Cliquez ici Toys Avant toi undrgrnd Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_GWeek16Q2 nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 24 novembre 2012
« Tombés » dans le domaine public, ces enregistrements sont ceux qui furent naguère publiés chez Sony (concerto n°1 pour violoncelle par Rostropovitch / Ormandy de 1959, concerto n°2 pour piano par Bernstein de 1961) et Brilliant (concerto n°1 pour violon par Oistrakh / Mravinsky du 18 novembre 1956 - daté du 30 novembre selon d'autres sources, si toutefois cela est le même, la discographie d'Oistrakh étant tellement foisonnante) ...

... mais je vous promets que vous aurez peine à reconnaitre ces trois interprétations déjà disponibles, tellement le rendu sonore est somptueux dans cette édition. Ils sont tous trois en stereo, ce qui explique peut-être le choix d'Oistrakh / Mravinsky au lieu de la plus historique version Oistrakh / Mitropoulos du 2 janvier 1956, premier enregistrement presque contemporain de la création de l'oeuvre (sans succès public d'ailleurs, le 29 octobre 1955 avec Mravinsky, témoignage sonore non disponible me semble-t-il). En somme, c'est chez Oistrakh face à lui-même que l'on cherchera possible concurrence pour ce 1er concerto. Il faut sans doute avoir les deux versions, sans compter une autre édition Praga, toujours avec Mravinsky (extatique, mais aussi au fer « rouge ») avec l'orchestre philharmonique tchèque en 1957 et encore quatre autres en 1956 (Orfeo), 1962 (BBC) et 1972, que je ne connais pas toutes ... je ne sais pas si vous me suivez, c'est un peu embrouillé ... et je vais bien me garder d'entamer pareille discussion autour du concerto pour violoncelle n°1 par Rostropovitch !

En résumé, croyez-moi, ce disque est indispensable, c'est un condensé de concertos de Chostakovitch, mais de quel niveau ... à tous les points de vue.

N'y allons pas par quatre chemins, si vous possédez un lecteur SACD, ce disque peut quasiment devenir votre produit de démonstration, dans des captations vieilles de quelque cinquante ans !
22 commentaires|16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Je partage l'enthousiasme des autres commentateurs quant aux qualités musicales de ces interprétations, même si on peut trouver plus raffiné que Rostropovitch. Je ne remets donc pas en cause le 5*

Par contre Praga Digitals n'ayant pas eu accès aux bandes d'origine a du se contenter de nettoyer des "sources" stéréo.
Le résultat est mitigé. En voulant ajouter des harmoniques au violon et sans doute nettoyer quelques toux, Praga a altéré le signal qui perd encore un peu plus en cohérence.

Même en écoute SACD je ne partage pas l'avis d'une transfiguration de ces bandes : Un nettoyage plutôt bien fait mais un nettoyage destructif quand même.
Une ré-écoute attentive avec un professionnel du son confirme le fait que n'ayant pas eu accès au multipiste d'origine Praga a procédé par "nettoyage" nom donné pudiquement au filtrage de bruits parasites. Malheureusement une partie du spectre sonore est parti avec donnant ce son éthéré et manquant de matière aux instruments (flagrant sur le piano de L Bernstein qui perd une partie des résonnances de la caisse)
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 avril 2014
Bien sur il faut aimer la musique russe mais lorsque Leonard Bernstein est à la baguette ... Rostropovitch est là pour souligner toute l'énergie majestueuse de Chostakovitch. Un vrai régal pour les oreilles !
De plus, la prise de son est excellente...
33 commentaires|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 septembre 2014
Dans cette édition on peut découvrir des chefs et des orchestres qui ont souvent interprété Chostakovitch.
Mravinsky, tout d'abord, avec le sublime Orchestre Philarmonique de Leningrad (rebaptisé "St Petersbourg" dans les année 90). A noter que le label "Praga" qui édite ce coffret a également publié une édition Mravinsky de quelques symphonies de Chostakovitch.
Bernstein a également livré de solides interprétations (symphonies 1, 5, 7, 10) et ce concerto ne devrait pas faire mentir sa réputation. Enfin, Rostropovitch, ami de Chostakovitch, couronne l'excellente sélection de ce coffret.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 mars 2016
J'ai une réelle passion pour ces trois concerts et je comprends qu'ils ne sont pas pour toute le monde. Il faut un peu faire l'oreille à ce type de musique. Mais après, quelle récompense ! Ici on trouve que des stars comme interprètes - David Oistrakh, le plus grand violoniste du siècle, à qui le concerto pour violon est dédié ; Mstislav Rostropovich, lui aussi le plus grand violoncelliste du siècle ; et Leonard Bernstein, ici comme pianiste. Que plus dire ? C'est absolument magnifique.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 avril 2015
Versions de référence, déjà.
Pressage magnifique, ensuite...
A écouter en SACD en priorité, la dynamique d'origine est parfaitement préservée.
l
l
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 juin 2013
Somptueuses interprétations d'un compositeur extraordinaire dont les ouvrages sont méconnus du grand public.Quelle belle découverte et quelle joie de les écouter.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 novembre 2014
Je l'ai acheté pour un mouvement dans le concerto pour piano et pensais découvrir le reste, mais je dois dire que j'ai un peu de mal avec ce compositeur.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)