undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

62
4,3 sur 5 étoiles
Spartacus [Édition limitée 100ème anniversaire Universal, Digibook]
Format: Blu-rayModifier
Prix:14,90 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

19 sur 21 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 22 mars 2003
Pour moi Spartacus est le meilleur film de Stanley Kubrick point à la ligne ; suivi de près par Shining. C'est un péplum absolument sensationnel. Dès le départ, le réalisateur a fait le choix de raconter une histoire qui gravite autour des personnages et non l’inverse. En opposition avec de nombreux autres péplums de l’époque, Kubrick ne s’est pas appuyé sur une mise en scène de grande envergure, mais au contraire très sobre. Ce qui lui a permis de faire un film beaucoup plus intime ou la dimension humaine et émotionnelle prend le pas sur l’histoire elle même. La psychologie des personnages est également très travaillée (chose très rare dans les péplums).
Au niveau de la distribution, elle est quasi parfaite. Un Kirk Douglas criant de vérité dans un de ses meilleur rôle opposé à un Laurence Olivier froid, dur et impérial. Jean Simmons est extraordinaire avec un jeu tout en nuance (la scène de la cellule à Capoue, bien que très courte, nous laisse entrevoir ses incroyables talents d’actrice). Peter Ustinov est absolument savoureux en notable obséquieux et Tony Curtis à la fois attachant et émouvant.
Le film est également très bien construit avec un très bon rythme. Kubrick ménage même certaines scènes d’un cynisme outrancier sur la morale de l’esclavage et le statut de gladiateur. De plus le spectateur aura l’occasion de comprendre de nombreuses arcanes et manipulations politiques de la Rome antique. Sans oublier une fin qui tirera des larmes aux plus solides d’entre nous.
En bref (car je pourrais vous en parler pendant 1 heure) un film intelligent, parfaitement maîtrisé et une émotion rarement atteinte dans un péplum. Vous devriez déjà être parti pour aller l’acheter…
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
500 PREMIERS RÉVISEURSle 11 septembre 2007
Je souhaite apporter une information importante à propos de SPARTACUS, lorsque je lis qu'il est le meilleur film de Stanley Kubrick. Des qualités, le film n'en manque pas. Mais contrairement aux autres films de Kubrick, le réalisateur n'est pas à l'origine de ce projet, et l'a même renié. Petit retour en arrière...

Kubrick réalise LES SENTIERS DE LA GLOIRE, interprété par Kirk Douglas, également producteur à l'occasion. Douglas ne s'entend pas avec Kubrick, qu'il juge trop imbu de lui même, mais reconnaît son immense talent. En 1960, Kirk Douglas commence la production de SPARTACUS, dont il est le véritable patron. Dalton Trumbo écrit le scénario, et Anthony Mann se voit confier la mise en scène. Anthony Mann est un réalisateur de talent, un copain de Douglas, qui a réalisé des chef d'oeuvre (polars, séries magnifiques de westerns avec James Stewart) et quelques péplums moyens (LE CID...). Sauf qu'au bout de quelques semaines, Kirk Douglas se rend compte que Mann ne travaille pas dans la direction voulue, qu'il peine à saisir le sujet, et il le renvoie. Qui peut reprendre un tel tournage, avec des stars comme Lawrence Olivier, Charles Laughton, avec un budget aussi colossal ? Douglas pense à Kubrick (qui à l'époque à 28 ans) qui lui doit un service, pense-t-il, et qui aura le "culot" et l'insolence nécessaire pour se croire capable de diriger Olivier + Laughton + Ustinov (qui étaient acteurs et réalisateurs, n'oublions pas !), et reprendre le découpage de Mann. Toutes les scènes jusqu'à l'évasion des gladiateurs sont de Anthony Mann.

Kubrick en garde très mauvaise expérience. Il ne retravaillera jamais pour un studio, ni pour le compte d'un autre producteur, il rédigera ses scripts lui-même, maîtrisera toutes les phases de création de ses films. En 1963, pour LOLITA, il s'installera à Londres et y restera jusqu'à la fin de ses jours, loin de Hollywood. Stanley Kubrick a accepté SPARTACUS pour remercier Kirk Douglas de son soutien lors des SENTIERS DE LA GLOIRE, pour clore un contrat l'engageant avec la maison de distribution, pour vivre l'expérience de la super-production, et surtout se faire un nom à Hollywood en cas de succès. James B Harris, son associé de l'époque a poussé Kubrick à accepter la proposition de Kirk Douglas. Mais son rôle se résumait davantage à mettre en image les idées d'un autre scénariste(Trumbo, black listé et donc absent du générique originel), et travailler sous "les ordres" du vrai patron : Kirk Douglas.

Voilà l'histoire... SPARTACUS est un immense péplum, qui vieillit mieux que BEN HUR ou LA CHUTE DE L'EMPIRE ROMAIN. Kubrick a réussi à glisser quelques idées à lui, et sa mise en scène possède le souffle nécessaire. C'est épique, lyrique, grandiose ! Passionnantes aussi toutes les scènes de huis clos, les débats politiques, qui permettent à SPARTACUS de s'élevait au dessus des autres péplums, de se hisser au niveau de CLEOPATRE de Mankiewicz. Mais, encore une fois, Kubrick n'a fait que suivre le script, répondre à un cahier des charges.

Kubrick a lui même renié deux films de sa filmographie : FEAR AND DESIRE et SPARTACUS. Le premier était jugé raté, et il n'a jamais considéré le second comme étant de lui. Il est certain que SPARTACUS détonne dans sa filmographie. C'est tout à l'honneur de cet homme d'exception qu'était Mister K, même si on peut admettre son jugement trop sévère. SPARTACUS est et restera un grand film ! C'est amusant, donc, que certains trouvent que c'est son meilleur !
33 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
13 sur 15 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 4 février 2009
Pas d'autre mot pour cxe film dont la restauration et le transfert sur support HD lui donne l'impression d'avoir été tourné hier.
Les couleurs typique de son année de tournage sont bien là, sans les désagréments de la numérisation au format DVD : j'ai eu les 2 support, la différence est flagrante ... en faveur du support HD vainqueur par KO technique !!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 14 août 2015
The perfect companion for this excellent epic is, THE ROMA VICTRIX WINE BEAKER Calix Imperium, Coupe à vin en étain ROMA VICTRIX

Stanley Kubrick has given us many memorable films, but this is my personal favourite. It is hard to imagine that he was not even nominated for best director in 1960. I suppose his final satisfaction must have come in the endurance of this film's popularity after all the other nominees faded into obscurity.

'Spartacus' is one of the great Hollywood epics and Kirk Douglas' defining role. It is a brilliantly written screenplay that combines the struggle for freedom from oppression with a compelling love story in a setting that accurately depicts the majesty as well as the corruption of the Roman Empire. The scenes depicting the political maneuvering of the Senate were priceless.

Kubrick's work was nothing short of brilliant. His attention to the details of the period was wonderful. The orchestration of tens of thousands of extras in the battle scenes was phenomenal. His presentation of the love scenes between Varinia and Spartacus were sensitive and compelling. I was most impressed with his treatment of the slave army. He put a human face on the slaves by showing mothers with their children and scenes of Spartacus walking among the people. This completely wins the affections of the viewer. His pacing was perfect and despite the film's length at over three hours, it did not seem to drag since there was always something fascinating on the screen.

Kirk Douglas gave a powerful performance and created a character that was bigger than life. He was strong and inspirational while simultaneously being gentle and kind. Laurence Olivier gave a riveting performance Crassus. He was cunning, imperious, consumed by ambition and utterly heartless. It is hard to imagine a more nefarious bad guy.

Jean Simmons has had an impressive acting career that has spanned more than 50 years. She is both a great beauty and an enchanting actress. She gave Varinia dignity, strength of character and a quiet seductiveness that played well off the power exuded from Douglas. Their screen chemistry was both passionate and touching.

Rounding out a great cast were Peter Ustinov who was terrific as the sniveling and cowardly Batiatius always conniving to profit from someone else's misfortunes, and Charles Laughton as the astute and duplicitous Gracchus, manipulating the Roman senate to his best advantage.

The last decisive battle scene between the slave army and Roman legions was magnificently staged. The extras playing the Roman legionnaires marched in formation so precisely, and the whole formation moved like a single organism. The blinding flash, which was created when thousands of extras simultaneously pointed their shields toward the camera, was absolutely awe-inspiring. Just before the two armies clashed, thousands of extras playing the Roman army quickly and precisely reorganized the formation to create skirmish lines. This was a site to behold. It must have been absolutely terrifying for the foes of Rome to watch the formations of these robot-like, super-precise Roman legionnaires charging toward them. (No wonder the extras moved with such a precision. The Roman soldiers were played by 8000 infantrymen from the Spanish Army.)

This is among the best epics ever made and certainly among the top three films about the Roman Empire. This film should be on every film buff's list of required viewing and is highly recommended for its moving story to anyone who hasn't seen it.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Beaucoup de manichéisme, une musique bien trop présente, de la romance trop "romantique" et surtout une durée de 3h20... Et pourtant... Après "Ben Hur" et "Les Dix Commandements", et à égalité avec "Cléopâtre", un des 4 plus grands péplums de la grande époque du genre. La revanche du producteur et acteur Kirk Douglas, vexé qu'on lui ait préféré Charlton Heston pour le rôle de Judah Ben Hur dans le chef d'oeuvre de Wyler.

L'adaptation de la légende de Spartacus, entre fresque historique et fiction, est solide. La photographie est remarquable. Les costumes et décors sont très réussis.

Cependant, le film prend des libertés avec le Spartacus historique. Ce dernier n'était par exemple pas le chef de la révolte des esclaves, mais juste une de ses plus importantes figures. Il serait mort au combat et non crucifié. Seuls Spartacus, Crixus, Lentulus, Crassus, Gracchus, Pompée et César ont eu une existence historique, les autres personnages sont fictifs.

Kirk Douglas est excellent dans l'un des plus grands rôles de sa carrière et campe un intéressant Spartacus à la fois fier et fragile. Les seconds rôles sont également de très haute tenue: Sir Laurence Olivier, antipathique à souhait dans le rôle de Crassus, Peter Ustinov, Jean Simmons ou encore Tony Curtis. Seul, John Gavin pose problème: il incarne un Jules César jeune froid et statique bien différent du Jules César de Rex Harrison dans "Cléopâtre". Mais peut-être était-ce voulu ? En tout cas, l'acteur laissera tomber le cinéma pour devenir... ambassadeur des USA au Mexique. Le cinéma mène à tout, comme aurait pu dire Ronald Reagan!

La musique de Alex North a une place très (trop ?) importante et contribue à la puissance des images ( même si le fameux Love thème finit par lasser un peu à force d'être utilisé ). Les scènes de bataille, bien que rares, sont époustoufflantes pour l'époque.

Les scènes intimistes (là, par contre, il y en a beaucoup), sont touchantes.

Si "Spartacus" n'est clairement pas un Kubrick majeur, ni le film le plus profond du cinéaste, ni le plus personnel (il l'a récupéré après le licenciement d'Athony Mann) , il n'en demeure pas moins un très bon péplum et un divertissement d'excellente facture.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 4 juillet 2011
Je ne reviendrais pas sur le film lui-même qui est un chef d'oeuvre du genre, mais la sublimation du BLU-RAY est évidente et surtout le format cinéma a été respecté !!! A se procurer les yeux fermés
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
6 sur 7 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Dans les dernières parutions de blurays de réédition de dvds, j'hésitais à acheter Lawrence d'Arabie, parce que ma version dvd collector de 2001 me paraissait convenable. En revanche je n'avais aucune hésitation pour le Spartacus de Kubrick, qui laissait beaucoup à désirer question qualité de l'image sur un grand écran HD.
Je ne regrette pas cet achat : image impeccable, durée du film rallongée.
La plupart des bonus ont été conservés.
Toutefois, je ne mets que 4 étoiles, car l'éditeur a supprimé un bonus important : le commentaire audio sous-titré de Kirk Douglas, Peter Ustinov, Howard Fast, Robert E. Harris, Saül Bass et Dalton Trumbo. Tous ces commentaires apportaient une valeur ajoutée non négligeable. Le livret photos-textes de 40 pages de cette édition Digibook ne compense pas l'absence des commentaires.
Conséquence, en plus de la version bluray, je garde ma version dvd pour ce bonus que j'estime important.
Pour les personnes non intéressés par ces commentaires, c'est une très belle édition aux images chatoyantes.
La qualité du film, c'est un autre problème. Beaucoup considére que ce n'est pas le meilleur Kubrick.
Sans le considérer comme un chef d'oeuvre absolu (il faut se replonger à l'époque où il est sorti, et où Hollywwod voulait à tout prix concurrencer la télévision avec des films à grand spectacle et en technicolor ), je pense qu'il est important de l'avoir dans sa dvdbluraythèque.
(Sans rapport avec ce film, j'ai quand même fini par craquer pour Lawrence d'Arabie, et l'ai acheté)
22 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
6 sur 7 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 17 mars 2012
Que dire de ce film...C'est un classique. La réalisation de l'image et du son est à son comble. L'image et le son ont été retauré. J'avais acheté dans son temps ce film en version 1 DVD avec une bande son 5.1 anglais et français, italien et autre en Dolby Stéréo. Ensuite j'ai acheté l'édition suivante qui cette dernière était sorti en 2 DVD, pour cause le 5.1 en Français en Dolby Digital et DTS + la version originale en 5.1 Dolby Digital.

Nous voilà maintenant son film dans son entièreté (plus de 3 h de film) avec un son 5.1 DTS en plusieurs langues et une superbe image. Que demander de plus ?
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 12 août 2013
Je suis de l'avis des autres commentateurs, le Blu-Ray est magnifique...
Mais coté bonus,si l'on se réfère à l'édition Double DVD de 2004, quelle déception!!! Exit les commentaires et l'analyse des scènes par Trumbo, (sous titrés", faits trop rares et qui mérite d'être souligner), les story boards de Saul Bass. On ne retrouve que les ridicules interviews de Simmons et Ustinov, maigre butin...
Il devait y avoir un manque de place sur le Blu-Ray, le film tenant entièrement sur une seule face au lieu de deux pour le DVD.
Il reste la solution de garder les deux modules, ce que bien sur je vais faire.
Tout de même, cela gâche la fête!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
9 sur 11 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 25 mars 2011
spartacus est incontestablement une oeuvre majeur porté par l'interprétation de kirk douglas, laurence olivier, peter ustinov (grandissime), jean simmons et le regretté tony curtis. Sans oublier la réalisation du grand stanley kubrick. Si on ne peut plus parler de chef-d'oeuvre car ce mot a été trop galvaudé, et en dépit du fait que ce grand classique est mal-aimé par les fans de kubrick qui voient davantage ce film comme celui de kirk douglas, également producteur du film, que celui de leur idole, il est indéniable que l'on a à faire à une oeuvre majeure qui n'a pas vieilli et qui porte la marque de son réalisateur même si elle est sans doute moins marqué que dans le reste de son oeuvre.
Le film demeure, son souffle, son message ainsi que son final si tragique et grandiose. Si, si. Merci à kirk douglas d'avoir défendu kubrick, fait restauré la version du film que celui-ci désirait et, enfin, merci à universal d'avoir si bien restauré ce grand classique et réalisé un aussi bon blu-ray. La qualité de l'image et du son sont fantastique.
Une oeuvre majeure à voir et à revoir sans hésitation - en particulier sur ce blu-ray MAGNIFIQUE et à un prix amazon particulièrement intéressant et compétitif.
44 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Ben-Hur [Ultimate Edition]
Ben-Hur [Ultimate Edition] de Charlton Heston (Blu-ray - 2011)
EUR 14,77

Lawrence d'Arabie [Édition Double]
Lawrence d'Arabie [Édition Double] de Peter O'Toole (Blu-ray - 2012)
EUR 11,99

Les Dix commandements [Blu-ray]
Les Dix commandements [Blu-ray] de Charlton Heston (Blu-ray - 2012)
EUR 11,99