, une reine qui, pour rester somptueusement belle, absorbe et se repaît comme une drogue de la jeunesse de jeunes femmes (allusion à Elisabeth Bathory ?), fournies par un frère soumis et limite incestueux. C’est parfois violent (mais jamais sanglant), parfois effrayant (mais jamais gore). Certainement des libertés ont été prises par rapport au conte d’origine, mais rien n’est décalé ou déplacé. C’est bien vu, c’est du conte classique, ça fait peur, et, évidemment, ça se termine bien.

Les acteurs sont nickels. Stewart campe avec crédibilité la princesse emprisonnée puis rebelle vis-à-vis de sa belle-mère usurpatrice. Charlize Theron est absolument impériale : elle vole le show à tout le monde, par son incarnation de la femme dominatrice, obsédée par le pouvoir (notamment celui de la beauté) et haineuse des hommes. Chris Hemsworth est égal à lui-même (Thor,Avengers) : il assure ce qu’il faut, c’est lisse et professionnel mais sans âme. Quant aux nains, avec un peu d’attention, on y retrouve toute une série de bons acteurs anglais de seconds rôles, tous de qualité. Ils passent sans problèmes pour des nabots grâce à des effets spéciaux parfaitement réussis et des angles de caméra choisis avec beaucoup d’ingéniosité. Le reste des effets visuels est superbe, sauf peut-être pour le miroir qui fait quand même un peu « image de synthèse » mais ça reste acceptable.

Ce film est bien écrit, bien joué, bien réalisé, et pourtant… il manque un petit quelque chose de difficile à cerner, un imperceptible supplément d’âme qui aurait pu en faire un vrai grand film. Peut-être que tout est trop sagement maîtrisé : le réalisateur n’a pas osé ou su insuffler une petite dose de démesure en plus. C’est déjà très (agréablement) étonnant de tomber de nos jours sur un film au classicisme aussi assumé et maîtrisé, mais justement, peut-être que c’est trop maîtrisé.

En conclusion : ça vaut le coup, c’est bien foutu, mais ce n’est pas pour les enfants.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 août 2014
J'avais apprécié le film à sa sortie en salle, mais le second visionnage m'a moins emballé. C'est agréable de voir l'histoire traitée sur un ton adulte, par contre l'enchainement des scènes est un peu décousu, comme si les personnages traversaient différents niveaux d'un jeu vidéo pas très inspiré. La direction artistique est vraiment très très inspirée par le seigneur des anneaux, et l'abus d'effets numériques n'aide pas l'univers à se forger une identité propre. C'est une sorte de mélange de tout ce qui a marché au ciné ces dernières années... forcément c'est assez efficace, mais aussi terriblement générique et passe partout.
Par contre j'ai adoré le jeu de Charlize Theron, en roue libre totale dans son rôle de super méchante, chacune de ses interventions est un régal!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 juin 2013
Un classique bien revisité, même si on connait l'histoire, le film est très prenant. Beau décors et casting pas mal non plus. L'avantage de ce combo pack est qu'on a tous les supports possible pour le visionner et le boitier a un design sympas.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 décembre 2012
Conte ou pas, version revue et corrigée.....elle change de la version de W.Disney (absolument charmante pour le monde de l'enfance).
Celle-ci est plus réaliste, dirons-nous, plus dans la lignée des "Donjons et Dragons" que je connais, avec tous les ingrédients "bruts de décoffrage" qu'il faut pour faire un bon divertissement .
Pour Blanche-Neige, un rôle un peu plus étoffé aurait certainement joué en faveur du film et de l'actrice.
Cependant, je maintiens le 5 étoiles, largement mérité à bien des points de vue.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 juillet 2015
Vu à la télé, récemment, j'ai trouvé le film très décevant. L'idée de départ était alléchante, faire de Blanche-neige une héroïne moderne qui prend son destin en mains et n'a pas besoin du prince charmant pour s'en sortir...

Oui les effets spéciaux sont réussis, les costumes splendides, les décors et les paysages grandioses, mais ce film manque d'âme à mon goût. Les acteurs ne sont pas mauvais, mais ils sont sous-employés : C. Theron est une méchante bien pâlichonne et C. Hemsworth est comme souvent réduit au rôle monolithique de "beau gosse" quant à K. Stewart, elle nous rejoue Twilight (que j'ai bien aimé) à la sauce conte de fées... Mais là, cela ne fonctionne pas... Bref, je m'attendais à autre chose.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,99 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)