undrgrnd Cliquez ici Toys Bests nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles1
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Lorsque j'ai lu Barnaby Rudge, j'en attendais les délices d'un "petit" Dickens "de jeunesse", eu égard à la relative obscurité du titre. En fait j'ai eu confirmation que, de même que le plus petit Shakespeare est déjà grand, il n'y a pas de petit Dickens. Barnaby Rudge nous permet de découvrir des aspects de l'art de Dickens qui ne sont pas nécessairement mis en valeur dans ses autres romans. D'abord, c'est un roman historique au sens contemporain du terme, et je n'en connais pas d'autre exemple à cette époque : pour rendre compte des Gordon riots de 1780 à travers des faits inventés, Dickens s'est documenté en profondeur. Notre-Dame de Paris de Hugo, Waverley ou Rob Roy de Scott sont certes antérieurs, mais je ne trouve ni dans l'un ni dans les autres ni le sérieux du travail de recherche ni la fidélité aux détails que manifeste Dickens dans Barnaby Rudge. La modernité de Dickens éclate aussi dans le personnage-titre, simple d'esprit manipulé par les leaders des émeutes, qui ne peut manquer d'évoquer l'Idiot de Dostoïevski. Stylistiquement, enfin, Dickens révèle plus que dans aucun autre roman sa maîtrise du grand format au sens pictural : les scènes de foule sont à couper le souffle par leur ampleur et leur puissance dantesque dans l'hypotypose. Si vous connaissez déjà les grands classiques dickensiens, une vraie découverte vous attend.
0Commentaire5 sur 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus