undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

8
4,5 sur 5 étoiles
The industrialist
Format: CDModifier
Prix:20,75 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

17 sur 17 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
S'il y a bien un groupe dont je n'attendais plus grand chose aujourd'hui, en 2012, c'est bien Fear Factory. Et pourtant, je l'ai aimé, ce groupe, à l'époque des fabuleux Demanufacture et Obsolete. J'ai même fait partie de la poignée de fans français qui les a accueillis à l'Arapaho en 1995 pour un concert mémorable. Puis un "Digimortal" bien décevant a fait tomber le groupe de son piédestal. Groupe qui est parti en quenouille à partir de cette époque, avec le départ puis le retour de Burton C. Bell et le départ, réel celui-là, de Dino Cazares. Le bassiste Christian Olde Wolbers avait alors repris la guitare et Fear Factory avait signé un retour sympa mais sans plus en 2004 avec "Archetype", en tout cas bien loin des deux bombes citées plus haut. Depuis, deux albums ont encore vu le jour et, malgré le retour de Dino Cazares au bercail, je dois dire que, pour moi en tout cas, tout ça manquait cruellement d'intérêt. Bref, un grand groupe de mort, un de plus'

Et voilà que cette année, le miracle a lieu. Miracle qui a pour nom "The Industrialist". Enfin, le combo de Los Angeles s'est souvenu qu'il était l'un des précurseurs d'un Death Metal Indus de haute volée. Enfin, le groupe a retrouvé la recette pour composer des morceaux dignes d'intérêt ("The Industrialist"). Enfin, Burton s'est rappelé qu'il pouvait chanter de manière hyper agressive mais aussi de manière mélodique. Et même s'il n'a plus la fluidité de l'époque, il est encore capable de belles envolées pour nous concocter des refrains marquants ("Recharger", "New Messiah") appuyés par des nappes de synthés ("Difference Engine") et ça manquait ces derniers temps. Le groupe a enfin retrouvé le sens de la mélodie. Les synthés puisqu'on en parle : Fear Factory s'est souvenu qu'ils étaient là pour appuyer le propos, le rendre encore plus froid, plus clinique ("Depraved Mind Murder"). Synthés de nouveau tenus par le complice des grandes heures, Rhys Fulber. Enfin, Dino s'est souvenu que ses riffs de machine pouvaient faire des dégâts considérables ("Difference Engine", "Virus of Faith"). Enfin, Fear Factory s'est rappelé qu'il avait le droit d'innover, de prendre des risques en mettant encore plus d'indus dans sa musique ("God Eater" ' un titre qui fait fortement penser à du Pitch Shifter, on y revient plus bas') Enfin de la variété d'un morceau à l'autre ! Finie l'impression d'écouter cinq fois le même titre.
Apparemment, les parties de batterie ont été programmées pour cet album (Gene Hoglan a quitté le groupe juste avant l'enregistrement). On pourrait penser que la frappe d'un vrai batteur manque (d'autant que Gene ou son prédécesseur, Raymond Herrera, avaient une sacrée présence) mais le beat quasi inhumain de la batterie chez ce groupe se prête à ce genre de pratique. Ceci dit, aucune inquiétude, le groupe a déjà retrouvé un batteur en la personne de Mike Heller (Malignancy, System Divide). A la basse, un autre nouveau venu, Matt DeVries (ex-Chimaira), remplace un Byron Stroud parti chez 3 Inches Of Blood (quelle erreur !) pour finir de construire une rythmique implacable, mi-humaine mi-robotique. Ce qui correspond finalement très bien à Fear Factory.
Vous l'avez compris, le groupe revient en très grande forme. L'usine de la peur est toujours capable, dans le même temps, de nous atomiser de riffs hypnotiques et de balancer des plages complètement planantes ("Religion is Flawed Because Man Is Flawed"), de nous clouer sur place par des rythmiques gargantuesques ("Disassemble") et de nous faire voyager dans un univers glacial où la machine règne en maître ("Human Augmentation", longue conclusion indus et spatiale de cette nouvelle aventure.)
L'édition digipack propose deux titres en plus. Un remix très indus du morceau "Difference Engine" (méconnaissable), moyennement intéressant si on n'apprécie que peu les remix indus, et une reprise du groupe anglais Pitch Shifter, "Landfill" (de l'album "Industrial", vous apprécierez le parallèle). Un groupe peu connu mais qui a contribué aux grandes heures du Death Indus au début des '90.

"The Industrialist" est tout simplement le meilleur album de Fear Factory depuis... "Obsolete" (c'est à dire quatorze ans !) Comme quoi, il ne faut jamais désespérer, tout arrive ! Avec des albums de ce type, les Américains vont vite retrouver leur place de leader. Maintenant, si ce syndrome pouvait toucher d'autres groupes américains ayant sortis de véritables bombes dans les années 90 et incapable de remettre ça depuis, ce serait l'apothéose !

Retrouvez cette chronique (et d'autres) sur le site "auxportesdumetal.com".
22 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Pas trés original comme titre me direz-vous!!!Mais je ne vais pas en faire des caisses,le dernier fear factory,est bon,trés bon méme!!!Ici,on rentres en terrain connus...quand on s'offres un album du groupe,on sait sur quoi on va tombé...du trés lours et trés violent metal industriel!!!Toujours aussi extréme dans son approche,le groupe nous sert une fois de plus de trés gros riffs bien thrash,une batterie qui sonne comme une mitraillette et burton,toujours aussi impressionnant au chant,aussi bien quand il hurle,que quand il chante(moins de passage clair que d'habitude au demeurant).Vous l'avez compris,ce disque n'est pas original pour un sous,le groupe n'évolue absolument pas...mais continue à proposé une musique de trés grande qualitée,un metal industriel,souvent au frontiére du death(pour le chant),ou du thrash(pour les riffs),et qui vous détruis comme de coutume les conduits auditifs!!!à l'instar d'un ac/dc,dans un autre genre,fear factory,continue de faire du fear factory,et il le fait bien!!!C'est sombre,violent,bien joué...et ça fait du bien par ou ça passe!!!je ne met pas 5étoiles,pour le manque d'originalité,mais ce"industrialist",en mérite largement 4,tant c'est un éxcéllent album, qui j'en suis sur ravira les amateurs du genre.in your'face!!!15sur20!!!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 5 décembre 2013
Après l'éclatement du groupe, fear factory avait bien réagit avec le bon album "archetype" avant de sombrer complètement avec "transgession" (je ne peut pas juger "mechanize" je ne l'ai pas écouté, trop déçu du précedent!). Et voici "the industrialist" qui marque un vrai retour à ce que sait faire fear factory, à savoir un gros metal industriel teinté de death, des riffs saccadés et entêtants, de superbes refrains en chant clair et aéré facilement mémorisables. Cet album à tout! Enfin presque tout puisque la batterie n'est autre qu'une programmation informatique et donne un côté synthétique à cet album, dommage. Si vous aimez fear factory vous pouvez y aller, c'est du tout bon!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 29 décembre 2012
Excellent. Brillant. Brutal. J'aime cela. Packaging superbe pour l'édition digipack. Pourtant lorsque FF est passé au Hellfest, j'avais pas du tout aimé leur prestation mais je vais essayer de les revoir dès que possible dans une salle.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 7 juillet 2012
Voici un album melodique et puissant! La definition d un metal indus sans faute c est fear factory! A ecouter d urgence!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 10 juillet 2012
a la 1ere écoute ....très très bof .... décu, album court. J'avais presque renoncé a l'acheter. Etant fan, je l'ai telechargé, au cas ou. Apres plusieurs écoutes oui cet album est excellent. Je l'ecoute en boucle. Bref achat urgent. Seul reproche tres court.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 3 juillet 2012
100% fear factory...excellent ! athmosphère d'une ère technologique et industrielle dévastatrice rendue par une alternance de rythmes "speed" et ralenti, des effets sonores de fonds puissants et des vocaux tantôt hurlés ou murmurés
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 2 juillet 2012
c'est bon mais quelque chose gêne, les titres se ressemblent, une redite de demanufacture ... mais c'est néanmoins un très bon Cd
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Genexus
Genexus de Fear Factory (CD - 2015)

Digimortal
Digimortal de Fear Factory (CD - 2002)

Obsolete
Obsolete de Fear Factory (CD - 2002)